Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La faculté de se mettre dans la peau des autres et de réfléchir à la manière dont on agirait à leur place est très utile si on veut apprendre à aimer quelqu’un. » Dalaï Lama

SAMAO 2018 : À la recherche de stratégies pour faire du secteur minier un moteur de croissance

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Mines, mineurs, miniers, énergie • LEFASO.NET | Par Moussa Diallo • jeudi 6 septembre 2018 à 20h43min
SAMAO 2018 : À la recherche de stratégies pour faire du secteur minier un moteur de croissance

La 3e édition de la Semaine des activités minières de l’Afrique de l’Ouest (SAMAO) se tiendra du 27 au 29 septembre 2018. Trois jours durant, décideurs politiques, investisseurs, professionnels du secteur, fournisseurs de biens et services miniers, scientifiques, communautés locales et organisations de la société civile ont rendez-vous à Ouagadougou autour du thème : « L’exploitation des ressources minérales en Afrique : quelles stratégies pour en faire un moteur de croissance et de développement durable ? ». Le ministre des Mines et des Carrières a animé une conférence de presse, le 6 septembre 2018, pour annoncer la tenue de l’évènement et faire le point des préparatifs.

Le Burkina compte douze mines industrielles en exploitation, deux en construction, 22 carrières industrielles en exploitation et de nombreuses exploitations artisanales et semi-mécanisées. En 2017, ce sont 45,6 tonnes d’or qui ont été produites. Les produits miniers représentent 71% des produits d’exportation du Burkina. 226 milliards de francs CFA en termes de recettes publiques directes au profit du budget de l’État. C’est dire l’importance du secteur extractif minier pour l’économie burkinabè.

Pour tirer davantage profit de ce secteur, le pays des Hommes intègres offre une vitrine aux investisseurs et autres acteurs du secteur, à travers la Semaine des activités minières de l’Afrique de l’Ouest (SAMAO). Toute chose qui permettra de découvrir davantage les énormes potentialités géologiques et minières du pays.

Mieux, la présente édition se tient au moment où le Bureau géologique national mène d’importants travaux géophysiques aéroportés, de géochimie et de cartographie géologique. Ce qui permettra de maîtriser davantage le potentiel minier du Burkina et ainsi procurer de précieuses données de base à des investisseurs du secteur.

Cependant, en dépit des performances sus-évoquées, les attentes populaires et même étatiques envers ce secteur restent très fortes. C’est pourquoi la SAMAO 2018 va se pencher sur « l’exploitation des ressources minérales en Afrique : quelles stratégies pour en faire un moteur de croissance et de développement durable ? ». À travers ce thème, l’objectif est de fédérer les énergies de l’ensemble des acteurs autour d’une stratégie consensuelle en vue d’optimiser la contribution des mines aux économies des nations africaines.

La SAMAO est désormais organisée en PPP

Pour plus d’efficience, l’organisation de cette manifestation a été repensée. Ainsi, à partir de cette 3e édition, elle sera désormais organisée sous la forme d’un Partenariat public-privé (PPP). La SAMAO 2018 sera donc organisée par le ministère des Mines et des Carrières en partenariat avec la Chambre des mines du Burkina et l’Association des carriers du Burkina. Par ailleurs, le comité s’attachera les services d’une compagnie d’expertise privée nationale compétente en communication et promotion évènementielle dans le secteur. Et c’est le cabinet SEMICA qui apportera donc son expertise à l’organisation de la présente édition.

L’Afrique du Sud, invitée d’honneur

Deux panels sont prévus au cours de la SAMAO 2018. Le premier portera sur le thème général de la manifestation, le second quant à lui se penchera sur la fiscalité minière. Ce sera l’occasion de réfléchir sur l’harmonisation des approches au niveau de la sous-région ouest-africaine, mais aussi partager les expériences des différents États. Mieux, un invité d’honneur est annoncé. Il s’agit de l’Afrique du Sud qui dispose d’expériences avérées dans ce domaine.
« L’Afrique du Sud a su insuffler, à partir des mines, un dynamisme à son économie. Il est donc de bon ton pour nous de partager son expérience, mais aussi associer son image à cette manifestation minière de référence en Afrique », a justifié le ministre des Mines et des Carrières, Oumarou Idani.

« La 3e édition de la SAMAO sera l’édition du professionnalisme et de l’innovation », a annoncé Oumarou Idani. Pour ce faire, il appelle les acteurs du secteur et les investisseurs qui souhaitent associer leur image à l’évènement à s’inscrire et à prendre une part active à cette importante manifestation. D’ores et déjà, ils peuvent visiter le site web www.samao.org ou prendre attache avec le comité d’organisation.

Le budget prévisionnel de la manifestation est de 315 millions de francs CFA dont les 2/3 du montant sont déjà mobilisés. Ce budget est constitué essentiellement de l’apport des sociétés minières, des sponsorings, de la location des stands et de la contribution du ministère des Mines.

1 500 participants attendus

« Le développement de notre secteur minier et de notre pays incombe à toutes ses filles et à tous ses fils. Ensemble, nous pouvons faire en sorte que le secteur des mines et celui des carrières puissent contribuer plus substantiellement à notre économie », a précisé le ministre Idani.

La SAMAO 2018 se tiendra dans un contexte sécuritaire préoccupant au Burkina. Mais que les participants se rassurent. Toutes les dispositions sont prises pour assurer leur sécurité et rendre leur séjour agréable au pays des Hommes intègres. En 2017, ils étaient 1 028 participants. L’ambition pour l’édition 2018 est d’atteindre 1 500 participants.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Exploitation minière au Burkina : Une activité à repenser ?
Energies et énergies renouvelables : Un accord de 155 MW signé en une journée !
Emploi des femmes dans les sociétés minières : « Tout part de la formation », selon Tidiane Barry de la Chambre des mines
Nordgold intensifie son programme d’investissement dans ses mines au Burkina Faso
PDAC 2019 : IAMGOLD célèbre sa présence au Burkina Faso
Exploitation minière au Burkina : Le ministre Oumarou Idani paraphe trois contrats d’exploitation
Mine d’or d’Essakane : L’objectif « Zéro incident » au cœur des Journées santé sécurité et environnement
Leasing de matériels miniers : IAMGOLD Essakane et la BICIAB signent une convention
Industries extractives : Afric Carrière lance les travaux d’exploitation de sa 4ème carrière
Travail des enfants sur les sites aurifères : Les acteurs à la recherche d’alternatives durables
Artisanat minier au Burkina : Eau vive examine la situation des droits humains sur les sites d’orpaillage
Mines : Les nouveaux membres de la Commission consultative du travail renforcent leurs connaissances sur le secteur
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés