Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si tu veux aller vite, marche seul mais si tu veux aller loin, marchons ensemble.Proverbe Africain» 

Coopération franco-burkinabè : Le président du Faso en visite officielle à Paris

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • • samedi 15 décembre 2018 à 19h51min
Coopération franco-burkinabè : Le président du Faso en visite officielle à Paris

(Ouagadougou, 15 décembre 2018). Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré effectue, du 16 au 18 décembre 2018, une visite officielle à Paris, sur invitation de son homologue français, Emmanuel Macron. Cette visite est un prolongement de celle effectuée par le chef de l’Etat français à Ouagadougou, du 27 au 29 novembre 2017. Elle sera l’occasion de faire le point des engagements pris à Ouagadougou et d’ouvrir de nouvelles voies pour la consolidation de l’axe Ouagadougou-Paris.

Au cours de son séjour, le président du Faso et son homologue français vont passer en revue les questions d’intérêt commun en vue de renforcer la coopération entre les deux pays et mieux répondre aux questions sécuritaires dans la sous-région. D’autres sujets liés à l’énergie, l’économie, l’eau et à l’assainissement seront aussi abordés avec des partenaires français.

Le séjour du président du Faso sera marqué, entre autres, par une cérémonie officielle d’accueil à l’hôtel des Invalides et un entretien avec le président Emmanuel Macron au Palais de l’Elysée ce 17 décembre. Le chef de l’Etat rencontrera, dès ce dimanche, la communauté burkinabè en France et sera fait le mardi 18, Docteur Honoris Causa lors d’une cérémonie à l’Université de Dijon au cours de laquelle il s’adressera aux étudiants pour donner sa vision sur les questions concernant la jeunesse et la formation.

Direction de la communication de la présidence du Faso

Vos commentaires

  • Le 15 décembre 2018 à 20:41, par L’ Autre Africain En réponse à : Coopération franco-burkinabè : Le président du Faso en visite officielle à Paris

    Cette visite est la bienvenue ! J’espère que ces deux présidents, qui croulent au plus bas des sondages en termes de gouvernance, sauront se conseiller. Si l’un fait face à une situation pré inssurectionnelle des gilets jaunes, l’autre en plus des chemises rouges est confronté à une perte de contrôle sur certaines parties de son territoire.

    Répondre à ce message

  • Le 15 décembre 2018 à 21:12, par Substance Grise En réponse à : Coopération franco-burkinabè : Le président du Faso en visite officielle à Paris

    Bombarder nos chefs c’était de titres comme Docteur Honoris Causa ne suffira plus à les avoir pour mieux nous exploiter car les peuples africains sont debout desormais pour se liberer et malheur à nos gouvernants qui n’ont pas encore pris des choses

    Répondre à ce message

  • Le 15 décembre 2018 à 21:58, par ngoonga En réponse à : Coopération franco-burkinabè : Le président du Faso en visite officielle à Paris

    En tout cas RMCK est plus droit dans sa position. Vigilance, j’espère qu’on ne va pas ns dire de contribuer à la facture de la crise que ce pays connait à travers des contours, notamment la question sécuritaire.
    Cessez de de financer le terrorisme et vs verrez que ns allons venir à bout.

    Répondre à ce message

    • Le 16 décembre 2018 à 13:52, par Moussa En réponse à : Coopération franco-burkinabè : Le président du Faso en visite officielle à Paris

      Allez vous enfin nous donner une preuve de qui finance les terroristes ? Vous ne rendez service à personne avec des declarations publiques non fondées. Jusqu’a présent je n’ai pas encore vu de terroriste français abattu ou arreté au Burkina. Quand on se rend compte que ce sont nos propres frères Africains qui ferment les écoles et tuent des enseignants, nous devons addresser le probleme plutôt que de se lancer dans des affirmations dont on a pas les preuves.

      Répondre à ce message

    • Le 17 décembre 2018 à 07:01, par Le corse En réponse à : Coopération franco-burkinabè : Le président du Faso en visite officielle à Paris

      Ngoonga , je me demande parfois si on vit , sur la meme planete , vous et vos copains complotistes
      On apprend aux enfants , très tôt à ne pas dire , tout ce qui leur passé, par la tête, apparemment , adultes , vous n avez pas intégrer, cette base éducative indispensable , pour vivre ensemble
      Enfin bref , ce que vous dites est grave et insultant , des cerveaux vides et malades , pourrait bien prendre au pied de la lettre , vos délires cupides
      On n a pas le droit de tout dire , sous prétexte de vouloir se rendre intéressant
      Dans vos déclarations, on a l impression surréaliste, que la france dépend du Burkina
      La majorité des français , ne savent même pas ou cela se trouve vous nous exportez, des ressources alimentaires , que nous transformons dans nos usines, mais vous fixez les prix !! On vous les achète
      On vous importe des produits de meilleure qualité que les chinoiseries dangereuses habituelles , à des prix avantageux , qui permettent , aux plus modestes d y avoir accès ( france au revoir)
      Concernant , notre présence militaire chez vous , elle sera pas éternelle, et nous avons les poings tellement liés, par le fait , que vous voulez vous même traiter cette guerre tout seul , sans expérience et sans moyens , qu’ un jour la décision sera certainement prise , de rentrer chez nous , et vous laisser vous occuper de vos affaires entre africains
      La majorité des français ne veulent plus , que nos impôts soient dilapidé dans des histoires d africains , surtout pour entendre dire , que nous finançons et armons les terroristes, il y a des limites , qu’ il ne faut pas dépasser
      Par contre si des ressortissants français, étaient pris , dans les griffes , de vos djiadhistes burkinabés , les choses seraient bien différentes !!

      Répondre à ce message

  • Le 16 décembre 2018 à 03:36, par AMADOU En réponse à : Coopération franco-burkinabè : Le président du Faso en visite officielle à Paris

    Esperons que le président va quitter son mouta mouta et être directe avec son patron pour les questions de sécurité. Maintenant il va falloir situer les responsabilités. Le financement du coup d’état et l’entretien des terroristes depuis l’arrivée de Rock au pouvoir. Dans les 15 jours après son investiture les terroristes ont commencé à frappé le BURKINA. La France a les moyens de tout savoir. Si HOLLANDE à pu extraire BLAISE du FASO macron peut l’extraire de la COTE D’IVOIRE pour La CPI. Des raisons existent pour que nous vivons en paix. Le défilé des mentors du CDP à Abidjan va cesser.

    Répondre à ce message

  • Le 16 décembre 2018 à 10:06, par sambiga En réponse à : Coopération franco-burkinabè : Le président du Faso en visite officielle à Paris

    Peut-on appeller cette rencontre de présidents, une rencontre de cooperation ? Moi je l’appellerai plutôt, une opération de sauvegarde d’interêts d’ un pays dans un autre pays !!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 16 décembre 2018 à 17:54, par jeunedame seret En réponse à : Coopération franco-burkinabè : Le président du Faso en visite officielle à Paris

    Accueil à l’hôtel des invalides ; pour se gérer les infirmités ou handicaps. Entre Macron et Rock, qui est plus invalide que qui ? Pourvu que Rock ne se laisse pas davantage envoûter. Car nous savons que la France n’a aucun intérêt à la fin du terrorisme chez nous.

    Répondre à ce message

  • Le 16 décembre 2018 à 19:22, par VIGILANCE En réponse à : Coopération franco-burkinabè : Le président du Faso en visite officielle à Paris

    J’espère que notre président ne franchira point la ligne rouge pour assassiner le père Feu Maurice Yameogo sous le prétexte de lutte contre un certain terrorisme. Vigilance ! Si la mort de Thomas Sankara a donné du sommeil à nos maîtres, l’insurrection et la résistance les reveilles avec un véritable cauchemar. Pyromanie quand tu nous tient.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 06:06, par Tramazol En réponse à : Coopération franco-burkinabè : Le président du Faso en visite officielle à Paris

    Il faut trouver quelqu’un vite pour payer les charges liées aux revendications des gilets jaunes et c’est les pays de la zone CFA qui s’en chargeront avec plaisir. Le deal est clair si tu veux être élu aux prochaines élections tu suis mes instructions à la lettre et je ne vois pas un seul président africain de la zone CFA résister à cela. Nous verrons qu’après cette rencontre sitarail va finaliser son nouveau contrat, le maintien du prix de carburant pour permettre à Total de faire des gros bénéfices et le déploiement rapide de l’armée française au BF pour la sécurité. A quoi sert la célébration de la fête de l’indépendance ?

    Répondre à ce message

    • Le 17 décembre 2018 à 15:22, par Le Baobab 84 En réponse à : Coopération franco-burkinabè : Le président du Faso en visite officielle à Paris

      Bravo mon frère ! Belle analyse ! les présidents africains dehors ! Votons Tramazol ! Tramazol Président ! Sitarail dehors ! Construisons nos trains et nos lignes de chemin de fer ! Total dehors ! Forons nos propres puits de pétrole et construisons nos raffineries ! L’armée française dehors ! Formons nos propres guerriers ! … et puis si Tramazol échoue, proposons-lui d’autres boucs émissaires la Russie, la Chine, les Pays arabes … Chouette programme pour un Burkina émergent ! Mais que c’est dur de se remettre en cause et de faire des propositions constructives ! C’est vrai que n’est pas Sankara qui veut !

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés