Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

72h du lait local : Pour un meilleur accès des produits laitiers aux marchés institutionnels

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Cryspin Masneang Laoundiki • jeudi 25 octobre 2018 à 22h54min
72h du lait local : Pour un meilleur accès des produits laitiers aux marchés institutionnels

L’Union nationale des mini-laiteries et des producteurs de lait du Burkina (UMPL/B) a lancé la 4e édition des 72 heures du lait local, ce jeudi 25 octobre 2018, à Ouagadougou. Durant ces trois jours, les acteurs de la production de lait local vont se pencher sur l’accès des produits laitiers aux marchés institutionnels.

Selon les statistiques du Ministère des ressources animales et halieutiques (MRAH), le Burkina Faso a un potentiel de 250 millions de litres de lait par an dont seulement 5% sont valorisés. Face à cette situation, des initiatives ont été prises afin de valoriser la production de lait au Burkina Faso et améliorer la productivité des animaux.

Malgré les acquis engrangés par cette nouvelle dynamique, le président de l’Union nationale des mini-laiteries et des producteurs du lait du Burkina (UMPL/B), Adama Diallo, a indiqué que la filière lait rencontre des difficultés énormes dans un contexte de levée des quotas en Europe, occasionnant une production de 112%. Cette production de 12% de plus se retrouve en grande partie sur le marché ouest-africain. « Ce marché est devenu attrayant pour les grands groupes qui développent des stratégies pour s’y installer », a-t-il confié.

Ainsi, l’UMPL/B, avec l’appui technique et financier de ses partenaires, met en œuvre des projets et programmes dans une optique de résilience. En choisissant « Quel environnement incitatif pour un accès des produits aux marchés institutionnels ? » comme thème de cette édition, les acteurs veulent mener des débats « francs et constructifs de haut niveau afin que jaillissent éventuellement des résolutions et des recommandations pour une exploitation équitable et optimale de la filière lait local ».

Matériels remis aux mini laiteries

Même son de cloche du côté du MRAH, qui préside l’évènement. Selon Zacharie Compaoré, représentant le ministre, l’amélioration de la productivité et de la compétitivité du secteur de l’élevage, ainsi que le renforcement de la sécurité alimentaire durable, sont des politiques importantes du gouvernement.
« Il est donc attendu du secteur laitier, un accroissement de son impact sur le reste de l’économie à travers sa contribution à la réalisation de l’un des objectifs de l’axe 3 du PNDES, à savoir ‘développer un secteur industriel et artisanal compétitif, à forte valeur ajoutée et créateur d’emplois décents’ », a précisé le secrétaire d’Etat chargé de la décentralisation, Alfred Gouba. Et d’ajouter que l’objectif visé est d’accroître la rentabilité socioéconomique des laiteries.

Photo de ralliement à la campagne publique Mon lait est local

« Mon lait est local »

Au cours de cette cérémonie d’ouverture des 72 heures du lait local, les initiateurs ont lancé la campagne publique « Mon lait est local ». En effet, cette campagne est régionale car elle a été lancée par les producteurs laitiers de cinq pays de l’Afrique de l’Ouest (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Sénégal) et du Tchad, qui « sont déterminés à promouvoir le lait local et à réclamer des politiques laitières favorables et durables ».

Présidium

Après la visite des stands, les officiels ont procédé à la remise d’attestations et d’équipements aux mini-laiteries. Par cette action, l’UMPL/B compte faciliter l’approvisionnement des unités de transformation en lait et travailler à la professionnalisation des producteurs.

Cryspin Masneang Laoundiki
LeFaso.net

Portfolio

  • Visite des stands

Vos commentaires

  • Le 26 octobre à 08:59, par Peuple Insurgé En réponse à : 72h du lait local : Pour un meilleur accès des produits laitiers aux marchés institutionnels

    Ce n’est pas en comptant sur l’aide de vos farouches concurrents que vous réussirez. La solution est exclusivement nationale. Il faut oser inventer l’avenir.

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre à 21:12, par jeunedame seret En réponse à : 72h du lait local : Pour un meilleur accès des produits laitiers aux marchés institutionnels

    «  Ce marché est devenu attrayant pour les grands groupes qui développent des stratégies pour s’y installer », a-t-il confié. » Personne ne peut vous occuper le lit de chambre toutes les nuits sans votre consentement. Soit vous lui fermez totalement la porte soit vous déménagez la laisser avec les termites. J’ai l’impression qu’il vous manque une confiance en soi dans votre entreprise. Sinon, on ne s’impose pas comme ça au marché avec des doutes et regrets. Pour un bon écoulement du lait, acceptez les slogans de Sidwaya GOMIS ; et développez aussi une politique avec les ministères de l’éducation, de la santé pour envahir le monde des enfants et des femmes ; imposez votre lait aux concurrences en limitant leur accès au marché ; choisissez des prix raisonnables. Exprimez grandement votre fierté devant tout le monde d’avoir produit un lait sain, digne de consommation et promoteur d’emplois.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Sécurité alimentaire : L’ORCADE encourage les orpailleurs à la pratique de la culture familiale
Energies renouvelables : Un atelier national pour se pencher sur la régulation du secteur
Commune de Ouagadougou : La mairie et ses partenaires préparent l’atelier international d’urbanisme de 2019
Salon du livre africain de Koudougou : La littérature burkinabè à l’honneur
Etude sur l’insécurité au Burkina : Des citoyens accusent l’ancien régime
2iE : Un colloque pour réfléchir à l’interaction entre eau, énergie, alimentation et habitat
Commune de Ouagadougou : Des espaces de vente d’aliments dans les écoles pour garantir l’hygiène
11-Décembre 2018 : A Fada N’Gourma, on a fêté sans parade militaire ni civile
Accès à l’eau potable : A Pô, l’eau coule difficilement…
Droits humains au Burkina : Le regard de la directrice Afrique de l’Ouest et du Centre d’Amnesty international
58ème Anniversaire de l’Indépendance du Burkina : Le Faso Autrement invite les gouvernants à changer de fusil d’épaule
58ème anniversaire de l’indépendance du Burkina : Le Chef de file de l’opposition salue l’œuvre des bâtisseurs de l’ombre
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés