Procès du coup d’État manqué : C’est le colonel Bamba qui s’est proposé de lire le communiqué du putsch, révèle le capitaine Abdoulaye Dao

mercredi 19 septembre 2018 à 23h30min

Le capitaine Abdoulaye Dao a comparu ce mercredi 19 septembre 2018 devant le tribunal militaire. Il lui est reproché des faits de complicité d’attentat à la sûreté de l’État, de meurtre de treize personnes et de coups et blessures sur 42 autres. Il lui est également imputé des faits d’incitation à commettre des actes contraires à la discipline militaire. Pour toutes ces charges, l’accusé a plaidé non-coupable.

Procès du coup d’État manqué : C’est le colonel Bamba qui s’est proposé de lire le communiqué du putsch, révèle le capitaine Abdoulaye Dao
Pour sa défense, le capitaine Abdoulaye Dao explique que le 16 septembre 2015, il était à Bobo-Dioulasso. Dans l’après-midi, il reçoit un coup de fil du capitaine Constantin Kaboré. Ce dernier lui explique qu’il y aurait un problème à la présidence. Il joint le major Badiel qui l’informe que les autorités sont là, sans autres précisions. Son véhicule étant en panne, c’est finalement avec le véhicule d’un de ses amis qu’il se rend à Ouagadougou. Il arrive au camp Naaba Koom II autour de minuit. Il participe alors à la rencontre avec les sages.

Le colonel-major, après le départ des sages, lui intime d’amener le communiqué qui est dans le bureau du chef de corps. Il le lui amène et retourne au camp. Là, il apprend que c’est le lieutenant Zagré qui va lire le communiqué à la télévision. Il n’était pas d’accord que ce soit un jeune officier que le fasse.
Il appelle le colonel Bamba qui, après explication, se propose de lire le communiqué. Le matin du 17 septembre, après lecture de la proclamation, il se rend compte que c’est un coup d’État. Dans la nuit, il s’est rendu au palais où il a aidé les autorités séquestrées à avoir plus de commodités.

À ce stade, le procureur militaire lui fait remarquer que selon les déclarations du colonel Bamba, c’est au contraire lui, le capitaine Dao, qui lui aurait dit de lire le communiqué. Néanmoins, le parquet lui demande à quel moment il a pris connaissance du coup d’État. Il rétorque qu’il en a pris conscience quand il a vu le communiqué qui désignait le général Diendéré comme président du CND (Conseil national pour la démocratie). Le parquet revient et lit les fruits de l’expertise des téléphones.

Le capitaine Abdoulaye Dao aurait conversé avec un certain Touré qui organisait une campagne de communication en vue d’assoir le coup d’État. Au début, il reconnaît les messages, mais quelques minutes après, il affirme que le numéro d’émetteur ne lui appartient pas. Le parquet l’informe que le colonel Deka et d’autres personnes l’impliquent dans la recherche de la radio pirate.

Le parquet revient sur les messages en lui faisant savoir qu’il a échangé avec le colonel Bamba. Le 26 septembre 2015, le colonel lui a envoyé un SMS qui dit : « Merci Dao, le général a fait un geste pour Karim et moi ». Le capitaine n’a pas nié cet état de fait. Cependant, bien avant son interrogatoire, son conseil, Me Dieudonné Bonkoungou, a assuré que le document qui a permis au chef d’État-major d’autoriser la poursuite était un faux.

Ledit document portait la signature du colonel Sita Sangaré qui disait que le capitaine Dao était avec un commando qui a arrêté les autorités de la Transition. Pourtant, son client était à Bobo-Dioulasso pendant ces évènements. Le parquet s’est opposé en disant qu’il aurait dû soulever la question avant l’interrogatoire. La partie civile était aussi du même avis. Le président lui a demandé d’attendre le soir de la clôture des débats pour évoquer à nouveau le document. L’interrogatoire de l’accusé se poursuivra ce vendredi 20 septembre 2018.

Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 20 septembre à 08:04, par Ragnangue En réponse à : Procès du coup d’État manqué : C’est le colonel Bamba qui s’est proposé de lire le communiqué du putsch, révèle le capitaine Abdoulaye Dao

    Quand j’entends un capitaine de la trempe de DAO, le tout puissant Capitaine Abdoulaye DAO dire « Le colonel-major, après le départ des sages, lui intime d’amener le communiqué qui est dans le bureau du chef de corps. Il le lui amène et retourne au camp. Là, il apprend que c’est le lieutenant Zagré qui va lire le communiqué à la télévision. Il n’était pas d’accord que ce soit un jeune officier que le fasse.
    Il appelle le colonel Bamba qui, après explication, se propose de lire le communiqué. Le matin du 17 septembre, après lecture de la proclamation, il se rend compte que c’est un coup d’État ». J’ai simplement honte de ce monsieur. Un officier reste DIGNE et COURAGEUX jusqu’à la mort ! Il oublie ce qui a fait les 30-31 octobre 2014. Selon ses proches, ce monsieur s’est farouchement opposé (et à même coulé des larmes) au départ de Blaise COMPAORE. Il était de ceux du RSP qui étaient prêts au carnage pour que Blaise reste au pouvoir. Comment peux-tu appeler quelqu’un à 4 heures du matin, et lui demander de lire un communiqué dont toi-même ignore le contenu. C’est quelle histoire à dormir débout ! Pourquoi il s’est opposé à ce que le Lieutenant lise le fameux communiqué sans en connaitre le contenu. Il faut savoir mentir au moins. Mon capitaine, n’insulte pas l’intelligence du tribunal et du peuple. C’est lâche pour un officier ! Ne dit-on pas « qu’une faute avouée est à moitié pardonnée ? » Dieu bénisse le Burkina Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre à 08:23, par Sûr En réponse à : Procès du coup d’État manqué : C’est le colonel Bamba qui s’est proposé de lire le communiqué du putsch, révèle le capitaine Abdoulaye Dao

    DAO, ZIDAiste c’est le pus grand infiltré (infiltré dans chaque groupe) et cube maggi.
    Tu pouvais laisser ta voiture à Bobo, être à Ouaga pour le coup et prétendre être à Bobo. Qui est fou ? DAO, n’as tu pas pourchasser et frapper des gens aux environs de LAÏCO ? Si je pouvais retrouver le monsieur qui expliquait dans le bus ce que tu leur a fait ; il y a une personne même qui t’a échappé par ce qu’il s’est caché dans un frigo (merci aux cuisiniers) vers LAÏCO.
    Attends seulement !

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre à 08:56, par Le Consultant En réponse à : Procès du coup d’État manqué : C’est le colonel Bamba qui s’est proposé de lire le communiqué du putsch, révèle le capitaine Abdoulaye Dao

    Tout va finir par se savoir dans ce jugement. Une série de tempête voir de cyclone qui commence pour le Colonel Sita SANGARE. Les griot sont toujours ainsi. Ils gueulent en mer froide. Mais quand le navire va commencer à prendre de l’eau, c’est là également qu’il commencent à chercher des échappatoires.

    Que Dieu bénisse notre patrie. Amen !

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre à 10:09, par Un observateur En réponse à : Procès du coup d’État manqué : C’est le colonel Bamba qui s’est proposé de lire le communiqué du putsch, révèle le capitaine Abdoulaye Dao

    C est vraiment triste pour un jeune gradé qu on dit bien formé de tomber dans une frousse mal mentir comme il le fait. Curieusement, c’ est sous la coupe de leur avocat que ces accusés viennent raconter ces niaiseries.....de grâce n insulter pas l intelligence des Burkinabè. DAO, un homme doit rester digne, surtout qu il n y a plus de mort au BF. Tu crains quoi ? Vraiment, tu ne fais pas honneur aux officiers.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre à 10:47, par Achille De TAPSOBA En réponse à : Procès du coup d’État manqué : C’est le colonel Bamba qui s’est proposé de lire le communiqué du putsch, révèle le capitaine Abdoulaye Dao

    HOMMAGE A NOS MARTYRS du 30, 31 Octobre 2014 et 16,17 Septembre 2015

    Chers juges ne croyez pas aux mensonges du capitaine Dao qui cherche éperdument se dédouaner car tous plaident non coupable de façon mécanique et automatique ils nient en bloc sur l’autel du mensonge. Ils mentent à longueur de journée avec la complicité de leurs avocats pour vouloir échapper la sentence mais visiblement ne tombons pas dans leurs pièges. C’est parce que le coup d’état a bêtement échoué chacun se passe pour victime en pleurnichant. Les MARTYRS sont-ils morts de mort naturelle ? Évidemment pas . En tant que le premier responsable de la sécurité du président, le capitaine Dao a été un le chef d’orchestre il a joué un rôle actif dans ce putsch le plus bête du monde.Le capitaine Dao nous avons fait l’école vous ne pouvez pas nous rouler. On en a assez de vos comédies. Manifestement nous avons horreur de voir de grandes personnes(putschistes) de surcroit des pères de familles mentir facilement comme de petits enfants de CP1 pris en plein vol. Nous refusons avaler ces pilules du mensonge de l’ex-rsp. Soyez des garçons pleins nos amis putschistes.Tout est en partie dans leurs propos à la barre.

    Comment le capitaine Dao n’était-il au courant du contenu de la déclaration du cnd lorsque c’est lui même qui apporte la lettre au colonel Bamba à la rtb pour lu ?C’est drôle. Certains militaires de l’ex-rsp déjà passés à la barre le chargent avec des preuves irréfutables. Il se passe un enfant de chœur en voulant nous faire croire que lui n’a pas voulu de ce putsch.Il faut etre un mouton à la bonne volonté de ces putschistes lâches(Dao) qui ont peur de s’assumer. Or sous l’ère Compaoré ils se prenaient les plus forts du monde.

    J’ai dit plusieurs fois sous cette tribune de faso.net que les putschistes vont étaler publiquement leur lâchetés devant les juges .Devant les civils, ils bombaient leurs poitrines pour chanter qu’ils étaient les plus forts et les plus bien formés aujourd’hui ils sont devenus des poules mouillées personne d’entre eux n’a eu le courage de s’assumer ils se rejettent les responsabilités à la barre. On assiste un jeu de ping-pong au tribunal militaire. Les plus petits accusent les plus grands et les plus grands,en revenge ; accusent les plus petits. Drôle de cinéma au procès.

    Le droit sera appliqué sans passion dans toute sa rigueur sans distinction politique ou sociale. On ne peut pas tuer des Burkinabé aux MAINS NUES et croire que l’acte restera impuni qu’on s’appelle Saint Blaise ou Saint François ou Saint Gilbert, « ange » Djibril ou Saint Christian dit Roch ou Saint Simon, Dao ou Bamba ou Achille De TAPSOBA le Bobolais... Tous nous sommes justiciables et égaux devant la loi. On ne construit pas un pays dans l’impunité absolue où chacun peut tuer celui qu’il veut. Dans la société, il y a des règles à respecter.
    Nos amis putschistes,ne pleurnichez pas car la facture(sentence) sera très lourde à payer.

    LA VÉRITÉ TRIOMPHERA SUR LE MAL OU L’IMPUNITÉ(le mensonge) UN JOUR

    A NOS MARTYRS QU’ILS SE REPOSENT EN PAIX. QUE JUSTICE LEUR SOIT RENDUE RAPIDEMENT

    JUSTICE POUR NORBERT ZONGO
    JUSTICE POUR THOMAS SANKARA
    JUSTICE POUR SALIFOU NEBIE
    JUSTICE POUR DAVID OUEDRAOGO
    JUSTICE POUR DABO BOUKARY

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QUE NOUS AIMONS TOUS.AMEN
    PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS. AMEN

    ACHILLE DE TAPSOBA LE BOBOLAIS (pur produit de Thom SANK et Norbert ZONGO)

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre à 10:51, par le paysan En réponse à : Procès du coup d’État manqué : C’est le colonel Bamba qui s’est proposé de lire le communiqué du putsch, révèle le capitaine Abdoulaye Dao

    Ça ne peut pas ne pas se terminer ainsi. Quand on a des pratiques qui ne cadrent pas avec les règles de son service, on développe des méthodes pour arrondir les 2 bouts. Quand on regarde de prêt vous vivez au dessus de vos moyens financiers et maintenant vous vous comportez en mercenaires pour remplir vos poches. Comme le disait Norbert, ces gens sont "capables de bruler le pays pour chauffer leur café" à cause de leurs intérêts mal acquis. Acceptez que toute bonne chose a une fin. Je me demande c’était quels races de responsables militaires qui se trouvaient au rsp ? On dirait qu’ils ont été formés par le budget de l’état rien que pour le mensonge et le mercenariat.
    Je pense que cela doit servir de leçons au gouvernement actuellement en mettant les hommes qu’il faut à la place qu’il faut. Si vous mettez certains agents dans des postes ou vous privilégiez certains agents par rapport aux autres, attendez-vous à cette arrogance dans les administrations (des sergents qui se foutent des lieutenants ; des agents subalternes qui ne respectent pas leurs chefs hiérarchies ; etc...).

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre à 14:56, par ciceron En réponse à : Procès du coup d’État manqué : C’est le colonel Bamba qui s’est proposé de lire le communiqué du putsch, révèle le capitaine Abdoulaye Dao

    Du haut de cetttribune, je voudrais m’incliner devant mon homonyme"premier du nom sur cette toile et Luis demander de m’accepter comme homo. Merci d’avance.
    Ceci etant, je display simplement que je suis sidere par ce comportement des accuses. Mon indignation est que ce proces connaitra sa fin avec les peines qui seront pronounces soit. Mais il ne sera pas instructors, care nous n’auront vu des enfants de ce pays qui plus est,des SOLDATS avoir eu le courage et la decence de porter les valeur de leur education recue, en disant la verite. Je pense qu’a l’appel, ils jurent de "dire LA VERITE, TOUTE LA VERITE ET RIEN QUE LA VERITE ". Nous aurons la justice render mais ne saurons pas la verite. Toutes chose qui compromettra le pardon des course et des esprits. La posterite aura a couple sur manque une et ape importante de la vie et le combat de ce peuple.
    C’est dommage mais je ne suis pas etonne. Nous en presence d’une clique de bandits de la pire espece que notre digne terre n’aurait pas du porter.
    Tres remonte CICERON

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre à 22:03, par YIRMOAGA En réponse à : Procès du coup d’État manqué : C’est le colonel Bamba qui s’est proposé de lire le communiqué du putsch, révèle le capitaine Abdoulaye Dao

    Qui ne se rappelle pas des 2 Cnes qui avaient monopolisés la RTB pour une déclaration qui est restée sur Facebook plusieurs semaines ? Il s’agit de Dao et Zoumbri ? Acte de bravoure ou de loyauté ? En son temps avaient-ils pensé à leur statu ? Sont ils au dessus de la hiérarchie militaire ? À chacun de juger ses deux Off ? Peuvent-ils être digne comme un Off ?

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre à 04:10, par War En réponse à : Procès du coup d’État manqué : C’est le colonel Bamba qui s’est proposé de lire le communiqué du putsch, révèle le capitaine Abdoulaye Dao

    La verite vient petit a petit.comme je l’ai deja avance ce n’est pas diendere qui a fait le coup mais c’est l’autre general qui s’est appuye sur dez sous off gouroussi du rsp pour liquider la tete de l’etat creer un vide au sommet de l’etat et surgir comme un sauveur en neutralisant le rsp.c’est pourquoi les officiers rsp qui avaient peurs de ces sous-off ont ete pris de vitesse et surpris.diendere n’etait pas au rsp mais a bloque le coup avec soutien des leaders d’opinion et du cemga.si diendere n’avait pas agit les autorites auraient ete executes et des pays comme la rci,le togo et la guinee auraient soutenu le coup .les francs macons etaient a la manoeuvre.voila pourquoi certains ne sont pas liberes malgre la liberte provisoire car le tribunal sait le roles des principaux acteurs et sitot mis en liberte prov ils fuiront.

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre à 05:22, par joe papi En réponse à : Procès du coup d’État manqué : C’est le colonel Bamba qui s’est proposé de lire le communiqué du putsch, révèle le capitaine Abdoulaye Dao

    sa va ce savoir ses soldats pourri doit être tout simplement fusillé de nos armées républicaine. ceux qui sont sensé de nos protéger qui nous tué comme des animaux

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre à 06:27, par Ka En réponse à : Procès du coup d’État manqué : C’est le colonel Bamba qui s’est proposé de lire le communiqué du putsch, révèle le capitaine Abdoulaye Dao

    Tout sonne faut : Le capitaine A. Dao fait partie des premiers meneurs de ce coup d’état à la maternelle et la plus minable au monde. On voit dans cette déclaration que dés son retour à Ouagadougou, il a pris les choses en main en oubliant la discipline, la sincérité, l’intelligence, et autres, qui sont les qualités d’un bon militaire. Et sans réfléchir il a appliqué la règle numéro une des mercenaires qui font les coups d’état, ‘’’c’est à dire suspendre la Constitution’’’’ pour pouvoir rendre le pays ingouvernable. Dao doit être sanctionné à la hauteur que les vrais meneurs de ce coup d’état minable qui sont Gilbert Diendéré et Djibril Bassolé.

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre à 17:01, par YIRMOAGA En réponse à : Procès du coup d’État manqué : C’est le colonel Bamba qui s’est proposé de lire le communiqué du putsch, révèle le capitaine Abdoulaye Dao

    J’ai Oui entendre que le Cne Dao allait être dans le gouvernement CND non ? Pouvait-il gérer le département de la Jeunesse semble-t-il ? Des Capitaines qui font des déclarations à la Télé, ne peuvent pas comploter ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés