Décoration des blessés de l’insurrection populaire : Un citoyen écrit au Président du Faso

lundi 8 octobre 2018 à 20h30min

Dans la lettre ouverte ci-après adressée au Président du Faso, un citoyen réclame la décoration pour tous les blessés de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014. Malgré les promesses du Chef de l’Etat de corriger « cette injustice », plusieurs blessés attendent encore de porter leurs médailles. Pire, à en croire l’auteur de cette lettre, leurs différentes démarches auprès du ministère de la solidarité nationale, du Haut Conseil pour la Réconciliation et l’Unité Nationale (HCRUN), et même du Médiateur du Faso sont restées vaines.

Décoration des blessés de l’insurrection populaire : Un citoyen écrit au Président du Faso
Lettre ouverte à Son Excellence monsieur le Président du Faso Excellence monsieur le président du Faso, nous venons par cette lettre solliciter votre soutien pour les blessés de l’insurrection qui n’ont pas encore bénéficié de la décoration. Excellence Monsieur le président, lors de la commémoration de l’An II de l’insurrection populaire lorsque vous nous receviez le 29 Octobre 2016 dans la salle de conférence de la présidence du Faso, vous manifestiez votre volonté de corriger ce retard en ces termes : « ce n’est pas politique, vous faites la liste de tous ceux qui ne sont pas encore décorés, vous amenez, nous allons les décorer ». Malheureusement, il reste encore des blessés de l’insurrection qui n’ont pas encore été décorés.

Daouda OUERDRAGO1

Excellence monsieur le président du Faso, depuis ce temps et depuis deux (2) ans, nos différentes approches avec le Président de l’Association des Blessé (es) de l’Insurrection Populaire (ABIP), le ministère de la femme et de la solidarité nationale, le Haut Conseil pour la Réconciliation et l’Unité Nationale (HCRUN), le Médiateur du Faso sont restées vaines. Aucune de ces structures n’a donné de suites favorables à nos demandes d’audience. C’est pourquoi nous nous soumettons à vos pouvoirs afin d’obtenir notre décoration à partir du moment où nous possédons des certificats médicaux dûment signés.

Excellence monsieur le Président du Faso, nous ne saurions terminer nos propos sans vous souhaiter plein succès dans la lutte contre le terrorisme qui constitue une véritable gangrène à l’exercice de votre mandat.

Ampliation
HCRUN
ABIP

Vos commentaires

  • Le 9 octobre à 02:32, par Azimmo15 En réponse à : Décoration des blessés de l’insurrection populaire : Un citoyen écrit au Président du Faso

    De nos jours les décorations n’ont plus leurs valeurs d’antan. On décore les gens à tout-va. Ya des personnes méritantes qui sont laissées pour compte. Comme ya des gens qu’on décore dans le cadre de la promotion de l’incompétence.
    Les décorations sont devenues de simples breloques. Ya rien dedans !

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre à 07:39, par Sapience En réponse à : Décoration des blessés de l’insurrection populaire : Un citoyen écrit au Président du Faso

    Monsieur Daouda, combien de burkinabé posent des actes de bravoures au quotidien ? La médaille ne change pas le rôle joué par les uns et les autres. La gratification interne est plus importante que celle qui vient de l’extérieur. À mon sens, il faut, à l’image de l’expérience de certains pays, revoir les conditions d’hommage aux citoyens. Merci.
    Sapience

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre à 09:51, par Hawdiiri En réponse à : Décoration des blessés de l’insurrection populaire : Un citoyen écrit au Président du Faso

    Vraiment il y a des gens ce n’est pas la peine !!! Que change une décoration dans une telle situation ? Mon frère n’amuse pas la galerie !! Une décoration c’est quoi pour un mort ou un bléssé ? Réfléchit à autre chose c’est mieux. Je suis sûr que quand RMCK va lire ta lettre, il va éclater de rires !!!

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre à 12:29, par War En réponse à : Décoration des blessés de l’insurrection populaire : Un citoyen écrit au Président du Faso

    Il vaut mieux decorer a titre posthume ceux qui sont mort dans dans l’insurrection et dans la resistance au putsch ..on ne peut pas decorer quelqu’un parce qu’il est blesse par balles perdues ou en tentant de voler des sacs de riz.certains etaient de simples curieux qui voulaient juste voir ce qui se passait.il faut peut etre decorer les structures civles politiques et militaires qui se sont biens illustrees telles les partis politiques en lutte,la societe civile en lutte(balai citoyen mbdhp,les syndicats,....),les regions militaires la gendarmerie la police...Ces decorations sont meritees et permettent de marquer positivement notre histoire.sinon les individus morts ou blesses ne meritent pas de decoration.mais leurs structures oui.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés