Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

Auditions du putsch de 2015 : « On n’a même plus besoin d’un procès », Me Bertin Kiénou

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du Conseil National pour la Démocratie • LEFASO.NET | Herman Frédéric Bassolé • lundi 24 septembre 2018 à 23h50min
Auditions du putsch de 2015 : « On n’a même plus besoin d’un procès », Me Bertin Kiénou

Troisième jour d’audition du capitaine Abdoulaye Dao, accusé de complicité d’attentat à la sûreté de l’État, meurtre, coups et blessures volontaires, incitation à commettre des actes contraires à la discipline militaire. À la barre du tribunal militaire, ce lundi 24 septembre 2018, l’officier a effleuré la question « Zida » et a affirmé qu’il ne se souvient pas avoir copié la déclaration du CND (Conseil national pour la démocratie) sur son ordinateur portable.

C’est avec une chemise contenant des documents et des notes prises certainement depuis l’interrogatoire des accusés, à chaque fois que son nom a été prononcé, que le capitaine Abdoulaye Dao s’est présenté à la barre ce matin. Dès l’entame de l’audience, l’officier n’a pas été bavard. À la première question posée par son avocate, Me Mireille Barry, sur ce qu’il sait de la déclaration de prise de pouvoir par le général Honoré Nabéré Traoré, lue dans l’après-midi du 31 octobre 2014, il se contentera d’un simple « j’aimerai faire l’économie de mes propos ». Revenant à la charge, l’avocate orientera sa question cette fois sur la déclaration du lieutenant-colonel Yacouba Isaac Zida, déclaration lue quelques heures après celle du chef d’État-major général des armées de l’époque, ce qui avait créé une cacophonie au sein de l’armée. Là encore, le capitaine Abdoulaye Dao est resté dans sa réserve.

Mais il en sortira momentanément lorsque Me Dieudonné Bonkoungou insistera sur les événements qui ont conduit Yacouba Isaac Zida au pouvoir. L’accusé expliquera qu’il se trouvait à proximité de la Télévision BF1 au moment de la lecture du communiqué du colonel Bâ en faveur du général Traoré. « Zida voulait rentrer à la maison et m’a demandé si je pouvais désigner des gens pour l’escorter à son domicile.
Après, il m’a dit qu’il va se rendre à l’État-major », relate l’officier qui reconnaît avoir mis à la disposition du lieutenant-colonel un agent de liaison, le lieutenant Nadié. Une fois à destination, Zida aurait reçu du renfort. La supériorité numérique de ses hommes par rapport à ceux de l’État-major lui aurait permis d’accéder au pouvoir sans affrontement.

Pour Me Prosper Farama des parties civiles, pas besoin d’épiloguer sur ce sujet car « on aura l’occasion de revenir sur tous les détails des 30 et 31 octobre 2014 à l’occasion du procès de l’insurrection populaire ». Face aux assauts répétés de l’avocat pour savoir s’il avait l’identité des personnes arrêtées à la date du 16 septembre 2015, le capitaine répondra par la négative.
Les parties civiles trouvent bien curieuse cette réponse pour un officier qui a pourtant pris la parole à la rencontre avec le Conseil de sages en soutenant que l’heure n’était plus à la tergiversation car les problèmes étaient connus depuis un certain temps. Pour Me Farama, la seule évidence qui vaille est que l’officier n’est pas cohérent dans ses propos et n’assume pas ses actes.

Sur l’expertise de ses deux téléphones, l’accusé maintient que ses trois numéros qu’il a donnés ne sont pas ceux qui ont été utilisés. « On m’a attribué des SMS et des appels qui ne sont pas les miens », se défend le capitaine Dao. Quid de la déclaration du CND que l’accusé affirme avoir imprimée à partir d’une clé USB pour la remettre au colonel-major Boureima Kéré ? Pour sa défense, l’accusé est resté campé sur sa position : « Je ne confirme rien et je n’ai pas souvenance d’avoir copié la déclaration ». Pourtant, le rapport révèle que l’ordinateur expertisé, de marque HP avec un disque dur de marque TOSHIBA, contenait le fichier « Déclaration CND ».

Au cours de l’audience, Me Bertin Kiénou a demandé une confrontation entre Abdoulaye Dao et le major Eloi Badiel sur des échanges téléphoniques qu’ils auraient eus. Ce dernier aurait soufflé à son avocat avoir également reçu instruction du capitaine de mettre le sergent-chef Bouda à la disposition du colonel Mamady Deka. « Quand on donne des ordres, il faut les assumer. Le général a assumé lui-même à la télévision. On n’a même plus besoin d’un procès », a lancé Me Kiénou.

Pour son collègue, Dieudonné Bonkoungou, si confrontation il doit y avoir, le motif doit être explicite car « de toute façon, personne parmi ces accusés n’a intérêt à enfoncer l’autre pour s’en sortir ». Il poursuivra en dénonçant une justice à double vitesse et en s’interrogeant : « Est-ce parce qu’on épouse une chose que l’on est complice ? ». « Si c’est cela, répondra-t-il, alors le box est vide ».

Outre la demande de confrontation, Me Idrissa Badini a annoncé que son client, le sergent-chef, Mohamed Laoko Zerbo, premier à ouvrir le bal des accusés à la barre, souhaite être entendu de nouveau.
L’audience reprend aujourd’hui, mardi, à 9h, avec la suite de l’interrogatoire du capitaine Abdoulaye Dao.

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 25 septembre à 03:10, par Djo En réponse à : Auditions du putsch de 2015 : « On n’a même plus besoin d’un procès », Me Bertin Kiénou

    Mon capitaine, vous n’êtes pas digne d’un officier de l’armée. Un officier digne de ce nom s’assume.Voila que certains de vos Hommes souhaitent revenir à la barre pour vous porter la contradiction. Ce qui est un sacrilège pour vous.

    Répondre à ce message

    • Le 25 septembre à 08:02, par paul En réponse à : Auditions du putsch de 2015 : « On n’a même plus besoin d’un procès », Me Bertin Kiénou

      Djo

      garde ta leçon de morale ! digne ou pas digne ou toi ton problème bande revanchard

      Répondre à ce message

      • Le 25 septembre à 09:55, par Minute En réponse à : Auditions du putsch de 2015 : « On n’a même plus besoin d’un procès », Me Bertin Kiénou

        Paul ! Kienou a raison. Le tort, c’est tout le peuple qui la subi. On a des rappels douloureux sur cet odieux événement ! Aujourd’hui, devant la barre, il faut assumer en tant qu’officier également en tant que RSP bien formé qui terrorisait les gens. On les voyait se pavaner ici à Ouaga ! Ils s’étaient comporté comme dieu au point d’être craint par le peuple qu’ils devraient protéger. Le coup d’état nous a fait courir à travers la ville. Ce capitaine, chef de la sécurité rapproché du chef de l’état doit être au parfum des choses. S’il n’était pas d’accord, le coup allait foirer depuis sa conception. Et était chaque fois porte parole du RSP, même devant les sages lorsqu’ils devaient rencontrer le RSP ? Il occupe un poste hautement stratégique que tous les renseignements devraient être à sa porté. Le contraire prouverait qu’il était incompétent. Il n’y a pas de revanche ici. Il faut rendre justice à tous ceux qui ont été persécutés dans leur peau. Bien formé ou mal formé, le peuple en a marre de 27 ans et plus, peint de terreur et de hantise.

        Répondre à ce message

      • Le 25 septembre à 10:34, par SIDNABA En réponse à : Auditions du putsch de 2015 : « On n’a même plus besoin d’un procès », Me Bertin Kiénou

        Internaute Djo, il ne s’agit pas ici de leçon de morale ou de revanche mais de l’honneur de militaire qu’un officier digne de ce nom doit avoir même dans les situations très difficiles. Ce capitaine DAO dit qu’il est commando. Mais depuis son procès, il est comme une femmelette incapable de s’assumer et assumer ses ordres qu’il a donné à ses sous officiers et militaires du rang. Il ne mérite même pas son grade de Capitaine ni même de militaire tout court. Je suis désolé de dire tout direct.

        Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 07:24, par YIRMOAGA En réponse à : Auditions du putsch de 2015 : « On n’a même plus besoin d’un procès », Me Bertin Kiénou

    Voilaaaaa ! L’image des Off. Qui ont fait le buzz en osant faire une déclaration à la RTB ? Une attitude qui les condamne pour haute tradition. Qui n’a pas suivi cette honteuse déclaration ? Pire que la prétendu indiscipline des sous Off ? Qu’on en finisse avec ces indignes Off ? Si le GAL lui même s’assume, pourquoi considérer le mensonge de ces félons ?

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 08:08, par SOME En réponse à : Auditions du putsch de 2015 : « On n’a même plus besoin d’un procès », Me Bertin Kiénou

    L’arrogance de ces individus depasse les bornes (comme a leur habitude). Et cela montre bien comment ce proces est deja verrouille de par la faute meme de ce gouvernement d’incapables et de peureux qui ne sont differents en riebn de ceux que l’on veut juger. Faites trainer les choses cela aura ausi un prix vous qui comptez sur les desordre preparé pour ne pas etre jugé
    Le peuple est plus patriote que vous meme si vous ne voulez rien voir. Comment tous ecs gens viennent nous insulter de facon aussi arrogante !??!!
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 08:13, par paul En réponse à : Auditions du putsch de 2015 : « On n’a même plus besoin d’un procès », Me Bertin Kiénou

    arrêtons ce procès bidon a cause de ses revanchards.
    on a un combat plus important contre les djihadistes qui tuent et enlèvent tous les jours des braves gens.
    Tous ceux qui sont immobiliser ou emprisonner peuvent apporter beaucoup plus au Burkina étant au front avec leurs expertises et savoir faire que dans des prisons pour faire plaisir a certaines personnes et a des avocats qui veulent un long procès pour se faire beaucoup de sous dans le dos du peuple en les faisant croire qu’ils défendent la bonne cause.
    Me Prosper Farama et compères seront des milliardaires a la fin du procès car pour moi a ce rythme on ira jusque en 2021 pour voir la fin.
    unissons nos forces et nos ressources nos bras vaillants contre l’insécurité au burkina faso.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 08:52, par Le financier En réponse à : Auditions du putsch de 2015 : « On n’a même plus besoin d’un procès », Me Bertin Kiénou

    Ce qui me fait mal dans ce procès, c’est que tous les accusés qui passent à la barre disent la même chose à savoir qu’ils ne reconnaissent pas les faits, ils ne savaient pas que c’était un coup d’état, et blabla. C’est comme si on nous disait qu’il n’y a pas eu de coup d’état, il n’y a pas eu de morts ni de blessés du fait des évènements du 15 septembre. Vous vous foutez de qui ? Le peuple suit de prêt ce procès, et ces délinquants, ces dealers, ces militaires sans honneur aucun du RSP (réseau pour soumettre le peuple) seront punis sévèrement, pas de verdict mouta mouta. Si les accusés croient qu’ils sont là pour le spectacle et s’applaudir eux mêmes, qu’ils sachent que ce peuple est tolérant, mais n’est pas dupe. Le peuple burkinabè refuse et refusera de déshonorer la memoire des ses enfants abattus lachement par un groupuscule de drogués revêtus de tenue militaire et dont la seule force était d’avoir accès aux armes achetées avec l’argent de la population sur qui ils ont l’arrogance de tirer dessus à balles réelles. Que Dieu bénisse le Burkina Faso

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 09:01, par article 37 En réponse à : Auditions du putsch de 2015 : « On n’a même plus besoin d’un procès », Me Bertin Kiénou

    Dans l’histoire de notre pays, il serait entrer par la fenêtre. Par la justice militaire, il s’embourbera pour l’éternité. Des hommes qui obéissent aux ordres quand cela les arrangent, des hommes qui n’ont aucune responsabilité qui sont arrivés à ce niveau. Il est temps de se poser des question sur cette armée qui se prenait pour le nombril de la terre.
    C’est normal que dans certains pays, des chefs à eux seuls incarnes tout et se prennent pour des irremplaçables.
    RSP dissout, les grands chefs détenus, le Burkina continue et continuera sa marche, même diffilice.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 09:33, par Achille De TAPSOBA En réponse à : Auditions du putsch de 2015 : « On n’a même plus besoin d’un procès », Me Bertin Kiénou

    HOMMAGE A NOS MARTYRS du 30, 31 Octobre 2014 et 16,17 Septembre 2015

    Chers juges ne croyez pas aux mensonges du capitaine Dao qui cherche éperdument à se dédouaner car tous plaident non coupable de façon mécanique et automatique ils nient en bloc sur l’autel du mensonge. Ils mentent à longueur de journée avec la complicité de leurs avocats pour vouloir échapper à la sentence mais visiblement ne tombons pas dans leurs pièges. C’est parce que le coup d’état a bêtement échoué chacun se passe pour un saint en pleurnichant et en clamant son innocence. Les MARTYRS sont-ils morts de mort naturelle ? Évidemment pas . En tant que le premier responsable de la sécurité du président, le capitaine Dao a été le chef d’orchestre il a joué un rôle actif dans ce putsch le plus bête du monde.Logiquement,rien n’est cohérent dans les aveux du capitaine Dao. On peut avoir un disque dur Toshiba installé sur un ordinateur et le reste est de marque HP ça fonctionne très bien.Certains éléments matériels des ordinateurs de type sata(disque dur,lecteur cd...) sont compatibles les uns aux autres sans être forcement de même marque(Toshiba, HP, Dell..) on n’a pas besoin d’être un informaticien pour le savoir. Le capitaine Dao ; nous avons été à l’école vous ne pouvez pas nous rouler dans la farine. On en a assez de vos comédies. Manifestement nous avons horreur de voir de grandes personnes(putschistes) de surcroit des pères de familles(Capitaine Dao) mentir facilement comme un petit enfant de CP1 pris en plein vol. Nous refusons avaler les pilules du mensonge de l’ex-rsp. Soyez des garçons pleins qui s’assument sans crainte .Tout est en partie faux dans leurs propos à la barre.

    Comment le capitaine Dao n’était-il au courant du contenu de la déclaration du cnd lorsque c’est lui même qui apporte la lettre au colonel Bamba à la rtb pour lu ? Or il a bel et bien participé à la rédaction du communiqué du cnd avec d’autres personnes(Me Mamadou Traoré, Mamadou, Damiss...). Sur son ordinateur, il y avait une copie du communiqué du cnd.Aujourd’hui c’est une véritable honte pour le tout puissant capitaine(Dao) de Blaise Kouassi Compaoré de ne pas vouloir s’assumer il fuit sa responsabilité de surcroit un haut gradé de l’armée.Comment a-t-il eu le grade de capitaine ? Surement par complaisance de Blaise Kouassi Compaoré on doute fort du mérite de son grade de capitaine. Certains militaires de l’ex-rsp déjà passés à la barre le chargent avec des preuves irréfutables. Il se passe pour un enfant de chœur en voulant nous faire croire que lui est étranger face à ce putsch en prétextant qu’il était à Boboau moment T.Il faut etre un mouton à la bonne volonté de ces putschistes lâches(surtout Dao) qui ont peur de s’assumer. Or sous l’ère Compaoré ils se prenaient les plus forts du monde. Aujourd’hui ils se sont manifestement recroquevillés ils sont devenus les artisans du mensonge.

    J’ai dit plusieurs fois sous cette tribune de faso.net que les putschistes vont étaler publiquement leur lâchetés(déni total) devant les juges .Devant les civils, ils bombaient leurs poitrines pour chanter qu’ils étaient les plus forts et les plus bien formés(rsp) sous le régime chassé aujourd’hui ils sont devenus des poules mouillées personne d’entre eux n’a eu le courage de s’assumer ils se rejettent les responsabilités à la barre. On assiste un jeu de ping-pong au tribunal militaire. Les plus petits accusent les plus grands et les plus grands,en revanche ; accusent les plus petits d’être les auteurs. Drôle de cinéma au procès.

    Le droit sera appliqué sans passion dans toute sa rigueur sans distinction politique ou sociale. On ne peut pas tuer des Burkinabé aux MAINS NUES et croire que l’acte restera impuni qu’on s’appelle Saint Blaise ou Saint François ou Saint Gilbert, « ange » Djibril ou Saint Christian ou Saint Simon,ou Dao ou Bamba ou Achille De TAPSOBA le Bobolais... Tous nous sommes justiciables et égaux devant la loi. On ne construit pas un pays dans l’impunité absolue où chacun peut tuer celui qu’il veut. Dans la société, il y a evidemment des règles à respecter.

    Nos amis putschistes,ne pleurnichez pas car la facture(sentence) sera très lourde à payer. La seule solution pour les "boulimiqueurs" du pouvoir(l’ex-rsp) est de reconnaitre dans sa responsabilité ou son tort dans le massacre du 15 Septembre 2015 car le mensonge ne passe pas un instant sous nos yeux.

    LA VÉRITÉ TRIOMPHERA SUR LE MAL OU L’IMPUNITÉ(le mensonge) UN JOUR

    A NOS MARTYRS QU’ILS SE REPOSENT EN PAIX. QUE JUSTICE LEUR SOIT RENDUE RAPIDEMENT

    JUSTICE POUR NORBERT ZONGO
    JUSTICE POUR THOMAS SANKARA
    JUSTICE POUR SALIFOU NEBIE
    JUSTICE POUR DAVID OUEDRAOGO
    JUSTICE POUR DABO BOUKARY

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QUE NOUS AIMONS TOUS.AMEN
    PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS. AMEN

    ACHILLE DE TAPSOBA LE BOBOLAIS (pur produit de Thom SANK et Norbert ZONGO)

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 09:57, par TANGA En réponse à : Auditions du putsch de 2015 : « On n’a même plus besoin d’un procès », Me Bertin Kiénou

    Voila maintenant que ça ressort que le lieutenant colonel zida a fait un coup d’état.
    On vous avait dit que c’était un usurpateur accompagné de ces OSChiers.
    C’est lui qui a tout manigancé pour détruire le Gal et l’armée Burkinabè.
    Allons seulement. Un jour tu sortiras de ton trou zida. et vas payer pour tous les morts par ce que c’est toi à la solde de quel imbécile on ne sait pas qui a fait tout ça.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 10:17, par Achille De TAPSOBA En réponse à : Auditions du putsch de 2015 : « On n’a même plus besoin d’un procès », Me Bertin Kiénou

    HOMMAGE A NOS MARTYRS du 30, 31 Octobre 2014 et 16,17 Septembre 2015

    Chers juges ne croyez pas aux mensonges du capitaine Dao qui cherche éperdument à se dédouaner car tous plaident non coupable de façon mécanique et automatique ils nient en bloc sur l’autel du mensonge. Ils mentent à longueur de journée avec la complicité de leurs avocats pour vouloir échapper à la sentence mais visiblement ne tombons pas dans leurs pièges. C’est parce que le coup d’état a bêtement échoué chacun se passe pour un saint en pleurnichant et en clamant son innocence. Les MARTYRS sont-ils morts de mort naturelle ? Évidemment pas . En tant que le premier responsable de la sécurité du président, le capitaine Dao a été le chef d’orchestre il a joué un rôle actif dans ce putsch le plus bête du monde.Logiquement,rien n’est cohérent dans les aveux du capitaine Dao. On peut avoir un disque dur Toshiba installé sur un ordinateur et le reste est de marque HP ça fonctionne très bien.Certains éléments matériels des ordinateurs de type sata(disque dur,lecteur cd...) sont compatibles les uns aux autres sans être forcement de même marque(Toshiba, HP, Dell..) on n’a pas besoin d’être un informaticien pour le savoir. Le capitaine Dao ; nous avons été à l’école vous ne pouvez pas nous rouler dans la farine. On en a assez de vos comédies. Manifestement nous avons horreur de voir de grandes personnes(putschistes) de surcroit des pères de familles(Capitaine Dao) mentir facilement comme un petit enfant de CP1 pris en plein vol. Nous refusons avaler les pilules du mensonge de l’ex-rsp. Soyez des garçons pleins qui s’assument sans crainte .Tout est en partie faux dans leurs propos à la barre.

    Comment le capitaine Dao n’était-il au courant du contenu de la déclaration du cnd lorsque c’est lui même qui apporte la lettre au colonel Bamba à la rtb pour lu ? Or il a bel et bien participé à la rédaction du communiqué du cnd avec d’autres personnes(Me Mamadou Traoré, Mamadou, Damiss...). Sur son ordinateur, il y avait une copie du communiqué du cnd.Aujourd’hui c’est une véritable honte pour le tout puissant capitaine(Dao) de Blaise Kouassi Compaoré de ne pas vouloir s’assumer il fuit sa responsabilité de surcroit un haut gradé de l’armée.Comment a-t-il eu le grade de capitaine ? Surement par complaisance de Blaise Kouassi Compaoré on doute fort du mérite de son grade de capitaine. Certains militaires de l’ex-rsp déjà passés à la barre le chargent avec des preuves irréfutables. Il se passe pour un enfant de chœur en voulant nous faire croire que lui est étranger face à ce putsch en prétextant qu’il était à Boboau moment T.Il faut etre un mouton à la bonne volonté de ces putschistes lâches(surtout Dao) qui ont peur de s’assumer. Or sous l’ère Compaoré ils se prenaient les plus forts du monde. Aujourd’hui ils se sont manifestement recroquevillés ils sont devenus les artisans du mensonge.

    J’ai dit plusieurs fois sous cette tribune de faso.net que les putschistes vont étaler publiquement leur lâchetés(déni total) devant les juges .Devant les civils, ils bombaient leurs poitrines pour chanter qu’ils étaient les plus forts et les plus bien formés(rsp) sous le régime chassé aujourd’hui ils sont devenus des poules mouillées personne d’entre eux n’a eu le courage de s’assumer ils se rejettent les responsabilités à la barre. On assiste un jeu de ping-pong au tribunal militaire. Les plus petits accusent les plus grands et les plus grands,en revanche ; accusent les plus petits d’être les auteurs. Drôle de cinéma au procès.

    Le droit sera appliqué sans passion dans toute sa rigueur sans distinction politique ou sociale. On ne peut pas tuer des Burkinabé aux MAINS NUES et croire que l’acte restera impuni qu’on s’appelle Saint Blaise ou Saint François ou Saint Gilbert, « ange » Djibril ou Saint Christian ou Saint Simon,ou Dao ou Bamba ou Achille De TAPSOBA le Bobolais... Tous nous sommes justiciables et égaux devant la loi. On ne construit pas un pays dans l’impunité absolue où chacun peut tuer celui qu’il veut. Dans la société, il y a evidemment des règles à respecter.

    Nos amis putschistes,ne pleurnichez pas car la facture(sentence) sera très lourde à payer. La seule solution pour les "boulimiqueurs" du pouvoir(l’ex-rsp) est de reconnaitre dans sa responsabilité ou son tort dans le massacre du 15 Septembre 2015 car le mensonge ne passe pas un instant sous nos yeux.

    LA VÉRITÉ TRIOMPHERA SUR LE MAL OU L’IMPUNITÉ(le mensonge) UN JOUR

    A NOS MARTYRS QU’ILS SE REPOSENT EN PAIX. QUE JUSTICE LEUR SOIT RENDUE RAPIDEMENT

    JUSTICE POUR NORBERT ZONGO
    JUSTICE POUR THOMAS SANKARA
    JUSTICE POUR SALIFOU NEBIE
    JUSTICE POUR DAVID OUEDRAOGO
    JUSTICE POUR DABO BOUKARY

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QUE NOUS AIMONS TOUS.AMEN
    PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS. AMEN

    ACHILLE DE TAPSOBA LE BOBOLAIS (pur produit de Thom SANK et Norbert ZONGO)

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 10:47, par Verdict En réponse à : Auditions du putsch de 2015 : « On n’a même plus besoin d’un procès », Me Bertin Kiénou

    * Capitaine Dao, present.
    * A la question de savoir si vous êtes coupable des chefs d’inculpation, le tribunal a repondu OUI.
    * A la question de savoir s’il existe des circonstances attenuantes, le tribunal a repondu NON. A la question de savoir s’il y a des circonstances aggravantes, le tribunal a repondu OUI.
    Par conséquent, le tribunal vous casse de Capitaine à soldat de première classe et vous comdamne à 10 ans d’emprisonnement ferme accompagné de travaux forcés 3 fois par semaine.
    La séance est levée. Je vous remercie.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 11:06, par Le réaliste En réponse à : Auditions du putsch de 2015 : « On n’a même plus besoin d’un procès », Me Bertin Kiénou

    Dommage pour ces jeunes chèrement formés par l’argent du peuple qui malheureusement, se retournent contre ce même peuple. ZIDA a au moins choisi le camp du peuple et en cela que vous avez voulu le tuer. En tout état de cause, vous savez que ZIDA est aussi opérationnel que vous et même certainement plus. Dépolitisez-vous et revenez dans les rangs après votre sentence pour des missions maintenant républicaines. Assumez et vous attend sur le terrain après l’exécution de vos peines respectives ou la grâce présidentielle au nom de la réconciliation nationale éventuelle.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 11:26, par Ka En réponse à : Auditions du putsch de 2015 : « On n’a même plus besoin d’un procès », Me Bertin Kiénou

    Avec tout ce déballage dans ce procès, je dis qu’il y a bien des gens qui souhaiteraient couper la branche sur laquelle ils sont trop confortablement assis !

    Comment peut-on excuser l’inexcusable, des comportements dignes des jeunes footballeurs les plus écervelés, dévergondés et pervertis ? Dao au fond de lui, sait comme tout le peuple Burkinabé, et le monde entier qui suit ce procès, savent qu’il fait partie des meneurs de ce coup d’état a la maternelle imaginer par Diendéré Gilbert et Djibril Bassolé pour barrer le pouvoir de la transition de Michel Kafando et de Zida qui faisait un travail de titan pour une alternance politique saine voulu par le peuple et sa jeunesse.

    A écouté Dao le super officier gangster du RSP, ce régiment génétiquement conçu par un introverti criminel en puissance, un régiment trafiquant de drogue comme leur chef le confirme, ce régiment ne faisait pas parti de l’armée Burkinabé : ‘’’Une armée qui devait être voué à la protection de la patrie. Le RSP était un régiment de simples mercenaires, car, à travers ce procès de film comique et fiction, ils le disent et le confirment par leurs mensonges et leurs et les actes commises.

    Généraux de pacotille aux officiers de tous bords, tous les éléments du RSP nous prouvent maintenant qu’ils ne respectaient pas la hiérarchie militaire de notre pays, ni le chef de l’État qui est le chef des armées. Pourquoi vouloir perdre un temps à écouter devant un tribunal toutes les salades de ces mercenaires ? Ils sont tous coupables, et méritent d’êtres sanctionnés à la hauteur de leurs actes. Et cette sanction sera un exemple pour toute l’armée Burkinabé qui saura que la discipline, la sincérité, et l’intelligence, et autres, sont les qualités d’un bon militaire, et doivent être mis en avant pour le sens de l’honneur, la probité, le professionnalisme et le comportement.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 13:58, par War En réponse à : Auditions du putsch de 2015 : « On n’a même plus besoin d’un procès », Me Bertin Kiénou

    Il faut comprendre qu’un commando meme accule ne denonce jamais ses compagnons meme s’ils ont faute .et personne ne sera le premier a dire la verite pour s’en sortir.Je repete encore que bassole est derriere ce coup appuye par les presidents francs macons dont hollande ouattara faure et ibk.je vous attends apres le futur passage de diendere qui en fait a sauve le pays.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Quand le Général Diendéré se fâche : « Gardez-moi seul à la MACA, même si c’est pour 100 ans »
Procès du putsch du CND : "Gardez-moi seul à la MACA, même si c’est pour 100 ans", déclare Gilbert Diendéré
Procès du coup d’Etat : « Je ne tape jamais en dessous de la ceinture », lance le commandant Alioune Zanré à Me Jean Yaovi Dégli
Procès du putsch du CND : "Michel Kafando a laissé le loup rentrer dans la bergerie", selon Me Mamadou Sombié, avocat de la Défense
Procès du putsch du CND : "Si le coup d’État était préparé, je n’aurais plus besoin de convoquer la hiérarchie militaire", dixit Diendéré
Procès du putsch du CND : "La seule vérité, c’est Dieu qui la détient", selon Me Jean Yaovi Dégli (Défense)
Procès du putsch du CND : Faire un coup d’Etat pour en empêcher un, pour la démocratie !
Burkina : Les gens [terroristes] sont rentrés chez nous suite à la dissolution du RSP (Diendéré)
Dissolution du RSP : Le président Kafando devait respecter sa parole donnée, reproche Gilbert Diendéré
Procès du putsch du CND : Ceux [terroristes] qui venaient ici, continuent de venir aujourd’hui, selon Diendéré
Procès du putsch du CND : Des empoignades entre le général Diendéré et Me Guy Hervé Kam
Procès du putsch du CND : Enfin les avocats des parties civiles parlent
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés