Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

Garango (Boulgou) : Plus de dix ans que le barrage de Tangaré attend d’être réhabilité

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET | Moussa Diallo • mardi 18 septembre 2018 à 23h40min
Garango (Boulgou) : Plus de dix ans que le barrage de Tangaré attend d’être réhabilité

Le groupe parlementaire MPP (Mouvement du peuple pour le progrès) a tenu ses 2es journées parlementaires de l’année 2018 à Tenkodogo, dans la province du Boulgou (http://lefaso.net/spip.php?article85459). En marge de cette rencontre, les députés du parti au pouvoir ont effectué une visite à Garango, une commune urbaine située à une vingtaine de kilomètres du chef-lieu de la province. Après une visite aux autorités coutumières, ils ont échangé avec les jeunes et les femmes de la commune, à l’hôtel de ville. Puis, Lassina Ouattara et ses camarades ses sont rendus à Tangaré, au secteur 12 de Garango. Là, ils ont visité les « ruines » d’un barrage dont la digue a cédé dès sa mise à eau. Plus de dix ans que les populations attendent sa réhabilitation.

Aller au contact des populations, voir les réalités qu’elles vivent pour mieux apprécier afin de faire des critiques pertinentes et faire des propositions à l’exécutif. Ce sont entre autres les avantages de tenir les journées parlementaires en province. Dans ce cadre, après les réflexions dans des salles climatisées d’un hôtel de Tenkodogo sur la « Transformation structurelle de l’économie du Burkina Faso : quel impact sur l’emploi des jeunes et des femmes ? », les membres du groupe parlementaire MPP ont voulu toucher du doigt les réalités vécues par les populations.

Ainsi, en lien avec le thème de leurs journées parlementaires, ils ont rencontré les femmes et les jeunes de Garango. Cette rencontre à la mairie de ladite commune a été l’occasion de discuter de leurs préoccupations qui se résument en « emploi pour les jeunes, emploi pour les femmes ».

le maire de Garango

Autre préoccupation reprise par la quasi-totalité des participants, c’est la question du barrage de Tangaré dont la digue a cédé depuis une dizaine d’années. Les parlementaires ont effectué le déplacement sur les « ruines » de ce barrage pour constater les dégâts. « Ce barrage, qui a été vraiment un grand espoir pour la population de Garango en termes de production agricole, n’a pas tenu plus d’une année. Dès sa mise à eau, elle a cédé, je pense depuis 2007. Depuis lors, les différentes autorités nous ont toujours promis de le réhabiliter.

Nous sommes dans l’attente, mais l’attente commence à être trop longue. Les chefs coutumiers, les jeunes, les femmes… commencent à s’impatienter. Ils ont saisi l’occasion de cette rencontre pour dire aux parlementaires quel est leur désarroi et leur demander d’être leurs porte-parole auprès de l’exécutif pour que le ministre de l’Eau prenne en compte leurs préoccupations », a expliqué Jean Célestin Zouré, le maire de Garango, par ailleurs député de la province sous la bannière de l’UPC (Union pour le progrès et le changement).

photo de famille au palais royal de Garango

Le plaidoyer semble avoir été entendu par les parlementaires. « C’est des ruines de barrage que nous avons vues ici. C’est de la colère et de la désolation parce que beaucoup d’argent de l’État a été investi ici pour un barrage qui n’a pas tenu un an. C’est un grand manque à gagner pour les populations.
C’est une perte d’opportunité d’emplois pour les jeunes et les femmes. Nous allons demander au gouvernement de mettre ce barrage sur la liste des barrages prioritaires à réhabiliter », a confié Lassina Ouattara, président du groupe parlementaire MPP.

Les populations n’attendent que cela. Le Boulgou a un taux élevé d’exode parce que la jeunesse ne trouve pas à s’occuper sur place. « Ce barrage réhabilité permettra à une centaine de jeunes et de femmes de faire de la culture de contre-saison. En même temps, ça leur donne une raison de se fixer sur leur terroir. C’est dire donc que c’est un enjeu important pour le développement de notre commune », a plaidé le député-maire. Ce plaidoyer sera-t-il suivi d’effet ? C’est l’espoir de toute une commune.

[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Moussa Diallo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Appel de citoyens à la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo : « Une vieille stratégie politique démodée », selon Adama Yasser Ouédraogo du CDP
Nouveau règlement de l’Assemblée nationale : Le format du discours du Premier ministre devant le parlement sera réduit
58è anniversaire de l’indépendance : Le Burkina a revisité son histoire à Manga
Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?
Sondage d’opinion « Présimètre » : Roch Kaboré obtient 4,91 sur 10 pour sa 3e année de gouvernance
Demande d’extradition de François Compaoré : Les commentaires du gouvernement burkinabè sur la décision de la Cour d’appel de Paris
Crise au conseil municipal de Gourcy : « Nous serons désormais obligés de nous défendre contre nos agresseurs » (Responsable provincial des jeunes du MPP)
Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication
Politique : Le PDS/Metba se prépare pour les élections de 2020
Réseau des femmes Leaders : Projecteurs sur la participation politique de la jeunesse féminine burkinabè
Gestion 2017 du gouvernement : Une « dégradation des indicateurs » dans la gestion financière et comptable
Bonne gouvernance : La présidence du Faso et le Premier ministère donnent l’exemple !
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés