Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La véritable cause de nos malheurs actuels est l’étonnante médiocrité qui égalisе tοus lеs individus. Si un hοmmе dе géniе раrаissаit, il sеrаit lе mаîtrе.» Joseph-Alexandre de Ségur

Burkina-France : Le président Roch Kaboré fait Docteur honoris causa de l’Université de Bourgogne

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • • mercredi 19 décembre 2018 à 09h31min
Burkina-France : Le président Roch Kaboré fait Docteur honoris causa de l’Université de Bourgogne

L’Université de Bourgogne à Dijon (France) a décerné, en fin de matinée, la distinction honorifique de Docteur honoris causa au président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. Cette distinction lui a été remise par le président de cette université, Alain Bonnin en présence de la communauté universitaire de Bourgogne et des étudiants burkinabè.

Après avoir quitté cette université depuis 38 ans, où il a fait ses études en Sciences économiques, le chef de l’Etat y est revenu pour recevoir la distinction honorifique considérée comme l’une des plus prestigieuses décernées par les établissements français d’enseignement supérieur et de recherche.

Pour le président de l’Université de Bourgogne, Alain Bonnin, cette distinction au président du Faso, au-delà de la reconnaissance de la qualité et des œuvres de l’homme dans les efforts de développement, consacre le retour d’une tradition de cette université interrompue depuis huit ans. « Recevoir un chef d’Etat d’un pays africain francophone, dans notre université, constitue un plaisir que de remettre ce titre de Docteur honoris causa, à son Excellence Roch Marc Christian Kaboré », a indiqué le président de l’Université de Bourgogne. Il a rappelé que le président du Faso a fréquenté cette université de 1975 à 1980 d’où il est sorti avec un DESS en Gestion.

Selon le président du Faso, c’est avec fierté et le cœur plein d’émotion qu’il reçoit cette distinction qu’il dédie à la jeunesse burkinabè qui s’est battue pour l’instauration d’une nouvelle ère de démocratie avec les évènements des 30 et 31 octobre 2014. « En ce jour chargé d’émotion, ce rappel me parait important pour situer le rôle de la jeunesse dans l’évolution démocratique de mon pays et souligner l’ampleur du devoir qui est le mien vis-à-vis de cette jeunesse », a reconnu le président Kaboré.

Pour lui, on ne peut pas bâtir une démocratie véritable, assurer la liberté et la justice, promouvoir le développement économique et social, sans une jeunesse bien formée, et consciente de ses responsabilités. C’est pourquoi, a-t-il ajouté, il s’est engagé à mettre l’accent sur l’éducation et la formation de la jeunesse pour lui permettre de prendre son destin en main. Cette valorisation du capital humain, de l’avis du président du Faso, est l’une des priorités de sa gouvernance et occupe une place de choix dans le Plan national de développement économique et social (PNDES), qui sert de boussole aux actions du gouvernement.

« A cet effet, le renforcement de la formation technique et professionnelle, de la recherche scientifique et technologique, de l’innovation, du soutien à l’entrepreneuriat des jeunes, et la nécessité d’une adéquation entre les formations et le marché de l’emploi, sont des conditions indispensables pour gagner le pari du développement », a indiqué le chef de l’Etat. Il a, de ce fait, exhorté l’université de Bourgogne à renforcer la coopération avec les universités du Burkina Faso pour une meilleure formation de la jeunesse burkinabè et africaine.

Roch Marc Christian Kaboré a dit avoir gardé de bons souvenirs de l’Université de Bourgogne, où il a rencontré son épouse, Mme Sika Kaboré, pendant ses études. Son séjour dans cette université lui a permis aussi de forger son esprit de combativité avec son camarade étudiant d’alors, Simon Compaoré, actuel ministre d’Etat auprès de la présidence du Faso.

A l’issue de la cérémonie de distinction, le président du Faso a rencontré les étudiants burkinabè de cette université pour échanger sur la vie de la nation et écouter leurs préoccupations.

Direction de la communication de la présidence du Faso

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Enseignement supérieur : La Chine offre 20 bourses d’études à l’Université Ouaga 2
Province des Balé : L’école primaire B de Toné normalisée grâce à la Coopération japonaise
Union européenne - Ministère de l’Eau : Un partenariat pour atteindre l’accès universel à l’eau et à l’assainissement au Burkina
Secteur de l’énergie et de la santé : L’USAID augmente son soutien au Burkina
Burkina-Iran : L’ambassadeur Souleymane Koné présente ses lettres de créance au président Hassan Rohani
« 5S Kaizen » : Une méthode japonaise pour développer les entreprises au Burkina
Visite du PCC au MPP : « L’objectif de développement de l’année 2020 a été fixé il y a 40 ans », confie Yezhou Guo du Parti communiste chinois
Partenariat mondial pour l’éducation : La directrice générale à l’écoute des acteurs du système éducatif burkinabè
Crise humanitaire : Les Nations unies au secours du Burkina
Coopération internationale : L’Union européenne fait le point de ses relations avec l’Afrique de l’Ouest
Coopération : Le Burkina signe trois conventions de financement avec la BAD
Coopération : L’Union européenne offre huit véhicules à la Commission de l’UEMOA
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés