Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La forêt pour grandir a besoin d’arbres. Frédéric Titinga Pacéré» 

Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 17 octobre 2018

Accueil > Actualités > Conseil des ministres • • mercredi 17 octobre 2018 à 23h26min
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 17 octobre 2018

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 17 octobre 2018, en séance ordinaire, de 09 H 30 mn à 14 H 30 mn, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso, Président du Conseil des ministres. Il a délibéré sur les dossiers inscrits à son ordre du jour, entendu des communications orales, procédé à des nominations et autorisé des missions à l’étranger.

I. DELIBERATIONS I.1. AU TITRE DE LA REFORME DES INSTITUTIONS ET DE LA MODERNISATION DE L’ADMINISTRATION, LE CONSEIL A ADOPTE TROIS (03) RAPPORTS.

I.1.1. Pour le compte du ministère de l’Economie, des finances et du développement :

– un rapport relatif à trois ordonnances portant autorisation de ratification des accords n°D330-BF, n°6255-BF, n°D354-BF, n°TFA7763-BF et n°D357-BF conclus le 21 août 2018 à Ouagadougou entre le Burkina Faso et l’Association internationale de développement (IDA) pour le financement du Programme d’approvisionnement en eau potable et d’assainissement, du Projet de renforcement des services de santé et du Projet d’appui à l’enseignement supérieur.

– Le premier accord de financement concerne le Programme d’approvisionnement en eau potable et d’assainissement (P for R du secteur de l’eau et de l’assainissement), d’un montant total de 300 millions USD, soit environ 150 milliards de FCFA est composé d’un Don IDA n°D330-BF, d’un montant de 50 millions USD, soit environ 25 milliards de FCFA et d’un crédit Scale Up Facility n°6255-BF d’un montant de 250 millions USD, soit environ 125 milliards de FCFA. Ce financement vise à améliorer l’accès aux services d’approvisionnement en eau et d’assainissement dans les zones ciblées.

– Le deuxième accord de financement est relatif au Projet de renforcement des services de santé (PRSS) par des dons d’un montant total de 100 millions USD soit environ 50 milliards de FCFA composés d’un Don IDA n°D354-BF, d’un montant de 80 millions USD, soit environ 40 milliards de FCFA et d’un Don n°TFA7763-BF du Global Financing Facility (GFF), d’un montant de 20 millions USD, soit environ 10 milliards de FCFA. Ce financement vise à améliorer la qualité et l’utilisation des services de santé en accordant une attention particulière à la santé des mères, des enfants et des adolescents, à la nutrition et à la surveillance des maladies.

– Le troisième accord est relatif au financement du Projet d’appui à l’enseignement supérieur (PAES) par un Don n°D357-BF d’un montant de 70 millions USD, soit environ 35 milliards de FCFA. Ce financement vise à renforcer les institutions d’enseignement supérieur pour améliorer l’accès et fournir une éducation de qualité dans les domaines prioritaires.

Le montant global des accords de financement est d’environ 235 milliards de FCFA.
I.1.2. Pour le compte du ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation :
– deux décrets portant respectivement création d’emploi de Maître de conférences et nomination d’un Enseignant à l’Université Norbert ZONGO.

L’adoption de ces décrets permet la création d’un emploi de Maître de conférences en sciences économiques et la nomination d’un Enseignant à l’Unité de formation et de recherche en sciences économiques et de gestion (UFR/SEG) à l’Université Norbert ZONGO.

I.1.3. Pour le compte du ministère des Mines et des carrières : – un décret portant organisation des exploitations minières artisanales et semi-mécanisées de l’or et des autres substances précieuses.

L’adoption de ce décret permet de mieux organiser le sous-secteur des exploitations artisanales et semi-mécanisées de l’or et des autres substances précieuses au Burkina Faso, conformément aux articles 13 et 26 de la loi N°028-2017/AN du 18 mai 2017 portant organisation de la commercialisation de l’or et des autres substances précieuses au Burkina Faso.

II. COMMUNICATIONS ORALES

II.1. Le ministre du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat a fait au conseil une communication relative à l’organisation des rencontres 2018 du Cadre de concertation et d’orientation pour le dialogue Etat/secteur privé (CODESP).
L’édition 2018 de ces rencontres a pour thème : « secteur privé et défis de la transformation industrielle et artisanale ».

Les rencontres régionales Etat/secteur privé se tiendront du 25 au 30 octobre 2018, les sectorielles du 05 au 16 novembre 2018 à Ouagadougou et la rencontre nationale du 26 au 27 novembre 2018 à Bobo-Dioulasso.

Le ministre du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat a en outre fait au Conseil une communication relative à la tenue de la 15ème édition du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO) du 26 octobre au 04 novembre 2018, sous le thème : « Artisanat africain, exigences du marché et développement technologique ».

Cette édition offrira plus de 550 stands à l’ensemble des exposants de 27 pays africains et verra la participation d’au moins 250 acheteurs et visiteurs professionnels venant de tous les continents.
Le SIAO 2018 est placé sous le très haut patronage de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso.

III. NOMINATIONS
III.1. NOMINATIONS DANS LES FONCTIONS INDIVIDUELLES
A- AU TITRE DE LA PRESIDENCE DU FASO

– Madame Aminata SANA/CONGO, Mle 85 074 T, Ingénieur des travaux en réseaux et systèmes informatiques, Catégorie 2, 7ème échelon, est nommée Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Burkina Faso en République Fédérative du Brésil (Brasilia) ;

– Madame Madina GANOU DIABY KASSAMBA, Mle 25 828 E, Conseiller des Affaires étrangères, 1ère Classe, 14ème échelon, est nommée Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Burkina Faso auprès de la République du Kenya, Représentant permanent auprès de l’Office des Nations Unies à Nairobie.

B. AU TITRE DU PREMIER MINISTERE

– Monsieur Parbignalé Arsène YODA, Ingénieur statisticien- Economiste du développement, est nommé Conseiller spécial ;
– Monsieur Léon-Paul TOE, Mle 74 244 E, Urbaniste, 1ère Classe, 13ème échelon, est nommé Conseiller spécial.

C. AU TITRE DU MINISTERE DE LA SECURITE

– Monsieur Kayaba Aristide BERE, Mle 212 172 P, Administrateur civil, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Directeur général de l’Office national d’identification (ONI) ;

– Monsieur Amidou Enoch SHORGO, Mle 22 832 K, Commissaire de police, 12ème grade, 3ème échelon, est nommé Directeur de la production de l’ONI ;
– Monsieur Souleymane COULIBALY, Mle 97 640 H, Inspecteur du trésor, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur de l’administration et des finances de l’ONI ;
– Monsieur Lébinoua NIKIEMA, Mle 55 711 M, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Personne responsable des marchés de l’ONI ;
– Madame Alimatou DRABO/NOMBRE, Mle 200 330 J, Administrateur civil, 1ère classe, 3ème échelon, est nommée Chargée d’études.

D. AU TITRE DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DE LA COOPERATION

– Monsieur Boukari SANA, Mle 31437 K, Ministre plénipotentiaire, 1ère Classe, 13ème échelon, est nommé Consul général du Burkina Faso à Djeddah (Arabie Saoudite) ;
– Madame Adéline Viviane Houssiyan ZOURE, Mle 49 037 F, Conseiller des Affaires étrangères, 1ère classe, 10ème échelon, est nommée Consul général du Burkina Faso à Kumasi (République du Ghana).

E. AU TITRE DU MINISTERE DE LA JUSTICE DES DROITS HUMAINS ET DE LA PROMOTION CIVIQUE

– Monsieur Abdoul Aziz GAMENE, Mle 110 109 F, Inspecteur de Sécurité pénitentiaire, catégorie 1, 2ème grade, 3ème échelon, est nommé chargé de missions en remplacement de l’inspecteur D. David LANKOUANDE ;
– Monsieur Mahamoudou MINOUNGOU, Mle 110 112 G, Inspecteur de Sécurité pénitentiaire, catégorie 1, 2ème grade, 3ème échelon, est nommé Directeur de la Détention et de la sécurité ;

– Monsieur Seydou BAGA, Mle 113 350 A, Inspecteur de Sécurité pénitentiaire, catégorie 1, 2ème grade, 1er échelon, est nommé Directeur de la Maison d’arrêt et de correction de Koupéla ;
– Monsieur Micaïlou TRAORE, Mle 240 050 P, Inspecteur de Sécurité pénitentiaire, catégorie 1, 2ème grade, 2ème échelon, est nommé Directeur du Centre pénitentiaire agricole de Baporo ;

– Monsieur Brahima COULIBALY, Mle 98 066 M, Inspecteur de Sécurité pénitentiaire, catégorie 1, 1ère classe, 1er échelon, est nommé Directeur de la Maison d’arrêt et de correction de Diapaga ;
– Monsieur Mouri SABO, Mle 53 643 H, Inspecteur de Sécurité pénitentiaire, catégorie 1, 2ème grade, 1er échelon, est nommé Directeur de la Maison d’arrêt et de correction de Diébougou.

F. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ECONOMIE, DES FINANCES ET DU DEVELOPPEMENT

– Monsieur Salif OUEDRAOGO, Mle 56 702 G, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 8ème échelon, est nommé Directeur général du contrôle des marchés publics et des engagements financiers.

G. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET DE L’INNOVATION

– Madame Windkouni Haoua Eugénie MAÏGA, Mle 249 122 J, Maître assistant en économie du développement, est nommée Maître de conférences en sciences économiques à l’Unité de formation et de recherche en sciences économique et de gestion (UFR/SEG) à l’Université Norbert ZONGO pour compter du 16 novembre 2017.

H. AU TITRE DU MINISTERE DE L’INTEGRATION AFRICAINE ET DES BURKINABE DE L’EXTERIEUR

– Monsieur Michel SAWADOGO, Mle 24 108 Y, Ministre plénipotentiaire, 1ère classe, 10ème échelon, est nommé Directeur général des Burkinabè de l’extérieur ;
– Monsieur Armand TIEMTORE, Mle 118 842 S, Conseiller des affaires étrangères, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Directeur des affaires juridiques.

I. AU TITRE DU MINISTERE DE LA COMMUNICATION ET DES RELATIONS AVEC LE PARLEMENT

– Monsieur Issoufou OUEDRAOGO, Mle 32 494 G, Conseiller en sciences et techniques de l’information et de la communication, 1ère classe, 16ème échelon, est nommé Directeur de la législation et de la coopération à la Direction générale des médias ;
– Monsieur Adama SAVADOGO, Mle 272 993 N, Conseiller en sciences et techniques de l’information et de la communication, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur du patrimoine des médias à la Direction générale des médias.

J. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENERGIE

– Monsieur Natabzanga Fidèle KABORE, Mle 86 39 R, Comptable, 5ème classe, 30ème échelon, est nommé Chargé de missions ;
– Madame Lâmou Emma Chantal KI, Mle 111 048 N, Attachée de direction, 1ère classe, 2ème échelon, est nommée Conseiller technique ;
– Madame Joséphine BASSOLET/TOE, Mle 510 510 T, Economiste, catégorie 8, 15ème échelon, est nommée Inspecteur technique des services ;

– Monsieur Napougarim ZABRE, Mle 92 027 C, Inspecteur des impôts, 1ère classe, 1er échelon, est nommé Directeur des finances et de la comptabilité de l’Agence nationale des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique (ANEREE) ;
– Monsieur Sibiri Evariste SAWADOGO, Mle 34 577 J, Conseiller en gestion des ressources humaines, 1ère classe, 7ème échelon, est nommé Directeur des ressources humaines ;
– Monsieur Constantin ZONGO, Mle 266 250 A, Technicien supérieur en informatique, est nommé Directeur des services informatiques.

K. AU TITRE DU MINISTERE DES TRANSPORTS, DE LA MOBILITE URBAINE ET DE LA SECURITE ROUTIERE

– Monsieur Zakaria SORE, Mle 212 563 Y, Enseignant-chercheur, catégorie PA, grade initial, 3ème échelon, est nommé Secrétaire général.
L. AU TITRE DU MINISTERE DE L’URBANISME ET DE L’HABITAT
– Monsieur Stanislas Bienvenue GOUNGOUNGA, Mle 207 364 A, Economiste, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Secrétaire général.

III.2. NOMINATIONS DANS LES CONSEILS D’ADMINISTRATION
A. MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET DE L’INNOVATION

Le Conseil a adopté deux (02) décrets.

Le premier décret porte nomination des personnes ci-après Administrateurs au Conseil d’administration de l’Ecole polytechnique de Ouagadougou (EPO) pour un premier mandat de trois (03) ans.
Administrateurs représentant l’Etat

Au titre du ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation :

– Monsieur Issa TAPSOBA, Mle 111 049 P, Maître de conférences ;
- Monsieur Adjima THIOMBIANO, Mle 49 402 N, Professeur titulaire ;
– Monsieur Somdouda SAWADOGO, Mle 104 531 N, Maître de conférences.
Au titre du ministère de l’Economie, des finances et du développement :
– Monsieur Dima Noaga Salifou DOLLE, Mle 111 124 U, Administrateur des services financiers.

Au titre du ministère de l’Energie :

– Monsieur Bruno KORGO, Mle 231 924 H, Enseignant chercheur ;
– Monsieur Baba Ahmed COULIBALY, Mle 80 65 T, Ingénieur électromécanicien.
Administrateurs représentant le secteur privé
Au titre de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso :
– Monsieur Harouna TOGOYENI, Manager d’établissements d’enseignement secondaire et supérieur.

Au titre du Conseil national du patronat burkinabè :

– Madame Clarisse ZONGO, Gestionnaire des ressources humaines.
Au titre des organisations professionnelles bénéficiaires des produits de la formation dans les filières enseignées à l’EPO :
– Monsieur Guy SANOU, Architecte ;
– Madame Payidwendé Priscille ZONGO, Gestionnaire.
Le second décret nomme Monsieur Issa TAPSOBA, Mle 111 049 P, Maître de conférences, Président du Conseil d’administration de l’Ecole polytechnique de Ouagadougou pour un premier mandat de trois (03) ans.

B. MINISTERE DU COMMERCE, DE L’INDUSTRIE ET DE L’ARTISANAT

Le Conseil a adopté cinq (05) décrets.

Le premier décret porte nomination de Monsieur Boubacar TRAORE, Mle 00 532 012 M, Ingénieur statisticien, Administrateur représentant l’Etat, au titre du ministère du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat , au Conseil d’administration de la Société burkinabè des fibres textiles (SOFITEX) pour un premier mandat de trois (03) ans en remplacement de Monsieur Sibiri SANOU en fin de mandat.

Le deuxième décret nomme Monsieur Boubacar TRAORE, Mle 00 532 012 M, Ingénieur statisticien, Administrateur représentant l’Etat, au titre du ministère du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat, Président du Conseil d’administration de la Société burkinabè des fibres textiles pour un premier mandat de trois (03) ans.

Le troisième décret porte nomination de Monsieur Seydou ILBOUDO, Mle 119 818 S, Conseiller des affaires économiques, Administrateur représentant l’Etat, au titre du ministère du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat, au Conseil d’administration de la Société nationale burkinabè d’hydrocarbures (SONABHY) pour un premier mandat de trois (03) ans en remplacement de Monsieur Nazaire PARE en fin de mandat.

Le quatrième décret nomme Monsieur Seydou ILBOUDO, Mle 119 818 S, Conseiller des affaires économiques, Président du Conseil d’administration de la Société nationale burkinabè d’hydrocarbures (SONABHY) pour un premier mandat de trois (03) ans.
Le cinquième décret porte nomination des personnes ci-après, Administrateurs au Conseil d’administration du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO) pour un premier mandat de trois (03) ans.

Au titre de l’Agence pour la promotion des exportations du Burkina (APEX-Burkina) :

– Monsieur Boureima BARRY, Mle 00 90 116 A, Ingénieur statisticien ;
Au titre de la Chambre des métiers de l’artisanat du Burkina Faso (CMA-BF).
– Monsieur Seydou TOU, Mle 231 9033 V, Directeur général de la CMA-BF.
Au titre de l’Office national du tourisme burkinabè (ONTB) :

– Madame Léonie Pauline DA, Mle 2304 280 R, Technicien supérieur en hôtellerie.
Au titre du personnel du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou :
– Monsieur Issouf Bachir BOLY, Mle 000 2859 I, Agent marketing.

Le Ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement, Porte-parole du gouvernement,

Rémis Fulgance DANDJINOU
Officier de l’ordre national

Messages

  • Quand es ce que Roch ira voir même voir le président BLaise Compaore pour lu demander pardon pour toutes les bêtises commises et lui demander son aide pour terminer son faux mandat. ; ?

    • Le Combattant, le président Roch ira demander pardon à l’ex-président Blaise quand l’ex-président Blaise ira demander pardon à l’ex-president Sankara d’être passé sur son corps pour accéder au pouvoir.

    • Faux mamndat ? Lui au moins, il ne dormait pas quandses sbires massacrait le president et en ce moment la il ronflait meme bien meme les bebes fussent evekilles a 4h 15 tellement yavait le gbangban en ville. Roc a ete elu par un peu[le et ca,m c’est pas de la politique fiction. Va- t- en, p[etit merdeux !

    • Rock a été élu à 53 % sur près de3 Millions de votants. Rappelle Blaise a été élu avec moins de 20% de participations. Il a triché pour rester pendant 27 Ans . Voila la source du malheur du peuple Burkinabé. Il ne lui reste que l’enfer pour l’éternité.

    • Merci pour cette réponse très claire !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    • Le combattant, pourquoi demander pardon a quelqu’un qui est a l’origine de nos malheurs ? Battez vous pour qu’il revienne répondre devant la justice des faits qui lui sont reprochés.

  • 125 milliards pour le programme d’approvisionnement en eau potable et d’assainissement et pourtant le calvaire du Burkinabè lambda pour avoir ce fameux liquide acceptable sera toujours pareil même d’ici 10 ans tout comme ces 10 milliards pour la santé et aussi ces 35 milliards pour l’enseignement supérieur.Au finish,j’ai toujours un gros problème avec ces gros chiffres qui défilent sous nos yeux chaque semaine car je me demande où ils font vraiment

    • Tu as raison. Où vont tous ces milliards ? on aura toujours des populations qui n’ont pas accès à l’eau, des écoles sans forages. pauvres de nous !

  • Monsieur Natabzanga Fidèle KABORE, Mle 86 39 R, Comptable, 5ème classe, 30ème échelon, est nommé Chargé de missions ;
    waouh ! 5è classe ,30è échelon ??????????
    Une erreur, c’est évident !

    • SVP ! Observez bien le numero matricule ! 8639, C’est spécifique à un etablissement de l’Etat qui a sa propre methode de codification. Les informations, rassurez-vous ont été vérifiées avant diffusion. Il n’y a pas d’erreur comme vous le prétendez.

  • Que va chercher un ingénieur en réseau informatique comme ambassadeur ????

    • Monsieur Attention, KA BASSé SO TENGA Dè ! Il ne suffit pas de faire un petit concours de Conseiller des affaires étrangères pour être nommer d’office AMBASSADEUR. Renseigne toi, il faut avoir beaucoup de qualités pour espérer ! Travail toujours et Travail si tu es bon ton jour viendra ! SANS RANCUNE

    • Entre la diplomatie et l’informatique il ya un fosse !
      A moins que cette dame ne possede d’autres cordes a son arc.
      Mais bon, nous sommes au Faso, et on fait avec ce qu’on a.
      Que Dieu nous protege !

    • « Monsieur Attention, KA BASSé SO TENGA Dè ! Il ne suffit pas de faire un petit concours de Conseiller des affaires étrangères pour être nommer d’office AMBASSADEUR. Renseigne toi, il faut avoir beaucoup de qualités pour espérer ! Travail toujours et Travail si tu es bon ton jour viendra ! SANS RANCUNE »
      Monsieur alpha oméga, un peu de respect pour les agents des affaires étrangères en ayant de la mesure dans vos propos. Si un conseiller des affaires étrangères n’a pas assez de qualités pour exercer son métier de diplomate, ce n’est pas quelqu’un d’autre qui peut le faire. C’est comme si on dit que les chirurgiens de l’hopital sont incompétents et qu’il faille les remplacer par des tradipraticiens. C’est encore suicidaire. Pour que le pays soit construit, il faut que chacun accepte d’exercer le metier pour lequel il a été formé. La diplomate aux diplomates !
      Et puis ce n’est pas par mesures nouvelles qu’on dévient conseiller des affaires étrangères, c’est par concours directs, hautement compétitifs. Ne devient pas Conseiller qui le veut mais qui le peut ! Sans manquer de respect à cette dame CONGO, elle est en A2, pas en A1. Dans une administration, normale, elle ne peut jamais être le cher d’un Conseiller des affaires étrangères.
      En revanche, en matière d’ingénierie informatique, personne ne veut rivaliser avec elle, mais en diplomatie, elle est incompétente !
      Encore faut-il vérifier l’authenticité de son diplôme d’ingénieur.

  • Les bêtises que l’internaute 1 Le combattant a commises, n’est-ce pas ? Qui ne commet pas de bêtises est plus bête que celui qui les commet.

  • Avec les nominations des Ambassadeurs et des Consuls généraux, je suis quelque peu perdu. Quelqu ֨ un, surtout parmis les diplomates, peut il m’expliquer le terme ou le titre de ministre plénipotentiaire. Comment, à qui et dans quelle circonstance faut-il l’attribuer ?.

  • Toujours pas de communication orale du ministre de la femme, de la solidarité nationale et de famille qui a injustement suspendu de leurs fonctions 88 agents le 31 juillet pour un mois comme quoi ils auraient refuser de déférer à des réquisitions suite à la grève du 24 au 27 juillet 2018.il faut rappeler qu’ils s’est agi des réquisitions préventives c’est dire remis avant la grève. Madame le ministre informez l’opinion nationale et internationale de ce que vous avez fait. Ce pouvoir du MPP et acolytes veut étouffer les libertés syndicales mais par la détermination, le dévouement des travailleurs ils (pouvoir du MPP et acolytes) n’atteindront pas leur objectif.

  • A l’internaute 1 le combattant, dis à Blaise d’aller demander pardon à l’ex-Président Thomas SANKARA de lui avoir amené à l’ombre pour accéder au pouvoir, de même qu’à Boukary LENGANI et Henri ZONGO de leur avoir fait passer de l’autre côté pour règner sans gêne.

  • Hum ! des belles dorment dans le bois dormants ! C’est l’ère du temps. "Rien n’a changé tout a continué". Devrais-je affoler la toile par cette assertion osée ? Sous Koissi BC, si vous êtes une bonne tête, il existait des chances réelles ou opportunités. Ici le copinage a pris plus le pas. Dites bonne gens, de la Fonction Publique : est-ce vrai que Ingénieur des travaux en réseaux et systèmes informatiques, Catégorie 2, 7ème échelon ? J’en connais qui sont à l’échelle 3. C’est comme dans un passé révolu où on pouvait nommer quelqu’un Ingénieur agronome

  • Dans Le Bras de fer à ANEERE, le DG est maintenu en function malgré sa mauvaise gestion,tandis que le DFC est remplacé par napougarim zabre.l ex DFC a eu le mérite de dénoncer.
    vive la bonne gouvernance style PKT &RMCK

  • Toutes mes félicitations à BERE Aristide pour sa promotion méritée. Un Bossard intelligent, bon vent à lui ! Par un promotionnaire d’UFR/SJP.

  • Rectificatif : Le ministre de la femme, de la solidarité nationale et de la famille a suspendu de leurs fonctions 88agents pour un mois suite à la grève du SYNTAS et du Comité CGT/BN du 24 au 27 avril 2018. Il s’agit d’avril et non en juillet. Travailleurs sociaux consciencieux armez vous de courage car vous n’avez pas commis de crime, ni de délit ou de contravention. Vous avez demandé juste l’amélioration de vos conditions de vie et de travail et le bon sens aurait voulu que les autorités du ministère discutent avec vous comme cela se fait dans beaucoup de ministère mais non les autorités du ministère ont osé utiliser cette méthode pour vous faire taire. Dans un Etat démocratique cela ne se fait pas à moins que nous soyons dans une démocratie bananière. LE TEMPS EST LE MEILLEURE JUGE DE L’ HISTOIRE

    • Et si mrs Hug et 87 autres estaient tout simplement en justice ? Au tribunal administratif ?
      "Tout citoyen Burkinabé à le droit à ce que sa cause soit entendue par une juridiction". Extrait de la constitution.

      Amicalement.

  • monsieur le Ministre des transport, que ce passe-t-il ? un ministère avec deux secrétaires Générales

  • Toutes nos félicitations à M Léon Paul Toé, un travailleur chevronné, infatigable à l’écoute de tout le monde. Le PM a fait un très bon choix et il ne le regrettera pas .

  • Monsieur le ministre de l’énergie,
    Le DG SONABEL est à la retraite depuis le 12 octobre 2018, on fait comment ? Il faut nous éviter au faso et à tout prix, le phénomène TANDJA du Niger.
    Le repos est sacré pour tous ceux qui on mouillé le maillot....

  • NOUVEAU DG / ONI : M. BERE ARISTIDE BRAS DROIT DE L’EX DG, PRO SIMON COMPAORÉ ET MILITANT DU MPP CHARGÉ DES OSC

    Le conseil des ministres de ce mercredi a mis fin aux fonctions du DG contesté et déclaré persona non grata à l’office national d’identification par les policiers qui refusaient certaines réformes sur leur territoire tenu comme une chasse gardée de la police.
    Récemment à la faveur d’une assemblée générale des structures du MPP l’ex DG YODA Arsène y a été aperçu en bonne place dans la salle Jean Pierre Guigane preuve manifeste de son militantisme au MPP.

    A l’idée que l’ONI est désormais impliqué dans la confection du fichier électoral par la volonté de St NEWTON, cette présence en images passée sur les réseaux sociaux a fait plus qu’un scandale. Le tollé ne s’est pas fait attendre de la part de l’opposition et des démocrates soucieux d’une élection sans fraude en 2020.

    Arsène grillé comme un beignet, c’était devenu trop gros désormais pour le parti au pouvoir de garder cette personne dans son dispositif dont l’ultime visée aujourd’hui est la manipulation du fichier électoral et des élections pour s’assurer une victoire malgré tout contre tout.

    Aristide Bere, DG des libertés publiques au MATD nouvellement promu à la tête de l’ONI n’affiche pas moins un profil politique et partisan différent de son prédécesseur. Il reste lui aussi en mission commandée avec unique objectif : le piratage du fichier électoral au profit du MPP.

    En réalité c’est comme qui dirait « bonnet blanc blanc bonnet » ou « même pipe même tabac ». Aristide et Arsène sont de fidèles amis au parti et dans la vie courante. Le jour de la fameuse AG à Jean Pierre Guigane suite à laquelle la photo de Yoda Arsène a circulé, ce dernier et Aristide BERE étaient ensemble pratiquement côte à côte. C’est même un miracle que l’un ne soit pas apparu dans l’image.
    Ces deux directeurs généraux sortant et entrant sont également des hommes de main de Simon COMPAORÉ. Ils ne jurent que par lui comme mentor.

    Voici ce qu’il en est de cette nomination /substitution politicienne à la tête de l’ONI désormais acteur clé du processus électoral.
    Cette volonté acharnée et paranoïaque du parti au pouvoir d’opérer une inféodation de l’Office montre clairement que c’est là que se situe tout l’enjeu électoral de 2020. S’assurer un contrôle de l’ONI est aujourd’hui plus urgent que capitale devant le MATD qui lui aussi prépare une grande valse des Gouverneurs, Haut- commissaires, Préfets, Secrétaire généraux et autres agents sur qui repose l’administration territoriale et la gestion des élections.

    Aux démocrates de prendre leur responsabilité. TOUTE LEUR RESPONSABILITÉ. Il faut pouvoir à temps dire :
    - Non au hold-up électoral !
    - Non au vote des bêtes sauvages et des cailcedrats au Burkina !
    - Non à l’inféodation de la CENI et de l’ONI !
    - Non au braquage des élections !

  • Félicitations au Ministre de l’Energie qui a fait un bon boulot en remplaçant la drh du ministère qui était notoirement carente et qui ne devait son poste qu’à son oncle Dissa. Bon vent au Ministre Bachir !

  • Ne vous pressez pas car c’est le code electoral qui va chasse ces incompetents du pouvoir .ce serait leur article 37.Le burkina est devenu la risee de tous et meme les terroristes nous narguent partout(au nord ,a l’Est ,au sudouest ,dans la kossi et a Ouaga).Bientot on aura des attaques suicides avec des voitures bourrees d’explosifs pour peter les ministeres,les grandes institutions de l’etat afin de creer une grande peur.La gendarmerie et la police devront intensifier les fouilles systematiques des fourgonnettes et camions et multiplier les chek points

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 14 novembre 2018
Hydrocarbures : Le gouvernement augmente le prix du litre de « Super » et de « Gasoil » de 75 FCFA
Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 08 novembre 2018
Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 25 octobre 2018
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 17 octobre 2018
Le conseil du mercredi 17 octobre 2018 : adoption du projet de renforcement des sciences de la sante visant à améliorer la qualité de l’utilisation des services de santé au Burkina Faso
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 10 octobre 2018
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 Octobre 2018
Point du Conseil des ministres du 3 octobre 2018 : Le gouvernement annonce des offices œcuméniques sur toute l’étendue du territoire burkinabè
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 26 septembre 2018
Conseil des ministres : Des mesures en vue pour soutenir les victimes du terrorisme
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 19 septembre 2018
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés