Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

Coopération : Le jumelage qui a changé la vie de Yargo

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • LEFASO.NET | Sita TARBAGDO (Collaborateur) • lundi 26 novembre 2018 à 15h30min
Coopération : Le jumelage qui a changé la vie de Yargo

Dans le cadre du jumelage qui existe entre le village de Yargo, dans la province du Kourwéogo au Burkina Faso, et la commune de Toutlemonde en France, une délégation de cette ville française séjournera du 30 novembre 2018 au 5 décembre 2019 dans cette province burkinabè.

Entre le village de Yargo dans la commune de Boussé et la ville de Toutlemonde, une commune française de la Communauté d’agglomération de Cholet, c’est le parfait amour. En effet, du fait du jumelage, les populations de ces deux villes, qu’une longue distance sépare, ont convolé en justes noces pour enfanter une coopération fructueuse et mutuellement avantageuse. A la base de cette union fraternelle, le chef de Sao. Il a beaucoup œuvré pour tisser et asseoir ce lien de jumelage dont les fruits sont aujourd’hui bien palpables.

Des jeunes du lycée « La Providence de Cholet » remettant un chèque pour l’école de Yargo

En ce qui concerne Yargo, et comme fruits de ce jumelage, le village est bénéficiaire de financements qui lui ont permis entre autres, la réalisation d’une petite unité de savonnerie et d’un jardin scolaire, l’achat de fournitures scolaires, l’élevage de bœufs, la formation en technique de zaï, etc.

Ces activités ont été menées courant 2017-2018, grâce à l’appui et au soutien de l’Association Zoodo-Yargo de la commune de Toutlemonde, au village de Yargo, par le biais de l’Association burkinabè dénommée Zoodo-Toutlemonde. Elles ont été menées aussi grâce à la forte mobilisation de la population du village et à l’appui technique de compétences diverses.

Plus de 3,6 millions de F CFA pour booster l’élevage dans le village

Aux fins de permettre à la population du village de Yargo d’entreprendre l’élevage de bœufs d’embouche, elle a reçu de l’Association Zoodo-Yargo de la ville de Toutlemonde, la somme de 3,6 millions de F CFA. Ce montant a servi à l’achat de bœufs, par une dizaine de bénéficiaires du village de Yargo, dans la première phase de ce projet élevage.

Après une période de trois ans de l’opération, chaque bénéficiaire a non seulement remboursé le financement de 300 000 F CFA qui lui avait été attribué, mais a également honoré le versement de la somme annuelle de 20 000 F CFA, soit 60 000 F CFA pour les trois années, en guise de suppléments. Au finish, l’addition permettra, dès février 2019, à une nouvelle dizaine de personnes du village de Yargo de bénéficier, dans les mêmes conditions, de financements pour poursuivre l’opération élevage. Par ce système de roulement, il est espéré que l’opération pourra toucher à terme le maximum d’habitants du village. Le suivi de la santé des ruminants se fait avec l’appui du service d’élevage afin de garantir un bon état des bêtes.

Grâce à l’accompagnement d’une cellule de gestion du projet mise en place au sein de l’Association burkinabè Zoodo-Toutlemonde, l’opération se passe bien pour le moment et on espère que cela va servir d’exemple réussi dans la zone.

Les animaux en élevage sont utilisés pour le labour des champs et la fertilisation des sols de cultures dans le village, avant d’être engraissés pour la revente, avec certainement des bénéfices pour leurs propriétaires. Une chose est certaine, grâce aux animaux acquis, les surfaces cultivables ont augmenté en superficie et en rendement à Yargo.

Mais il faut signaler que deux bénéficiaires ont perdu deux animaux. Pour ce qui les concerne, chacun, en dépit de ces pertes, a dû verser, à l’échéance du projet, la somme de 100 000 F CFA.
Pour une meilleure gestion de ce projet d’élevage, les acteurs du village se sont constitués en groupement d’éleveurs de bœufs. Un plus dans l’organisation du secteur.

Vue d’une classe de Yargo

Une dizaine de paysans formés aux techniques du zaï

En ce qui concerne le volet agriculture, l’appui reçu de l’Association Zoodo-Yargo est de 525 000 F CFA versés directement à une structure agricole du village de Guié, pour la formation de dix paysans (dont quatre paysannes) de Yargo en techniques de zaï. Une contribution additionnelle octroyée par Zoodo-Yargo a permis l’achat de matériels (dix brouettes, dix pelles, dix pioches, dix pairs de gants et du compost), pour une somme totale d’environ 500 000 F CFA. L’apport de la population de Yargo, lui, se chiffre à 120 000 F CFA.

Avec cette formation, la pratique du zaï est en train de se répandre et faire tâche d’huile dans le village, améliorant du coup les rendements agricoles.

Pour ce qui est du projet fabrication du savon, les femmes de Yargo ont bénéficié, du même partenaire, d’un financement de de près de 400 000 F CFA. Cette somme a servi à la formation de dix femmes en techniques de fabrication du savon. Le reste a été investi dans l’achat des produits et du matériel intervenant dans le processus de fabrication.

Mais, il faut le reconnaître, le succès escompté tarde à venir. Et pour cause, la non-maitrise de la composition des produits intervenant dans la fabrication, ce qui cause souvent des pertes en rendement. Donc il a fallu renforcer la formation des femmes pour plus d’efficacité. Aujourd’hui, elles maîtrisent tant bien que mal tout le processus de fabrication.

Comme difficultés, il faut noter la lenteur du marché du savon, du fait que ce marché est inondé de plusieurs produits de la savonnerie, notamment en provenance de l’extérieur, rendant la concurrence très rude. Mais qu’à cela ne tienne, les familles sont elles-mêmes vendeuses et consommatrices des savons produits.

Quelques membres de l’Association Zoodo-Yargo

Le domaine de l’éducation n’a pas été oublié

Dans le secteur de l’éducation, l’école primaire de Yargo n’a pas été oubliée ! Elle a bénéficié du partenaire Zoodo-Yargo d’un appui de près de 400 000 F CFA, fruit d’une collecte effectuée par des jeunes du lycée « La Providence de Cholet ».

Cette somme a été investie dans l’achat de fournitures pour les élèves des familles les plus démunies (une dizaine de familles), dans l’achat d’armoires et la confection d’étagères pour la bibliothèque de l’école, dans la production maraîchère pour améliorer le repas des élèves à l’école (entretien du jardin scolaire et achat de matériel) et dans la confection d’un bureau et d’une chaise pour le maître de la classe du CE1.
Comme le village dispose maintenant d’un dispensaire, une partie de l’aide octroyée par « La Providence de Cholet » a été mise de côté pour subvenir aux urgences médicales des élèves.

Par ailleurs, le village de Yargo a été bénéficiaire, de la part de l’Association Zoodo-Yargo de France, de vêtements, de cinq ordinateurs, de jeux pour enfants et de livres pour l’école.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Sita TARBAGDO (collaborateur)

Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Coopération sino-burkinabè : Séjour instructif pour 29 journalistes à Pékin
Une demi-douzaine de recommandations pour promouvoir l’industrie extractive dans les Etats membres de la CEDEAO
Interdiction des armes chimiques : Le Burkina veut créer un centre de compétence
Relations sino-burkinabè : Bilan satisfaisant après six mois de coopération
Coopération : Bientôt l’ouverture de la chancellerie du Burkina à Pékin
Programme d’investissements prioritaires du G5 Sahel : Partenaires et bailleurs de fonds ont délié le cordon de la bourse !
Espace G5 Sahel : La parole à la jeunesse des pays membres
Sécurité transsaharienne : Les parlements du G5 Sahel renforcent leur coopération
UEMOA : Le Conseil du travail et du dialogue social examine l’égalité en milieu professionnel
Coopération Burkina-Allemagne : 11,4 milliards de F CFA pour appuyer le secteur de l’eau et de l’assainissement
Coopération Burkina-Allemagne : Deux accords de financement au profit de la décentralisation et de l’eau
7e conférence ministérielle de l’OCI : Les participants recommandent la promotion de l’autonomisation des femmes
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés