Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La faculté de se mettre dans la peau des autres et de réfléchir à la manière dont on agirait à leur place est très utile si on veut apprendre à aimer quelqu’un. » Dalaï Lama

Rumeurs d’attributions frauduleuses de parcelles à Gaoua : La conséquence d’un manque de communication, selon le maire

Accueil > Régions • LEFASO.NET | Par Boubacar TARNAGDA • vendredi 24 août 2018 à 23h43min
Rumeurs d’attributions frauduleuses de parcelles à Gaoua : La conséquence d’un manque de communication, selon le maire

Depuis le 12 août 2018, une publication sur les réseaux sociaux (notamment Facebook) par des lanceurs d’alerte faisait cas d’attributions frauduleuses de parcelles par le conseil municipal de Gaoua. Pour mieux comprendre ce qui se passe, un groupe de 45 conseillers municipaux a demandé au maire la tenue d’un conseil extraordinaire. Ce fut fait ce mercredi, 22 août 2018, dans la Salle des fêtes de l’hôtel de ville de Gaoua, dans un climat très tendu.

Dès le 14 août 2018, le groupe de 45 conseillers municipaux de Gaoua ont adressé une correspondance au maire, Fiacre Kambou, avec pour objet la convocation d’une session extraordinaire du conseil municipal. Ces derniers exigeaient des explications sur des rumeurs d’attributions frauduleuses de parcelles loties.

Certains bénéficiaires, proches du maire, s’attèleraient à vendre les parcelles acquises, selon les mêmes rumeurs. D’où proviennent ces parcelles ? Qui en sont les bénéficiaires ? Quels ont été les critères d’attribution ? Ce sont entre autres les questions qui ont fusé à cette rencontre.

Selon le maire Fiacre Kambou, à la faveur de la célébration du 11-Décembre 2017 à Gaoua, il était prévu, parmi les infrastructures à réaliser, la construction de cités. Les sites retenus étaient Tonkar et Gaoua Pari. La commune a négocié avec les propriétaires terriens, qui ont accepté de céder leurs terres, sans dédommagement.

Le dédommagement financier concernait uniquement les personnes affectées par le bitumage des routes. « Pour les personnes expropriées de leurs terres, j’ai demandé au ministère de l’Urbanisme de créer une trame d’accueil pour permettre à la mairie de les dédommager, et cette requête a été accordée », explique le maire.

C’est ainsi qu’une commission d’attribution spéciale a été mise en place et a procédé au recensement des personnes affectées. À ce jour, les personnes affectées sont passées retirer leurs notifications d’attribution de parcelles dûment signées. Pour Fiacre Kambou, les bénéficiaires sont libres de jouir, comme ils veulent, de leurs terrains.

Notons que 140 parcelles ont été dégagées pour la mairie de Gaoua par le ministère de l’Urbanisme, sur les sites de Tonkar et Gaoua Pari.
Selon un conseiller municipal, la frustration est venue du manque de communication. Il ajoute que ni la création, ni les travaux du comité qui a travaillé sur l’attribution des parcelles, n’ont été notifiés aux conseillers (à aucun conseiller, jusqu’au jour de ce conseil extraordinaire). [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Boubacar Tarnagda
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 24 août 2018 à 15:34, par SOME En réponse à : Rumeurs d’attributions frauduleuses de parcelles à Gaoua : La conséquence d’un manque de communication, selon le maire

    NOUS SOMMES DANS QUELLE PLANÈTE.LE MAIRE A BELLE ET BIEN attribué frauduleusement des parcelles.le ministère de l’urbanisme doit diligenter une enquette pour élucider l’affaire.je confirme que c’est avec la complicité de son frere kambou françois d’Assise ,inspecteur de douane .Le douanier a reçu t un terrain qu’il a construit un complexe scolaire depuis 3ans.IL a reçu encore 12 parcelle qu’il est entrain de faire les papiers. c’est une délinquance organisée. enquette.........

    Répondre à ce message

    • Le 24 août 2018 à 16:38, par Touabga En réponse à : Rumeurs d’attributions frauduleuses de parcelles à Gaoua : La conséquence d’un manque de communication, selon le maire

      M. SOME, il serait bien indiqué de reverser vos preuves à l’inspecteur du MATD ou du Ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme ou encore à l’ASCE. Le moment des accusations gratuites doivent être revolues. Si vous êtes résident de la commune de Gaoua, vous disposez également du droit de saisir les juridictions compétentes pour vous faire droit. Evitez de polluer les esprits avec des déclarations sans t^te ni queue. Fraternellement

      Répondre à ce message

    • Le 24 août 2018 à 21:05, par Ka En réponse à : Rumeurs d’attributions frauduleuses de parcelles à Gaoua : La conséquence d’un manque de communication, selon le maire

      Mon ami SOME : Comme je le dis très souvent, ‘’’dénoncer les choses qui ne vont pas n’est ni une offense ni une atteinte à la sécurité nationale. Bien au contraire, c’est une aide vers la perfection (qui, quoi qu’il en soit, n’est plus de ce monde.’’’

      Dans une république bananière, la corruption à force de la loi. Vue de l’extérieur, elle n’est pas avantageuse, mais quand on est à l’intérieur, elle arrange tout le monde surtout nos décideurs du jour. Il n’y a donc aucune volonté réelle d’y mettre fin. Avec la l’arrivé au pouvoir de Roch Kaboré, on a cru bêtement que ça allait changer, mais quand on regarde un peu, on voit que c’est pire.

      Tout ce que le maire avance c’est du verbiage. Tant que les "élus" pourront piller les caisses, biens et ressources de l’Etat en toute impunité, cette conception du pouvoir et ses conséquences néfastes perdureront. Même en denonçant comme tu viens de le faire, quoi qu’il en soit, ils "trouveront" toujours des raisons exogènes pour expliquer. Et je redis "pourquoi nous n’émergeons toujours pas ?" tout simplement parce que ceux qui nous gouvernent se prennent pour des dieux sur terre, et sont trop occupés à s’en mettre plein les poches et à se remplir l’estomac et ceux de leurs copains pour s’occuper de "l’émergence de la majorité du peuple, des gens "ordinaires", des larves rampantes, dont la seule vocation est de "bien voter" le moment venu et de fermer sa gueule le reste du temps. Ce qui est sûr, nous les internautes de bonne fois, nous serons toujours là pour les rappeler qu’ils sont là pour servir le peuple, et non se servir dans nos maigres ressources.

      Répondre à ce message

  • Le 24 août 2018 à 16:30, par TANGA En réponse à : Rumeurs d’attributions frauduleuses de parcelles à Gaoua : La conséquence d’un manque de communication, selon le maire

    Vous n’avez pas dit que vous connaissez la loi là-bas, il faut recenser les bénéficiaires de parcelles pour savoir si il s’agit effectivement des vrais intéressés.
    Si non, comment se fait il qu’un maire puisse faire ce travail tout seul sans que aucun conseiller ne soit au courant ? Qui d’autre devant savoir ne l’a pas su ?
    Allez y faire l’enquête car PLUS RIEN NE DOIT ETRE COMME AVANT !!!

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2018 à 00:14, par Jerkilo En réponse à : Rumeurs d’attributions frauduleuses de parcelles à Gaoua : La conséquence d’un manque de communication, selon le maire

    Le manque de transparence et l’irrégularité de cette action d’attribution de parcelles sont évidents.
    Les conseillers devraient aller jusqu’au bout de leur revendication.
    Quelle urgence y avait-il pour le maire à attribuer des parcelles sans au préalable informer et demander l’approbation des conseillers qui devraient prendre une délibération pour créer cette commission d’attribution de parcelles lors d’une session du conseil communal.
    L’acte du maire est irrégulier et la commission qu’il a mise en place a travaillé dans l’irrégularité.

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2018 à 12:08, par OUEDRAOGO En réponse à : Rumeurs d’attributions frauduleuses de parcelles à Gaoua : La conséquence d’un manque de communication, selon le maire

    Le lotissement a-t-il obéit au code de l’urbanisme et son décret d’application, c’est à dire la prise d’arrêté conjoint des ministres en charge de l’urbanisme et de l’administration territoriale portant autorisation de lotir et adoptant le plan définitif ? Le décret n° 2015-638 du 18 mai 2015 en article 2 suspend les lotissements, les recensements et l’attribution des parcelles à usage d’habitation. Les textes portant réorganisation agraire et foncière de 2012 et 2014 ont supprimé les commissions d’attributions de parcelles à usage d’habitation. Seuls les ministres en charge des domaines et de l’administration sont compétents pour autoriser les attributions de parcelles à usage d’habitation (cf arrêté conjoint donnant délégation de signature de titres d’occupation (PUH, PE etc). De même l’autorisation du MUH ne peut déroger le décret suscité initié par lui.
    Pour ce faire, l’acte d’attribution est manifestement illégal et nul d’effet.

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2018 à 12:39, par Noraogo En réponse à : Rumeurs d’attributions frauduleuses de parcelles à Gaoua : La conséquence d’un manque de communication, selon le maire

    Quels conseillers timides ou naïfs !!! Cela aurait été ailleurs même s’il n’y a pas de fraude, le maire allait transpiré pour avoir agi, en oubliant qu’il est avant tout un conseiller élu « maire » et qu’il ne peut pas prendre seul des initiatives, en dehors des sessions du conseil municipal sous le couvert d’un soi développement de la Commune. Initiatives oui mais concertation d’abord. C’est ce qu’on appelle TRANSPARENCE.

    Répondre à ce message

  • Le 26 août 2018 à 18:00, par Barro. En réponse à : Rumeurs d’attributions frauduleuses de parcelles à Gaoua : La conséquence d’un manque de communication, selon le maire

    Un conseil municipal qui fonctionne très mal. Dans cette affaire le maire doit encore des explications. L’exécution du plan de développement municipal est assurée par les commissions chacune agissant dans son domaine de compétence.
    À cet effet une commission est CHARGÉE DES AFFAIRE FONCIERES. Je déplore que le maire de Gaoua, assoiffé qu’il est s’accapare du pouvoir municipal.
    Une enquête sérieuse doit être ouverte et s’il s’avère que des parcelles ont été réellement attribuées frauduleux le conseil doit déposer immédiatement une motion de défiance pour le destituer. Je termine que la question foncière est très sensible dans notre pays et il est plus que important que les autorités veuillent à la discrimination dans ce domaine. Sinon la paix ne sera pas une réalité dans notre pays.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
48 heures de la citoyenneté : Une série d’activités pour sensibiliser les jeunes de la région de l’Est
Boucle du Mouhoun : Un projet pour accroître l’accès à l’énergie
Paroisse de Toma : Le nouveau curé installé
Diocèse de Dédougou : Monseigneur Prosper KY rend visite aux chrétiens de Toma
Journée de l’excellence du Conseil régional de l’Est : Le nom du premier au Bac aurait été remplacé par un autre
Région de l’Est : Les acteurs de la justice sensibilisés à la lutte contre la corruption
Education : Les nouveaux directeurs régionaux de la Boucle du Mouhoun installés dans leurs fonctions
Région des Hauts-Bassins : Le pont de Banakeledaga emporté par les eaux quelques mois après sa construction
Rumeurs d’attributions frauduleuses de parcelles à Gaoua : La conséquence d’un manque de communication, selon le maire
Toma : 100 plants pour reverdir l’environnement
Nayala : Le village de Koin célèbre l’excellence à l’école primaire
Nayala : Le commissaire Marcel Paré rend grâce à Dieu pour sa carrière professionnelle
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés