Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut façonner l’argile pendant qu’elle est molle.» Proverbes zoulou

Gestion des déchets liés aux soins de santé : Des experts de l’Afrique de l’Ouest se penchent sur la question

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • LEFASO.NET | Marcus Kouaman • jeudi 29 novembre 2018 à 14h30min
Gestion des déchets liés aux soins de santé : Des experts de l’Afrique de l’Ouest se penchent sur la question

Le pays des Hommes intègres abrite, du 27 au 29 novembre 2018, l’atelier régional sur l’opérationnalisation de la gestion durable des déchets liés aux soins de santé en Afrique de l’Ouest. Cette rencontre des experts est organisée par l’Organisation ouest-africaine de la santé (OOAS), en partenariat avec l’UNICEF, l’OMS, la CEDEAO et la Banque mondiale.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que 85% des déchets liés aux soins de santé sont comparables aux ordures ménagères et ne sont pas dangereux. Par contre, les 15% restants sont considérés comme dangereux et peuvent être infectieux, toxiques ou radioactifs (déchets chimiques ou pharmaceutiques, cytotoxiques, thermomètres brisés).

C’est donc pour élaborer une feuille de route régionale pour opérationnaliser la gestion durable de ces déchets que l’Organisation ouest-africaine de la santé (OOAS), en partenariat avec l’UNICEF, l’OMS, la CEDEAO et la Banque mondiale, tient cette rencontre de Ouagadougou, du 27 au 29 novembre 2018. Cela, dans le cadre du projet régional de Renforcement des systèmes de surveillance des maladies en Afrique de l’Ouest (REDISSE).

Pour le conseiller juridique de l’OOAS, Me Ely Noël Diallo, les pays génèrent des déchets ménagers qui posent problème et viennent s’ajouter à cela les déchets produits par les soins de santé qui sont particulièrement dangereux. Surtout, s’ils ne sont pas collectés et incinérés dans les normes.
C’est donc pour y remédier que l’OOAS, avec ses partenaires, a pris le leadership pour l’élaboration d’une feuille de route par les experts de l’espace communautaire. « Tous les pays de la CEDEAO souffrent de cette question et il urge que des solutions soient trouvés », a-t-il souligné.

Selon l’économiste principal de la Banque mondiale au Burkina Faso, Christophe Rochemore, l’institution de Breton Woods s’est engagée à aider les pays à renforcer leur système de santé en vue du bien-être des individus et des sociétés. Le chemin pour atteindre cet objectif est parsemé d’embûches malgré les directives sur la prévention et le contrôle des infections, ainsi que les procédures de gestion des déchets, à savoir le tri, le stockage de manière appropriée et sécurisée, le transport vers les sites de traitement ou d’enfouissement.

C’est au nom du ministre de la Santé que le directeur général de la santé publique, Dr Isaïe Médah, a procédé à l’ouverture officielle des travaux de cet atelier. Pour lui, des déchets sont quotidiennement produits dans les différentes structures sanitaires et, à ce jour, malgré la mise en œuvre de plusieurs politiques, la gestion demeure un problème aigu dans l’espace CEDEAO.
« En ne gérant pas de la manière la plus efficiente les déchets qui découlent des soins que nous donnons, nous allons créer plus de problèmes », a-t-il averti. Il est donc urgent, selon le représentant du ministre, que des actions soient prises pour la collecte et la gestion de ces déchets.

Marcus Kouaman
(kmagju@gmail.com)
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Assemblée nationale : Bala Sakandé attendu fin mars en Chine
Bobo-Dioulasso : Séjour fructueux pour l’ambassadeur de France
Bobo-Dioulasso : L’ambassadeur de France au Burkina prend le pouls de la ville
Général Hanena Ould Sidi, commandant de la force G5 Sahel : « Il y a une composante police pour veiller au respect des droits de l’homme »
Diplomatie : L’ambassade royale du Danemark célèbre ses 25 années au Burkina Faso
Processus de Rabat : Le Plan d’action de Marrakech 2018-2020 lancé à Ouagadougou
Sambo Sidikou, Secrétaire permanent du G5 Sahel : « La responsabilité première de tout Etat, c’est la sécurisation de sa population »
Sommet de l’UA : La question sécuritaire au cœur des échanges entre l’Union européenne, les Nations unies et le Président du Faso
Approvisionnement en eau potable : Le Japon vole au secours de quatre villages de la commune de Silly
Coopération sino-burkinabè : Six voitures 4x4 remises au ministre de la Sécurité
G5 Sahel : Le président Roch Kaboré échange avec le secrétaire permanent sur la feuille de route
Libéria : L’ambassadeur Mahamadou Zongo a présenté ses lettres de créance au président Georges Weah
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés