Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La véritable cause de nos malheurs actuels est l’étonnante médiocrité qui égalisе tοus lеs individus. Si un hοmmе dе géniе раrаissаit, il sеrаit lе mаîtrе.» Joseph-Alexandre de Ségur

Ministère de l’Environnement : Les participants à la COP 24 se préparent

Accueil > Actualités > Environnement • LEFASO.NET | Dimitri Ouédraogo • mercredi 21 novembre 2018 à 00h40min
Ministère de l’Environnement : Les participants à la COP 24 se préparent

Le ministère de l’Environnement, de l’Economie verte et du Changement climatique a initié un atelier préparatoire des délégués nationaux à la 24e Conférence des parties sur le changement climatique (COP24), le jeudi 15 novembre 2018. L’objectif de cette activité était d’outiller les participants burkinabè qui vont prendre part aux négociations. Le ministre, empêché, c’est son conseiller technique Daouda Zallé qui a présidé l’ouverture des travaux.

La 24e Conférence des parties sur le changement climatique (COP24) se tiendra à Katowice, en Pologne, du 2 au 14 décembre 2018. Pour permettre aux participants burkinabè d’aller défendre les intérêts de notre pays, le ministère de l’Environnement a organisé un atelier pour les outiller. Le conseiller technique du ministre de l’Environnement, Daouda Zallé, à l’ouverture des travaux, a rappelé que l’entrée en vigueur anticipée de l’Accord de Paris en novembre 2016 a été un grand motif de satisfaction. Toutefois, il souligne que cela ne doit pas leur faire oublier que les défis demeurent énormes.

La COP 24 donne l’occasion au Burkina Faso de montrer ses priorités. Il s’agit d’abord de la fourniture, par les pays développés, de ressources financières en soutien à la mise en œuvre effective et efficiente des Contributions déterminées au niveau national (CDN). Ensuite, il y a la mise en œuvre de l’Initiative des pays les moins avancés sur l’énergie renouvelable et l’efficacité énergétique pour le développement durable (LDC REEEI), y compris ses arrangements institutionnels et son opérationnalisation le plus tôt possible, avec le soutien total de la communauté internationale.

En plus, le Burkina Faso va plaider pour une définition claire des modalités de mise en œuvre de l’Action commune de Koronivia pour l’agriculture ainsi que l’amélioration de la clarté sur les niveaux de la finance climat mobilisée à partir de différentes sources. Enfin, notre pays juge qu’il est nécessaire de faciliter l’accès au financement climatique en rationalisant et en simplifiant davantage les processus de candidature, d’approbation et de décaissement du Fonds vert pour le climat.

Le présent atelier va d’abord permettre aux délégués nationaux de mieux se connaître Ensuite, il y aura le renforcement de leurs capacités sur les thématiques internationales en négociation sur le climat, pour des discussions fructueuses. Enfin, ils vont dégager ensemble une approche concertée pour la mobilisation de ressources techniques et financières. Le conseiller technique Daouda Zallé espère qu’au sortir de cette COP, des décisions utiles seront adoptées et des acquis importants engrangés pour le bien-être des braves populations burkinabè.

Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Journée mondiale de l’eau 2019 : Contribution des comités de l’AITB, spécialises dans le domaine de l’eau
Grande muraille verte : Chercheurs et gestionnaires du Sénégal et du Burkina Faso en réflexion à Ouagadougou
Gestion intégrée de l’eau : Le « Musée de l’eau » s’ouvre aux étudiants
Environnement, eau et assainissement : Le Cadre sectoriel de dialogue passe à la loupe les activités de 2018
Société Nestlé : Une journée zéro plastique à Ouagadougou
Hygiène et assainissement : Kombissiri, un exemple dans la gestion des déchets solides
Grande muraille verte : Des journalistes outillés sur la gestion durable des terres
Programme d’investissement forestier : Impliquer les acteurs pour la réussite de la REDD+
Migrations et environnement : L’OIM lance un nouveau programme dans deux communes du Burkina
Préservation de l’environnement : Des parlementaires à l’école de la REDD+
Gestion des ressources en eau : Faso Koom II pour renforcer les capacités opérationnelles de l’Agence de l’eau du Nakanbé
Gestion des ressources naturelles : La sécurisation des corridors biologiques au cœur d’un atelier national
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés