Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

Consommation de la viande : Dans quelles conditions d’hygiène ?

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Aïcha Drabo (stagiaire) • jeudi 6 septembre 2018 à 16h07min
Consommation de la viande : Dans quelles conditions d’hygiène ?

Les Burkinabè sont reconnus comme de grands consommateurs de viande. Partout dans les villes, on assiste à des abattages de bétail. Mais la question que l’on peut se poser, est celle de savoir les conditions d’abattage des animaux qui servent de viande aux consommateurs. Pour répondre à cette interrogation, nous avons estimé nécessaire d’approcher quelques acteurs de la capitale, Ouagadougou. Le constat est que l’hygiène doit être renforcée dans ce domaine, pour permettre aux populations de manger sain.

La viande est perçue comme un aliment riche. En effet, l’introduction de la viande dans les habitudes alimentaires de populations souvent dénutries s’accompagne d’une amélioration de l’état nutritionnel. Ce qui implique que ceux qui se chargent de la vérification et de la commercialisation de la viande mettent l’accent sur l’hygiène afin que leurs consommateurs puissent manger en toute sécurité.

C’est pourquoi tous les animaux destinés à la consommation doivent passer par un abattoir pour être examinés au préalable. Ceux abattus de façon clandestine devraient être saisis, car ils peuvent nuire à la santé de la population.
« Nous disposons d’informations sur l’état de santé des animaux devant être abattus. Le contrôle des animaux avant l’abattage porte sur le contrôle des documents de déclaration sanitaire. Arrivé à l’abattoir, le vétérinaire vérifie l’état de santé des animaux. Il vérifie, en outre, si les animaux ne présentent pas de souillure.

C’est pourquoi l’annonce des animaux à l’abattoir est nécessaire, car il permet de détecter les maladies qui pourraient mettre en danger la santé humaine, ou éviter la transmission de certaines maladies. En cas de doute, un examen visuel peut être complété par des analyses chimiques ou microbiologiques complémentaires. Une fois le contrôle de la viande effectué, les personnes mandatées pour cette tâche décident si la viande est propre à la consommation ; au cas contraire, elle sera exclue », explique un vétérinaire rencontré à l’abattoir de Kossodo.

Selon ce dernier, pour éviter la contamination de la viande par des produits, il faut respecter des normes d’hygiène. La circulation doit se faire dans des locaux plus propres, aussi les vêtements de travail doivent être toujours propres, et le matériel utilisé lors de l’abattage du bétail doit rester toujours sain et être désinfecté après utilisation.

« Nous invitons nos frères à croire à notre travail, car nous œuvrons pour leur santé. Aussi, nous invitons la population à dénoncer tout abattage de viande anarchique, car elle peut poser d’énormes problèmes, surtout sur le plan sanitaire. Pour finir, nous appelons nos mamans à bien observer la viande avant tout achat, surtout éviter toute viande qui n’est pas cachetée », recommande le spécialiste.

Les bouchers, quant à eux, semblent prendre la mesure de cette exigence d’hygiène. C’est le cas de Moustapha Touré, qui assure mettre l’accent sur l’hygiène. « Nous ne voulons, en aucun cas, mettre en péril la santé de nos frères. Je me lave proprement les mains avant de commencer. Mes ustensiles et mon territoire de travail sont toujours propres. Pour moi, la santé n’a pas de prix. C’est à nous commerçants de faire de notre mieux pour protéger la santé de nos consommateurs », a confié le boucher.

Plus loin, Moussa Diallo s’est voulu relatif sur le sujet. « Je prends des dispositions pour que mon coin de vente soit propre. Je convoie ma viande par moto. Je sais que ce n’est pas tellement hygiénique, mais je ne sais quoi faire. Un simple commerçant de viande comme moi, ne peut pas avoir des véhicules pour cela. C’est au gouvernement de trouver un véhicule spécial qui s’occupera du ravitaillement de la viande après abattage », explique-t-il. Il souhaite aussi qu’après la vente, le reste de la viande soit conservé de manière à ce qu’elle ne se décompose pas ; en cas de coupure d’électricité, que des mesures soient prises pour que la viande reste saine. Toute viande en état de décomposition doit être rapidement jetée.

Salam Diallo partage certaines des préoccupations de ses compères. « Les autorités doivent nous trouver des fonds pour que nous puissions améliorer nos conditions de travail, en créant soient des boucheries, en achetant certains produits contre les mouches ou autres bactéries pouvant provoquer des maladies », a-t-il soutenu. Mieux, Salam Diallo suggère à l’Etat, la création de centres de formation pour les bouchers.

Aïcha Drabo (stagiaire)
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 6 septembre à 17:10, par Snake En réponse à : Consommation de la viande : Dans quelles conditions d’hygiène ?

    Il ne faut pas souvent parler pour parler, comme on dit en language de rue... Il ne suffit pas seulement de proner l’abattage à l’abattoire, mais assurer avant tout une chaine de diffusion/commercialisation saine. Sinon que tout ce monde qui trimballe malheureusement la viande dans des situations très malsaines et dangereuse cherchent leur pitance... Comment faire puisque eux meme sont dans la précarité souvent ? L’abattoire devrait donc avoir des véhicules frigorifiques pour la distribution, donc être maitre et acteur clé de la distribution. Sinon vous préchez dans le vide. Il ya des roles dévolus à l’Etat, mais comme on dit toujours que l’Etat ne peut pas tout faire, même veiller à la santé de sa popultion... allons seulement.

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre à 18:01, par Bougoumbarga En réponse à : Consommation de la viande : Dans quelles conditions d’hygiène ?

    La santé n’a pas de prix. Ce que vous dites est bien vrai Dame Drabo ! Mais nous pensons que dans votre analyse, vous manquez de réalisme. Oui que les conditions dans lesquelles la viande est aujourd’hui traitée ne sont pas des meilleures, sinon, des plus souhaitées. Mais ce que vous oubliez de dire, c’est les choses n’étaient pas ce qu’elles sont aujourd’hui. En effet, notre Capitale et les grandes villes du pays disposaient d’Abattoirs bien propres où les abats se faisaient pour une alimentation saine des consommateurs. Pis ! dans les petites villes et certaines agglomérations de campagne, des Abattoirs secondaires étaient construits. Mais hélas, et hélas encore, ce Secteur a été abandonné par l’Etat simplement parce que eux, de par l’Argent par eux volés, ont les moyens de ne manger que des viandes importées achetées dans les Supermarchés, tels SCIMAS et MARINA Market et autres de la place ; laissant les consommateurs face à eux-mêmes face à l’hygiène aussi importante que vous la soulignez. Ce qui a permis aux voleurs et autres bouchers malhonnêtes de s’adonner non seulement aux vols des bêtes qu’ils tuent clandestinement, mais aussi et surtout dans les cimetières et autres lieux des moins hygiéniques que l’on puisse dire. A vous lire, chère Drabo, l’on constate que vos Appels et Interpellations s’adressent à la population plutôt qu’aux "Décideurs" du pays dont les charges entre autres sont de sécuriser la population dans le domaine alimentaire surtout. C’est vous dire que vous feriez mieux de relire votre copie et d’orienter mieux vos flêches car l’objectif par vous visé qu’est la population est retenu à tord. Voyez ce que nous voulons dire.

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre à 18:05, par Alexio En réponse à : Consommation de la viande : Dans quelles conditions d’hygiène ?

    Quelle horreur qu a l an 2018, on est reste campe sur cette unculture. En l occurence le respect de la condition de la vie de nos animaux qu on consomme au Faso.

    L vue de ses carcasses animales est plutot criminell au premier coup d oeuil sur la photo d illustration. Le facteur hygienique est catastrophique, et contre hors tout standard de sante.

    La League des commasomateurs er brillant pour son absence. Il est temps que la consommation de la viande passe par le droit des animaux et deleur bien etre. La nourriture fournit qui est la viande pour ses poteines indispensables a notre survie devrait etre sacre pour toute chaine abattoir.

    C e nest pas le cas dans nos cieux du Faso. Les animaux ne merient pas cette traitement horribles. Le stress.

    Cet anaphabetisme du traitement des animaux devrait etre mene d une sensibilisation pour un changement de nos mentalites.

    Le bien-etre des animaux est lie avec notre bonne sante.

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre à 18:28, par SANOU En réponse à : Consommation de la viande : Dans quelles conditions d’hygiène ?

    Encore un problème d’hygiène. Les bouchers ont proposé des solutions réalistes et réalisables : former les bouchers, organiser la distribution saine de la viande (véhicules frigorifiques municipaux ma suggestion). J’interpelle les vétérinaires du Faso, de nombreux bouchers sont des débrouillards, ils pêchent souvent par ignorance pendant qu’il y a des spécialistes du domaine, il faut faire quelque chose.

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre à 18:45, par Mobutu En réponse à : Consommation de la viande : Dans quelles conditions d’hygiène ?

    c’est bien pour nous.si l’ autorité décide de sévir contre ces pratiques,il y aura des esprits malsains pour défendre ces gens comme quoi ils cherchent leur pain. comment voulez-vous avoir des institutions fortes si n’importe quel quidam croit qu’il est le seul à détenir la vérité. notre désordre et notre inconscience conduira ce beau pays à sa perte

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre à 22:38, par Bantchandi En réponse à : Consommation de la viande : Dans quelles conditions d’hygiène ?

    C’est le système D, la débrouillardise au pays des inconscients "je m’enfoutiste" de l’irresponsabilité collective autorité, corporatiste et professionnelle

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 08:38, par Passake En réponse à : Consommation de la viande : Dans quelles conditions d’hygiène ?

    De grâce, mettez du sérieux dans vos articles en tant que stagiaire. Le traitement du sujet est très léger seulement un titre ronflant sans fond. Courage !

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 13:37, par Pathe Diallo En réponse à : Consommation de la viande : Dans quelles conditions d’hygiène ?

    La situation dans ce domaine n’est pas une surprise c’est à l’image de l’incivisme, le laxisme, le laisser aller le désordre dans tous les domaines. Comme sous le reigne de Blaise Compaoré on laisse les gens faire n’importe quoi, violer toutes les lois sous prétexte qu’ils se débrouillent pour gagner leur pitence. L’impunité règne par tout,chacun peut faire tout ce qu’il veut tant que cela ne met pas en danger le régime en place bien sûr. Prenez l’exemple des établissements scolaires non reconnus par l’Etat qui se contente de publier la liste au lieu d’ordonner leur fermeture pure et simple. Avec les taxis roulant avec le gaz l’attitude était la même ! On ne peut pas gouverner un pays dans le désordre l’ordre doit régner, la loi doit être respectée. Que nos dirigeant aillent voir ce qui se passe au Rwanda un petit pays beaucoup moins nanti que le Faso !

    Ainsi va le Faso que Dieu nous sauve

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 16:27, par Toure En réponse à : Consommation de la viande : Dans quelles conditions d’hygiène ?

    Laisser la jeune journaliste en paix.el a bien traite.elle a qu a meme bien traiter .el aura esayer au lieu d lencourager .vous parler yada yada.

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 17:44, par Wendyam En réponse à : Consommation de la viande : Dans quelles conditions d’hygiène ?

    Une stragiaire .n ’est pas une professionelle.ceux qui parle que le sujet nwst pas bien traiter la.toi a ton debut t etait pas comme cela.on commence petit pour devenir grand.courage moi jai aime tn courage et ta bravoure.

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 18:57, par Le boss En réponse à : Consommation de la viande : Dans quelles conditions d’hygiène ?

    Bravo au journaliste qui a levé le lièvre et du courage à tous ceux qui ont réagit : Seule une mobilisation de tous obligera nos gouvernants à prendre au sérieux la problématique de l’hygiène dans son ensemble et particulièrement l’hygiène des aliments tels que la viande . Selon l’ OMS 60% des maladies de l’homme viennent des animaux et 75% des maladies émergentes (de l’homme) proviennent également des animaux . Il est impérieux que les Ministères de la Santé , des Ressources Animales et de l’Environnement mettent en oeuvre un programme conjoint pour promouvoir l’hygiène par la vulgarisation du concept de " one helf" ou " une seule santé" . Ce concept rassemble médecins , vétérinaires et spécialistes de l’assainissement dans un seul combat de lutte la santé de l’homme ,des animaux et leur environnement ! Pour la formation de bouchers il existe des vétérinaires consultants qui sont disposés à assurer ces formations sous la supervision de l’ordre national des vétérinaires (ONV) et le contrôle de la DGSV (Direction Générale des Services Vétérinaires).

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre à 14:45, par Calmos En réponse à : Consommation de la viande : Dans quelles conditions d’hygiène ?

    De grâce, personne n’est obligé d’écrire dans une langue mais quand vous vous décidez à écrire, écrivez convenablement la langue si votre niveau d’instruction vous le permet. Vous avez la responsabilité de suivre vos enfants et petits enfants dans la langue que vous sabotez.
    Parlant de la viande, le poisson est aussi riche que la viande et mieux, à partir de 40 ans, on doit faire très attention à la viande rouge. Les textes qui régissent l’abattage et la commercialisation de la viande existent. Faites comme le MESRSI et le MENA. Fermez si les responsables ne se conforment pas aux textes. Ce pays doit avancer

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Journées Entreprises 2018 de 2iE : Faire de l’entreprenariat une stratégie d’insertion professionnelle
Province du Bam : L’ONG World Agroforesty Centre visite ses réalisations
Ecole nationale de police : Les élèves de la 48e promotion effectuent une sortie d’études dans les Hauts-Bassins
Revue annuelle du programme de coopération 2018-2020 entre le gouvernement du Burkina Faso et l’UNICEF : jauger le niveau de progrès réalisé
Ecole polytechnique de Ouagadougou (EPO) : Des réflexions pour son opérationnalisation
Sécurité alimentaire : L’ORCADE encourage les orpailleurs à la pratique de la culture familiale
Energies renouvelables : Un atelier national pour se pencher sur la régulation du secteur
Commune de Ouagadougou : La mairie et ses partenaires préparent l’atelier international d’urbanisme de 2019
Salon du livre africain de Koudougou : La littérature burkinabè à l’honneur
Etude sur l’insécurité au Burkina : Des citoyens accusent l’ancien régime
2iE : Un colloque pour réfléchir à l’interaction entre eau, énergie, alimentation et habitat
Commune de Ouagadougou : Des espaces de vente d’aliments dans les écoles pour garantir l’hygiène
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés