Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

Assomption 2018 : Les fidèles catholiques invités à marcher sur les pas de Marie

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Yvette Zongo • mercredi 15 août 2018 à 17h30min
Assomption 2018 : Les fidèles catholiques invités à marcher  sur les pas de Marie

Le sanctuaire Notre Dame de Yagma a accueilli, ce mercredi 15 août 2018, la célébration de l’Assomption de la Vierge Marie, placée cette année sous le thème : « Avec Notre Dame de Yagma, jubilons et annonçons les merveilles de Dieu ». Cette célébration eucharistique, présidée par le cardinal Philippe Ouédraogo, marque également la clôture du premier pèlerinage du jubilé d’or du sanctuaire.

Plusieurs milliers de fidèles catholiques, venus des quatre coins du Burkina Faso et d’ailleurs, ont pris part à la célébration eucharistique de ce 23e pèlerinage diocésain. Une célébration au cours de laquelle chaque pèlerin a honoré la Vierge Marie par ses chants d’action de grâce. En effet, selon le cardinal Philippe Ouédraogo, la fête de l’Assomption de la Vierge Marie a été instaurée dans l’Eglise par le Pape Pie XII en 1950. C’est une fête qui célèbre la mort, la résurrection, l’entrée au ciel et le couronnement de la bienheureuse Vierge Marie, a-t-il expliqué. « Considérée comme l’une des données de la foi chrétienne, Marie a été bénie, élevée corps et âme au ciel ». Un mystère qui lui a permis de bénéficier de la résurrection de son fils et cela est signe de résurrection pour tous les chrétiens, enseigne-t-il.

Le cardinal Philippe Ouédraogo donne le sens de la célébration de la fete de l’Assomption de Marie

C’est donc pour cela que Marie est, selon ce premier responsable de l’Eglise, un modèle de foi que tous les chrétiens sont invités à imiter chaque jour de leur vie. "À l’image de Marie, nous aussi, nous devons partager notre foi avec ceux qui ne connaissent pas Jésus et qui ne partagent pas notre foi, c’est la dimension missionnaire", a-t-il révélé. « Cette fête est essentiellement mariale et missionnaire, allez à toutes les nations, faites des disciples, c’est un mandat missionnaire, un commandement de Jésus laissé à l’Eglise et à tous les siens », ajoute Philippe Ouedraogo.

50e anniversaire du Sanctuaire Notre Dame de Yagma (SNDY)

Procession avec la Vierge Marie à l’occasion de la fete de l’Asomption

Mars 1968 - mars 2018, cela fait 50 ans que le SNDY a été ouvert au peuple de Dieu pour leur sanctification. A l’occasion donc de la célébration de cette fête de l’Assomption et de la clôture de ce premier jubilé, tous les pèlerins doivent rendre grâce à Dieu pour les 50 ans de cheminement avec Marie à Yagma, a noté le cardinal. Car, dit-il, cinquante ans après le premier pèlerinage, les regards sont luisants d’espoir et une relecture du passé pousse chaque fidèle à l’action de grâce. Une action de grâce que Cathérine Damiba, une fidèle de 75 ans, a témoigné à travers ces mots : « Je suis contente de voir qu’aujourd’hui le pèlerinage au sanctuaire de Yagma mobilise plusieurs personnes parce que dans les débuts on n’en avait pas. Il faut donc rendre grâce à Dieu ». Les pèlerinages sont d’une grande importance pour tous les croyants, a-t-elle confessé. « Cinquante ans durant lesquels de nombreuses générations ont fait leur pèlerinage à Yagma pour rencontrer la Mère de Dieu. Cinquante ans durant, Marie, en ses lieux, a essuyé les larmes des hommes et femmes venus pleurer à ses pieds. Cinquante ans durant, elle sait ce qui manque à notre Eglise famille de Dieu et à notre pays ».

C’est donc pour cela que chaque fidèle chrétien doit demander à Marie de passer visiter sa vie, sa paroisse et sa famille afin d’être aussi un modèle. Selon le cardinal, au Burkina, les statistiques ont montré que moins de 75 % de la population ne connait pas Jésus Christ. Il est donc de la responsabilité des chrétiens de sortir de leurs maisons et d’aller annoncer l’Evangile, a-t-il laissé entendre. Et comme Marie, les chrétiens sont appelés au service des autres, a-t-il ajouté. Rendez-vous est donc pris en 2043 pour le jubilé des 75 ans du sanctuaire.

Yvette Zongo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Sécurité alimentaire : L’ORCADE encourage les orpailleurs à la pratique de la culture familiale
Energies renouvelables : Un atelier national pour se pencher sur la régulation du secteur
Commune de Ouagadougou : La mairie et ses partenaires préparent l’atelier international d’urbanisme de 2019
Salon du livre africain de Koudougou : La littérature burkinabè à l’honneur
Etude sur l’insécurité au Burkina : Des citoyens accusent l’ancien régime
2iE : Un colloque pour réfléchir à l’interaction entre eau, énergie, alimentation et habitat
Commune de Ouagadougou : Des espaces de vente d’aliments dans les écoles pour garantir l’hygiène
11-Décembre 2018 : A Fada N’Gourma, on a fêté sans parade militaire ni civile
Accès à l’eau potable : A Pô, l’eau coule difficilement…
Droits humains au Burkina : Le regard de la directrice Afrique de l’Ouest et du Centre d’Amnesty international
58ème Anniversaire de l’Indépendance du Burkina : Le Faso Autrement invite les gouvernants à changer de fusil d’épaule
58ème anniversaire de l’indépendance du Burkina : Le Chef de file de l’opposition salue l’œuvre des bâtisseurs de l’ombre
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés