Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La véritable cause de nos malheurs actuels est l’étonnante médiocrité qui égalisе tοus lеs individus. Si un hοmmе dе géniе раrаissаit, il sеrаit lе mаîtrе.» Joseph-Alexandre de Ségur

Programme national de gestion des terroirs : Les populations bénéficiaires satisfaites des réalisations

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Dimitri Ouédraogo • dimanche 9 décembre 2018 à 23h28min
Programme national de gestion des terroirs : Les populations bénéficiaires satisfaites des réalisations

La phase 3 du deuxième Programme national de gestion des terroirs (PNGT2-3) est une réponse du gouvernement à la pauvreté des populations rurales. Elle est financée par la Banque mondiale, avec la contribution des collectivités territoriales. Le 31 décembre prochain, le projet prendra fin. Avant cette échéance, les différents acteurs ont jugé bon d’aller constater les réalisations effectuées sur le terrain. Ainsi, une mission composée des différents partenaires a sillonné les régions du Nord, du Centre-Ouest et de la Boucle du Mouhoun, du 5 au 7 décembre 2018. A l’issue des visites, on pourrait retenir que les réalisations répondent aux besoins des populations.

Un satisfecit ! C’est ce que l’on peut retenir des réactions des populations bénéficiaires des réalisations du PNGT2. La fin du programme étant annoncée pour le 31 décembre 2018, les différents partenaires (Banque mondiale, collectivités territoriale et gouvernement) sont allés visiter les réalisations. Le 5 décembre, une équipe a pris la route pour le Centre-Sud. L’autre, dont nous faisions partie, s’est rendue dans la région du Nord. La première localité à recevoir les visiteurs fut Minima. C’est un village de la commune de Gourcy, province du Zondoma.

Le village, grâce au PNGT2, a obtenu la construction d’un marché moderne. Il est composé d’un hall commercial de 140 places, d’un hangar de 72 places, de 39 boutiques, de latrines, d’une borne-fontaine. Le coût de la réalisation s’élève à 250 millions de F CFA.

C’est une réalisation qui répond parfaitement aux besoins des populations, selon le chef du village. Le président du Comité villageois de développement (CVD), Salfo Ouédraogo, et le responsable des commerçants, Souleymane Kirakoya, ont assuré que toutes les dispositions seront prises pour la bonne gestion du nouveau joyau. Après Minima, le cap fut mis sur Nassoulou.

C’est un village situé dans la commune de Kindi, province du Boulkiemdé, dans la région du Centre-Ouest. Ici, ce sont des femmes de l’Association Wend-Panga qui ont bénéficié d’une unité de transformation des produits non-ligneux. Avec cet outil, les femmes produisent du beurre de karité, sans difficulté. Ce qui leur permet de gagner en temps, selon la présidente Gueswendé Odette Zongo.

Pour elle, grâce à ce projet, elles ont des commandes qu’elles arrivent à honorer. Ainsi, avec l’argent qu’elles reçoivent, elles scolarisent leurs enfants et soutiennent leurs familles. De Nassoulou, la délégation a fait escale à Nandiala, dans la soirée. C’est une commune qui a également bénéficié de réalisations. Il s’agit d’un marché moderne avec des boutiques et des halls. Après avoir passé la nuit à Koudougou, les visiteurs poursuivent le trajet le 6 décembre 2018.

Ce jour, c’est la ville de Solenzo qui a reçu la délégation. La capitale de la province des Banwa, dans la région de la Boucle du Mouhoun, a obtenu la construction d’une perception. C’est un bâtiment composé de bureaux et de deux caisses. Il est entièrement équipé avec toutes les mesures sécuritaires nécessaires.

Le PNGT2 n’a pas oublié le percepteur lui-même. Il lui a construit un logement de deux chambres-salon avec une cuisine. Le nouveau bâtiment, selon Djibril Karama, le percepteur de Solenzo, va faciliter la collecte des recettes de l’Etat et celles des collectivités territoriales. De là, la délégation est retournée sur ses pas. Elle est allée à Sanaba. C’est une commune rurale des Banwa. Grâce au PNGT2, la commune a bénéficié de la construction d’une salle de garde de dix places supplémentaires.

L’infirmier-major a remercié les acteurs. Cette construction, selon lui, permet de prendre efficacement soin des patients. Les commerçants n’ont pas été oubliés. Ils ont bénéficié d’un marché moderne. De retour pour Dédougou, la délégation s’est arrêtée à Warakuy. Ce village a bénéficié de la construction d’un logement pour les enseignants.

Après avoir passé la nuit dans la capitale régionale de la Boucle du Mouhoun, la mission a remis le cap sur le Centre-Ouest. Cette fois-ci, c’est le village de Waliou, commune de Pouni, dans la province du Sanguié, qui a reçu la visite de la délégation. Dans ce village, le PNGT2 a réalisé un pont de franchissement au niveau d’une rivière. C’est un soulagement, selon Babou Daniel Zio, président du CVD. Il a expliqué qu’avant, pour se rendre au centre de santé en saison des pluies, il fallait faire un détour de 16 kilomètres.

Il fallait aussi en faire autant pour le retour. C’était aussi pareil pour ceux qui, de l’autre côté, voulaient aller au Collège d’enseignement général. La route constituait également un danger pour les populations. Les risques de noyade étaient élevés. Mais aujourd’hui, grâce au PNGT2, il y a plus de sécurité. Le nouveau pont a réduit la distance à deux kilomètres.

Les populations se sont engagées à entretenir l’infrastructure. Elles ont rassuré qu’elles ne laisseront pas l’ouvrage se détériorer. Après tout ce marathon de trois jours, Oumarou Traoré, chef du service d’appui technique au PNGT2, s’est dit satisfait des infrastructures. Il a conseillé aux bénéficiaires de mettre en place des structures de gestion. Il a pu constater que les travaux ont été réalisés à 100%.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina : 676 000 personnes ont besoin d’une aide alimentaire entre juin et août 2019, selon la FAO
Recette de la semaine : Poulet au rabilé
Développement local : Le projet Tuuma pour booster l’employabilité des jeunes et des femmes dans cinq régions
Education : L’Ecole polytechnique de Ouagadougou se dote de deux instituts
Parrainage d’enfants : Des acteurs clés réfléchissent à des stratégies communes
Communauté Jama’at islamique Ahmadiyya : La 28e conférence annuelle débutera le 29 mars
Route Koupéla-Bittou-Cinkanse-frontière du Togo : Le développement économique inter-Etats en marche
Message de la Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre la tuberculose 2019
Liberté d’expression : L’ODJ dénonce des abus contre ses militants
Lutte contre la méningite au Burkina : Les journalistes appelés à s’impliquer
Forum de la Région du Nord : La relance du développement régional au centre des préoccupations
Justice : Il se fait prendre avec des « missiles » à la MACO
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés