Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si vous voulez aller quelque part, il est bien de trouver quelqu’un qui est déjà allé. Robert Kiyosaki» 

Gouvernance économique décentralisée : Un projet pour responsabiliser davantage les communautés locales

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET | Yvette Zongo • vendredi 5 octobre 2018 à 19h00min
Gouvernance économique décentralisée : Un projet pour responsabiliser davantage les communautés locales

Le ministre en charge de l’Administration territoriale, Siméon Sawadogo, a présidé, ce vendredi 5 octobre 2018 à Ouagadougou, la cérémonie de lancement officiel du projet d’Appui à la gouvernance économique dans sept collectivités territoriales du Burkina Faso (AGECol). Un projet qui a pour objectif principal de contribuer à améliorer l’accès des communautés locales à des services et infrastructures publics de qualité, grâce à une meilleure gouvernance économique. C’est un projet piloté par le Laboratoire citoyennetés, avec le soutien technique et financier de l’Union européenne.

« Déléguer et responsabiliser les communautés de base à la recherche de solutions dans les affaires locales ». Voilà l’intérêt de ce nouveau projet d’Appui à la gouvernance économique dans sept collectivités territoriales du Burkina Faso (AGECol) dont le lancement officiel est intervenu ce vendredi 5 octobre 2018 à Ouagadougou. Selon le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Siméon Sawadogo, président de la cérémonie de lancement, la décentralisation implique non seulement un transfert de compétences, mais aussi de ressources. Et à cet effet, « il faut reconnaître que la gestion rationnelle de ces ressources est un impératif.

En adoptant en mars dernier les nouveaux référentiels de la décentralisation, le gouvernement entend donner une plus grande vitalité aux collectivités territoriales dans le rôle de promotion du développement économique », a-t-il affirmé. Avant de préciser qu’il n’y a pas de développement économique sans un environnement politique assaini et transparent.

Les participants au lancement du projet d’appui à la gouvernance économique dans 7 collectivités territoriales du BF

C’est donc avec intérêt que le gouvernement suit l’évolution de ce projet. C’est pourquoi il pense que les collectivités territoriales doivent résolument s’investir dans la mobilisation des ressources financières publiques et privées, observer la transparence dans la gestion, s’assurer de la participation de la population et respecter les règles de passation des marchés. Siméon Sawadogo a aussi exhorté les élus locaux, associations ou simples citoyens à faire de la gouvernance économique et financière, l’épine dorsale de leur engagement.
Pour terminer, il a encouragé le Laboratoire citoyennetés et ses partenaires à poursuivre avec assiduité le travail d’éducation et de formation à la citoyenneté qui porte déjà ses fruits aux niveaux national et sous-régional.

Une photo de famille pour marquer le lancement officiel du projet d’appui à la gouvernance économique dans 7 collectivités territoriales du BF

Quant au président du Laboratoire citoyennetés, Antoine Sawadogo, il pense que l’AGECol s’inscrit dans une dynamique de suivi des politiques publiques locales, notamment en lien avec l’offre de service et la réalisation d’investissements par les collectivités territoriales. Et pour ce faire, dit-il, « le Laboratoire citoyennetés est convaincu qu’à travers l’amélioration des pratiques de gouvernance plus transparentes et participatives, les collectivités décentralisées pourront non seulement mobiliser plus de ressources publiques et privées mais aussi asseoir une meilleure planification et de gestion de ces ressources ».
Ce qui permettra d’accompagner les élus locaux et l’ensemble des acteurs de développement à s’engager durablement dans les efforts de gouvernance. Une action qui va se développer sur trois axes que sont le renforcement des relations de citoyenneté au niveau des collectivités partenaires, un plaidoyer aux échelles locales et nationales et un suivi de capitalisation et de diffusion des résultats engrangés.

Le représentant de l’Union européenne, Antonio Camacho, a indiqué qu’en plus du soutien financier au projet, il y aura également l’accompagnement du processus de sa mise en place et le renforcement des capacités des collectivités territoriales ainsi que l’augmentation de l’implication des citoyens concernés. « Et nous espérons que ce projet pourra donner une bonne ligne d’actions et de travail qui permettra d’étendre ses conclusions à l’ensemble des collectivités territoriales du pays », a-t-il souhaité.

AGECol est un projet qui sera mis en œuvre dans trois communes rurales (Thiou, Kordié et Oury) ; trois communes urbaines (Titao, Réo et Boromo) et dans le Conseil régional du Nord. Le projet est financé par l’Union européenne à hauteur de 336 000 euros, soit plus de 200 millions de francs CFA sur une durée de 36 mois.

Yvette Zongo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Automobiles : Diacfa se dote d’une nouvelle concession haut de gamme
Recensement fiscal 2019 : 250 agents recenseurs vont identifier et géo-localiser les contribuables de Ouaga et Bobo
Commerce international : Focus sur les liens commerciaux entre le Burkina Faso et la République populaire de Chine
Direction générale des impôts : Une opération de recensement fiscal pour mieux maîtriser le potentiel
Air France : De nouvelles cabines à bord des Airbus 330
UBA étend sa présence en Afrique avec le lancement officiel de ses opérations au Mali
E-commerce : Un projet pour semer « les graines » de l’avenir
Fiscalité applicable aux médias : Les acteurs échangent sur la problématique
Bourse : Première cotation à la BRVM de l’emprunt obligataire du Burkina « TPBF 6,50% 2018-2025 »
Loi de finances, gestion 2019 : Les nouvelles dispositions fiscales présentées aux cadres et chefs d’entreprises
Budget de l’Etat exercice 2019 : Le ministère de l’Economie, des finances et du développement explique la loi
Passation des marchés publics : Les acteurs de la société civile et du privé évaluent le système
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés