Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La faculté de se mettre dans la peau des autres et de réfléchir à la manière dont on agirait à leur place est très utile si on veut apprendre à aimer quelqu’un. » Dalaï Lama

Institut 2iE : « Un outil précieux au service du développement socio-économique de notre continent » (président tchadien Idriss Déby Itno)

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • LEFASO.NET | OL • samedi 15 décembre 2018 à 00h28min
Institut 2iE : « Un outil précieux au service du développement socio-économique de notre continent » (président tchadien Idriss Déby Itno)

L’Institut international de l’eau et de l’environnement (2iE) a, ce vendredi, 14 décembre 2018 à Ouagadougou (siège de l’Institut), marqué le 50e anniversaire de sa création. L’événement, qui était placé sous la présidence du président du Faso, Roch Kaboré, et le parrainage du président du Tchad, Idriss Déby Itno, avait pour thème « De l’EIER-ETSHER à 2iE, 50 ans au service de l’Afrique ». Il a également été orné par une distinction honorifique et l’inauguration d’infrastructures.

Des autorités burkinabé avec à gauche, le médiateur du Faso, Saran Sérémé avec à sa gauche, le vice-président de l’Assemblée nationale, Me Bénéwendé Stanislas Sankara.

C’est en 1968 qu’a été créée cette école d’élite de formation d’ingénieurs dans le domaine de l’eau et de l’assainissement, du génie civil, de l’hydraulique, du génie énergétique et électrique. Cela a été possible grâce à la volonté de quatorze pays africains de l’Afrique centrale et de l’Ouest, réunis au sein de l’OCAM (Organisation commune africaine et malgache). En un demi-siècle, l’institut a formé 8 100 ingénieurs et techniciens supérieurs d’une trentaine de nationalités.

Vue des enseignants de 2iE

Pour le directeur général de l’institut 2iE, Pr Mady Koanda, la présence des deux chefs d’Etat constitue le plus formidable cadeau d’anniversaire. « 50 ans, c’est l’âge de maturité et de résilience », estime-t-il, confiant qu’au cours de ce temps, l’institut a formé des ingénieurs et techniciens supérieurs (dont 12% de femmes) dans le domaine de l’eau et de l’assainissement, du génie civil et de l’hydraulique, du génie énergétique et électrique.

Les étudiants de l’Institut se sont massivement mobilisés

« 2iE, qui compte seize Etats membres, est un centre d’excellence de la Banque mondiale, de l’UEMOA, du NEPAD (Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique, ndlr) et de la CEDEAO, dont les diplômes sont accrédités par le CAMES et par la Commission française des titres d’ingénieur et reconnus dans l’espace européen grâce au label EUR-ACE », indique le directeur général.

Le parrain, Idriss Déby Itno, après sa distinction

Occasion pour M. Koanda d’ouvrir une parenthèse pour livrer quelques chiffres significatifs relatifs à la participation du Tchad au rayonnement de 2iE. Ainsi, on retient que de 1977 à ce jour, le pays d’Idriss Déby Itno a formé 442 diplômés, dont 175 ingénieurs de conception, 108 ingénieurs des travaux, 65 techniciens supérieurs, 90 diplômés post-universitaires du type DESS et Master spécialisé ainsi que quatre bachelors technologiques. Le Tchad compte donc le plus gros contingent formé, après le Burkina.

Les étudiants tchadiens à 2iE posant ici avec leur président de la République

« En dépit des résultats satisfaisants engrangés, 2iE doit relever un grand défi aujourd’hui. Il s’agit de sortir de la situation financière difficile qu’il traverse afin de garantir sa pérennité pour assurer son équilibre financier. Aussi, cette journée commémorative des 50 ans de l’institut est l’occasion pour nous de faire un plaidoyer auprès des Etats et des partenaires pour qu’ils soutiennent l’institut afin qu’il continue de jouer son rôle d’outil de développement et d’intégration africaine », appelle le directeur général, qui dévoile ici son souhait de voir l’institut se mettre au diapason du développement économique et social du continent.

Roch Kaboré (à droite) et son hôte, Idriss Déby Itno, lors du point de presse marquant la fin de la cérémonie

« Aujourd’hui, 2iE amorce un tournant de son évolution et il convient que des réflexions sans complaisance soient menées pour un arrimage de l’école au nouvel environnement mondial, conformément à la vision des Etats et des partenaires. Ainsi, depuis quelques années, l’institut connaît une crise de gouvernance qui a fortement ébranlé son édifice. La décision du Conseil d’administration de mettre en place un comité ad hoc a été un signe fort de la volonté des parties prenantes de voir l’école retrouver son lustre d’antan », présente-t-il avant de remercier le président Roch Kaboré pour son « implication personnelle » à la résolution de cette crise qui a permis à l’institut de reprendre sa marche vers un avenir meilleur.

Il a également reconnu l’engagement de l’ambassade de France et des différents partenaires dans cette dynamique, exhortant ensuite à un « engagement plus important, plus fort » des Etats membres et de tous les partenaires pour un appui plus conséquent à 2iE dans cette « phase cruciale » de sa marche.

Parrain de la cérémonie, le président tchadien, Idriss Itno Déby, arrivé à Ouagadougou la veille, a été félicité par le Conseil d’administration, le Conseil scientifique, l’ensemble du personnel et des partenaires de 2iE pour son engagement au rayonnement de l’institut. C’est aussi à ce titre qu’il a été élevé au rang de Docteur Honoris Causas. Outre cette distinction, un complexe a été baptisé en son nom. Des distinctions que le président a dédiées au peuple tchadien et à l’ensemble de la jeunesse africaine.

Vêtu des attributs de sa distinction honorifique, le président tchadien retient que l’évènement qui les rassemble est chargé de symboles. « Nous célébrons un merveilleux outil que les pères fondateurs (de nos indépendances bien-sûr) ont pensé à créer pour la formation des cadres et techniciens supérieurs de l’hydraulique et de l’équipement rural. Ce précieux outil de formation a traversé les âges et a gagné en expertise, en notoriété, au grand bonheur de nos administrations et de nos entreprises. Aujourd’hui, 2iE est une plateforme de formation et de recherche de haut niveau, disposant d’infrastructures scientifiques et pédagogiques aux normes internationales », félicite le parrain.

« Il est un outil précieux au service du développement socio-économique de notre continent. (…). Notre continent, en pleine construction, a besoin de compétences et de bras valides, pour doter nos populations des villes et des campagnes, d’infrastructures de qualité. C’est dans cette optique que mon pays, le Tchad, accorde une place de choix à l’enseignement supérieur de qualité, en y effectuant des investissements colossaux depuis les dix dernières années.

Pr Mady Koanda, directeur général de 2iE

A cet égard, je tiens à saluer la conclusion des différents accords de collaboration entre 2iE et les universités et grandes écoles du Tchad. Cette synergie d’action mérite d’être renforcée encore davantage et je puis vous assurer de mon engagement très fort pour y apporter tout l’appui », s’est-il appesanti.

Le ministre de l’enseignement supérieur, Pr Alkassoum Maïga, remettant les attributs de Dr Honoris Causas à Idriss Déby Itno

Le président Roch Kaboré, président de la cérémonie, perçoit en la présence de son homologue tchadien, un acte de solidarité fort. Occasion pour lui également d’inviter les Etats membres de 2iE à jeter un regard rétrospectif sur la vie de l’institut dans une perspective de réorganisation pour envisager l’avenir. D’où son invite aux pays membres à s’acquitter de leurs cotisations.

Inauguration du monument du cinquantenaire

« Je pense que cela me semble important. C’est le rôle également du Conseil d’administration, c’est le rôle de la présidence, du Conseil des ministres et c’est notre rôle en tant que chefs d’Etat également, de profiter de toutes les tribunes pour faire en sorte que chacun puisse se ressaisir et que nous puissions maintenir les 2iE comme étant un pôle d’excellence et de formation pour nos deux pays. Le travail sera fait dans ce sens et je crois que nous pourrions sortir progressivement de cette zone de turbulence », interpelle le président du Faso, Roch Kaboré.

Le ministre burkinabè de l’Eau et de l’Assainissement, Ambroise Ouédraogo, est, lui également, revenu sur la volonté et l’attachement du parrain de contribuer à faire de l’institut, un véritable outil d’intégration au service du développement de l’Afrique. « Pour preuve, vous avez spontanément accepté de parrainer la présente célébration et instruit votre gouvernement pour une participation effective du Tchad à l’organisation de la présente manifestation », lui a-t-il témoigné.

A en croire Amboise Ouédraogo, 2iE est le symbole du partenariat public-privé, regroupant dans sa gouvernance, les Etats membres fondateurs, les partenaires techniques et financiers, les partenaires académiques et scientifiques ainsi que le secteur privé.

Retraçant l’historique de ce qui est aujourd’hui Institut 2iE (http://www.2ie-edu.org/index.php/fr/), le ministre a déclaré qu’en 50 ans, une importante ressource y a été formée, dont plus de 95% travaille en Afrique.
Cette cérémonie de jubilé d’or, dont les activités commémoratives ont été lancées en août 2018 à N’Djaména, au Tchad, a été également marquée par l’inauguration d’un monument dédié à cet âge.

OL
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Union européenne- Burkina : Deux conventions pour renforcer la coopération et le climat des affaires
Communautés vivant au Burkina : Bientôt la 3e édition du Forum national de l’intégration
Assemble nationale : Vers un renforcement de la coopération avec le sénat français
Maladies parasitaires et pharmacopée traditionnelle : Des idées de collaboration entre l’IRSS et des instituts chinois
Société Générale Burkina Faso : le pont entre la Chine et le Burkina Faso
USAID-Burkina : La deuxième phase du programme « Résilience accrue au Sahel » lancée
Coopération parlementaire : L’UPA et le Conseil d’Alshura s’engagent
Accroissement de l’offre énergétique : Le Burkina signe six conventions avec la CEDEAO
Semaine des énergies et énergies renouvelables d’Afrique (SEERA) : Le Burkina veut mieux amorcer la transition énergétique
Suède-UNICEF : Environ 10 milliards de F CFA pour améliorer le bien-être des enfants burkinabè
Burkina Faso - Chine populaire : Top départ d’une coopération parlementaire prometteuse
Burkina Faso - Pakistan : Le Président Arif Alvi reçoit les lettres de créance de l’ambassadeur Souleymane Koné
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés