Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La vraie noblesse s’acquiert en vivant, et non раs еn nаissаnt.» Guillaume Bouchet

Agrégation du CAMES : Une quarantaine de candidats se préparent au concours

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Recherches et innovations • • mardi 11 décembre 2018 à 00h19min
Agrégation du CAMES : Une quarantaine de candidats se préparent au concours

Ouverture, ce lundi 10 décembre 2018 à Ouagadougou, de la 2e session de préparation au concours d’agrégation du Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (CAMES) en sciences juridiques, économiques et de gestion, organisée par l’Université Ouaga II. Pendant cinq jours, les futurs candidats à l’agrégation recevront des formations aux différentes épreuves dudit concours. La cérémonie a été présidée par le directeur du cabinet du ministre en charge de l’Enseignement supérieur, Théophile Tenkoudougou.

Du 10 au 15 décembre 2018 à Ouagadougou, se tiendra la formation des futurs candidats au concours d’agrégation du Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (CAMES) en sciences juridiques, économiques et de gestion dont l’ouverture est intervenue ce lundi.

Au total, une quarantaine de candidats venus des universités du Burkina Faso et d’ailleurs, prennent part à cette formation qui vise, d’une part, à donner plus de chances aux futurs candidats et, d’autre part, à faire de Ouagadougou un pôle d’excellence de préparation au concours du CAMES. Selon le président de l’Université Ouaga II, Adjima Thiombiano, son université s’est engagée dans cette dynamique de formation des formateurs pour deux raisons : le taux d’encadrement anormalement bas et la conviction que le passage aux grades supérieurs nécessite une bonne préparation.

Et c’est fort de cette conviction, dit-il, qu’il a été entrepris de pérenniser ces activités de formation, 2e du genre, qui figurent dans le plan stratégique 2013-2020. Et de préciser que la présente formation regroupe près d’une quarantaine de candidats parmi lesquels une quinzaine venue de l’extérieur dont un du Congo Brazzaville, un du Niger, trois du Togo, trois de la Cote d’Ivoire et sept du Bénin.

« En acceptant de les accueillir tous, dit-il, nous voulons non seulement aller dans le sens de l’intégration des universités africaines, mais aussi faire de Ouagadougou un centre d’excellence pour former et encadrer les candidats aux différents concours d’agrégation ». Pour terminer, le premier responsable de l’UO2 a exhorté les candidats à une plus grande disponibilité tout au long de cette formation afin de tirer profit et d’optimiser leurs chances de succès au concours.

Tirer le meilleur profit de la grande et riche expérience des différents formateurs, c’est également l’exhortation faite aux futurs candidats à l’agrégation par le représentant du ministre en charge de l’Enseignement supérieur, Théophile Tenkoudougou, président de ladite cérémonie. Car, selon lui, c’est une mine immense de savoirs et d’expertise que l’UO2 offre aux candidats pour leur promotion académique et sociale et qu’ils doivent saisir dans le bon sens.

Et de noter que ces différentes sessions de formation organisées depuis 2014, inscrivent l’UO2 sur la trajectoire de l’excellence et la mise en place d’un corps enseignant de qualité et engagé pour relever les défis de la formation et de la recherche universitaires. Aussi, ce fut l’occasion pour lui de saluer cette vision de l’UO2 qui ouvre gratuitement ses portes aux enseignants venus des différents pays. Tout en invitant les différents candidats à être assidus aux séances de formation et de mettre à profit la semaine pour discuter des travaux avec les spécialistes de leur programme individuel de préparation.

Modules dispensés

Pour le représentant des formateurs, Albert Onda, les candidats seront formés aux trois épreuves du concours. Il s’agit de l’épreuve de discussion des travaux, de l’épreuve de théorie économique et des épreuves de spécialité.

Yvette Zongo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Soutenance de thèse unique : Mention très honorable pour le Dr Bazombié Yidain Jacob Daboué
ENAM : Huit opérateurs économiques reçoivent des toges de reconnaissance
Championnat international du débat francophone : Mathilde Zerbo félicitée par son établissement l’USTA
Communication et Journalisme : Tiga Cheick Hamed Sawadogo s’intéresse aux koglwéogo dans une recherche
Université de Ouagadougou : Vincent Zoma décroche son doctorat en géographie
Université Ouaga I Pr-Joseph-Ki-Zerbo : Admis à la retraite, le Pr Prosper N. Zombré reçoit l’hommage de ses pairs
Les obstacles à la participation communautaire à la santé
Soutenance de mémoire : Hamadoum Tall analyse la consommation des réseaux sociaux par les lycéens
Recherche : Le quinoa, une plante pour s’adapter aux changements climatiques
Soutenance de thèse : Nicolas Ouédraogo propose les résidus de tubercules pour combattre la malnutrition et la pollution
Innovation : Etudiant en droit, Jonathan Ouédraogo invente du carburant à base d’huile usagée de moteur
Education à la paix : Marceline Yaméogo suggère l’instauration de la « gouvernance scolaire » dans les écoles
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés