Tribune - Vote des Burkinabè de la diaspora : Que cachent les agissements de l’opposition ?

Par Boukaré Palingwendé KABORE • jeudi 16 août 2018 à 15h28min

Le débat sur le vote des Burkinabè de l’extérieur fait rage et aucun consensus ne semble possible pour réunir les principaux acteurs de la scène politique. Boukaré Palingwendé Kaboré, analyste indépendant, dans cet écrit, tire la conclusion qu’il faut un sursaut patriotique à l’opposition et beaucoup de retenue, si elle souhaite vraiment voir le vote de la diaspora effectif en 2020.

Tribune - Vote des Burkinabè de la diaspora : Que cachent les agissements de l’opposition ?
Depuis le lundi 30 juillet 2018, date de l’adoption du code électoral, jamais sujet n’a fait les choux gras des organes de presse et des conversations dans les maquis et autres gargotes. Chaque camp y va de ses arguments et/ ou de ses contre-arguments (c’est selon) pour convaincre son lectorat, son auditoire ou son vis-à-vis sur la justesse de ses préoccupations.

Comme le recommandait Jean Paul Sartre, il faut se « salir les mains » car la question évoquée touche à plus d’un titre à la cohésion nationale, et risque de perturber le sommeil de nos frères et sœurs de la diaspora, si à l’intérieur nous ne jouons pas balle à terre. Sur cette question, les intérêts personnels et individuels doivent vite disparaitre pour céder la place à l’intérêt général et collectif. Dans le présent article, nous allons analyser les différents points de discorde et montrer que la présente loi renforce notre vivre-ensemble et crée la quiétude chez nos frères vivants hors des frontières.

Le premier point sur lequel le débat achoppe, c’est le document devant servir au vote. Si la loi ne retient que la Carte nationale d’identité burkinabè (CNIB) et le passeport, l’autre camp exige la prise en compte de la carte consulaire. En aucun moment , aucune partie n’a mis en doute la fiabilité de cette dernière pièce.

Mais la raison qui a prévalu à sa mise à l’écart pour ces consultations électorales découle du fait que techniquement, il est impossible à la Commission électorale nationale indépendante (CENI) de faire un recensement et pouvoir être prête pour les élections de 2020. C’est pourquoi elle a choisi d’arrimer le fichier électoral à celui de l’ONI. Alors prendre en compte la carte consulaire (même biométrique), l’ONI ne dispose pas du fichier et par conséquent ne pourra pas le reverser à la CENI. Voilà la raison bien simple qui a guidé le législateur à ne retenir que les deux pièces car quiconque dispose d’un passeport possède de facto la CNIB.

Aussi, selon les statistiques fournies par nos autorités, 985 000 Burkinabè sont détenteurs de la carte consulaire en Côte d’Ivoire et seulement 300 000 l’ont obtenue à l’aide d’un document autre que la CNIB et le passeport. Cela veut dire que sur cette question, l’opposition se bat pour trois cent mille personnes hors de nos frontières alors qu’il y a des partis politiques membres du CFOP qui ne sont même pas présents dans les communes rurales de la province du Kadiogo à plus forte raison l’intérieur du pays, allez-y comprendre. Leurs agissements démontrent à souhait leur volonté de nuire que plutôt de chercher à défendre les intérêts de cette diaspora.

Si les partis politiques de l’opposition tiennent à ce que la carte consulaire soit prise en compte, cela veut dire qu’il faut forcement faire un recensement toute chose qui est impossible selon la CENI si la date des élections est maintenue pour 2020. Nous arriverons à la conclusion qu’à cause de l’opposition nos parents de la diaspora ne pourront pas accomplir leur droit civique, alors à qui la faute ?

Sur ce point, l’opposition se doit de s’entourer de technicien pour mieux comprendre la question et ne pas soutenir qu’elle défend les intérêts de nos frères et sœurs de la diaspora alors qu’elle travaille farouchement à les nuire. Les commissaires des partis et formations politiques de l’opposition qui sont à la CENI doivent avoir l’honnêteté intellectuelle de leur dire la réalité des conclusions des travaux plutôt que de les laisser gloser à longueur de journée.

Le deuxième élément qui est la pomme de discorde est le lieu de vote. L’opposition est contre le fait que seuls les ambassades et les consulats soient retenus comme site de vote et à décharge, elle évoque le vote des maliens qui l’ont fait dans les écoles. Mais ce que cette opposition omet d’évoquer c’est que ces votes se sont déroulés dans le ressort administratif de l’ambassade et du consulat. Vous croyez qu’au Burkina Faso, c’est seulement à Ouagadougou et à Bobo-Dioulasso qu’on trouve des maliens ?

Faites un tour à Ouahigouya et vous vous demanderez vous êtes dans quel quartier de Bamako ? Mais aucun bureau de vote n’a été installé dans cette ville ou ailleurs. Aussi, vous aurez constaté que les pays qui organisent le vote de leur diaspora ne retiennent que Ouagadougou et Bobo Dioulasso ; le Sénégal, la France en sont des exemples. Il ne suffit pas d’avancer théoriquement que nous avons tant de compatriotes dans telle localité, il faut des chiffres pour le prouver toute chose qu’’on ne dispose pas car aucun recensement n’a eu lieu à cet effet.

Alors vous voulez qu’on installe des bureaux de vote à Niamey, à Zinder, à Maradi. Aussi, qu’on en fasse de même à Cikasso, à Mopti, à Gao. Selon certaines sources nous avons beaucoup de compatriotes au Gabon, en Guinée-équatoriale, à Naples, à Torino, mais ils sont combien ? Aucun chiffre pour le déterminer, et sur quelle base va-t-on installer un bureau de vote ? Il faut noter que certains y sont entrés clandestinement et courent derrière des documents pour régulariser leur situation. Dans certains de ces pays vouloir leur accorder le droit de vote en y installant un bureau de vote, c’est ouvrir des occasions pour leurs poursuites et des expulsions ; on risque de créer des maux en voulant soigner le mal. D

es bureaux de vote doivent être aussi installés, selon les arguments de l’opposition partout où vit un certains nombre de burkinabè nécessaire pour ouvrir un bureau de vote. Sans être dans le secret des lieux cela est techniquement impossible et financièrement intenable. Le terrorisme a dépassé nos frontières et installés ses pénates à l’intérieur du pays. A cela, il faut ajouter l’insécurité alimentaire qui guette certaines régions du pays. Doit-on faire fi de toutes ces préoccupations et verser le reste des ressources dans les comptes de la CENI et de l’ONI pour le vote de la diaspora ? Un simple Burkinabè, même à l’extérieur, fera vite le choix entre son vote et celui de la stabilité et de la sécurité à l’intérieur du pays.

L’opposition regorge de cadres bien compétents qui peuvent faire cette simulation et leur fournir les chiffres pour avis. Elle gagnerait alors à convaincre par des chiffres au lieu de se focaliser sur des termes vagues du genre « c’est de l’exclusion ». Si elle demandait à ses cadres et autres techniciens de faire ce travail, nul doute qu’elle demanderait qu’on s’en tienne aux termes exacts de la présente loi, mais encore une fois elle crée la surenchère et veut retarder le vote de nos compatriotes de la diaspora pour dire lors de la campagne que « Roch n’a pas tenu sa promesse ».

Le dernier point qui divise la classe politique dans la présente loi c’est l’utilisation du fichier de l’Office national d’identification. Nous avons démontré plus en haut le pourquoi de cette option. L’opposition a confiance en l’ONI mais a peur que des CNIB ne soient fabriquées en masse pour servir uniquement pour les votes. Un ami me disait une fois « c’est être bête que de discuter après le vote d’une loi. En démocratie on ne discute pas après le vote mais avant. Discuter après le vote d’une loi par l’assemblée nationale revient à remettre en cause même cette assemblée et cela est très grave en démocratie ».

Dans la présente loi, l’opposition allait avoir l’estime de toute la diaspora si elle demandait au gouvernement de mettre tout en ouvre afin que les Burkinabè où qu’ils soient, ils obtiennent la CNIB pour participer au scrutin. Aussi, elle devait demander à être maintenant partie prenante à l’ONI afin de s’assurer que les CNIB sont délivrées à leurs vrais demandeurs.

Mais là où je perds mon latin, c’est lorsque l’opposition vient avec des positions non négociables et parle de « consensus ». L’opposition parlementaire a soumis une requête au Conseil Constitutionnel, alors plutôt que de continuer le débat, pourquoi ne pas attendre le délibéré des sages ? Ou bien elle sait à l’avance ce qui l’attend et comme on a coutume de l’entendre lorsque le verdict nous arrange, la justice est crédible et impartiale, mais lorsqu’on perd, c’est une justice aux ordres et que sais-je encore ?

Dans la présente polémique, ce qui est encore plus irritant que dire de certains compatriotes notamment ceux de l’opposition en Côte d’Ivoire qui menacent de marcher et de fermer les ambassades et les consulats. A qui profitent de telles actions ? Il faut une véritable maturité à nos compatriotes pour savoir qu’ils ne gagnent rien en manifestant contre cette loi. Il ne faut pas réveiller les vieux démons dans ce pays car vous pouvez vouloir manifester contre la loi et ouvrir la chasse aux sorcières par des phrases du genre « c’est parce que vous êtes ici que vous manifestez, vous pouvez rentrer chez vous le faire »

Aussi, les leçons des années antérieures doivent leur servir car « ce n’est pas parce qu’il neige sur le toit qu’il ne fait pas chaud à l’intérieur » et retenir cette pensée de J.-J. Rousseau qui soutenait que « C’est l’affluence des hôtes qui détruit l’hospitalité ».

Le vote des Burkinabè de l’extérieur doit-il se tenir à tout prix ? Plus d’une personne me répondrait par la négative. Alors l’opposition a raté vraiment une occasion d’avoir l’estime d’une bonne frange de la diaspora surtout que ses actions sont aux antipodes de leurs intérêts et tout Burkinabè sincère et honnête où qu’il soit gagnerait à prendre part à ce débat avec des arguments solides pour éviter des situations dommageables que nous viendrons à regretter. La paix et la cohésion nationale n’ont pas de prix.

Boukaré Palingwendé KABORE
Analyste indépendant
Doyen du Centre de Recherche-diffusion Yangrin
Sawadogo sur la Paix et le Développement
boukarekabore200@gmail.com
Tél : (00 226) 70 29 72 39

Vos commentaires

  • Le 16 août à 15:57, par wo En réponse à : Tribune - Vote des Burkinabè de la diaspora : Que cachent les agissements de l’opposition ?

    donc si je comprend bien 300 000 burkinabè pour ce monsieur c’ est n’est rien quoi

    Répondre à ce message

    • Le 16 août à 16:50, par garkou En réponse à : Tribune - Vote des Burkinabè de la diaspora : Que cachent les agissements de l’opposition ?

      Bonne analyse. Vraiment a un moment dans ce pays on croit parler a des moutons, je ne sais pas. Es ce que a 2 ans des elections, les Burkinabe de l’exterieur ne peuvent pas se faire delivrer des CNIB ou passport. Les pauvres parents.... sont tellement preoccupies a gerer les champs de café et cacao, que leurs preoccupations sont ailleurs messieurs les politiciens. Mobilisons les populations locales dans les villages et communes, ce n’est pas ceux qui sont ailleurs qui feront la difference. Si ceux de l’interieur vote l’opposition c’est sur qu’elle que soit le document de vote, y aura pas de probleme, et si c’est le contraire ca sera comme ca.

      Répondre à ce message

    • Le 17 août à 11:23, par LE JUSTE En réponse à : Tribune - Vote des Burkinabè de la diaspora : Que cachent les agissements de l’opposition ?

      En démocratie,c’est la loi de la majorité qui prime et même si 300 000 est beaucoup,c’est les plus de 600 000 là qui prévaut. Un frère,soyons juste et dites vous qu’on vote depuis 1960 et ça ne sera pas le dernier vote ! Il faut juste commencer et corriger au fur et à mesure. Vive le Burkina Faso !!!

      Répondre à ce message

  • Le 16 août à 16:05, par Biola En réponse à : Tribune - Vote des Burkinabè de la diaspora : Que cachent les agissements de l’opposition ?

    Dieu te bénisse Boukaré Palingwendé KABORE. A la diaspora de savoir reconnaitre le bon grain de l’ivraie.

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 16:32, par Nobga En réponse à : Tribune - Vote des Burkinabè de la diaspora : Que cachent les agissements de l’opposition ?

    Tout est bien dit et à ceux qui veulent entendre qu’ils entendent. A ceux qui veulent faire le sourd, c’est leur droit. On n’a pas besoin d’être beau pour être intellectuel ou dire la vérité. Nos approches seules nous rendent beaux ou répugnants.

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 16:36, par Ka En réponse à : Tribune - Vote des Burkinabè de la diaspora : Que cachent les agissements de l’opposition ?

    Monsieur Boukaré Kaboré, cette question ‘’’que joue l’opposition’’’ est pertinente : La question qu’il fallait vraiment posé, c’est que veulent les revanchards de l’ancien régime au milieu d’une l’opposition Fantôme qui devait être un vrai avocat pour rectifier les imparfaits d’un régime au diesel ?

    Parmi les "valeurs qui fondent tout État démocratique", la première est des élections ouvertes, transparentes, sincères et honnêtes. Et ce que l’opposition de 2018 dont Zepherin Diabré est manipulé, ne veut pas que l’alternance politique voulu par le peuple avance.

    Faisant parti des déçus du régime Kaboré, par ce que ce régime n’a pas daigner reprendre le travail de titan laissé par la transition, et voulant sauvé de la justice de la famille et amis, je dis bravo quand même à la majorité d’avoir voté cette loi pour laver la cervelle de l’opposition, afin qu’en 2020, s’il y a le vote de la diaspora, que les fraudes par la carte consulaire soit débarrassés a jamais. Et je dis à Zépherin Diabré que je respecte, d’éloigner des manipulateurs, ‘’’’quand on crache en l’air, il faut s’attendre à recevoir la salive en plein visage.

    Avec des sorties enfantines de l’UPC, comme de l’opposition contre une loi voté pour une élection transparente et crédible, je rédis ici a Zépherin Diabré de se ressaisir et ne pas écouter les revanchards qui sont les responsables de la NAFA, CDP, ADF/RDA a ses côtés s’il veut le fauteuil présidentiel en 2020, car, avec cette bande de voyou et délinquant politique ont été des cancers incurable pour le peuple Burkinabé. Malgré leurs mises en quarantaine après l’insurrection de 2014, ils continuent de nous ronger de l’intérieur.

    Monsieur Kaboré, je vais répondre a votre question : En fait l’opposition ne sait pas s’opposer. Dans son esprit ;, s’opposer, c’est mener des actions violentes et illégales. Rien de constructif. Une opposition comme ça, ça ne sert à rien, il vaut mieux qu’elle reste "amorphe" dans son coin plutôt que de mener des actions qui nuisent systématiquement à son pays.

    Après avoir tué et pillé son propre pays pour s’enrichir, Ils veulent encore revenir par force et triche, et mettre décisivement le pays dans le chaos total. Des pyromanes d’hier qui veulent se prétendre aujourd’hui des pompiers. Une loi est votée, et reste une loi votée.

    Répondre à ce message

    • Le 22 août à 00:04, par Ras isis En réponse à : Tribune - Vote des Burkinabè de la diaspora : Que cachent les agissements de l’opposition ?

      Je suis tout tout fait d’accord avec vous. Les opposants membres du CFoP réagissent comme de grands enfants. Tout ce qui les intéressent c’est de parvenir au pouvoir même s’il faut diviser les burkinabè. Burkinabè faites attention à Zephirin toutes leurs déclarations autour du code électoral c’est d’avoir les. Burkinabè de Côte d’Ivoire et du Gabon avec lui et ses acolytes. S’il aime vraiment le Burkina surtout à cette période où sa stabilité est est menacée par les attaques terroristes il n’allait pas orchestré ces débats publics ignobles qui risques de diviser certains Burkinabè. l

      Répondre à ce message

      • Le 23 août à 07:09, par Ka En réponse à : Tribune - Vote des Burkinabè de la diaspora : Que cachent les agissements de l’opposition ?

        Ras : J’ai toujours été neutre dans mes critiques fondées : Je suis pour une opposition qui reste un avocat fiable pour rectifier les imparfaits de la majorité pour une bonne gouvernance. Malheureusement notre opposition dont je respecte son chef Zépherin Diabré s’effrite dans ces derniers temp avec des sorties enfantines, et qui montre qu’ils sont incapables de se remettre en question, et qui trouvent toujours des causes qui ne valent pas la peine comme ce problème des cartes consulaires pour occulter leurs propres faiblesses. Quand on est nul à ce point, on ne se contente pas de trop crier pour exister devant un peuple averti par des margouillats autour du chef, qui veulent mettre le feu au pays et accaparer le pouvoir par la force.

        Et je répète a notre opposition qui devait avoir d’autres stratégies de combat pour se faire comprendre : ‘’’Quand on est une opposition honnête et respectueuse comme Zépherin Diabré veut le faire savoir, on s’abstient de s’engager sur des problèmes qui ne sont pas des problèmes comme cette carte consulaire non fiable pour des votes d’une élection crédible et transparente. Merci de me lire.

        Répondre à ce message

  • Le 16 août à 16:47, par amen En réponse à : Tribune - Vote des Burkinabè de la diaspora : Que cachent les agissements de l’opposition ?

    MERCI KORO YEMYELE CE MONSIEUR N’A SEULEMENT PAS UN GROS BOUTON SUR LE FRONT REGARDER BIEN L’EPAISSEUR DE SES LEVRES. CE SONT LES LEVRES D’UN GROS MANGEUR. CE MONSIEUR DE L’AUMONE. EN TOUT MOI JE L’ENVERRAI UN COPEC

    Répondre à ce message

    • Le 17 août à 12:04, par SANA En réponse à : Tribune - Vote des Burkinabè de la diaspora : Que cachent les agissements de l’opposition ?

      Mr soit disant amen, critiquer la pensée intellectuelle de Mr KABORE mais par sa personne physique en tant que telle. Votre critique n’apporte rien de constructif à la nation.Autrement dit vous n’êtes pas à la hauteur des débats qui sont intellectuels. Ce ne sont pas des débats de la rue....Taisez vous svp et laissez les Hommes épris de conscience dialoguer...

      Répondre à ce message

      • Le 17 août à 15:24, par Ka En réponse à : Tribune - Vote des Burkinabè de la diaspora : Que cachent les agissements de l’opposition ?

        SANA : Toutes mes félicitations et mes respects : Tu as la chance de pouvoir donner une leçon de discipline à l’internaute ‘’’Amen.’’’ Et je m’aligne a ton auto critique clairvoyante, même n’ayant pas eu la chance de lire la critique de mon ami et promo Kôrô Yamyélé : J’ai voulu faire savoir a Amen de modérer ses critiques pour le vivre ensemble comme font les internautes de bonne foi sur Lefaso.net. Comme je le dis très souvent depuis plus de dix ans dans les forums des sites d’informations de notre pays, ‘’’la critique doit être fondée sur des argumentations solides et non sur le dénigrements, les injures, les insultes et les railleries comme beaucoup d’intellectuels de pacotille de notre société sont tentés de le faire quand ils ne sont pas lus et écouter. Encore une fois, merci d’avoir rafraichir l’internaute ‘’’Amen.’’’

        Répondre à ce message

  • Le 16 août à 16:52, par Kouka En réponse à : Tribune - Vote des Burkinabè de la diaspora : Que cachent les agissements de l’opposition ?

    "Mais la raison qui a prévalu à sa mise à l’écart pour ces consultations électorales découle du fait que techniquement, il est impossible à la Commission électorale nationale indépendante (CENI) de faire un recensement et pouvoir être prête pour les élections de 2020".
    l’élection de 2020 a t’elle été une surprise pour la CENI ?

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 17:00, par Amadou En réponse à : Tribune - Vote des Burkinabè de la diaspora : Que cachent les agissements de l’opposition ?

    Pas de débat inutil. La loi à été votée. Même si l’opposition était restée elle est minoritaire. La force dans la majorité c’est le nombre. Le MPP a eu le pouvoir démocratiquement. Je répète. J’insiste et je signe. Nous pouvons battre le MPP en 2020 mais en aucun cas par cette méthode de tous les mardis ou des votes de la diaspora. L’électorat est à l’intérieur du pays. Rester devant les caméras et dans les radios pour Theser ne nous avançons à rien. Travaillons à ce que nos militants aient des CNIB. Montrons à la population que nous pouvons faire mieux. C’est ce qui peut amener à voter l’UPC. Je veux parler des écoles sous paillote et des forages que ceux qui votent regarde. Passer son temps a critiquer agace par moment. Battons nous autrement. Crayons des structures de base pour mobiliser. Si non on va encore féliciter ROCK

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 17:05, par Filsdupays En réponse à : Tribune - Vote des Burkinabè de la diaspora : Que cachent les agissements de l’opposition ?

    Merci Monsieur KABORE. Votre écrit est plein de sagesse. Quand on dit certaines vérités au Faso on te traite de partisan. Acceptons que c’est une première et améliorons les prochaines fois. J’aime certaines personnalités de l’opposition mais il faudrait que ceux-ci se démarquent des va-t-en guerre. Rappelez-vous d’où nous venons avant de dire des choses pouvant nous diviser davantage. Certains ne se gênent plus dans des soi- disant conférences de presse pour dénigrer leurs semblables. Ayez quand même du respect pour ceux qui vous écoutent. Est-ce ça la politique ? Que Dieu m’en garde.
    Aucun compatriote de la diaspora, encore moins ceux du pays frère de la Côte d’Ivoire ne souhaitent voir son pays dans la guerre. Donc je vous prie nos chers politiciens de penser que nul ne se sentira mieux chez autrui plus que ce soi. La nuit a beau duré le soleil finit par se lever.

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 17:10, par Mafoi En réponse à : Tribune - Vote des Burkinabè de la diaspora : Que cachent les agissements de l’opposition ?

    Merci pour votre brillante contribution et cela me ramène à un précédent post où je qualifiais notre opposition d’être la plus bête au monde qui passe son temps à se contredire,à se dédire.Mais si elle gesticule autant jusqu’à perdre son latin,c’est qu’elle a sûrement son propre agenda caché sur cette affaire à savoir qu’elle espère frauder massivement à partir de la CI pour dans l’espoir d’inverser éventuellement la tendance.Pourtant un président qui n’est pas fichu d’être majoritaire à l’intérieur ne peut pas être un digne président pour diriger ce pays.C’est pour cela que dans certains pays,les votes des expatriés sont accessoires,souvent ils ne sont même pas comptabilisés,juste une opération de communication pour leur signifier que le pays pense à eux,point barre !Donc pour ce qui nous concerne je suis et je reste toujours contre ce vote de nos compatriotes de l’extérieur car il n’apportera aucune plus-value à notre pseudo démocratie qui restera toujours bancale où ce qui intéresse nos politiciens,c’est de venir au pouvoir pour se gaver avec leur petit cercle de mafieux.Ensuite c’est pas le vote de la diaspora qui fera grimper le taux de participation,je crains même le contraire et pendant ce temps,des dizaines de milliards de FCFA seront cramés juste pour une toute et toute petite poignée de Burkinabè de l’extérieur qui ira voter.Perso,je suis de la diaspora mais je préfère que ces milliards qui partiront indubitablement en fumée puissent servir à autre chose de plus utile et par conséquent,cette mascarade de vote ne m’intéresse pas.Je n’irai pas voté,point barre !

    Répondre à ce message

    • Le 17 août à 00:24, par Kyet. En réponse à : Tribune - Vote des Burkinabè de la diaspora : Que cachent les agissements de l’opposition ?

      Cher concitoyen, par votre propos "je n’irai pas voté,point barre !", vous nous situez sur votre niveau de citoyenneté et de patriotisme et c’est aussi votre droit. C’est aussi le droit des autres de la diaspora de pouvoir voter, signe de leur patriotisme. En plus, je ne sais pas ce que vous vous apportez à votre patrie mais sachez que cette petite poignée de burkinabè, comme vous les qualifiés, injecte en moyenne près de 41,58 milliards de francs CFA dont 91,05% proviennent de la Côte d’Ivoire. A leur manière ils participent à la construction nationale et veulent que leur voix soient comptés. Leur permettre d’exprimer leur patriotisme est le moins que leur pays puisse faire pour ces fils.
      En l’état ou la loi a été voté, elle exclut plus qu’elle ne permet à nos parents expatriés de participer à l’élection.

      Répondre à ce message

      • Le 17 août à 16:50, par Messoh En réponse à : Tribune - Vote des Burkinabè de la diaspora : Que cachent les agissements de l’opposition ?

        Personne n’empêche "les parents expatriés" de ne pas voter. Au contraire ! On les demande seulement de se procurer une CNIB c’est tout !!! Je vous comprendrais si vous insistiez pour que les autorités fassent tout le possible pour que les compatriotes de l’étranger puissent gagner le plus rapidement possible leur pièce avant les deux années. Mais se comporte comme des analphabètes auxquels on explique en vain des choses simple à comprendre, c’est énervant.

        Répondre à ce message

  • Le 16 août à 17:16, par GUESSAD En réponse à : Tribune - Vote des Burkinabè de la diaspora : Que cachent les agissements de l’opposition ?

    Un âne oui,sinon celui qui est soucieux de la cohésion sociale ne supporterait par ce nouveau code électoral.
    Que Dieu bénisse le Burkina Faso !!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 17:21, par Sidbewindin Somande En réponse à : Tribune - Vote des Burkinabè de la diaspora : Que cachent les agissements de l’opposition ?

    Comme nous avons trop de problemes (pas lutte mais guerre contre le terrorisme, crise alimentaire, deficit de recettes fiscal pour cause de greves, etc...), pourquoi autoriser le vote de la diaspora si nous n’avons pas les moyens de l’organiser ? Il ya bien de raisons justifiees pour reporter une fois de plus le vote a l’etranger. Quand a la promesse du President du faso de le faire pendant son mandat,ne pas le tenir n’est qu’un exemple entre plusieurs autres. Tout ce fric pour des elections dont il n’y aura meme pas grand monde pour voter comme a l’interieur ou nous ne pouvons meme pas faire voter 50 % de l’electorat depuis que nous sommes en democratie. La question c’est plutot ; si la diaspora ne vote pas est ce que le Burkina se portera plus mal ?

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 17:27, par ZAMBO En réponse à : Tribune - Vote des Burkinabè de la diaspora : Que cachent les agissements de l’opposition ?

    "alors qu’il y a des partis politiques membres du CFOP qui ne sont même pas présents dans les communes rurales de la province du Kadiogo à plus forte raison l’intérieur du pays, allez-y comprendre. Leurs agissements démontrent à souhait leur volonté de nuire que plutôt de chercher à défendre les intérêts de cette diaspora". Bien parlé mon frère !

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 17:41, par Voltaïque indigné En réponse à : Tribune - Vote des Burkinabè de la diaspora : Que cachent les agissements de l’opposition ?

    L’ONI ne dispose pas du fichier des cartes consulaires biométriques parce qu’elle ne les a pas fabriquées. Ce fichier existe pour les cartes biométriques et l’état peut le faire reverser ( par le prestataire ayant délivré ces cartes biométriques) à la CNI. Le contrat entre le Burkina et le prestataire court toujours et l’avant projet de code électoral avait même en plus de la carte consulaire biométrique, la carte d’identité biométriques de la CDEAO dans la liste des documents de votation.
    Il est drôle votre ami qui pense que c’est bête de discuter après le vote de la loi, l’apartheid faisait parti des lois en Afrique du Sud il a fallu en discuter pour qu’elle prenne fin. Simon Compaore quand il était aux affaires à la Mairie avait fait voter une loi sur les taxes de résidence il a fallu en discuter et même descendre dans la rue pour qu’elle soit retirée. Une loi c’est fait par les hommes pour les hommes on peut en discuter à tout moment et la retirer si elle est inopportune ce n’est ni la bible ni le coran ni la thora.
    Finalement vous convenez que l’élection des Burkinabè de la diaspora est un luxe pour le niveau de pauvreté du Burkina et vous n’en tirez les conséquences mais êtes d’accord pour l’organisation d’une coquetterie histoire juste de dire que le Burkina a fait voter sa diaspora même si la grande majorité est mise à l’écart.

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 17:49, par armel En réponse à : Tribune - Vote des Burkinabè de la diaspora : Que cachent les agissements de l’opposition ?

    Je tiens a vous rappeler que Mr zeph n a aucune vision,et surtout depuis le départ de mr ouali,l upc n a plus de stratège. Depuis que les 3 candidats de ce parti au municipales ont été arrêtés pour fraudes ,et que l un d eux a été élu maire de l arrond 07,j ai su que l upc ne sera jamais aux affaires un jour ici.il travaille pour le cdp ,comme il l a fait pour le mpp.Zeph est tout sauf un politique.je parie qui il perdra même le cfop en 2020

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 18:00, par pili panbé En réponse à : Tribune - Vote des Burkinabè de la diaspora : Que cachent les agissements de l’opposition ?

    ô pleure mon beau pays
    ô pleure mon beau pays
    ô pleure mon beau pays

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 18:08, par Vraiment En réponse à : Tribune - Vote des Burkinabè de la diaspora : Que cachent les agissements de l’opposition ?

    Salut El KABOR. C’est clair et c’est net.Je t’ajouterai ceci pour justifier la mise à l’écart de la carte consulaire
    Quand mon frère en CI qui a sa carte consulaire ne peut pas m’envoyer de l’argent en utilisant sa carte consulaire, cela ne dit rien à l’Opposition.
    Quand, mon même frère fait délivrer la carte consulaire burkinabè (sur la base de simple témoignage) à un Petit Guinéen qui travaille avec lui pour faciliter ses courses avec les provisions vers Abidjan,, y a rien à dire pour l’Opposition ?
    Quand moi qui suis au Pays, petit fonctionnaire, avec ma carte professionnelle, ma carte de syndicat, mon permis, je perds ma CNIB à deux des élections et je ne peux pas voter, c’est sans souci pour elle ?
    Quand ma nièce, née en RCI et rentrée au pays quand elle avait 4 ans (elle en a 40) ne peut pas faire sa CNIB sans son certificat de nationalité alors que sa petite sœur qui est restée en RCI sans se marier fait la carte consulaire avec son simple acte de naissance établi en RCI, ce n’est pas son problème ?
    Donc, c’est Dieu qui est fort

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 19:32, par Damis En réponse à : Tribune - Vote des Burkinabè de la diaspora : Que cachent les agissements de l’opposition ?

    Merci Monsieur KABORE pour cet écrit plein de lumière. Je valide à 200%.
    Moi j’ai toujours dit et le répète encore : depuis l’échec du putsch de septembre 2015, tout citoyen qui s’amusera à vendre à vil prix la dignité et les l’intérêts du peuple souverain, insurgé aura la colère de Dieu Tout Puissant sur lui. La preuve, ZEPH et sa clique ne font que se discréditer de jour en jour, par leurs agissements. Ce qui est encore bizarre, au lieu de se faire des critiques face aux manipulations du CDP depuis qu’il s’est rallié à eux, et en tirer des leçons, il ne fait que descendre aux enfers, et ce sans se poser des questions !
    En tout cas à bon entendeur !

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 19:51, par amicalement En réponse à : Tribune - Vote des Burkinabè de la diaspora : Que cachent les agissements de l’opposition ?

    Bonjour !
    Merci pour votre ecrit qui retrace de matiere precise la vie politique de notre pays. L’opposition est dirrigee maintenant par le cdp et l’üpc est devenue un rosignol. J’ai des amis en cote d’ivoire qui me disent que c’est l’oeuvre de Blaise. Je souhaite a notre pays une paix durable. Regarder comment les elections se deroulent au mali

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 19:57, par Henriette kouassi En réponse à : Tribune - Vote des Burkinabè de la diaspora : Que cachent les agissements de l’opposition ?

    Les burkinabé aiment trop parler. Eh !Si y a pas consensus, il faudrait revoir le code.Vous voyez déjà la situation du Mali.
    Roch, attention !!!

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 20:08, par SID PAWALEMDE En réponse à : Tribune - Vote des Burkinabè de la diaspora : Que cachent les agissements de l’opposition ?

    « Conclusion » :
    Je demande au Président du Faso de s’abstenir de promulguer ladite loi au nom de la cohésion sociale comme le clame l’opposition. Il est un homme et il n’est pas le premier à ne pouvoir pas tenir ses promesses. L’AN peut voter une loi que pour compter de 2019 aucune carte consulaire n’est valable et pour la retablir ou l’établir, il faut produire une CNIB ou un certificat de Nationalité Burkinabè. Avec cette démarche, on se prépare pour un vote des Burkinabè de l’étranger à l’horizon 2025, point barre. Depuis 1970, il y’a eu des élections en Haute Volta et la Diaspora n’a pas voté. Ce n’est pas à cause du non vote de la diaspora de 2020 que ROCK ne sera pas ancien président du Faso après son deuxième et dernier mandat.

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 20:21, par Karim Arsène En réponse à : Tribune - Vote des Burkinabè de la diaspora : Que cachent les agissements de l’opposition ?

    Très belle analyse ponctuée de vérité absolue dépourvue de tout intérêt partisan. Si on avait de tels intellectuels à l’opposition politique on ne serait pas là où on est actuellement.
    J’invite par la même occasion les uns et les autres, Homme politique ou non, à faire preuve de maturité et de sagesse dans la prise des positions sur les questions saillantes qui intéressent notre pays. De cette façon, ils seraient une solution et non une charge pour le pays. Ils seraient des remèdes aux maux sociaux et non des poisons.
    Avec tout le respect que je doit au CFOP, je puis affirmer avec moins de doute, qu’il s’assimile à du poison social.

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 21:27, par Le Frére En réponse à : Tribune - Vote des Burkinabè de la diaspora : Que cachent les agissements de l’opposition ?

    Analyse totalement partielle, partiale, partisane. Toutes les positions de la Majorité sont bonnes, justes,vraies. Toutes les propositions de l, Opposition sont nulles, indéfendables, mensongères !

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 23:04, par Panga En réponse à : Tribune - Vote des Burkinabè de la diaspora : Que cachent les agissements de l’opposition ?

    QUAND CHACUN Y VA DE SA BOUCHE MIELLEE POUR ATTIRER L’ATTENTION DU PARTI AU POUVOIR (MPP) ET PARTANT SON PRESIDENT ROCH POUR AVOIR DES POINTS ET EN ESPÈRENT AVOIR LA PART DU GÂTEAU. MR KABORE, BELLE ANALYSE ! MAIS TON NOM DE FAMILLE EN DIT BEAUCOUP ! COMME LA DIS UN INTERVENANT, L’ELECTION DE 2020 N’A PAS SURPRIS LA CENI. DANS L’AGENDA DE LA CENI, S’ILS AVAIENT PREVU LE VOTE DE LA DIASPORA EN 2020, LEUR RECENSEMENT DEVRAIT ÊTRE PLANIFIÉ. DONC MR KABORE NE VENNEZ PAS NOUS RACONTER VOTRE VIE. QUE ANALYSE POLITIQUE INDÉPENDANT ! VOUS ETES PLUTOT DÉPENDANT OUI !

    Répondre à ce message

    • Le 17 août à 10:44, par Sidpassata Veritas En réponse à : Tribune - Vote des Burkinabè de la diaspora : Que cachent les agissements de l’opposition ?

      Parfaitement d’accord avec vous Mr Manga.. C’est triste qu’un tel écrit qui n’apporte aucune clarification impartiale sur le débat en quzstion soit présenté comme une analyse. Il ne rapporte même pas exactement les positions de l’opposition politique. C’est plutôt une attaque en règle de l’opposition qu’une contribution éclairée et impartiale au débat.
      En plus il est tellement ridicule dans ces propos. Par exemple comment dans un état de droit on peut proposer à un parti politique de demander à être membre d’une structure administrative comme il le fait en disant l’opposition aurait mieux fait de demander à faire partie de l’ONI qui est une structure purement administrative. Dans un vrai état de droit on prône plutôt la non politisation et la dépolitisation de l’administration. Voilà juste un exemple qui est montre que ce monsieur KABORÉ n’a pas la compétence nécessaire d’un analyste politique : il ne suffit pas d’aligner des mots, et surtout au mépris de principes fondamentaux d’un état de droit et prétendre être un analyste. Mais au Burkina et au royale des aveugles, le ridicule !e ne tue pas et et les borgnes jouent au roi !

      Répondre à ce message

  • Le 17 août à 08:36, par vîinga En réponse à : Tribune - Vote des Burkinabè de la diaspora : Que cachent les agissements de l’opposition ?

    Parfaitement d’accord avec Monsieur Palingwendé KABORE ! Chacun des deux parties sais ce qui se cache derrière les fameuses cartes consulaires établies pour nos nos frères en Côte d’Ivoire puisqu’ils étaient ensemble dans le même bateau. L’adoption de ce code électoral à mon humble avis met tous les partis sur le même le pied. l’opposition doit donc se battre pour que tous ceux de la diaspora en âge de voter puisse avoir leur passeports ou cartes d’identité burkinabé.

    Répondre à ce message

  • Le 17 août à 08:41, par PRINCE En réponse à : Tribune - Vote des Burkinabè de la diaspora : Que cachent les agissements de l’opposition ?

    très belle analyse ! voilà quelqu’un qui a un cerveau et qui réfléchit avec ! l’opposition est ridicule sur cette question. vous avez préférez claquer la porte plutôt que de rester voter contre, je suis vraiment déçu de ZEPH nous autres qui l’avons soutenu en 2015 parce qu’on avait confiance à ses idées hélas...... en tout cas M KABORE vous avez su démontrer la chose !

    Répondre à ce message

    • Le 17 août à 11:31, par Sidpassata Veritas En réponse à : Tribune - Vote des Burkinabè de la diaspora : Que cachent les agissements de l’opposition ?

      Ah oui ! "Très belle analyse" ? Ceci n’est pas une analyse, c’est juste un pamphlet contre l’opposition et l’auteur faisant preuve d’une partialité outrageuse telle qu’il ne perçoit aucune justesse dans aucun arguments de l’opposition. C’est si ridicule qu’il ne peut convaincre un citoyen qui a un esprit critique et cherche à mieux comprendre ce qui oppose la majorité à l’opposition au point d’aller jusqu’à voter une loi nationale sans une partie de la représentation nationale : c’est un acte grave et c’est faire preuve d’un esprit totalitarisme que de prétendre qu’étant de la majorité on peut faire fi de la minorité. ATTENTION : LA MAJORITÉ À ELLE SEULLE NE REPRÉSENTE PAS TOUTE LA NATION. PN RETROIVE DANS CETTE ATTITUDE LES HABITUDES DU RÉGIME COMPAORÉ ! Les monsieurs du mpp, n’oubliez’pas que çan’arrive pas qu’au autres et ceux du CDP en savent quelque chose, eux qui pensaient que leur volonté était celle de la nation entière ! PRUDENCE PRIDENCE !

      Répondre à ce message

  • Le 17 août à 08:50, par yeswecan En réponse à : Tribune - Vote des Burkinabè de la diaspora : Que cachent les agissements de l’opposition ?

    Rien d’indépendant dans cet écrit. Pourquoi se cacher derrière ce sobriquet d’indépendant alors que tout laisse transparaitre clairement votre camp ?
    Mais bon, au, nom de la liberté d’opiner, on fait avec. Bonne journée mon cher "Bien"

    Répondre à ce message

  • Le 17 août à 08:54, par Dulk En réponse à : Tribune - Vote des Burkinabè de la diaspora : Que cachent les agissements de l’opposition ?

    CEUX QUI PASSENT LEUR TEMPS A INSULTER AU LIEU DE TROUVER DES ARGUMENTS POUR CONVAINCRE LA, PARDON !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 17 août à 08:55, par Dulk En réponse à : Tribune - Vote des Burkinabè de la diaspora : Que cachent les agissements de l’opposition ?

    COURAGE A TOUS CEUX QUI SE BATTENT POUR UN VRAI BURKINA MEILLEUR

    Répondre à ce message

  • Le 17 août à 09:14, par L’Ogust En réponse à : Tribune - Vote des Burkinabè de la diaspora : Que cachent les agissements de l’opposition ?

    Belle analyse Mr KABORE. Chapeau bas pour vous.
    Ce monsieur avance des arguments en appui de son point de vue. Au lieu d’apporter
    des éléments pour contredire ces arguments, des internautes comme AMEN et GUESSAD,
    victimes d’ Ebola intellectuel et moral, nous vomissent des inepties et font étalage de
    leurs tares. Tristes !

    Répondre à ce message

  • Le 17 août à 10:39, par BEN En réponse à : Tribune - Vote des Burkinabè de la diaspora : Que cachent les agissements de l’opposition ?

    Présidentielle au Mali : les raisons de l’échec de Soumaïla Cissé Source RFI
    Au Mali, le président sortant Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) a obtenu plus de 67% des voix lors du second tour de l’élection présidentielle. Son adversaire, Soumaïla Cissé, a quant à lui remporté près de 33% des suffrages. Le candidat de l’opposition n’a pas réussi à organiser un front uni contre le président sortant. Les deux faiseurs de roi notamment, Aliou Diallo et Cheick Modibo Diarra, arrivé troisième et quatrième au premier tour, ne lui ont pas accordé leur transfert de voix.
    Les aptitudes de Soumaïla Cissé ne sont pas remises en cause par son échec à devenir chef de l’Etat du Mali, avec un résultat de 32% des suffrages en sa faveur, selon les résultats du premier tour rendus publics le 16 août. Plusieurs personnalités de l’opposition le décrivent comme un homme intelligent, calme et réfléchi qui aurait tous les atouts pour être un bon président.

    Il a cependant commis plusieurs erreurs. Il s’est d’abord éloigné de sa base. Après la défaite de 2002 contre Amadou Toumani Touré, il a passé près de dix ans loin de Bamako, à l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), dont le siège est à Ouagadougou. Même erreur en 2013, puisqu’il part siéger au parlement panafricain, en Afrique du Sud, et ne fréquente pas de ce fait les élites maliennes.

    Campagne clivante

    Certains estiment aussi qu’il ne s’est pas entouré des bonnes personnes. Par exemple, le choix de Tiébilé Dramé comme directeur de campagne est pour certains une erreur. Certes énergique, battant, convaincu, Tiébilé Dramé est aussi un personnage clivant sur la scène politique malienne.

    On reproche enfin à Soumaïla Cissé une campagne assez hargneuse qui s’est d’abord attaqué à la personnalité du président Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), avant de proposer un projet de société, fédérateur. « Quand on veut être président du Mali, il faut d’abord rassurer les Maliens », confie Moussa Mara, l’un des principaux soutiens de Cheikh Modibo Diarra, arrivé quatrième au premier tour.

    Répondre à ce message

  • Le 17 août à 11:37, par Maham En réponse à : Tribune - Vote des Burkinabè de la diaspora : Que cachent les agissements de l’opposition ?

    Mr KABORE, je valide : techniquement et socratement tu as démolis tout et tou.
    Il faut tout simplement enlever le titre d’analyste indépendant car tu as tout fait ici sauf être indépendant. C’est une analyse digne d’un MPPiste du Ganzourgou.

    Répondre à ce message

    • Le 17 août à 15:51, par Ka En réponse à : Tribune - Vote des Burkinabè de la diaspora : Que cachent les agissements de l’opposition ?

      Qu’il est de Ganzourgou, de Koudougou, de Ziniaré, il suffit qu’il dise la vérité pour que tout intellectuel rentre dans son jeu : Et c’est pourquoi, 99% des internautes de bonne foi sont pour cette analyse pertinente. Qu’il soit du MPP, UPC, quel est le problème du moment qu’il dit la vérité ? Car, soutenir un parti politique, ou être son sympathisant, ce n’est pas soutenir un individu comme Roch Kaboré ou Zépherin Diabré, mais les bonnes actions de ce parti qui vont au peuple et le développement du pays. Et sur cette analyse, Monsieur Boukaré Kaboré le prouve. Mais le problème du Burkina, lorsque tu dénonces ces choses, il se trouve des idiots pour dire que c’est parce que tu es un partisan du parti au pouvoir ou le régime du jour, comme pensent les internautes à la cervelle de charbon.

      Répondre à ce message

  • Le 17 août à 12:31, par Achille De TAPSOBA En réponse à : Tribune - Vote des Burkinabè de la diaspora : Que cachent les agissements de l’opposition ?

    Bravo à Mr Boukaré Palingwendé KABORE et félicitations tout est très bien dit. Rien à ajouter. L’opposition veut organiser la fraude en 2020 avec les cartes conuslaires.

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QUE NOUS AIMONS TOUS.AMEN
    PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS . AMEN

    ACHILLE DE TAPSOBA LE BOBOLAIS

    Répondre à ce message

  • Le 17 août à 13:02, par Kidrh En réponse à : Tribune - Vote des Burkinabè de la diaspora : Que cachent les agissements de l’opposition ?

    Et si on nous rappelait le taux des participations aux 3 ou4 élections (présidentielle s ,législatives).Avec cela on peut apprécier le rapport du nombre ceux qui en cote d’Ivoire ne pourront pas voter sur celui de ceux qui le pourront selon la loi.
    Il serait surprenant que le taux de participation des citoyens a l’extérieur dépasse celui de l’intérieur.
    C’est pour dire de ne pas dramatiser la question.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août à 11:52, par lourgo En réponse à : Tribune - Vote des Burkinabè de la diaspora : Que cachent les agissements de l’opposition ?

    Toutes mes félicitations a cet article plus que explicite

    Répondre à ce message

  • Le 18 août à 14:03, par Passons En réponse à : Tribune - Vote des Burkinabè de la diaspora : Que cachent les agissements de l’opposition ?

    Ce gars a un parti pris et son analyse n’en est pas une. Je passe.

    Répondre à ce message

    • Le 19 août à 07:39, par Ka En réponse à : Tribune - Vote des Burkinabè de la diaspora : Que cachent les agissements de l’opposition ?

      Oui passons, mais essayons de participer pour faire avancer le pays que nous aimons tous : Car, je suis rassuré quand je lis certains commentaires : En effet la mauvaise est une des qualités ou des défauts les mieux partagés ici-bas ! Que Mr. Boukaré Kaboré soit du MPP, avec cette liberté d’exprimer que ça soit lui ou les internautes de bonne foi, nous ne pouvons plus en 2018 comparer le Burkina sous Blaise Compaoré et notre Burkina actuelle, où même si tout n’est pas parfait loin de là, il fait mieux vivre et c’est sur tous les plans ; surtout de dire ce qu’on pense pour consolider notre jeune démocratie. Même si souvent nous n’avons pas un repas par jour, nous ne crayons plus les balles perdus du RSP, ou si tu fais, on te fait. Non monsieur ‘’Passons,’’’ sur cette analyse pertinente ou des maudits comme ‘’’Amen’’’ et autres ont voulu insulté gratuitement un intellectuel confirmé, ne passons pas, arrêtons mes sœurs et frères, et ouvrons les yeux en apportons notre pierre à l’édifice pour avancer tous ensembles : Ne soyons pas dans le déni, car, les Burkinabé valent mieux que ça. Encore une fois, merci Mr. Boukaré Kaboré pour cette analyse pertinente qui lave à l’eau de javel les cervelles de ceux qui contestent la loi votée, surtout a une opposition fantôme qui ne sait pas opposé que de râler dans le vide.

      Répondre à ce message

      • Le 19 août à 17:23, par Sara En réponse à : Tribune - Vote des Burkinabè de la diaspora : Que cachent les agissements de l’opposition ?

        Mr Ka ! que veut dire fantôme pour toi alors que tu as des gens qui te parlent en face et que tu refuse de voir . Qand l’âne veut terrasser quelqu’un on ne voie plus ses oreilles.

        Répondre à ce message

        • Le 19 août à 18:27, par Ka En réponse à : Tribune - Vote des Burkinabè de la diaspora : Que cachent les agissements de l’opposition ?

          Sara : Quand je dis une opposition fantôme, c’est les manques des propositions constructives de cette opposition qui vont pour le peuple, et convaincre la majorité en rectifiant leurs actions imparfaites. Pour moi les agissements enfantins de cette opposition est simplement crier pour exister. Car, toi-même Sara tu sais que voter avec une simple carte consulaire faites dans n’importe quelle ambassade avec un ordinateur sans biométrie comme en Belgique, Allemagne, Suisse et dans d’autres pays, cette carte peut-être trafiquée et n’est pas fiable : Avec ces types de cartes, ça sera une élection de crise de sang assurée ! je suis désole Sara, cette opposition de 2018 se cache comme un fantôme, et qui surgisse de temps a temps pour dire qu’elle existe quelque part pour emmerder le monde. Merci de me lire.

          Répondre à ce message

  • Le 26 août à 17:47, par jeunedame seret En réponse à : Tribune - Vote des Burkinabè de la diaspora : Que cachent les agissements de l’opposition ?

    Seule la fuite expresse de responsabilité justifie ces débats politiques mesquins qui nous occupent longuement les tribunes. La CENI n’était pas bien prête ; et l’opposition a laissé faire avant de dire. À quelles fins ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés