Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le monde a l’habitude de faire de la place à l’homme dont les paroles et les actions montrent qu’il sait où il va.» Napoleon Hill

Recherche scientifique et innovations : Vers la création d’un cadre de concertation pour plus de financement du secteur privé ?

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Recherches et innovations • LEFASO.NET | Cryspin Masneang Laoundiki • vendredi 26 octobre 2018 à 00h37min
Recherche scientifique et innovations : Vers la création d’un cadre de concertation pour plus de financement du secteur privé ?

Les lampions se sont éteints sur la 12e édition du Forum national de la recherche scientifique et des innovations technologiques (FRSIT), ce jeudi 25 octobre 2018, à Ouagadougou. Durant six jours, les scientifiques se sont attardés sur le thème « Création et renforcement de la compétitivité des entreprises pour un développement durable : rôles de la formation, de la recherche scientifique et de l’innovation ».

« Dans un monde où la concurrence est féroce, la compétitivité de nos entreprises ne pourra être réelle que si nous veillons sur la qualité et les prix de nos produits. Ce qui confirme, encore une fois de plus, la nécessité de pouvoir innover afin de s’adapter aux marchés et de répondre de façon efficace à la concurrence », a déclaré le directeur de cabinet du ministère en charge de la Recherche scientifique et de l’Innovation, Théophile Tenkodogo, au cours de la cérémonie de clôture.

Pour y arriver, chacun a un rôle important à jouer, que ce soit les institutions publiques ou privées. C’est ainsi que le thème retenu pour la 12e édition du Forum national de la recherche scientifique et des innovations (FRSIT) est : « Création et renforcement de la compétitivité des entreprises pour un développement durable : rôles de la formation, de la recherche scientifique et de l’innovation ».

Selon Théophile Tenkodogo, les échanges que les participants ont eus au cours des conférences, tables rondes et ateliers scientifiques, ont permis de diagnostiquer les différentes contraintes et de jeter des nouvelles bases pour une meilleure interaction entre tous les acteurs, à savoir les chercheurs, les inventeurs, les innovateurs et le monde de l’entreprenariat.

En ce qui concerne la recherche scientifique et l’innovation au Burkina, le parrain de la cérémonie de clôture de la 12e édition du FRSIT, par ailleurs fondateur de l’Université Aube nouvelle (ex-ISIG), Issidore Kini, a fait savoir que les chercheurs burkinabè font beaucoup d’efforts, mais beaucoup de gens ignorent cela. Pour lui, les scientifiques doivent changer leur approche, lorsqu’il s’agit de chercher un soutien auprès des opérateurs économiques.

Cliquez ici pour lire aussi : Recherche scientifique et innovation : Quel intérêt pour le secteur privé de financer ce domaine ?

Bientôt un cadre d’échanges pour plus de financement ?

Tout le long de cette 12e édition du FRSIT, la question du financement de la recherche scientifique et de l’innovation par le secteur privé a été longuement débattue. En effet, le lundi 22 octobre 2018, il s’est tenu un panel sous le thème : « Contribution de la recherche et de innovation à la compétitivité des entreprises et au développement des affaires au Burkina Faso : quel intérêt pour le secteur privé de financer la recherche ? ».
L’objectif de ce panel, selon les initiateurs, est de « susciter une discussion féconde sur la problématique du financement de la recherche et de l’innovation au Burkina Faso, en mettant l’accent sur les potentiels, les rôles et responsabilités des acteurs dans la compétitivité des entreprises ».

Comme à l’accoutumée, les rideaux du FRSIT sont tombés avec des recommandations. Pour cette 12e édition, les participants en ont formulé deux. La première concerne la création d’un cadre de concertation permanent entre chercheurs, inventeurs, innovateurs et secteur privé.
Pour Florence Da, il va s’agir, d’une part, d’informer les acteurs du secteur privé sur les résultats des recherches disponibles et, d’autre part, prendre en compte les besoins des entreprises dans les priorités de la recherche scientifique et de l’innovation.

La seconde recommandation s’articule sur l’implication du secteur privé et les institutions financières dans le financement de la recherche scientifique et de l’innovation, soit à travers le Fonds national de la recherche et de l’innovation pour le développement (FONRID), soit à travers les contrats d’objectif avec des centres de recherches, des universités et des innovateurs.

Selon le directeur général de l’Agence nationale de valorisation des résultats de la recherche (ANVAR), Dr Louis Sawadogo, le bilan de cette 12e édition du FRSIT est satisfaisant « parce que c’est un défi d’organiser cette édition en un temps record, avec un budget très modeste ».
Au cours de la cérémonie de clôture, des prix ont été remis aux lauréats de différentes compétions de cette édition.

Ainsi, rendez-vous est donné en 2020 pour la 13e édition, qui sera placée sous le thème « La recherche scientifique et l’innovation au service de l’entreprenariat et de l’employabilité des jeunes dans la sous-région ouest-africaine ».

Cliquez ici pour lire aussi : Recherche Scientifique et innovations : Bâtir un pont entre le monde de la recherche et l’entreprise

Cryspin Masneang Laoundiki
LeFaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Université Ouaga I Pr-Joseph-Ki-Zerbo : Admis à la retraite, le Pr Prosper N. Zombré reçoit l’hommage de ses pairs
Les obstacles à la participation communautaire à la santé
Soutenance de mémoire : Hamadoum Tall analyse la consommation des réseaux sociaux par les lycéens
Recherche : Le quinoa, une plante pour s’adapter aux changements climatiques
Soutenance de thèse : Nicolas Ouédraogo propose les résidus de tubercules pour combattre la malnutrition et la pollution
Innovation : Etudiant en droit, Jonathan Ouédraogo invente du carburant à base d’huile usagée de moteur
Education à la paix : Marceline Yaméogo suggère l’instauration de la « gouvernance scolaire » dans les écoles
Master II en Topographie et Systèmes d’information géographique : Neysa, première femme diplômée de l’ESUP-Jeunesse
Institut national des sciences des sociétés (INSS) : Les mérites des chercheurs reconnus
Repenser le système de vulgarisation au Burkina Faso pour favoriser l’adoption des innovations agricoles
Plateforme d’innovation-Lait de Banfora : un outil de développement local au Burkina Faso
Soutenance de Thèse Université Nazi Boni : Ida Ouèbounga Bénagabou, désormais Docteur en développement rural
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés