Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La véritable cause de nos malheurs actuels est l’étonnante médiocrité qui égalisе tοus lеs individus. Si un hοmmе dе géniе раrаissаit, il sеrаit lе mаîtrе.» Joseph-Alexandre de Ségur

Festival international de danse « Dialogues de corps » : C’est parti pour la 12e édition

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET | Par Dimitri Ouédraogo • lundi 17 décembre 2018 à 00h42min
Festival international de danse « Dialogues de corps » : C’est parti pour la 12e édition

Le lancement officiel de la 12e édition du festival de danse « Dialogues de corps » a eu lieu ce samedi 15 décembre 2018 à la Compagnie de danse contemporaine « La Termitière ». La présente édition se tient sous le thème « Territoires et imaginaires ». Le ministre de la Culture, empêché, c’est le directeur de la promotion des industries culturelles et créatives, Adjima Traoré, qui a présidé la cérémonie d’ouverture du festival. En levée de rideau, les réfugiés maliens au Burkina venus de Djibo ont présenté « Spectacle hors limite ».

« Territoires et imaginaires », c’est sous ce thème que s’est ouvert, ce samedi 15 décembre 2018, la 12e édition du festival international de danse « Dialogues de corps ». Par cette réflexion, selon le directeur artistique Salia Sanou, il s’agit d’exprimer un état du monde et de dire comment la danse contemporaine peut aiguiser le regard, éveiller les esprits et engager un mouvement personnel et collectif qui se doit de rester la force vive en chacun.

Le directeur de la promotion des industries culturelles et créatives, représentant le ministre de la Culture, a tenu à féliciter le comité d’organisation pour les efforts consentis. Pour lui, ce festival est une initiative importante pour le rayonnement de la culture burkinabè. Il a aussi rassuré les organisateurs quant au soutien du ministère à leur festival. Le public du jour a eu droit à deux prestations. L’une a été l’œuvre des réfugiés maliens vivant à Djibo. Ils ont dansé un « Spectacle hors limite ». Il a été chorégraphié par Salia Sanou du Burkina, Maman Sani du Niger et Ahmed Taîgué du Tchad.

L’autre spectacle était intitulé « Une danse ensemble » avec les jeunes du programme de formation « Yeleen Don 3 ». Tout a commencé par des individualités, puis des duos, puis des trios, le tout au son des instruments, des voix et des paroles. C’est un appel au sursaut patriotique et à la résistance. Au cours de ce festival, il y aura, en plus des spectacles de danse, des tables rondes, des expositions-installations et le marché des arts chorégraphiques. Débuté ce samedi, le festival prendra fin le 22 décembre prochain.

Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Humour : « Je vous salue maris », le nouveau spectacle de Philomène Nanema dite Philo
Kundé d’or 2019 : Floby, Maï Lingani et Nabalum sont les nominés
Slam : « Non loti jeune », le nouvel album de Dabross
Femmes artistes musiciennes : Maï Lingani prend la tête de l’ABFAM
Prestations d’artistes lors des cérémonies : Et si on faisait appel à des porteurs de messages ?
1e édition du BIFA : 26 acteurs de la mode et du textile distingués
Musique : Salif Widiga, la coqueluche des commerçantes
Culture, sports et loisirs : Le cadre sectoriel fait son introspection
Cinéma : La salle de Pissy rebaptisée « Canal Olympia Idrissa Ouédraogo »
Langues maternelles : « On ne peut rien construire de durable en empruntant l’outil langagier à une autre culture », Pr Albert Ouédraogo
Religion et culture : L’archidiocèse de Ouagadougou va se doter d’un musée
FESTICO 2019 à Bobo-Dioulasso : Pari gagné pour les organisateurs
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés