Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La valeur du pardon se mesure à la gravité de la faute pardonnée» Charles Blé Goudé

IIIème Forum Planet’ ERE : Le monde francophone au chevet de l’environnement

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Planet’ERE3 • • mardi 19 juillet 2005 à 06h46min

Le IIIe forum francophone de l’éducation à l’Environnement (Planet’ERE) a ouvert ses travaux lundi 18 juillet 2005 à Ouagadougou sous la présidence du chef de l’Etat Blaise Compaoré. Environ 1500 participants issus du monde francophone se pencheront jusqu’au 26 juillet sur les mécanismes et les stratégies de préservation de la nature.

« Enjeux, mécanismes et stratégies d’éducation à l’environnement (2005-2014) pour un mode responsable, équitable et écocitoyen ». C’est sous ce thème que se tient le IIIe forum francophone de l’éducation à l’Environnement (Planet’ERE) qui s’est ouvert lundi 18 juillet 2005 au Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO). Environ 1500 acteurs de l’éducation environnementale prennent part à ces assises.

Le président malien, Amadou Toumani Touré (ATT), le premier ministre nigérien Hama Hamadou sont venus également marquer leur engagement au combat contre la dégradation de l’écosystème . Au total huit (8) interventions ont marqué la cérémonie d’ouverture du IIIe forum Planet’ERE. Le président de la commission de l’Union africaine et le secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie initialement annoncés ont été respectivement représentés par M. Maxwel Mkwezalamba, et El Habib Benssahraoui.

Le premier ministre nigérien Hama Amadou, a dans son intervention appelé à une éducation environnementale accrue, en vue d’un développement durable et au renforcement de la solidarité internationale. Tout en relevant que le thème est « opportunément bien choisi », il a souhaité que la rencontre de Ouagadougou constitue un cadre d’échanges sur les expériences en matière d’éducation à l’environnement en cours dans les pays francophones.

« L’urgence est environnementale » ...
Pour le président de l’ONG Planet’ERE, Roland Gérard, l’urgence est environnementale. « L’alarme a sonné et nous l’avons entendue, 2014 c’est demain » a-t-il confié. M. Gérard a insisté sur la nécessité pour les acteurs de l’éducation à l’environnement à s’organiser pour faire face à l’urgence planétaire. Car si l’humanité n’y prend garde, les catastrophes naturelles et la misère iront de mal en pis.

Un avis que le président du Faso, Blaise Compaoré partagera dans son discours d’ouverture des travaux. « L’environnement constitue de nos jours un enjeu planétaire » a souligné le président Compaoré. Voilà pourquoi a indiqué le président du Faso, « l’organisation du IIIe forum Planet’ERE est un grand moment d’espérance pour le Burkina Faso, pays sahélien éprouvé par les problèmes environnementaux ».

Face aux défis environnementaux (réchauffement climatique, rareté des ressources en eau, pollution de l’atmosphère, etc) Blaise Compaoré a plaidé pour une unité d’actions gouvernements-société civile en vue de promouvoir un environnement sain.

Aussi, a-t-il émis le vœu que les conclusions de la rencontre de Ouagadougou influencent les politiques gouvernementales de développement afin de minimiser les dégâts causés sur l’environnement. Les travaux de ce Forum se dérouleront en ateliers et tables rondes sur 14 sites répertoriés sur le territoire national.

Pour la présidente de la Fondation « Nature et Vie », Araba Kadidiatou Yonli, « Planet’ERE invite à une réflexion approfondie avec l’ensemble des partenaires pour définir les enjeux, les mécanismes, les conditions et les modalités d’institution d’une éducation environnementale ». Ceci afin de relever le défi de l’union des acteurs et du travail collectif entre la société civile et les gouvernants, entre le secteur privé et le secteur public.

COULIBALY/ Fatouma OUATTARA,
Jolivet Emmaüs
Verlaine KABORE


Les « à côté » du Forum

* Une animation musicale très réussie

Des rythmes traditionnels burkinabè servi par Habidou Sawadogo et la troupe Wamdé de Moussognouma Kouyaté en passant par le son relevant du Djembé malien jusqu’aux voix envoûtantes des nigériennes, tout a été mis en œuvre pour tenir le public en haleine. Bref, on pourrait dire sans complaisance que l’animation musicale de la cérémonie d’ouverture du forum a revelé l’autre richesse des Africains : leur culture

* Ouagadougou, « la cité des rois »

Au cours de son intervention, le maire Simon Compaoré, parlant de la ville de Ouagadougou l’a appelée « cité des rois » . Ce qui a provoqué un étonnement chez les uns et les autres. Doù lui vient cette autre désignation de la capitale ? Simon Compaoré saura le dire un jour pour mieux situer ses administrés.

* Oh, le scanner lâche la sécurité !

Dans les manifestations de grande envergure, la sécurité est si renforcée que le matériel chargé d’assurer le contrôle à l’entrée peut parfois refuser de marcher. N’est-ce pas le cas d’un des scanners situé à l’entrée du SIAO ? La machine électronique destinée de détecter tout ce qui est dangereux et compromettant, s’est mise à « crier », semant même la panique. Heureusement que cela n’a duré que quelques instants ! Un agent de la sécurité devenu subitement électronicien a pu sauver la situation au grand bonheur des longues files d’attente.

* L’exposition Art’ERE, un mini-SIAO

Le site du SIAO, à l’occasion de la tenue du Forum de planet’ERE ressemble bien à une manifestation du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO).

L’exposition ART’ERE riche en couleur nature et en diversité artisanale et artistique a tous les atouts d’un mini-SIAO, avec aussi son salon de créativité.

* ATT, bientôt « citoyen d’honneur »

Lors de son intervention, le maire Simon Compaoré a demandé séance tenante au président malien Amadou Toumani Touré affectueusement appelé ATT de revenir au Burkina Faso, car sa ville aimerait lui décerner la distinction de « citoyen d’honneur » . Et le bourgmestre de justifier ce choix par l’attachement et l’amour du président ATT pour le Burkina Faso et sa capitale.

* Sacré tapis rouge

La sécurité tient à son tapis rouge. « Ne touchez pas » a signifié un agent de la sécurité à des participants dont les pieds voulaient profiter du confort du tapis rouge réservé aux hautes autorités en ces termes : « He ! vous là, on ne va pas s’entendre. Vous n’allez plus repasser ici ! ».

Rassemblés
par A.V.K/ F.S.O/ S.N.C/J.E


Planet’ERE : de la sensibilisation à l’action

L’idée d’un forum francophone de l’éducation à l’environnement résulte de la prise de conscience par des individus sur la dégradation de la nature aux lendemains de la deuxième guerre mondiale. La conférence de Stockholm (Suède) en 1972 et le Sommet de Rio de Janeiro (Brésil) en 1992 ont tous émis la nécessité de promouvoir une éducation relative à l’Environnement (ERE) pour sauvegarder l’écosystème et amorcer dans la sérénité un développement humain durable. Ainsi, en 1997, l’Association québécoise pour la promotion de l’Education relative à l’Environnement (AQPERE) et la Centrale Syndicale de Québec (CSQ) ont lancé les bases d’une rencontre francophone autour de la problématique de l’Environnement baptisée Planet’ERE.

Ce rendez-vous de Québec (Canada) a été celui de « l’initiative et de la sensibilisation » tandis que le deuxième forum tenu en 2001 à Paris (France) a procédé à « l’élargissement des assises et la formalisation de son cadre institutionnel ».La rencontre de Ouagadougou, la première en Afrique se veut « celui de la maturité, de la réflexion pour l’action dans le cadre d’un partenariat élargi et consolidé ».

J.E

Sidwaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés