Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La véritable cause de nos malheurs actuels est l’étonnante médiocrité qui égalisе tοus lеs individus. Si un hοmmе dе géniе раrаissаit, il sеrаit lе mаîtrе.» Joseph-Alexandre de Ségur

Salon de l’élevage du Burkina (SABEL) : Un cadre pour promouvoir la compétitivité du secteur

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET | Issoufou Ouédraogo (stagiaire) • mercredi 28 novembre 2018 à 17h23min
Salon de l’élevage du Burkina (SABEL) : Un cadre pour promouvoir la compétitivité du secteur

Elargir les mécanismes pour booster le développement des filières animales et halieutiques. Telle est l’ambition de la première édition du Salon de l’élevage qui a ouvert ses portes ce mardi 27 novembre 2018, à Ouagadougou. Placé sous le thème « Place des productions animales et halieutiques dans le développement des bases et de la compétitivité de l’économie nationale », le salon vise à contribuer à la promotion de l’élevage et à la valorisation des produits animaux, à travers la création d’une plateforme de rencontres pour les acteurs du domaine.

Créer des espaces de rencontres et d’échanges entre les professionnels, les prestataires de l’élevage, de l’aquaculture et de l’apiculture pour parvenir à une croissance soutenue, c’est l’objectif de cette première édition du Salon de l’élevage du Burkina (SABEL). Les acteurs de l’élevage vont, du 27 novembre au 1er décembre 2018, au SIAO, passer au peigne fin les difficultés du secteur à travers des panels, des conférences et des ateliers. Ce qui permettra de formuler des réponses adaptées face aux défis qui se posent au Burkina.

Ministre Ivorien des resources Animales et halieutiques Kobenan Kouassi Adjoumani

« Le salon va permettre d’identifier et de promouvoir des idées, des innovations, sur la base de partenariats », a confié Seydou Coulibaly, le représentant des acteurs.
En plus des rencontres, des expositions du savoir-faire des éleveurs sont prévues. Le SABEL cherche à capitaliser les avancées dans le sous-secteur des productions animales et halieutiques.

Contribuant à 18% au Produit intérieur brut (PIB) et représentant 26 % des recettes d’exportation du Burkina, le secteur de l’élevage est capital pour l’économie.
Kobenan Kouassi Adjoumani, ministre ivoirien des Ressources animales et halieutiques, parrain de cette première édition du SABEL, a dit la disponibilité et l’engagement de la Côte d’Ivoire à mutualiser ses forces avec celles du Burkina pour la modernisation des productions animales. Il estime que le SABEL doit s’inscrire dans la durée, pour le bonheur des deux populations.

Avec près de 9,7 millions de bovins, plus de 15 millions de caprins, plus de 2 millions de porcins, plus de 46 millions de volaille et près de 26 000 tonnes de poissons produits en 2017, le Burkina dispose d’un grand potentiel dans le domaine de l’élevage. Occupant 80% de la population, l’élevage permet aux ménages d’accéder à des ressources monétaires substantielles.

Présent à cette cérémonie d’ouverture, le président du Faso estime que « ce salon permettra de tracer le chemin à suivre pour faire en sorte que l’élevage, qui joue déjà un grand rôle, puisse apporter encore plus dans l’économie. Vu son rôle capital, il faut que tous les acteurs se mettent en synergie pour renforcer la compétitivité des produits ».
Le salon devra finalement contribuer à une amélioration des conditions de vie des producteurs et à la sécurité alimentaire des Burkinabè.

Issoufou Ouédraogo (stagiaire)
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Cadre sectoriel de dialogue « commerce et services marchands » : Une performance physique de 76,10% en 2018
Financement de l’entrepreneuriat au Burkina : « Nous demandons la suppression pure et simple de tous ces fonds nationaux qui sont budgétivores », déclare l’AJCEB
Entrepreneuriat : Le projet Job Booster offre des formations à des jeunes
Chambre consulaire du Burkina : Le bilan de 2018 jugé satisfaisant
Economie : Un banquier chez le premier ministre
Projets structurants au Burkina : L’UE et l’AFD s’engagent pour 38 milliards de F CFA
Economie : Le représentant Afrique du FMI échange avec le premier ministre
Maison de l’entreprise : Une compétition de plans d’affaires pour les bénéficiaires du PEJDC
Filière coton : Trois jours de réflexion pour relancer le secteur
Economie burkinabè : « Le secteur privé se porte bien » malgré la crise sécuritaire
Ministère de l’Economie, des Finances et du Développement : Les projets et programmes de 2018 passés à la loupe
Organisation mondiale des douanes : Des experts en dossier recettes renforcent leurs comptétences
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés