Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les difficultés n’existent pas. Il y a seulement des challenges qui une fois relevés nous rendent expert dans un domaine qui nous était jusque là inconnu» Nora Samir

Lieutenant Relwindé Compaoré : Le déballage d’un commando RSP anti-putsch

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du Conseil National pour la Démocratie • LEFASO.NET | Par Tiga Cheick Sawadogo • mardi 4 septembre 2018 à 23h30min
Lieutenant Relwindé Compaoré : Le  déballage d’un commando RSP anti-putsch

Un lieutenant à la barre, la salle d’audience toute ouie. Les procès verbaux disséqués page après page, l’accusé qui répond, ’’je l’ai dit et je le maintiens ’’. Les avocats de la partie civile admiratifs, ’’j’ai pris du plaisir à l’écouter’’ confesse un auxiliaire de justice. Les dépositions se suivent, mais ne se ressemblent pas. Le Lieutenant Relwindé Compaoré a comparu ce 4 septembre 2018 dans le cadre du coup d’Etat. Dans un francais chatié et un calme olympien, il a dit sa part de vérité. Le coup d’Etat, il n’y était pas favorable, pour cela, il failli passer à la trappe par le touarègue et ses éléments, sa maison a été saccagée et pillée.

Revenu au mauvais moment. Ainsi pourrait-on résumer les circonstances qui ont prévalu à la citation du Lieutenant Relwindé Compaoré dans le dossier du coup d’Etat de septembre 2015. Décoré 4 fois au Mali suite à des missions, le jeune officier née le 26 aout 1986 était en stage à Po en septembre 2015. Une fois le stage terminé, il se présente le 16 septembre au camp Naba Koom pour rendre compte à son chef de corps. Alors que l’officier regagne son domicile situé au conseil de l’entente, il reçoit un appel du Lieutenant Gorogo qui l’informe d’une rencontre de tous les officiers.

En réalité c’est le Général Gilbert Diendéré qui est initiateur de la réunion. En substance il fait savoir aux participants que la transition courrait à la dérive et que les élections ne se tiendraient pas. Par conséquent, il a préféré anticiper. Personne ne bronche.

Cette position du Général est-elle militaire ou politique, demande le ministère public. ’’C’est une position politique’ répond sans ambages le Lieutenant. Le règlement de l’armée autorise-t-il des prises de position politique ?revient le parquet. ’’Négatif’’, tranche l’accusé. La salle d’audience est toute ouïe.

Après, les sages, notamment l’ancien chef de l’Etat Jean Baptiste Ouédraogo, l’archevêque de Bobo, Paul Ouédraogo viennent en médiation. Dans la salle polyvalente de la présidence, ils font savoir essentiellement qu’il faut libérer les autorités de la transition. Selon le Lieutenant Relwindé Compaoré, certains participants ont opposé une fin de non recevoir à la requette.

L’officier regagne alors sa base au conseil de l’entente et y informe les hommes que le quartier est consigné. Ce qui veut dire que tout le monde doit rester sur place et ne doit obéir qu’aux ordres. Depuis son départ le 16 septembre de la présidence et du camp Naba Koom, le Lieutenant précise qu’il n’ est plus jamais retourné, jusqu’à ce jour.

le 17 septembre, l’accusé à la barre dit avoir reçu l’ordre du Capitaine Zoumbri d’envoyer des hommes à la place de la nation parce qu’il y aurait des risques d’affrontement. Il s’agissait d’une mission de ’’contrôle de zone’’. Il a exécuté ledit ordre en y envoyant effectivement des hommes qui y sont restés les 18, 19 et 20 septembre. En tant que chef, il était tenu informer de tout ce qui se passait à la place de la nation. C’est ainsi qu’il a su que des contrôleurs de zone ont effectué des tirs en l’air. Pour cela, ils a été sermonné une fois de retour.

’’Quand on pose un acte, il faut l’assumer. Je ne cherche pas à protéger quelqu’un, même pas un subalterne’’ a répété le Lieutenant qui insiste pour dire qu’il est resté militaire durant toute la période du coup d’Etat. Raison pour laquelle il a exécuté des ordres en envoyant des hommes à la place de la nation et à la télévision nationale.

Mais, l’accusé a précisé qu’aucun des hommes qu’il a envoyés à la place de la nation ou à la télé n’a commis d’exactions. La preuve, à part les 4 chefs qui étaient au conseil de l’entente, aucun des 80 militaires qui étaient sous sa coupe à Charly Echo (nom de code du conseil de l’entente) n’est dans le box des accusés.

Les dérives, ce sont certainement les éléments du GUS(groupement des unités spéciales) du RSP qui en sont les auteurs, a révélé l’accusé devant les juges. A la barre, il a expliqué cette affirmation parce que selon les retours qu’ils a eus, ceux qui ont semé la désolation en ville circulaient en v8 et v6 couleur noire ’’banalisés’’, alors que c’est le GUS qui dispose de tels véhicules.

Une fois n’est pas coutume. Un accusé qui assume à la barre tout ce qu’il a dit lors des enquêtes devant le juge d’instruction, c’est rarement arrivé depuis le début du procès. Et pourtant, ce fut le cas avec le Lieutenant Relwindé Compaoré. Page après page, à la virgule près, suivant la lecture des procès verbaux avec son conseil Me Bama Dabou, il n’a rien réfuté. ’’ Je l’ai dit et je maintiens’’, a martelé le commando à plusieurs reprises. ’’Merci pour votre franchise’’, se contentera Alioune Zanré et ses hommes.

Ainsi, l’accusé a affirmé devant le juge que quand ses frères d’armes ont refusé de libérer les autorités de la transition à la demande des sages, il était ’’attristé’’ et a estimé que ces derniers en ’’faisaient trop’’.

Aussi, il n’a pas fait mystère de ce qu’il est resté en contact avec des militaires de certaines garnisons à qui ils donnaient des informations parce qu’il était contre ce qui se passait. Cette posture, quand le Sergent Chef Roger Koussoubé dit le ’’touarègue’’ et ses éléments l’ont sue, ils ont ’’cherché à m’abattre’’, a révélé l’officier. D’ailleurs, sa maison au conseil de l’entente a été saccagée et pillée. Il a appelé la gendarmerie pour constater.

Aussi, alors que le Chef d’état major général des armées a intimé l’ordre de réintégrer toutes les armes, il a été tenu en respect par quatre militaire au conseil de l’entente, alors qu’il s’affairaient à rendre les armes lourdes. Les soldats de première classe Bila Ibrahim, Dah Sansa, et le Caporal Yaguibou Robert l’ont encerclé et menacé, l’obligeant à battre en retraite.

Les avocats de la partie civile ont simplement été admiratifs de l’attitude du jeune officier. ’’J’ai pris du plaisir à vous écouter. Lieutenant, vous êtes un officier à respecter. Vous avez eu le courage de répéter des choses graves. Mois je vous félicite, votre attitude seule est apaisante’’ a dit Me Séraphin Somé. Toutefois, il a reconnu que cette attitude est susceptible d’exposer l’accusé, mais l’objectif du procès est justement la manifestation de la vérité et non d’envoyer un accusé forcément ’’au cachot’’.

Même son de cloche pour Me Prosper Farama qui a noté que le Lieutenant Relwindé Compaoré est l’un des rares accusés à assumer son procès verbal. ’’ On est soulagés d’entendre certains propos’’ a pousuivi l’avocat de la partie civile.

’’Je suis convaincu que des gens me voient comme un traite, mais pour moi ce qui prime, c’est la manifestation de la vérité’’ avait expliqué l’accusé qui avant de rejoindre sa place, a souhaité prompt rétablissement aux blessés et paix aux âmes de ceux qui sont morts suite aux événements.

Tiga Cheick Sawadogo

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 5 septembre 2018 à 00:14, par Bantchandi En réponse à : Lieutenant Relwindé Compaoré : Le déballage d’un commando RSP anti-putsch

    Soldat garde à vous ! Repos soldat ! Merci, merci, merci, d’assumer. "Quand le pays vous appelle on a pas dit de venir avec les armes à la mains mais c’est ton coeur vaillant qui peut relever la dignité du pays... Assaillants liberez mon pays oh ooohh !!!"

    Répondre à ce message

    • Le 5 septembre 2018 à 08:55, par Minute En réponse à : Lieutenant Relwindé Compaoré : Le déballage d’un commando RSP anti-putsch

      Un homme, c’est celui qui pose des actes et les assume. Un bon militaire de surcroit doit être digne de courage et de témérité. Si ces militaires ont pri le courage de faire un coup d’état et faire souffrir le pays tout entier, ils doivent assumer leur forfaiture. Ils se sont fait craindre durant tout le pouvoir militaire de Blaise Compaoré au point qu’on les prenait pour de vrais soldats. Pourtant, avec le recule, on constate que le qualificatif qu’on les collait (militaires bien formés, corps d’élite ...) était faux. C’est où ils ont fait preuve de faits d’arme ? Où ? Nulle part ! C’est seulement face à ces burkinabé aux mains nues qu’on intimide parfois on extirpe certains pour tuer afin de tenir tout le monde au respect. Diendéré et ses ouailles doivent refaire un examen de conscience et en tirer les conséquences. Le pays a trop souffert de leurs exactions. Toute honte bue, la plupart de ces militaires accusés dans ce putsch n’en savent rien de ce qui s’est passé. Renient leur déposition. C’est ça l’irresponsabilité. Bravo par contre à ce jeune officier qui reconnait sa part de vérité. C’est ça un homme. Au moins, lui il est digne d’être un militaire à l’opposé des autres qui voulaient seulement réussir leur coup pour se la couler douce en traumatisant le peuple. Voilà, l’histoire les rattrape et ils paierons chacun à la hauteur de son forfait.

      Répondre à ce message

  • Le 5 septembre 2018 à 01:16, par Vérité En réponse à : Lieutenant Relwindé Compaoré : Le déballage d’un commando RSP anti-putsch

    par Vérité

    Voilà pourquoi le peuple entier réclamait justice ! Afin de savoir qui a fait quoi. Ici nous avons un brave militaire BURKINABÉ qui risquait d’être confondu à ces pacotilles que nous voyons se prostituer avec leurs généralettes en carton. J’ai même envie de demander la relaxe de ce vaillant militaire avant la fin du jugement. À l’entendre, on comprend aisément que ni Djibril, ni Diendéré n’atteignent la cheville du lieutenant Relwende. Vraiment, il s’appuie sur Dieu celui là. Et Dieu non plus ne l’abandonnera pas !

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre 2018 à 01:48, par Élève de maternelle En réponse à : Lieutenant Relwindé Compaoré : Le déballage d’un commando RSP anti-putsch

    Charly Echo n’est pas un nom de code du conseil de l’entente mais l’abreviation CE comme Conseil de l’Entente. Les militaires et l’aviation utilisent le « code Alpha international » qui codifie chaque lettre de l’alphabet en nom ainsi À c’est Alpha, B c’est Bravo, C c’est Charlie D c’est Delta.... ...Z c’est Zulu. Sur le fond ras à chacun sa ligne de défense et après le menu fretin de la troupe la ligne de défense des officiers sera forcément différente .

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre 2018 à 05:59, par Nabayouga En réponse à : Lieutenant Relwindé Compaoré : Le déballage d’un commando RSP anti-putsch

    Voila un officier digne de ce.nom. je suis convaincu qu’il a un avenir. Contrzirement aux autres accusés qui leur temps a mentir et surtout a ne pas assumer leurs actes (droles de mimitaires) celui ci fait preuve d’une intégrité qui le grandit. J’espère que ceux qui sont tappis fans l’ombre et qui sont veritablement a l’origine du coup d’État le plus bête auront un minimum de dignité. Et qu’ils reconnaitront qu’ils se sont trompés. Au généraux félon et d’opérette le peuple burkinabè vous regarde.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre 2018 à 07:16, par HORUDIAOM En réponse à : Lieutenant Relwindé Compaoré : Le déballage d’un commando RSP anti-putsch

    Etre militaire, c’est vraiment assumé ses actes. C’est cela être homme aussi. Défendre l’intérêt supérieur de la nation ne fait pas de vous, un traître. Vous avez bien agi. Notre armée a besoin des valeureux officiers de votre trempe. Mes félicitations

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre 2018 à 08:02, par SonofGod En réponse à : Lieutenant Relwindé Compaoré : Le déballage d’un commando RSP anti-putsch

    Relwendé signifie pour ceux qui ne comprennent pas mooré : Rely on God ou si vous voulez s’appuyer sur Dieu ! Son nom en dit autant. Dieu est avec cet officier. Félicitations mon Lieutenant !

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre 2018 à 08:21, par belmoban En réponse à : Lieutenant Relwindé Compaoré : Le déballage d’un commando RSP anti-putsch

    là c’est grave et même très grave. Si les acteurs de notre sécurité hausse le ton, c’est que la situation est pourrie. RMCK, on sait bien que c’est pas facile surtout quand c’est difficile.je sais aussi que vous connaissez la réalité que nous. l’Est est attaqué mais cela ne veut pas dire qu’il faut vider nos forces des autres régions pour renforcer l’Est parce qu’on sait bien que l’objectif c’est de disperser nos forces pour pourvoir atteindre facilement leur cible. donc n’écoutez pas trop les internautes. n’ayez pas honte de demander de l’aide et faites attention aux pays comme la côte d’Ivoire et le Togo. C’est eux qui ont soutenu le putsch je demande aussi aux internautes d’être un peu tolérant envers les autorités. le moment est à l’union.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre 2018 à 09:08, par RAWA En réponse à : Lieutenant Relwindé Compaoré : Le déballage d’un commando RSP anti-putsch

    Honnetement ce coup d’état n’a pas été une bonne idée. Ce qui me fait mal dans tout ca c’est le comportement du général dienderé. Comment un officier aussi gradé avec tant d’expérience peut il se comporter de la sorte et perpetrer un coup de force aussi bête ? J’ai l’impression qu’à force de ne plus travailler suivant les règles de l’art a ramoli son cerveau. D’aucuns disent que ce c’est Fatou. Même si c’est Fatou qui te dit de faire coup d’état tu peux pas lui dire que tu ne peux pas ? Voila dans quoi tu nous as mis. Des bagarres unitiles et interminables. Des divorces et des calomnies........
    Faut demander pardon dèh !

    Répondre à ce message

    • Le 5 septembre 2018 à 10:07, par medelin En réponse à : Lieutenant Relwindé Compaoré : Le déballage d’un commando RSP anti-putsch

      INTERNAUTE RAWA DIS MOI QUEL EXPERIENCE LE GENERAL EN CARTON DIENDERE ET DJIBRILL ONT HORMIS DE LOUVOYER LAMBINER DEVANT BLAISE COMPAORE. C’EST DE VULGAIRES AFFAIRISTES (OR ARMES ETC....) DITES MOI SEULEMENT QUELLE EXPERIENCE ILS ONT. SI TUER LES GENS C’EST AVOIR DE L’EXPERIENCE NOUS ALLONS EN DEMANDER AUPRES DE NOS TERRORISTES QUI SONT DANS LE PAYS

      Répondre à ce message

  • Le 5 septembre 2018 à 09:10, par Le fils du pauvre En réponse à : Lieutenant Relwindé Compaoré : Le déballage d’un commando RSP anti-putsch

    Respect mon Officier ! Sinon, ces soldats et autres officiers pourris qui pensent que la meilleure défense pour eux c’est de nier mécaniquement les faits nous prennent pour des nez percés, pensant qu’ils se tireront facilement d’affaires. Leurs places se trouvent simplement à la MACA, piant !

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre 2018 à 09:14, par WEND LA NABA En réponse à : Lieutenant Relwindé Compaoré : Le déballage d’un commando RSP anti-putsch

    Ce lieutenant qui a pris cause pour le peuple mérite une cinquième. Toutes mes félicitations mon lieutenant.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre 2018 à 09:18, par Karissa En réponse à : Lieutenant Relwindé Compaoré : Le déballage d’un commando RSP anti-putsch

    Bien curieuse humeur au prétoire
    A blâmer ou louer les claquoirs*
    Alors que vérité n’a pas jailli
    Dévoilant qui a failli.

    Commence enfin le procès
    Parlent les preneurs de décrets
    Irons-nous jusqu’au bout ?
    Bientôt quelque tabou ?

    De ceux qui en tiennent la manivelle
    Des avis contraires sur la caravelle
    Oh catastrophe annoncée
    Et pauvres de nous les embarqués.

    En mer déjà bien agitée
    Devrait le navire sombrer
    Tous perdus, sujets et rois.
    O mon pays ressaisis-toi !

    (*claquoir : bouche)

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre 2018 à 09:58, par tapsoba En réponse à : Lieutenant Relwindé Compaoré : Le déballage d’un commando RSP anti-putsch

    Bj chers internautes
    Suite à la lettre de cri de détresse et d’interpellation du DR Police de la Région de l’Est, je ne peux pas restée insensible à cela. Précisant je suis à ma 2ème réaction parce que révoltée par tout ce que mon beau pays subi. Je suis enfant, soeur, nièce, cousine, tantie des FDS (tout corps confondu) et quand j’apprends qu’un membre de ma famille part pour servir au nord et à l’est,, la seule chose qui me vient en tête c’est de prier le bon Dieu pour qu’il nous revienne vivant je dis bien vivant ; Parente d’une des victimes du 02 mars, un digne fils Col Djibril LARLE et 7 autres soldats sont tombés à l’EMajor/Ambassade Frce et récemment un neveu parmi les cinq gendarmes à l’est.
    Mon cri de cœur s’adresse au PF de prendre à bras le corps la situation de l’insécurité par pitié pour ces jeunes soldats qui tombent vachement sous les coups de ces hommes sans foi ni loi. L’état doit affecter un budget consistant à l’armée et les chefs d’armée aussi doivent mettre l’intérêt personnel à l’écart pour bien gérer ces fonds destinés aux renforcements matériels et techniques des agents sur le terrain.
    Le Commissaire a pris tout son courage à 2 mains pour peindre fidèlement la réalité. Il est la voie des sans voix et le respect et l’honneur lui reviennent..
    Le renseignement doit être l’une des priorités de l’Etat mais avec l’appui de la population. les forces du mal maintiennent des relations avec des complices tapis dans l’ombre. D’après un adage ; "que c’est celui qui dort dans la maison qui sait là où la toiture suinte". Donc le mal venant d’ailleurs passe par nous pour s’installer.
    Nul n’est à l’abri, soyons solidaire pour vaincre le mal.

    Répondre à ce message

    • Le 5 septembre 2018 à 12:12, par Zangoté En réponse à : Lieutenant Relwindé Compaoré : Le déballage d’un commando RSP anti-putsch

      La situation est beaucoup plus compliquée que vous le pensez. Il ne s’agit pas seulement de moyens matériels mais aussi de moyens humains incluant nombre et qualité. En outre, il faut récompenser l’effort fourni par nos FDS. Je vous parie qu’il est devenu difficile de dire la vérité à nos gouvernants et de vivre tranquille. Attendez et vous verrez ce qui va arriver à mon brave commissaire qui a eu le courage ou devrais-je le kilo d’attirer la sonnette d’alarme. Si on ne mute pas tout de suite cela ne saurait tarder et ça sera suivi par des promesses d’intimidation à quiconque oserait inviter l’Etat à assumer pleinement ses responsabilités.

      Répondre à ce message

  • Le 5 septembre 2018 à 10:10, par Achille De TAPSOBA En réponse à : Lieutenant Relwindé Compaoré : Le déballage d’un commando RSP anti-putsch

    HOMMAGE A NOS MARTYRS du 30, 31 Octobre 2014 et 16,17 Septembre 2015

    Bravo et félicitations au lieutenant Relwindé Compaoré pour ces révélations. Il s’assume sans peur devant les juges. Manifestement certains soldats de l’ex-rsp(Relwindé, Forent Nion...) n’ont pas voulu de ce coup d’état le plus bête du monde. La machine à tuer Diendéré et "ange" Djibril ont été de gros manipulateurs ils ont toujours instrumentalisé les petits soldats pour défendre des intérêts personnels et égoïstes.Ces 2 généraux croient qu’ils sont les plus intelligents du monde.

    Ces 2 potentiels putschistes vont tout nier en bloc on verra leurs lâchetés quand ils seront au prétoire. Ils vont charger les petits soldats d’être les organisateurs de ce coup d’état. Si un Burkinabé (Saint Blaise, Saint François, Saint Gilbert, « ange » Djibril, Saint Christian dit Roch, Saint Simon, Achille De TAPSOBA le Bobolais…) commet des crimes de sang ou économique qu’il soit littéralement traduit devant des JUGES sans état d’âme pour répondre tout naturellement de ses actes et puni conformément à la rigueur de la loi .La justice n’est pas une boite de nuit pour faire plaisir à ses mélomanes c’est-à-dire aux criminels et à ceux qui proclament visiblement l’impunité. Dans un état de droit, il y a évidemment des règles à respecter.Le Brave Peuple vous regarde attentivement pour dire le DROIT rien que le DROIT sans passion dans ce procès.

    LA VÉRITÉ TRIOMPHERA SUR LE MAL OU L’IMPUNITÉ(le mensonge) UN JOUR

    A NOS MARTYRS QU’ILS SE REPOSENT EN PAIX. QUE JUSTICE LEUR SOIT RENDUE RAPIDEMENT

    JUSTICE POUR NORBERT ZONGO
    JUSTICE POUR THOMAS SANKARA
    JUSTICE POUR SALIFOU NEBIE
    JUSTICE POUR DAVID OUEDRAOGO
    JUSTICE POUR DABO BOUKARY

    VICTOIRE TOUJOURS AU BRAVE PEUPLE
    VIVE LE BRAVE PEUPLE BURKINABÉ

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QUE NOUS AIMONS TOUS.AMEN
    PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS. AMEN

    Achille De TAPSOBA Le Bobolais

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre 2018 à 10:46, par Bigbalè En réponse à : Lieutenant Relwindé Compaoré : Le déballage d’un commando RSP anti-putsch

    Valeureux officier Relwindé, continue de t’appuyer sur Dieu et quelque soit ce qui va arriver, tu auras toujours la paix du cœur ! Tu es un vrai Burkinabè et digne fils de ton père voltaïque devenu burkinabè grâce à la clairvoyance du Capitaine Thomas Sankara ! Avec ce que tu as pu dire, bien des cœurs brisés dans les familles connaissent un début de soulagement ! Que Dieu te bénisse, officier Relwindé !

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre 2018 à 12:24, par Zangoté En réponse à : Lieutenant Relwindé Compaoré : Le déballage d’un commando RSP anti-putsch

    Je vous avais bien dit de faire attention avec les alliances. Nos autorités ont beaucoup misé sur le G5 Sahel et voilà ce qui nous arrive. Il faut revoir la stratégie. Il ne s’agit pas seulement de moyens matériels mais aussi de moyens humains incluant nombre et qualité. En outre, il faut récompenser l’effort fourni par nos FDS. Je vous parie qu’il est devenu difficile de dire la vérité à nos gouvernants et de vivre tranquille. Attendez et vous verrez ce qui va arriver à mon brave commissaire qui a eu le courage ou devrais-je le kilo d’attirer la sonnette d’alarme. Si on ne le mute pas tout de suite cela ne saurait tarder et ça sera suivi par des promesses d’intimidation à quiconque oserait inviter l’Etat à assumer pleinement ses responsabilités.
    Si le président Roch, au lieu de préparer 2020, se concentrait sur la sécurité et le développement du Burkina, nous serions déjà très avancés. Comment comprendre que depuis l’embuscade, il n’y ait pas déjà des hommes sur le terrain pour tenter de déminer la zone. Et les populations dans tout ça ? On attend que les terroristes achèvent de s’implanter dans la zone pour ensuite vouloir aller les cueillir. Est-il compliqué d’avoir des drones de surveillance pour tracer ces bandits ? Même dans nos manifestations de quartiers, nous avons des drones qui surveillent. Ne parlons pas de la sécurité de toute une nation.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre 2018 à 13:16, par Ka En réponse à : Lieutenant Relwindé Compaoré : Le déballage d’un commando RSP anti-putsch

    Soldat : Bravo, car aucune montagne ne peut terrasser la vérité ni engloutir la vérité : Vous venez de prouver que vous êtes un vrai soldat, car, la discipline, la sincérité, et l’intelligence, et autres, sont les qualités d’un bon militaire, et doivent être mis en avant pour le sens de l’honneur, la probité, le professionnalisme et le comportement. Pour vos camarades qui se cachent derrière les mensonges en voulant sauver leur peau, un jour le vernis du mensonge finira par tomber, et leur passé les rattrapera.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre 2018 à 16:46, par Kouda En réponse à : Lieutenant Relwindé Compaoré : Le déballage d’un commando RSP anti-putsch

    Je crois savoir que lors de son audition, le Touareg est apparu comme un agent double, de surcroît pro-Zida, donc contre le coup d’Etat. Le Touareg a promis de revéler des choses si sa sécurité et celle des membres de sa famille étaient assurées... avant de se dégonfler comme un ballon de baudruche.
    Pourtant, le Lt Relwindé Compaoré dit que le Touareg et son groupe ont voulu "le faire" quand ils ont su que Relwindi communiquait des informations aux FDS loyalistes, ceux-là mêmes qui ont mis fin au coup d’Etat le plus bête du monde et libéré les autorités de la Transition, Zida compris.
    Hum ! Le Touareg, votre bluff a été une fois de plus mis à nu, vous qui, avec Rambo, êtes les deux dernières personnes qui ont protégé le général Diendéré et l’ont aidé à escalader le mur de la clôture de la Nonciature.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre 2018 à 17:26, par la verite En réponse à : Lieutenant Relwindé Compaoré : Le déballage d’un commando RSP anti-putsch

    Toi tu es un vrai militaire tu a eté formé pour sauver le peuple c est pourquoi tu étais contre merci encore et repos.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre 2018 à 23:19, par Orthographe En réponse à : Lieutenant Relwindé Compaoré : Le déballage d’un commando RSP anti-putsch

    .
    TCS, de grâce relisez-vous ou faites-vous relire par un correcteur d’orthographe ! Cet article est truffe de coquilles !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Procès du putsch : Les accusés condamnés solidairement à payer 947 279 507 F CFA à titre de dommages et intérêts aux parties civiles
Procès du putsch du CND : L’audience sur les intérêts civils à nouveau renvoyée au 19 novembre 2019
Procès du putsch : L’audience sur les intérêts civils renvoyée au mardi 29 octobre 2019
Procès du putsch manqué de 2015 : Pour le journaliste Sita Tarbagdo, « les faits sont têtus »
An IV du putsch manqué de septembre 2015 : Des Bobolais prônent la réconciliation nationale
An IV du putsch de septembre 2015 : Déclaration du balai citoyen en cette journée d’unité d’action patriotique
Putsch de septembre 2015 : Quatre ans après, syndicalistes et citoyens se souviennent de la résistance opposée par le peuple
Procès du coup d’Etat : En fuite, Fatou Diendéré et 6 autres écopent de 30 ans de prison ferme
Procès du putsch de 2015 : Fatoumata Diallo, l’épouse du Général Diendéré condamnée à 30 ans de prison fermes
Procès du putsch du CND : Le verdict complet du tribunal militaire
Procès du putsch : Cerveaux, exécutants et complices derrière les barreaux !
Procès du putsch : Les peines des absents seront connues ce 3 septembre
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés