Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut façonner l’argile pendant qu’elle est molle.» Proverbes zoulou

[Tribune] : « Je propose que l’argent prévu pour le référendum de 2019 soit utilisé pour l’équipement adéquat de nos FDS »

Accueil > Actualités > Opinions • • lundi 10 septembre 2018 à 07h28min
[Tribune] : « Je propose que l’argent prévu pour le référendum de 2019 soit utilisé pour l’équipement adéquat de nos FDS »

Je souhaiterais partager avec tous les Burkinabè, mes sœurs et frères, ces lignes afin qu’au finish, nous arrivions à des décisions et attitudes qui sauvent la patrie d’une des plus graves catastrophes de toute son histoire après la colonisation : ce que nous désignons par « terrorisme ».

Je souhaite honorer la mémoire de nos vaillantes et intrépides Forces de défense et de sécurité (FDS) tombées sous les explosifs et balles des terroristes.
En effet depuis, quelques temps, nos FDS sont attaquées de toutes parts et, fait nouveau, à l’Est de notre pays, des explosifs sont utilisés au passage des véhicules de nos braves soldats.

Il y a des voix qui s’élèvent, y compris au sein des FDS, demandant des équipements et du matériel adaptés à la nouvelle donne. Mais elles ne semblent toujours pas entendues, probablement à cause de l’insuffisance des moyens financiers vécue dans le pays. On se souvient qu’il y a seulement peu, tous les pays membres du G5 Sahel ont sué, parfois avec la sébile en main, pour mobiliser quelques moyens dans la zone du Sahel.

Partant de ce qui précède, je voudrais faire une proposition forte et je souhaiterais que la société civile, tous les Burkinabè, se réunissent et agissent dans le même sens car cela va de la survie de notre patrie. Je demande le soutien de tous sans distinction de sensibilités politiques pour que nous fassions ce plaidoyer.

Pour faire face à la nouvelle donne terroriste dans notre pays, je propose que l’argent prévu pour le référendum de 2019 soit utilisé pour l’équipement adéquat de nos FDS. La nouvelle Constitution peut se voter en couplage avec les élections présidentielles de 2020 ou la faire voter par les députés et nous éviter de somptueuses dépenses.

J’ai appelé les forces vives de notre nation à prendre cette initiative sans citer nos partis politiques de tous bords. Je pense qu’avec ma proposition, les hommes et femmes politiques feront preuve d’un sursaut d’honneur patriotique pour accepter qu’on affecte ses milliards à nos FDS. La politique se fait dans la paix et la stabilité.
Je pense aussi que nous devons trouver une forme d’organisation de la population afin que les informations puissent parvenir à temps aux autorités en ce qui concerne la présence et la mobilité des individus suspects qui écument nos cités.
Faisons bloc pour cette cause car nous avons qu’un seul pays : le Burkina.

Joseph OUEDRAOGO, citoyen burkinabè

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Yacouba Isaac Zida, Yirgou : « Les feux de brousse de la haine au Burkina Faso »
Tribune : « Lettre d’amour et message d’espoir pour le Burkina »
Burkina Faso : Cartographie du terrorisme
Centenaire du Burkina Faso : Qu’avons-nous fait de notre premier siècle d’existence ?
Tribune : Parler de problème d’intégration des Peulh dans le Mogho est une erreur (2/2)
Tribune : Parler de problème d’intégration des Peulhs dans le Mogho est une erreur (1/2)
Roch Kaboré a-t-il été abandonné par les mânes de nos ancêtres ? : Armand Béouindé répond à Ablassé Ouédraogo
Démocratie électorale : Abstention, piège à cons !
Méconnaissance et stéréotypes : Deux autres menaces insidieuses contre le Burkina Faso
Burkina Faso : Notre leadership n’est pas à la hauteur
Etat d’urgence au Burkina Faso : Régime juridique actuel et écueils à éviter
Remaniement gouvernemental : Commencer par le remaniement de la pensée
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés