Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La forêt pour grandir a besoin d’arbres. Frédéric Titinga Pacéré» 

Un trophée d’honneur à Naaba Saaga 1er

Accueil > Actualités > Culture • • vendredi 2 novembre 2018 à 12h57min
Un trophée d’honneur à Naaba Saaga 1er

Le Bureau burkinabè du droit d’auteur a remis un trophée au chef d’Issouka Naaba Saaga 1er le samedi 27 octobre dernier à son palais à Koudougou. Un acte de reconnaissance pour ses efforts dans la promotion de la culture.

Toute l’équipe du bureau burkinabè du droit d’auteur (BBDA) conduite par son directeur général Wahabou Bara s’est rendue au palais du chef d’Issouka à Koudougou pour remettre un trophée au propriétaire des lieux, Naaba Saaga 1er. Pour Wahabou Bara, le BBDA mène un combat pour rehausser les recettes dont la finalité est d’aider les artistes à vivre décemment. ‘’ Sur le continent africain, les droits d’auteur constitue en termes de collecte moins de 1% des recettes mondiales.

L’une des causes principale de cette faible collecte est liée à la faible culture du droit d’auteur’’ rappelle le directeur général de BBDA. Selon lui, ce trophée est une reconnaissance à Naaba Saaga 1er pour ses efforts en faveur de la valorisation de la culture. ‘’Le musée Rayimi d’Issouka constitue un tremplin pour la diffusion des œuvres d’art. Au-delà de l’aspect historique que constitue ce palais et son musée, ces lieux sont un vecteur de diffusion des œuvres d’art et pour tous ces efforts consentis, nous pensons qu’il fallait décerner un trophée à sa majesté le chef d’Issouka pour l’encourager dans cette dynamique’’, explique Wahabou Bara.

Du droit d’auteur, Naaba Saaga 1er dit en savoir quelque chose. ‘’ Nous avons toujours eu des griots à nos côtés. Ces derniers ont toujours été rémunérés soit par nous-même ou par d’autres personnes. Ça, ce sont les droits d’auteur tout traditionnels. Nous avons d’une conscience élevée de ce que vous faites pour améliorer le bien-être de ces acteurs, a affirmé le chef d’Issouka qui s’est réjoui de cette distinction honorifique. Il a invité les acteurs à explorer cette approche traditionnelle qui être une solution à la question des paiements des droits d’auteur par les consommateurs. ‘’Vous avez eu l’intelligence de revenir à la tradition.

Avant l’arrivée des blancs et aux lois modernes, nous avions nos approches dans ce sens. Si vous revenez à la source, à vos racines à la tradition, il est certain que vous dénicherez d’autres éléments et méthodes qui vont vous enrichir et vous permettre d’atteindre vos objectifs, a soutenu le chef d’Issouka Naaba Saaga 1er qui s’est dit disposé à accompagner le BBDA dans cette sensibilisation pour la culture du droit d’auteur.

Sabouna OUEDRAOGO
Communication chefferie d’Issouka

Messages

  • Monsieur le DG du BBDA,

    Après Naaba Saaga. Allez y remettre un prix à :
    *Naaba kopzo
    *Naaba lookag
    *Naaba paagza
    *Naaba raaga
    * Naaba Siiigad
    et quoi encore ?
    Tout le folklore autour des chefs coutumiers devient lassant et frise anecdote ; ce qui diminue leur prestige même si c’est une action louable.Pourquoi ? Parce que ces chefs ont été tellement galvaudé ces dernières années qu’ils ont perdu tout crédit sauf pour les identités collectives de ces forces féodales et rétrogrades.

    #MOLOTOV

  • Toutes mes felicitations mon naaba. ce trophée n’est pas du tout usurpée mais largement merité.
    Celestin somé

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Musique : Kheops présente son 2e album aux mélomanes de Gaoua
Industries culturelles : Des journées portes ouvertes pour renforcer la visibilité du secteur
Cinéma numérique : La 4e édition du « Festival écran à ciel ouvert » aura lieu du 5 au 9 décembre 2018
Institut des peuples noirs : Le ministre de la Culture milite pour sa réhabilitation
Récréâtrales 2018 : Quand la pièce « Formidable » de Wilfrid Ouédraogo fait parler d’elle !
Cinquantenaire du FESPACO : « On sera obligé de casser certains codes pour la bonne cause » (Yacouba Traoré, président du comité d’organisation)
SIAO 2018 : Le pavillon de la créativité porte désormais le nom Thomas Sankara
Festival feu de bois de Niou : A la découverte du mystère « des choses et des êtres »
Société : Moussa Sinon décortique le monde de l’invisible chez les Mossi
Récréatrales 2018 : Quand le chef de l’Etat "tresse son courage" à Gounghin
15e édition du SIAO : « Entreprendre au féminin » valorise les produits locaux
SIAO 2018 : Les réfugiés maliens font de bonnes affaires
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés