Musique : Sana Bob initie une tournée nationale pour promouvoir le vivre-ensemble

LEFASO.NET | Par Yvette Zongo et Aicha Drabo (Stagiaire) • jeudi 23 août 2018 à 23h43min

L’artiste-musicien Sana Bob, par ailleurs promoteur de l’association « Beogo-Yiinga », a officiellement lancé, au cours d’une conférence de presse tenue ce jeudi, 23 août 2018 à Ouagadougou, la tournée nationale sur le thème « vivre ensemble », un évènement qui vise à promouvoir la cohésion sociale. Ce périple qui a, en réalité, démarré depuis mai 2018, s’étend jusqu’en juin 2019 et va concerner toutes les treize régions du Burkina.

Musique : Sana Bob initie une tournée nationale pour promouvoir le vivre-ensemble

Co-parrainée par le Larlé Naaba Tigré ; le ministre de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille, Marie Laurence Ilboudo et celui du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Harouna Kaboré, cette tournée est placée sous le thème « Vivre ensemble : culture, union et développement ».
Selon ses promoteurs, l’objectif global de la tournée nationale « Vivre ensemble » est de renforcer les bases culturelles et traditionnelles d’union, de cohésion sociale, tout en cultivant l’élan de consolidation de la citoyenneté, d’amour et d’intégration.

C’est une tournée qui se tiendra, en effet, sur une durée d’une année (mai 2018-juin 2019) à travers les treize régions du Burkina. Selon le promoteur de l’évènement, l’artiste-musicien Sana Bob, « cette tournée se déroulera à travers une série de concerts évènementiels de sensibilisation avec des manifestations d’hommage aux rois et chefs coutumiers pour leur rôle dans le maintien du vivre-ensemble ». Des hommages qui, selon lui, se traduiront à cet effet par des visites suivies de remise de certificats de reconnaissance. Officieusement partie depuis mai 2018, la tournée a déjà touché trois villes et s’étendra aux autres villes du pays.

L’artiste-musicien Sana Bob parle de l importance du vivre ensemble dans la société

Selon le coordonnateur de l’activité, Abdoulaye Bamba, la tournée s’effectue sur deux grandes étapes. La première étape, celle des « villes juniors », a démarré depuis le 27 mai 2018 à Kombissiri et a pris fin à Djibo en juillet dernier, a-t-il indiqué. La dernière étape, celle des « villes seniors », débutera le 11 décembre prochain à Manga, pour ainsi communier avec la célébration de la fête de l’Indépendance, et va se poursuivre dans les grandes villes comme Ouahigouya, Dori, Fada, Dédougou, Bobo-Dioulasso et Ouagadougou.

« Toucher et sensibiliser les populations sur l’importance du vivre-ensemble »

Pour un évènement d’une telle envergure, les attentes sont nombreuses. Et pour le promoteur, il y aura entre autres, plus de 20 000 spectateurs sensibilisés durant toute la tournée, des populations informées sur l’impératif du vivre-ensemble, une jeunesse également sensibilisée pour plus de citoyenneté, d’union et de développement. Dix-huit concerts et sept mini-concerts d’hommage sont prévus à cet effet. Parlant du budget global de cette tournée, même s’il n’a pas été totalement précisé, le coordonnateur a tenu à souligner qu’il est prévu au minimum quatre millions de F CFA pour chaque ville.

Une vue des journalistes présents à la conférence de presse

« Vu les conflits auxquels sont confrontées nos populations, il faut trouver des alternatives pour résoudre ces maux et moi, en tant qu’artiste, je suis engagé dans ce combat », confie Sana Bob. Celui-là même que les Burkinabè appellent « artiste du peuple » pense qu’il est important de multiplier les initiatives pour assurer la veille continue et le renforcement des acquis traditionnels de paix et de vivre-ensemble.

Selon les organisateurs, la tournée permettra de toucher et de sensibiliser toutes les populations des treize régions à l’importance du vivre-ensemble. « La culture rassemble et la musique soigne », foi de Sana Bob, pour qui les efforts doivent être multipliés pour mieux approfondir le vivre-ensemble au sein de la société.

Outre ce combat pour le « vivre-ensemble », Sana Bob a d’autres actions dans le domaine de la santé, l’éducation et a également fait de la citoyenneté son cheval de bataille. Kundé d’or 2015, puis Marley d’or la même année, Sana Bob est connu à travers de nombreux autres évènements culturels dont les Nuits du « kaosweogo » ; la Tournée « saglgo », action scolarité ; le festival « wabange-paassé », etc.
« L’homme passe, mais ses actions restent, et moi, je souhaite qu’on parle de mes actions quand je ne serai plus là », a conclu l’artiste.

Yvette Zongo
Aicha Drabo (Stagiaire)
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 24 août à 08:37, par Un observateur En réponse à : Musique : Sana Bob initie une tournée nationale pour promouvoir le vivre-ensemble

    N’ est- pas celui- là qui a brutalisé un journaliste sur son lieu de travail ? Et sortir aujourd hui pour donner des leçons aux gens.......

    Répondre à ce message

  • Le 24 août à 08:57, par Ultima R2 En réponse à : Musique : Sana Bob initie une tournée nationale pour promouvoir le vivre-ensemble

    Merci pour cette volonté de prôner le "vivre ensemble" à travers cette tournée artistique. Malheureusement au BurkinaFaso, on a développé l’art de déplorer les "conséquences", que de s’attaquer aux "causes". Sana Bob, si tu veux mener un vrai combat, commence d’abord à poser "les bonnes questions aux personnalités à qui tu veux rendre hommages..." .

    SI tu es en manque d’inspiration, je t’en file une : "Comment peut on vivre ensemble dans un pays, où des enfants sont assassinés et que le silence et la myopie de la justice (et des personnalités à qui tu veux rendre hommage) contribuent à tuer à petit feu leur parents jusqu’à leur tombe ?

    Dommage que tu ne passe pas par Koudougou, si non tu aurais entendu l’échos de cette question en provenance du cimetière où repose dans la douleur la mère de Feu Norbert Zongo. Hommage à cette femme et mère courageuse qui a vu partir son valeureux fils.

    No justice, No peace, No reconciliation, pendant que les pyromanes-criminel sont en liberté ou en cavale.

    Désolé Webmaster, tu peux censurer mon message, mais jamais la réalité des faits ou la douleur des victimes.
    Justice et paix à ma patrie.

    Répondre à ce message

  • Le 24 août à 11:14, par Bado nébilma En réponse à : Musique : Sana Bob initie une tournée nationale pour promouvoir le vivre-ensemble

    L’ignorance est très souvent la mère des préjugés qui conduisent au rejet de l’autre.

    Répondre à ce message

    • Le 24 août à 13:21, par Ultima R2 En réponse à : Musique : Sana Bob initie une tournée nationale pour promouvoir le vivre-ensemble

      On pourra aussi constater qu’au delà de l’ignorance et des préjugés, les faits parlent plus que les discours. Si nous ignorons que derrière chaque vie ôtée il se trouvera une famille endeuillée. et que dans chaque famille endeuillée il se manifestera naturellement une volonté de justice, alors nous prenons en otage la climat social et alimentons les préjugés qui finissent par devenir réalité.

      Au départ on pourra prendre comme préjugé, l’inefficacité de la justice pour une cohésion sociale. Mais quand on observe l’attitude de la justice depuis la mort de Norbert Zongo jusqu’à la mort de sa mère, on se demande comment certains peuvent dormir l’esprit tranquille, sans peser la douleur et l’espoir que cette femme a endurer jusqu’à sa mort.

      Cher Mr Bado, on pourra dans ce cas dire que l’ignorances de ces personnes ont conduit au rejet de la justice et de cette femme, comme au rejet de Mariam Sankara, qui espère toujours avec sa cohorte d’avocats, que la justice élucidera la mort "naturelle" de son mari.

      Parfois, la réalité dépasse la fiction.

      Répondre à ce message

  • Le 24 août à 14:23, par fils du pays En réponse à : Musique : Sana Bob initie une tournée nationale pour promouvoir le vivre-ensemble

    Juste pour signaler que je trouve aussi dommage le fait que Sana Bob ne passera pas dans la ville du cavalier rouge qui est Koudougou. La résistance qui a aider à redonner au Burkina sa liberté y est toujours présente. Norbert Zongo et tous les jeunes militaires qui ont été tués lâchement regardent du ciel leurs bourreaux qui vivent toujours dans la peur. Heureusement que la peine de mort a été abolie. Si non sous d´autres cieux, ces gens regagneraient le séjour des morts une fois leur culpabilité reconnue par la justice.
    Webmaster, aucune rancune, laisse passer

    Répondre à ce message

  • Le 25 août à 08:15, par wenda ye la faanda En réponse à : Musique : Sana Bob initie une tournée nationale pour promouvoir le vivre-ensemble

    J’encourage toujours cet artiste qui, de tous le temps, prône, s’evertue à la réconciliation nationale. Mais est ce de sa faute si après toutes ses tournées rien ne bouge parfois d’un yoga ? Le désordre, la discorde, l’exclusion, l’expulsion, le dédain, la fourberie, la tricherie, l,orgueil et surtout le manque d’éducation morale et spirituelle des hommes politiques qui ont créé ce nid d’une société abusée et trahie par ses propres fils au relan égoïste et egocentrique et surtout machiavélique.
    On n’a pas besoin de superstructures, ni de plusieurs organisations pour faire la Reconcialiation Nationale, Il faut seulement de la bonne foi, l’amour pour la patrie et surtout l’amour pour le prochain. Sinon votre trilogie "justice, vérité, pardon" ne marchera pas. De quelle justice parle-ton ? Et de quelle vérité voulez-vous ?, tous jusqu’à leur caleçon, sont tachetés, pour avoir mangé dans le même plat que leur diable, ils ont tous consentis aux actes posés durant plus de 26 ans sans daigner lever le moindre doigt pour dénoncer. Seule l’article 37 les a divisé, et les crimes de sang et économiques, ils sont tous souillés. Or qui parle de prochain parle de foi de croyance. Si vous avez des pseudo croyants, masqués ou badigionnés en fauves, rapaces et parfois en vampires politiques, pouvez-vous arriver en cette vraie Reconcialiation Nationale ? "Le vivre ensemble exclut la notion de se regarder en chien de faillance" Des gens qui ont mangé ensemble hier sans le vrai peuple et qui se détestent aujourd’hui, ce sont des loups et non des humains. Pas de parenté, pas d’amitié, pas concession, pas de consensus, pas de pardon, c’est plutôt la haine continuelle sans fin. Pourtant tous sans exception, savent la sentence suprême qui nous attend tous "Ne sera pardonné que celui-là même qui accepte pardonner". Ce que Bob fait c’est aussi le travail des croyants, des religieux mais j’exclus d’office les coutumiers actuels. Avant, eux ils incarnaient la sagesse, le pardon et la Reconcialiation. Ils sont devenus les vrais politiciens guidés par d’autres intérêts que ceux de leur peuple. BOB, Dieu te rendra au centuple de tes bienfaits pour le travail que tu es en train de faire. Toi, tu veux sauver des âmes et non des ventres. Malheureusement, ceux qui ont financé et sponsorisé ta tournée, sont les mêmes qui ont fait partie de ceux qui ont créé la bouabaise et sous ton couvert veulent être gracié par Dieu. Dieu qui lit à travers les coeurs, les a déjà identifiés et leur fourberie ne passera. Il faut qu’ils changent leur coeur de Pierre.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés