Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La véritable cause de nos malheurs actuels est l’étonnante médiocrité qui égalisе tοus lеs individus. Si un hοmmе dе géniе раrаissаit, il sеrаit lе mаîtrе.» Joseph-Alexandre de Ségur

Procès du putsch du CND : « Pour votre défense, respectez la mémoire des victimes », lance Me Hervé Kam à Diendéré

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du Conseil National pour la Démocratie • LEFASO.NET | Par Cryspin Masneang Laoundiki • lundi 17 décembre 2018 à 13h14min
Procès du putsch du CND : « Pour votre défense, respectez la mémoire des victimes », lance Me Hervé Kam à Diendéré

Depuis le début de la phase des questions et observations du parquet militaire et de la partie civile, l’histoire retiendra que ce lundi 17 décembre 2018, est l’un des jours où les débats ont été le plus houleux et plein d’émotions.

La copie du compte-rendu de la rencontre du Comité de la résistance populaire. C’est la pièce qui a suscité plus de débats et d’émotions au cours de l’interrogatoire du général Gilbert Diendéré.

Selon la pièce de l’accusé, des gens se sont réunis et ont décidé "d’utiliser des enfants comme bouclier humain" durant le coup d’État. Il était question d’inciter les enfants à sortir pour manifester et ils tomberont sous les balles du Régiment de sécurité présidentielle (RSP). C’est en suspense les conclusions de cette réunion, a fait comprendre l’accusé.

Le parquet militaire a demandé au tribunal d’écarter cette pièce, car elle n’a pas été signée, il y a des ratures et l’accusé refuse de communiquer la source.

Le conseil de l’accusé a refusé cette proposition du parquet. "Quand Zida dit, on investigue. Quand le général dit et remet des pièces, on écarte, même deux ans après", a indiqué Me Latif Dabo.

Me Olivier Yelkouni entonne le même son de la trompette. "Les informations contenues dans la pièces sont suffisamment graves et elles doivent pousser le tribunal à investiguer", a-t-il affirmé, avant de demander au tribunal "d’apprécier librement cette pièce".

"Je suis là pour accuser et non pour défendre"

"Utiliser des enfants comme bouclier humain". Cette thèse a retenu l’attention de la partie civile.

Prenant la parole, Me Guy Hervé Kam a rappelé les propos d’un accusé au cours d’un procès en Allemagne en 1916. L’accusé a dit : "Je suis là pour accuser et non pour me défendre". L’attitude du général Diendéré depuis le début de son audition, fait rappeler cette déclaration, selon Me Kam.

La réunion du Comité dont le général Diendéré détient la copie du compte-rendu, s’est déroulée le 20 septembre 2015. Pour Me Kam, le RSP avait encore le pouvoir. Pourquoi ils n’ont-ils pas attrapé les participants à cette réunion, du moment où ils ont la liste des participants et leurs contacts.

Me Kam a cité dix cas dans différents quartier et dans de différentes conditions des victimes du putsch. Et ce, du 17 au 20 septembre 2015. Est-ce que ces victimes étaient des boucliers humains avant la réunion du Comité de la résistance populaire, s’est interrogé Me Kam.

La salle était silencieuse. On ne pouvait entendre que le bruit de la climatisation. Des accusés ayant la tête baissée. L’émotion envahit la salle d’audience.

Un instant plus tard, Me Kam conclut : "Pour votre défense, respectez la mémoire des victimes".

Le président du tribunal donne la parole à l’accusé s’il a une réaction suite à ce que Me Kam a développé. " Je n’ai pas d’observation", a déclaré Gilbert Diendéré.

Cryspin Masneang Laoundiki
LeFaso.net

Vos commentaires

  • Le 17 décembre 2018 à 14:00, par Aemed En réponse à : Procès du putsch du CND : « Pour votre défense, respectez la mémoire des victimes », lance Me Hervé Kam à Diendéré

    Mais jusque là pourquoi on ne cite pas à la barre les soeur Zida et Kafando leurs noms sortant mainte fois dans les débats. Me Kam aura ainsi l’ocasion d’affermir thèse,

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 14:11, par Wesh En réponse à : Procès du putsch du CND : « Pour votre défense, respectez la mémoire des victimes », lance Me Hervé Kam à Diendéré

    Mon frère, arrête d’humilier le Gl, lui son clair est cas ; lol ! Mais toi qui penses être intelligent là, kel dossier as-tu défendu et gagné au Burkina, éclair ma lanterne ? Tu seras à la barre tôt ou tard

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 14:15, par kado En réponse à : Procès du putsch du CND : « Pour votre défense, respectez la mémoire des victimes », lance Me Hervé Kam à Diendéré

    Je souhaite que les avocats du general ne reveillent pas la colere du peuple. Vous etes en train de vous faire detestés par les parents des victimes et paratnt du peuple Burkinabe. J’espere que vos enfants e epouses ne recolteront pas la colere du peuple. Faites tres attention car meme si par manigance vous sortez vainqueur ( chose impossible meme dans un reve) le peuple se fera justice d’une maniere ou d’une autre sur vous.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 14:20, par yelmingaan blaan saa hien En réponse à : Procès du putsch du CND : « Pour votre défense, respectez la mémoire des victimes », lance Me Hervé Kam à Diendéré

    les membres du comité dont parlent le général pouvaient eux aussi bien se cacher comme l ont fait smockey,sy cheriff et bien d autres !profite aussi cher maitre exiger l appel du témoin des "100 millions"

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 14:29, par JENNIFER LOPEZ En réponse à : Procès du putsch du CND : « Pour votre défense, respectez la mémoire des victimes », lance Me Hervé Kam à Diendéré

    La justice divine vous attend Gilbert Diendéré et compagnie. Elle ne saura tarder.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 14:44, par TANGA En réponse à : Procès du putsch du CND : « Pour votre défense, respectez la mémoire des victimes », lance Me Hervé Kam à Diendéré

    Maître GUY ERVE, Il faut effectivement respecter la mémoire des victimes et c’est pour cela que la vérité doit être connue où qu’elle soit.
    Ne vous énervez pas car si le Général semble ne pas respecter la mémoire des victimes, vous ne la respectez pas non plus car vous ne voulez pas que tout ce beau monde dont le Général a parlé soit interrogé.
    QUI EST DONC LE PREMIER A NE PAS RESPECTER LA MEMOIRE DES VICTIMES ?
    Maître GUY, Le Général ne fait que faire comme vous et là vous voyez que ça fait mal.
    Ce qui n’a pas encore été dit au procès, c’est : Qui a demandé aux militaires des différents postes de ne pas tirer sur la foule ; pire qui a fait relever les hommes la nuit pour qu’il n’y ait pas de tueries ?
    Maître GUY, revoyez votre copie.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 14:58, par Amadoum En réponse à : Procès du putsch du CND : « Pour votre défense, respectez la mémoire des victimes », lance Me Hervé Kam à Diendéré

    Le general Diendere est en train de tenter de semer la confusion totale ; il veut surtout etre declare ’VICTIME" d’injustice a la fin des assises.
    Mais sachons faire la part des choses !

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 15:30, par KOGLWEOGONUEVO En réponse à : Procès du putsch du CND : « Pour votre défense, respectez la mémoire des victimes », lance Me Hervé Kam à Diendéré

    PAIX AUX ÂMES DES VICTIMES AVEC JUSTICE SE FAISANT EN TOUTE RIGUEUR !

    N’occultons pas L’OBJET EN DEBAT de ce jour…
    « LES 160 MILLIONS DE FRANCS CFA DE NOTRE GENERAL ! »

    La « plupart des Banques connues du commun des fonctionnaires de l’Etat » peuvent accorder un crédit remboursable sur une échéance maximale de 7 ans soit 84 mois en minimisant au plus les risques par la prise en compte de nombreux facteurs statutaires (Fonction, Catégorie, Âge…). Si le client n’a aucune échéance en cours, les Banques peuvent alors prélevées à chaque échéance une « SOMME = SALAIRE DU CLIENT/2 » (+Agios divers pour intérêts du prêt, frais de commission, frais des retraits par cartes bancaires, impressions, services d’alerte messagerie…). Ce qui, concernant « Les 160 millions de francs CFA de Notre Général », nous ramène au calcul suivant pour les « Nuls comme moi » :

    Echéance par mois (F CFA/Mois) = 160 000 000 F CFA/84 mois = 1 904 761, 905 F CFA/Mois
    (SANS INTERETS !! Oui les Banques peuvent préférentiellement accorder des Crédits sans intérêt pour certaines Fonctions ou à des Etablissements ou personnes physiques « Particulières »)

    La « Simulation » est bien PLUS COMPLEXE en réalité, mais pour un « Nul comme moi », « terre à terre » et de ce qui a précédé, il nous est laissé supposer que le « Salaire ordonnancé de Notre Général (S. Gal) » avoisinerait au strict et strict minimum, au moins :

    S. Gal (F CFA/Mois) = Echéance par mois (F CFA/Mois)*2 = 1 904 761, 905 FCFA/Mois*2
    = 3 809 523,81 F CFA/Mois
    S. GAL (F CFA/MOIS) ≈ 4 MILLIONS
    (STATUT PARTICULIER, Oui, mais environ 4 millions ou plus par GENERAL DU BURKINA FASO…)

    « YA L’AENT G. DANS PAYS LÀ DEEH ! ». Donc GENERAL DU BURKINA FASO peut emprunter des CREDITS GRACIEUX ET GRAS pour venir gentillement et avec sensibilité tout distribuer aux membres de sa Famille, pardon à ses Eléments tant on les aime ! Notre Général a raison c’est la HIERARCHIE !!! Non c’est Zida, il a donc autant emprunté aussi et est parti !!! Vous y comprenez quoi ???

    Nous ne faisions que passer. Bonne Suite !

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 15:47, par Justice aux martyrs En réponse à : Procès du putsch du CND : « Pour votre défense, respectez la mémoire des victimes », lance Me Hervé Kam à Diendéré

    Merci Me Hervé Kam pour l’interpellation. Le caporal Gilbert Diendiere doit apprendre à respecter les martyrs.
    Un vrai soldat s’assume, et c’est le moment.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 15:59, par Achille De TAPSOBA En réponse à : Procès du putsch du CND : « Pour votre défense, respectez la mémoire des victimes », lance Me Hervé Kam à Diendéré

    Hommage à nos BRAVES MARTYRS du 30,31 Octobre 2014 et du 16,17 Septembre 2015

    Merci Me KAM et soyez benis au Nom du SEIGNEUR tout est bien dit. C’est très limpide. Un document non signé n’est jamais un document authentique surtout venant des menteurs hors pair les putschistes à la maternelle comme le dit mon frère KA. Tout ce qu’ils disent est totalement et profondément faux. Le "général" félon est largement dépassé par les évènements du procès. Il croyait que ses mensonges grossiers allaient être des pièces à conviction. Aucune pièce il n’ a pu fournir pour convaincre les juges et il se noie dans ses propos pas de cohérence.
    Comment a-t-il mérité le grade de "général" ? Chers internautes je veux une réponse pertinente. Comment notre sécurité a-t-elle été confiée à une telle personne qui n’a aucune information fiable et qui ment à tout bout de champ ?
    Nous comprenons aisément pourquoi l’insurrection populaire a surpris son "dieu" Blaise kouassi Compaore pour qu’il fuit en plein midi avec baluchons en main en belle famille. Un des torts de BKC c’est d’avoir confié sa sécurité à un vaurien comme l’a qualifié"ange" Djibril pendant le putsch car il ne va pas vers l’information pour vérifier il se contente simplement des "oreilles extérieures"(ses envoyés). On prétend que c’est le plus grand securocrate de la sous région drôle securocrate sans informations fiables ! Si le général félon était un bon spécialiste de la sécurité il devait comprendre que son coup d’État le plus bête du monde n’allait pas prospérer vu son impopularité du ses crimes odieux. On n’a besoin d’être un scientifique ou Thalès pour le savoir. Mr ZIDA a été plus intelligent et plus sage que le monstre froid constamment prêt à tuer pour conserver sa gloire et ses"honneurs"cyniques. Il souffre énormément pour se défendre. Visiblement il a opté pour la tactique de terre brûlée gâter tout et noyer tout le monde en faisant chavirer le bateau. Drôle de "général " sans morale. Peine perdue, il ne s’en sort pas avec ses avocats vereux qui sont venus pour remplir leurs comptes bancaires et se chercher après quitte à laisser leurs clients à leurs propres sorts car ils savent que les grands criminels sont prêts à débourser des millions pour se défendre. La course à l’argent sale aux avocats sans pudeur est lancée par les grands criminels du BURKINA(saint Gilbert, saint François ou "ange"Djibril). C’est la ruée vers l’or des criminels pour ces avocats pas question de rater de bonnes occasions.

    Chers juges soyez inflexibles face aux grands criminels qui ont endeuillé monstrueusement beaucoup de familles pour conserver jalousement le pouvoir et le luxe du pouvoir(intérêts, argent, impunite ). Nous attendons de vous naturellement un sursaut d’orgueil appliquer la loi dans sa rigueur. Certains ont cru qu’ils étaient des "dieux" sur terre en éliminant d’autres BURKINABES parce qu’ ils étaient plus craints et plus forts. Ils sont subitement devenus des poltrons.
    Chers juges, le BRAVE PEUPLE saluera avec tous les honneurs votre geste patriotique après avoir rendu justice aux BRAVES MARTYRS.

    À nos MARTYRS qu’ils se reposent et que justice leur soit rendue.

    La vérité triomphera un jour sur le visage mensonge ou l’impunité.

    Justice à Thomas SANKARA
    Justice à Norbert ZONGO
    Justice à David OUEDRAOGO
    Justice à Salifou NEBIE

    ACHILLE De TAPSOBA le Bobolais (pur produit de Thom SANK et de Norbert ZONGO)

    Répondre à ce message

    • Le 17 décembre 2018 à 17:55, par AMADOU En réponse à : Procès du putsch du CND : « Pour votre défense, respectez la mémoire des victimes », lance Me Hervé Kam à Diendéré

      Merci à Achille le bobolais pour votre point de vue limpide. Même si le champion des renseignements de Blaise était mal renseigné il avait au moins des yeux pour voir. Tout le Burkina était en ébullition. De partout les gens marchaient pour empêcher la modification de l’article 37. Il lui suffisait de bien renseigner son mentor afin qu’il sorte renoncer le 30 et le régime sera sauvé. Mais ces gens ne connaissent que le langage des armes. On te fait et il n’y a rien. Ils ont même oublié Dieu. C’est bien après qu’ils ont compris que c’est un plan de Dieu. À présent ils sont tous dans des châteaux de sable. 120 parcelles à gauche 90 parcelles à droite tout à l’eau. Sankara et Norbert sont devenus des héros nationaux dont les noms sont collés aux noms de Francois, Gilbert et Blaise.

      Répondre à ce message

    • Le 17 décembre 2018 à 21:38, par Kaboré Isaac Jack Le 11 En réponse à : Procès du putsch du CND : « Pour votre défense, respectez la mémoire des victimes », lance Me Hervé Kam à Diendéré

      Mon ami il n y a jamais eu de martyrs burkina faso.les gens sont sortis pour leur propre interet.les parents des victimes doivent s’emprendre aux societe civil comme le balai citoyen me herver kam.qui ont vendus les Ames de leur proches.quelle honte Odieuse hervet kam ?

      Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 16:35, par elsunite En réponse à : Procès du putsch du CND : « Pour votre défense, respectez la mémoire des victimes », lance Me Hervé Kam à Diendéré

    tous les coups bas du général ont marchés sauf celui du 15 septembre le général doit savoir que chaque chose a son temps ,le temps du mensonge est passé maintenant c est l heure de la vérité

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 17:13, par le penseur En réponse à : Procès du putsch du CND : « Pour votre défense, respectez la mémoire des victimes », lance Me Hervé Kam à Diendéré

    Il faut être un malade mental ou un faut type pour soutenir ce général qui ni n’a rien compris du changement du monde.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 17:14, par Bassirou ! En réponse à : Procès du putsch du CND : « Pour votre défense, respectez la mémoire des victimes », lance Me Hervé Kam à Diendéré

    Merci Achille pour votre belle analyse sur ce général qui fait la honte des burkinabés ! Dire que malgré son cynisme, ses nombreux assassinats, les victimes de son coup d’état le plus bête du monde, on trouve des individus qui osent le soutenir ! Franchement où va mon Faso

    Répondre à ce message

    • Le 18 décembre 2018 à 02:42, par Femme Burkinabé Integre En réponse à : Procès du putsch du CND : « Pour votre défense, respectez la mémoire des victimes », lance Me Hervé Kam à Diendéré

      Coucou chéri- Pardon Monsieur-

      Jusqu’à preuve du contraire nous n’avon Pas vu le général tirer sur quelqu’un et le tuer. On attend toujours des preuves de cela mais ça n’a pas été apporté. Soyons prudents par rapport à ce qu’on balance sur le net ;)

      Aussi, je pense que la liberté d’expression, de penser et de soutenir quelqu’un existe toujours. Donc peut-être vaudrait mieux ne pas juger les autres parce qu’ils pensent différemment. Même la Bible et le Coran mentionne cela.

      Allez, bonne saison des fêtes 🥳

      Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 17:57, par Karissa En réponse à : Procès du putsch du CND : « Pour votre défense, respectez la mémoire des victimes », lance Me Hervé Kam à Diendéré

    D’hier cuisinier
    Aujourd’hui cuisiné ?
    Vérité d’aujourd’hui
    Demain démentie ?

    Sous le chapiteau
    Quel méli-mélo !
    Malin qui saura démêler
    Accusateurs et accusés.

    Tricotent conseils et prévenus
    Autour de faits qui ont vécu.
    Pour trahir les méfiances
    Il faudra patience et science.

    A inverser parfois les rôles
    L’on peut en tirer du drôle
    Ainsi apprend-on l’empathie
    Qui notre raison enrichit.

    N.B. jadis signés de Karissa, mes poèmes le seront désormais de Têedbeogo

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 18:02, par Ka En réponse à : Procès du putsch du CND : « Pour votre défense, respectez la mémoire des victimes », lance Me Hervé Kam à Diendéré

    Oui ce qui reste comme dignité dans ce procès si vous êtes dans la salle des banquets dont les mensonges commencent à ridiculiser tout un pays à travers le monde, ‘’est que les supposés accusés et leurs avocats respectent les victimes et leur famille.’’

    Sous d’autres cieux, vu que le cerveau à assumer ses actes dès les premières heures de son coup d’état, dont tout le monde sait que ’’la première chose que font les faiseurs de coups d’état minables, c’est de suspendre la Constitution et rendre le pays en une forêt de Bogota pour pouvoir piller, et tuer à volonté qui on veut, là où on veut,’’ les Charabias de ce manipulateurs et ses mensonges d’impliqués Pierre et Paul n’ont plus d’importance : Car, dans un état normalement constitué, le fait, pour un militaire, de s’emparer d’une arme pour se livrer à une activité autre que celle qui lui a été assignée par la hiérarchie est un acte criminel caractérisé et passible a des plus hautes sanctions.

    Avec tout dont le cerveau à confirmer, et après contredit, avons-nous besoins de lui faire passé par un détecteur de mensonge pour conclure sa culpabilité ? On l’a assez vu avec ses mensonges et ses manipulations et ne mérite plus d’être écoutés par des juges et des avocats de bonne foi.

    Ce qu’on peu retenir de ce procès, c’est que l’objectif du putsch déjoué de 2015 était de mettre un coup d’arrêt à la Transition dirigée par le président Michel Kafando et se venger de I. Zida, qui, à la place de la révolution au milieu de la jeunesse assoiffée d’une alternance politique a dit que ‘’’Rien ne sera plus comme avant.’’’’

    Avec la conduite enfantin pour sauver sa peau de celui qui est au centre de tous les putschs du régime Compaoré a nos jours qui est Gilbert Diendéré, nous pouvons confirmer que, quand l’incapacité frappe à la porte de ceux qui se disent grand, il jette l’anathème sur leur entourage.

    Aujourdhui la fausse boite noire du régime Compaoré comprend la réalité de l’adage populaire qui dit que "les enfants savent monter mais ils ne savent pas descendre.’’ Quand l’homme fort mais super menteur du régime Compaoré se pavanait à la tête d’une horde de tueurs de son RSP qui tuaient qui ils veulent, là ils veulent sans inquiété de la justice des hommes ni celle qui est divine, il ne pouvait pas savoir qu’il mentira minablement devant des juges militaires qu’il pouvait faire fusillés sans remord. C’est pourquoi on dit que le monde est petit.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 18:05, par ELKABOR En réponse à : Procès du putsch du CND : « Pour votre défense, respectez la mémoire des victimes », lance Me Hervé Kam à Diendéré

    Le procès nous apprends des choses hein !!! : 160 millions distribués à des soldats, 100 millions remis à Guy Hervé Kam, 50 millions distribués par ZIDA à des OSC !!! Avant le procès, Mme Zida pincé à l’aéroport de Toronto avec 200 milles euros (soit plus de 130 millions de francs). Ca c’est ce que nous avons appris et les autres choses que l’on ne sait pas ? Qui peut me convaincre que tous ces militaires qui gravitaient autour de Blaise n’ont pas grassement profité de nos sous ? Je pense clairement à Pingrenoma Zagré, rapidement bombardé ambassadeur du Burkina au Ghana. Tout ce beau monde nous joue un cirque, alors que chacun a pris sa part. Ce sont tous des gens qui se savent (comme on dit), seulement certains se retrouvent du bon coté et viennent jouer aux justiciers et donneurs de leçons. Chacun sort les infortunés victimes de putsch quand cela l’arrange pour tenter de nous émouvoir : TOUS PAREIL. Continuez le procès car vous nous direz en fin de compte qui est qui !!!

    Répondre à ce message

    • Le 17 décembre 2018 à 23:16, par Astrid En réponse à : Procès du putsch du CND : « Pour votre défense, respectez la mémoire des victimes », lance Me Hervé Kam à Diendéré

      Bravo, Elkabor
      Vous avez tout resume. On a des populistes tels des vampires qui continuent a utiliser les victimes pour se faire des 100 et des 1000.
      Qui des ministres du mpp et autres hautes tetes du gouvernement et des institutions a perdu un parent dans cette insurrection ? D’ailleurs le President de l’Assemblee n’a-t-il pas fanfaronne que leurs enfants etudient a l’etranger ? Au frais de la princesse qu’est le contribuable burkinabe ! est-ce que ce Mr. Kam et tous ceux qui exploitent a fond les victimes peuvent-ils citer un seul nom ? L’emotion de ce proces est bien selective.
      Quelqu’un se rappelle-t-il la triste fin de la splendide Constantinople ? Pendant que l’armee du Sultan Ottoman encerclait la ville et y mettait le feu, les autorites, intellectuels et hommes de pouvoir byzantins etaient tranquillement assis dans un amphitheater bien bati a discuter savamment du sexe des Anges. Et pendant que le Faso est entrain de perdre des provinces entieres, que des ecoles par douzaines se ferment, la creme de l’armee burkinabe est rassemblee dans des salles climatisees entrain d’amuser la galerie. Question toute simple : qui paie les frais des avocats de la partie civile ? Est-ce l’Etat ?

      Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 19:01, par Mogdrekindé En réponse à : Procès du putsch du CND : « Pour votre défense, respectez la mémoire des victimes », lance Me Hervé Kam à Diendéré

    Un adage dit ceci : "lorsqu’on se sent fort et qu’on fait trembler le sol quand on marche, la sagesse recommande d’envisager la possibilité de marcher sans bruits car on ne sait jamais" (fin de citation).

    Ceci pour dire à Me Kam Hervé, Représentant la Partie Civile dans cette Affaire qu’il a intérêt à aller molo-molo car, on se sait jamais. Mettre à profit la position difficile de l’Accusé pour l’insulter, l’humilier et le présenter comme un moins que rien, parce qu’il s’est retrouvé de par vos (Zida, Balaie Citoyen et autres OSC pro-Zida) faits et manigances qui se constatent de plus en plus au file des débats et ce depuis la fuite de leur cerveau. Même un condamné a droit au respect et à la considération jusqu’à son exécution à la potence. L’humilier de cette manière, de cette façon n’est pas normal et sort du jeux régulier. Contrairement au Juge Zanré, vous frappez sous la ceinture pour le démoraliser le plus possible afin d’atteindre votre objectif alors que ce qui intéresse le peuple burkinabé, c’est la vérité et rien que la vérité sur cette Affaire qui au file des avancements des débats, prête à doutes sur son bien ou le non-fondé. C’est impudent de votre part et très loin du professionnalisme du métier d’Avocat, n’en déplaise à ceux (autres avocats) qui vous ressemblent dans vos comportements.

    Cher Maître, sans être un membre de votre Organisation (balaie citoten), pour la justesse des revendications d’alors, comme beaucoup de burkinabé patriotes, nous avons, de façon anonyme, battu les pavés à vos côtés durant tout le temps qu’il a fallu pour faire partir Blaise Compaoré. Mais loin de nous était de penser "qu’il y avait d’autres plans cachés par d’autres insurgés que vous et vos camarades qui étaient d’usurper le Pouvoir pour un voyou, un félon tel que Zida aux yeux et aux nez de ses Supérieurs tant au sein du Corps qu’il appartient, qu’au sein du CEMGA." Personne n’osait penser que Kam Hrvé l’intrépide que vous seriez à la base d’une telle "félonnerie" pour aider à voler le Pouvoir et, engager une désorganisation de notre Armée en y instaurant de telles mésententes à ses niveaux les plus élevés. Oui que tout le monde (vous, nous et tout le monde d’ailleurs)
    avions détesté le RSP pour ses actes incontrôlés jadis posés à l’encontre de la population. Mais si les attitudes et comportements observés par votre Camarade le "félon" ne sont pas des Actes de voyoucratie, on ne saurait les qualifier autrement.

    La position du Général Diendéré actuellement est difficile, délicate même et pourquoi pas, condamnable simplement parce qu’au vu de la Justice des hommes qui est faite de rancunes et d’animosités. Il a des difficultés pour construire une « Ligne de défense cohérente conséquente » qui convaincrait mieux sur le bien-fondé de son action qui dans un décryptage sérieux pourrait se justifierait pourquoi pas si l’on en croît au plan machiavélique de Zida et ses camarades du Balaie Citoyen qui devait faire plus de morts et de victimes (sic : déclarations de l’accusé et CR du CRP avorté).

    Votre haine à son égard tient « simplement du fait que de par les actions des éléments anti-Zida au sein du RSP, actions desquelles, sur la base d’une confiance sans bornes faite à ses hommes restés fidèles à la ligne première de leur Corps, il a accepté sans réflexion approfondie  » d’en assumer les résultats qui ont été ce que nous avons tous vécu.

    Votre haine a été aussi sous-tendue par les divulgations qui ont été faites sur vos comportements et ceux de vos camarades qui ont été par Zida, achetés (50 & 100 millions de lui perçus) que vous n’aviez jamais souhaité paraître au jour afin que les gens en sachent. Vous en prendre au Général seul pour cela reste un abus de sa position sans défense du moment car, un autre Accusé avant lui, sans en donner des précisions de chiffres, avait déjà levé le lièvre par la déclaration suivante, nous citons : « Si je parlais, beaucoup de personnes dont certaines sont dans la salle quitteront le pays », fin de citation. Cela ne voulait-il pas dire cela ?

    Là où vous nous décevez, c’est que, en dépit de la très haute considération que nous vous avons apportées depuis votre position assez singulière au sein de votre Corps d’origine (la Justice) qui vous a valu des sanctions disciplinaires répétées qui ont fini par vous amener à quitter le Corps pour vous retrouver de l’autre côté de la table. Nous avions apprécié à l’époque pour votre « refus d’être un Magistrat acheté et acquis à un certain Pouvoir, une certaine Famille » comme le furent bon nombre de vos Aînés, Collègues et Supérieurs dans votre Corps d’origine. Nous avions en son temps vu en vous, une Jeunesse qui viendra faire bouger et assainir les choses dans ce milieu à crabes pourris. Vous êtes à nos yeux tombés bien bàs en supposant, aidant et/ou participant à des réunions/organisations qui envisageraient de « tuer enfants et femmes » pour jeter l’opprobre sur le dos d’un Corps, d’une personne.

    Vous nous décevez beaucoup en ce sens que, avec Zida, vous aviez planifié un « Coup d’Etat contre la Transition » pour obtenir la prolongation de celle-ci et booster votre homme (Zida) pour une « Seconde Révolution » à l’image de Thomas Sankara qu’il ne ressemblera jamais et n’arrivera jamais à sa cheville.

    Des déclarations allemandes dont vous faites allusion datant de 1916 pour l’opposer au cas du Général Diendéré ne sied pas de nos jours si vous voulez le savoir. Pis, pas en Afrique où les esprits ont si vite évolué qu’il ne sera pas donné à n’importe quel toquard de jouer les mêmes idioties de cette époque.

    Cher Maître, allez-y professionnellement et laisser tomber vos actions idiotes et surtout politico-politiciennes, pour ne pas dire, opportunistes du moment pour couvrir ce que vous avez réussi à engranger en jouant ces jeux-là jusque-là. Rappelez-vous de votre confrère (Me Mamadou Traoré) qui se trouve à la barre avec les autres qui a eu à dire que « la profession d’Avocat vous autorise de jouer des rôles de conseils, même à certains Chefs d’Etat ». Tenez-vous y et protégeZ à travers cela, ce que vous avez engrangé comme « Revenus même impropres » en votre qualité de Conseil du « Comité de la Résistance Populaire (CRP), votre Mouvement Politique en gestion avec à sa tête un Zida qui avec la perspicacité des éléments frondeurs du RSP, a été étouffé dans l’œuf. Faites attention au retour du Boomerang.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 19:47, par Prince En réponse à : Procès du putsch du CND : « Pour votre défense, respectez la mémoire des victimes », lance Me Hervé Kam à Diendéré

    Il faut vraiment croire que le général n’était pas le cerveau de ce putsch manqué. Parce que le général que j’entends manque de responsabilité, de patriotisme et surtout de leadership. Ce sont là d’ailleurs les deux dernières qualités dont manque la tête dirigeante de notre armée nationale.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 20:41, par sidbala En réponse à : Procès du putsch du CND : « Pour votre défense, respectez la mémoire des victimes », lance Me Hervé Kam à Diendéré

    INTERNAUTE 17 JE VOUS RESPECTE. Me KAM A VU L’aubergine sans voir le piège attendront de voir je retranscrit intégralement votre écris sans changer même pas une virgule tellement c’est très honnête et courageux.

    « Un adage dit ceci : "lorsqu’on se sent fort et qu’on fait trembler le sol quand on marche, la sagesse recommande d’envisager la possibilité de marcher sans bruits car on ne sait jamais" (fin de citation).

    Ceci pour dire à Me Kam Hervé, Représentant la Partie Civile dans cette Affaire qu’il a intérêt à aller molo-molo car, on se sait jamais. Mettre à profit la position difficile de l’Accusé pour l’insulter, l’humilier et le présenter comme un moins que rien, parce qu’il s’est retrouvé de par vos (Zida, Balaie Citoyen et autres OSC pro-Zida) faits et manigances qui se constatent de plus en plus au file des débats et ce depuis la fuite de leur cerveau. Même un condamné a droit au respect et à la considération jusqu’à son exécution à la potence. L’humilier de cette manière, de cette façon n’est pas normal et sort du jeux régulier. Contrairement au Juge Zanré, vous frappez sous la ceinture pour le démoraliser le plus possible afin d’atteindre votre objectif alors que ce qui intéresse le peuple burkinabé, c’est la vérité et rien que la vérité sur cette Affaire qui au file des avancements des débats, prête à doutes sur son bien ou le non-fondé. C’est impudent de votre part et très loin du professionnalisme du métier d’Avocat, n’en déplaise à ceux (autres avocats) qui vous ressemblent dans vos comportements.

    Cher Maître, sans être un membre de votre Organisation (balaie citoten), pour la justesse des revendications d’alors, comme beaucoup de burkinabé patriotes, nous avons, de façon anonyme, battu les pavés à vos côtés durant tout le temps qu’il a fallu pour faire partir Blaise Compaoré. Mais loin de nous était de penser "qu’il y avait d’autres plans cachés par d’autres insurgés que vous et vos camarades qui étaient d’usurper le Pouvoir pour un voyou, un félon tel que Zida aux yeux et aux nez de ses Supérieurs tant au sein du Corps qu’il appartient, qu’au sein du CEMGA." Personne n’osait penser que Kam Hrvé l’intrépide que vous seriez à la base d’une telle "félonnerie" pour aider à voler le Pouvoir et, engager une désorganisation de notre Armée en y instaurant de telles mésententes à ses niveaux les plus élevés. Oui que tout le monde (vous, nous et tout le monde d’ailleurs)
    avions détesté le RSP pour ses actes incontrôlés jadis posés à l’encontre de la population. Mais si les attitudes et comportements observés par votre Camarade le "félon" ne sont pas des Actes de voyoucratie, on ne saurait les qualifier autrement.

    La position du Général Diendéré actuellement est difficile, délicate même et pourquoi pas, condamnable simplement parce qu’au vu de la Justice des hommes qui est faite de rancunes et d’animosités. Il a des difficultés pour construire une « Ligne de défense cohérente conséquente » qui convaincrait mieux sur le bien-fondé de son action qui dans un décryptage sérieux pourrait se justifierait pourquoi pas si l’on en croît au plan machiavélique de Zida et ses camarades du Balaie Citoyen qui devait faire plus de morts et de victimes (sic : déclarations de l’accusé et CR du CRP avorté).

    Votre haine à son égard tient « simplement du fait que de par les actions des éléments anti-Zida au sein du RSP, actions desquelles, sur la base d’une confiance sans bornes faite à ses hommes restés fidèles à la ligne première de leur Corps, il a accepté sans réflexion approfondie » d’en assumer les résultats qui ont été ce que nous avons tous vécu.

    Votre haine a été aussi sous-tendue par les divulgations qui ont été faites sur vos comportements et ceux de vos camarades qui ont été par Zida, achetés (50 & 100 millions de lui perçus) que vous n’aviez jamais souhaité paraître au jour afin que les gens en sachent. Vous en prendre au Général seul pour cela reste un abus de sa position sans défense du moment car, un autre Accusé avant lui, sans en donner des précisions de chiffres, avait déjà levé le lièvre par la déclaration suivante, nous citons : « Si je parlais, beaucoup de personnes dont certaines sont dans la salle quitteront le pays », fin de citation. Cela ne voulait-il pas dire cela ?

    Là où vous nous décevez, c’est que, en dépit de la très haute considération que nous vous avons apportées depuis votre position assez singulière au sein de votre Corps d’origine (la Justice) qui vous a valu des sanctions disciplinaires répétées qui ont fini par vous amener à quitter le Corps pour vous retrouver de l’autre côté de la table. Nous avions apprécié à l’époque pour votre « refus d’être un Magistrat acheté et acquis à un certain Pouvoir, une certaine Famille » comme le furent bon nombre de vos Aînés, Collègues et Supérieurs dans votre Corps d’origine. Nous avions en son temps vu en vous, une Jeunesse qui viendra faire bouger et assainir les choses dans ce milieu à crabes pourris. Vous êtes à nos yeux tombés bien bàs en supposant, aidant et/ou participant à des réunions/organisations qui envisageraient de « tuer enfants et femmes » pour jeter l’opprobre sur le dos d’un Corps, d’une personne.

    Vous nous décevez beaucoup en ce sens que, avec Zida, vous aviez planifié un « Coup d’Etat contre la Transition » pour obtenir la prolongation de celle-ci et booster votre homme (Zida) pour une « Seconde Révolution » à l’image de Thomas Sankara qu’il ne ressemblera jamais et n’arrivera jamais à sa cheville.

    Des déclarations allemandes dont vous faites allusion datant de 1916 pour l’opposer au cas du Général Diendéré ne sied pas de nos jours si vous voulez le savoir. Pis, pas en Afrique où les esprits ont si vite évolué qu’il ne sera pas donné à n’importe quel toquard de jouer les mêmes idioties de cette époque.

    Cher Maître, allez-y professionnellement et laisser tomber vos actions idiotes et surtout politico-politiciennes, pour ne pas dire, opportunistes du moment pour couvrir ce que vous avez réussi à engranger en jouant ces jeux-là jusque-là. Rappelez-vous de votre confrère (Me Mamadou Traoré) qui se trouve à la barre avec les autres qui a eu à dire que « la profession d’Avocat vous autorise de jouer des rôles de conseils, même à certains Chefs d’Etat ». Tenez-vous y et protégeZ à travers cela, ce que vous avez engrangé comme « Revenus même impropres » en votre qualité de Conseil du « Comité de la Résistance Populaire (CRP), votre Mouvement Politique en gestion avec à sa tête un Zida qui avec la perspicacité des éléments frondeurs du RSP, a été étouffé dans l’œuf. Faites attention au retour du Boomerang ».

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 21:00, par Le COMBATTANT En réponse à : Procès du putsch du CND : « Pour votre défense, respectez la mémoire des victimes », lance Me Hervé Kam à Diendéré

    KAM a eu le culot de dire au général que eux BALAI CITOYEN va les insulter parce que eux herche à manger, pour peu que l’on soit patriote comme ils le disent partout et à qui veulent les écouter, comment on peut chercher à manger.

    L’état où se trouve le pays actuellement vous ça vous convient parce que effectivement vous êtes en train de manger et vous montez tous vos faux marches.
    Nous apprenons que vous construisez des hôtels maintenant, quoi de plus normal puis que Jean Claude BOUDA en moins de 2 ans de fonction de ministre de la défense a pompé les sous des militaires au front pour construire son bunker.

    Avec un gouvernement de mal propres cela se comprend, ils sont venus se venger mais on ne gouverne pas des hommes dans la vengeance.
    2020 sera l’année de ceux d’en face et il faudra un bon nettoyage pour que ce pays retrouve sa quiétude.

    Répondre à ce message

  • Le 18 décembre 2018 à 00:44, par L’ANGE DE LA MORT En réponse à : Procès du putsch du CND : « Pour votre défense, respectez la mémoire des victimes », lance Me Hervé Kam à Diendéré

    # IL Y A BEAUCOUP QUI PENSENT QU ÊTRE AVOCAT C EST DE MENTIR

    # LES TENTATIVES D HUMILIATIONS ET LES INSULTES CONSTITUENT LES ARMES DE CEUX QUI PRÊCHENT LE FAUX

    # "IL Y EN A QUI DOIVENT BALAYER LEUR BALAI " DIXIT SALIF KIEKIETA AKA SMARTY

    # "AVOCATS INCOMPÉTENTS ET IMMORAUX" DIXIT PR BADO C EST DIRE QU ILS FONT LÉGION AU BURKINA FASO JUSTE LE FRIC

    Répondre à ce message

  • Le 18 décembre 2018 à 03:17, par la star,proces du putsch manqué:pour votre défense,respectez la mémoire des victimes,lance Hervé kam à diendere. En réponse à : Procès du putsch du CND : « Pour votre défense, respectez la mémoire des victimes », lance Me Hervé Kam à Diendéré

    Mon général !j’ai mon petit ici il peut t’apprendre à mentir.

    lui il peut même tromper le créateur.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Coup d’Etat de septembre 2015 : « Tiens bon, mon cher ! On est ensemble », a rassuré Bassolé à Diendéré
Ecoutes téléphoniques de Djibril Bassolé : Le feu et l’enfer pour atteindre Kossyam
Procès du putsch du CND : Le parquet militaire qualifie de « coup d’État dans un coup d’État » les écoutes de Bassolé
Procès du putsch du CND : Une conversation entre le colonel Abdoul Karim Traoré et le président du MLNA
Procès du putsch : « Rien […] ne montre que c’est le mien », selon Gilbert Diendéré à propos d’un ordinateur
Procès du putsch du CND : Le parquet militaire communique plusieurs autres pièces à conviction
Procès du putsch : L’expert Younoussa Sanfo, le lieutenant Jacques Limon et les 146 millions
Procès du putsch du CND : "C’est impossible de tripoter des données et avoir des résultats fiables", dixit Younoussa Sanfo, ingénieur en informatique
Procès du putsch du CND : Des témoins déchargent le sergent Nobila Sawadogo et le sergent-chef Médard Boué
Procès du putsch du CND : Trois témoins déchargent le sergent Sawadogo Nobila
Procès du putsch du CND : Diendéré se prononce sur la controversée loi portant statut général des personnels des forces armées nationales
Procès du putsch du CND : Les écoutes téléphoniques entre Djibril Bassolé et Guillaume Soro refont surface
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés