Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La faculté de se mettre dans la peau des autres et de réfléchir à la manière dont on agirait à leur place est très utile si on veut apprendre à aimer quelqu’un. » Dalaï Lama

Assemblée nationale : Deux jours de séminaire pour renforcer le leadership féminin

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET | Edouard Samboe • jeudi 8 novembre 2018 à 15h30min
Assemblée nationale : Deux jours de séminaire pour renforcer le leadership féminin

Un séminaire de renforcement du leadership féminin et de prise de parole en public se tient du 7 au 8 novembre 2018 à Ouagadougou. C’est une initiative du Réseau des femmes parlementaires du Burkina Faso, en collaboration avec le Réseau des femmes parlementaires de la Francophonie. Durant deux jours, les participantes seront outillées sur les techniques de prise de parole en public afin de créer, au sein de l’Assemblée nationale et dans l’opinion publique, un cadre de travail propice à la défense des droits des femmes et des filles.

L’Assemblée nationale du Burkina Faso dispose d’une vingtaine de réseaux parlementaires. Parmi ceux-ci figure le Réseau des femmes parlementaires du Burkina (REFEPAB). Son plan stratégique 2017-2020 a été validé le 16 novembre 2017. Cela concernait la création, au sein de l’Assemblée nationale, d’un cadre de travail propice à la prise en compte des préoccupations spécifiques aux femmes et aux filles.

C’est justement dans cette optique que le REFEPAB a organisé ce séminaire d’information et d’échanges. Pour assurer la formation de ses membres, le REFEPAB a sollicité l’appui technique du Réseau des femmes parlementaires de la Francophonie représenté par Nadège Bazy. Ces deux jours de formation permettront de former les femmes parlementaires et les femmes issues de l’administration parlementaire. Les techniques de prise de parole en public et le leadership féminin seront aussi des modules de formation.

Dans son allocution d’ouverture du séminaire, Elise Ilboudo/Thiombiano, la représentante du président de l’Assemblée nationale, a situé le contexte : « Cela vise à accorder plus de priorité aux questions relatives aux femmes et aux filles qui sont les plus défavorisées ».
Ainsi, elle attend de cette formation une occasion pour renforcer la solidarité, les capacités des femmes parlementaires et la promotion de la coopération parlementaire entre les femmes, les institutions du Burkina Faso et d’autres pays.

Par ailleurs, la présidente du séminaire, Salimata Ouattara Konaté, s’est réjouie de l’importance de cette formation. Pour elle, elle permettra de lutter contre la timidité des femmes parlementaires, d’assurer l’affirmation de soi pour identifier des pièges de la vie politique et les anticiper.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Edouard K. SAMBOE
Ledeputemetre.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Concertations politiques : La CODER veut un dialogue « intégral, inclusif et ouvert »
Burkina : Le président Kaboré a pris acte de la correspondance et de la disponibilité de Blaise Compaoré
Opération d’authentification des diplômes : « Nos hautes autorités doivent se plier à cet exercice pour se montrer elles-mêmes irréprochables », estime l’opposition politique
Kossi : L’UPC dément toute démission dans ses rangs
Lettre de Blaise Compaoré au président Kaboré : Un acte de grande sagesse, selon Ablassé Ouédraogo
Employabilité des jeunes : Le patronat burkinabè chez le Premier ministre
Sécurité au Burkina : Blaise Compaoré fait part de « sa disponibilité et de son soutien » au président Roch Kaboré
Région du Nord : Gilbert Noël Ouédraogo galvanise ses troupes
Vie politique : Tahirou Barry candidat à la présidentielle de 2020
Assemblée nationale : Des députés à l’école de « la sécurité démocratique »
Grève des agents du MINEFID : « Des prétextes aussi fallacieux que farfelus », s’insurge Simon Compaoré
Burkina : « J’ai trop souffert de l’utilisation de l’État à des fins personnelles », lâche Me Hermann Yaméogo
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés