Débaptisation de l’hôpital Blaise-Compaoré : Le CDP évoque « un esprit de vengeance »

mercredi 8 août 2018 à 22h38min

Le conseil des ministres, en sa séance du mercredi 1er août 2018, a adopté « un décret portant changement d’appellation de l’hôpital national Blaise Compaoré. Les différents textes existants font référence à un hôpital dénommé tantôt « Hôpital national Blaise Compaoré », tantôt « Centre hospitalier universitaire de Tengandogo ». L’adoption de ce décret permet de fixer définitivement la dénomination de cet hôpital par l’appellation suivante : Centre hospitalier universitaire (CHU) de Tengandogo.

Débaptisation de l’hôpital Blaise-Compaoré : Le CDP évoque « un esprit de vengeance »

Notre parti, le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), dénonce l’esprit de vengeance puérile qui anime les hommes forts du moment. Car, son Excellence monsieur Blaise Compaoré est le géniteur de ce projet d’hôpital de référence.
Aussi, avec des arguments farfelus, qui ne convainquent pas, face au refus du peuple burkinabè, le gouvernement tente de faire comprendre qu’il « a voulu normaliser la situation de ce centre hospitalier en suivant la politique mise en place par le ministère de la Santé, qui stipule que les hôpitaux de district doivent porter désormais le nom des localités où ils sont implantés », dixit Remis Fulgance Dandjinou, à la 5e conférence de presse du gouvernement. Ce qui est archifaux parce qu’un CHU, n’est pas un hôpital de district.

En effet, depuis son inauguration, l’hôpital a été construit avec des amphithéâtres pour permettre aux étudiants en médecine de pouvoir y prendre des cours. Il était donc, dès le départ, et avec clairvoyance, conçu pour être un centre hospitalier universitaire. Et c’est d’ailleurs la Transition qui l’a élevé au rang de CHU-Blaise Compaoré. C’est indécent de vivre la rancune au cœur contre quelqu’un avec qui on a travaillé 27 années durant. Et avec qui on est d’ailleurs comptable des bons et mauvais résultats.

Notre parti, le CDP, pense que le gouvernement à mieux à faire. Nous sommes conscients que ce qui préoccupe aujourd’hui les populations, c’est comment avoir à manger, comment trouver de l’emploi aux jeunes et aux femmes, relancer l’activité économique, etc. (…), que de s’épancher sur des changements de nom et pour tronquer l’histoire en voulant effacer de la mémoire collective, l’illustre nom de Blaise Compaoré.
Nous souhaitons que le gouvernement actuel construise d’autres hôpitaux pour soulager la souffrance des populations, les rapprochant des populations et en réduisant le coûts des soins.

L’histoire ne s’efface pas aussi facilement sur un coup de tête. Cela donne raison à ceux qui pensent que l’Afrique n’a pas d’histoire. En effet, chacun vient effacer les traces de l’histoire, pour écrire les siennes.
Démocratie - Progrès – Justice

Ouagadougou, le 3 août 2018
Pour le Bureau Politique National,
Le Président

Eddie KOMBOIGO

Vos commentaires

  • Le 8 août à 19:43, par LAGUI ADAMA En réponse à : Débaptisation de l’hôpital Blaise-Compaoré : Le CDP évoque « un esprit de vengeance »

    Que les imposteurs du MPP arrivés au pouvoir par des méthodes TERRORISTES fassent ce qu’ils veulent de toutes les façons le PEUPLE attend patiemment 2020 pour venger démocratiquement son Excellence Blaise Compaoré Vive le Peuple Vive le CDP Vive la démocratie Qu’Allah bénisse et protège son Excellence Blaise Compaoré et sa noble famille

    Répondre à ce message

    • Le 8 août à 20:47, par verite no1 En réponse à : Débaptisation de l’hôpital Blaise-Compaoré : Le CDP évoque « un esprit de vengeance »

      Tu vas pleurer, marcher sur ta tete, cogner le mur de ton voisin, mais le MPP sera vainqueur en 2020, n’en deplaise aux nostalgiques de raccourcis !!!!!!!!

      Répondre à ce message

      • Le 9 août à 07:57, par Rosine En réponse à : Débaptisation de l’hôpital Blaise-Compaoré : Le CDP évoque « un esprit de vengeance »

        @Vérité No1 Sur le sujet concernant MISS Burkina tu m’as fait tellement rire,quand tu as dit Je cite que même LAGUI ADAMA du CDP se ferme dans sa chambre pour regarder les belles formes sexy des filles de cette émission

        Répondre à ce message

      • Le 9 août à 09:26, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Débaptisation de l’hôpital Blaise-Compaoré : Le CDP évoque « un esprit de vengeance »

        - Mon frère, prépare-toi alors à pleurer à chaudes larmes et même à pisser car en 2020 le MPP sera éjecté loin !! Quand au CDP n’est-ce pas que ce sont les mêmes qui sont au MPP qui ont accompagné Blaise Compaoré pendant 27 ans et l’ont aidé à effacer tout ce qui rappelle la mémoire de Thomas Sankara avec leurs méthodes diaboliques ?! Les mossis disent : ’’Reeg lib guesse’’ ou encore ’’Prend et goutte voir’’ si c’est bon ! Simon Compaoré et RMCK ont été des accompagnateurs de Blaise Compaoré durant 27 ans et aujourd’hui ils refusent de reconnaitre cette vérité. Les burkinabè ne sont pas dupes et n’on pas la mémoire courte. Ils reproduisent donc les mêmes actes qu’ils faisaient avec Blaise Compaoré. Comme quoi ’’le chien ne change jamais sa manière de s’assoir’’. Du reste Éddie Comboigo l’a dit que ce sont les mauvais grains et les revanchards de l’Ex-CDP qui ont créé le MPP !!

        Par Kôrô Yamyélé

        Répondre à ce message

        • Le 9 août à 15:11, par Dedegueba Sanon En réponse à : Débaptisation de l’hôpital Blaise-Compaoré : Le CDP évoque « un esprit de vengeance »

          Le Koro,
          J’ai du mal à suivre ta ligne. Au début tu étais un pro MPP, parce que un " déçu du CDP". Aujourd’hui tu es virulent lorsqu’il faut critiquer le MPP. Tu en arrives même à citer Eddie ? Or c’est toi qui te désole du comportement ondoyant des jeunes dans les parties politiques.
          le CDP t’a- til fait des promesses ? On dit premier gaou n’est pas gaou...
          Cela dit, je ne vois pas cet esprit de vengeance dont parle le CDP. Ce sont plutôt les zélés de ce parti qui dans leur " griotisme" ont développé chez Blaise ce culte de personnalité qui l’a perdu.
          A t- on vraiment besoin de faire une grande école pour comprendre que tout le monde n’était pas d’accord sur le nom BC donné à cet hôpital ? Entre nous quelqu’un qui est venu au pouvoir par l’extrême violence, qui a régné par la violence et qui est parti violemment, peut- il donner son nom de SON VIVANT à un centre où on sauve des vie ?
          Blaise a construit, dites moi cet hôpital avec l’argent de qui ? De sa poche ? De son village ? Du CDP ? De ses amis ?
          Et pensez vous que tous les dons que les états amis du Burkina lui font, c’est au Président qu’on fait ces dons ?
          Vous avez une conception familiale du pouvoir, comme chez votre mentor. L’argent du pays c’est votre argent, tout est à vous, les routes, les villes, les villages, les marchés, les forêts, l’or, le coton, la pluie, l’air etc.... même les hommes. C’est pourquoi vous " faisiez et il n’y avait rien" jusqu’à l’insurrection.

          Répondre à ce message

        • Le 9 août à 17:20, par vérité no1 En réponse à : Débaptisation de l’hôpital Blaise-Compaoré : Le CDP évoque « un esprit de vengeance »

          Ah, sacré vieux Yamyelé ! J’ai ri jusqu’à tomber sur ma chaise !
          Je vous comprends mais sans mentir, au niveau de l’opposition, je ne vois pas quelqu’un qui peut dire non à Blaise !
          Si l’opposition gagne ces élections, c’est comme si Blaise a gagné et là, ce n’est pas bon pour les insurgés !
          On va user de tous nos poids pour barrer la voie à cette opposition de façade !!!!!!!!
          Et puis, votre parent à plaisanterie là, celui que vous voulez qu’il soit président, quand il dit A, le lendemain, il revient dire B, trop manipulable et souvenez-vous qu’on a failli lyncher la dame a la TNB à cause de lui. Il dit à la dame d’aller se déclarer président et en même temps, il dément sur une radio que l’opposition n’est au courant de rien. La bonne dame a failli être lynchée par le RSP de Zida !!!!!!!!
          Il n’est pas bon pour diriger, les autres, on parle même pas.

          Répondre à ce message

    • Le 9 août à 03:46, par tororoso En réponse à : Débaptisation de l’hôpital Blaise-Compaoré : Le CDP évoque « un esprit de vengeance »

      LAGUI,
      Tu parles de quel peuple ? Pas celui du Burkina en tout cas ! Si tu veux venger le Président Blaise Compaoré, fais le, mais ne mets pas le nom du Peuple Burkinabé dedans !
      Bon courage à toi et bonne chance pour 2020

      Répondre à ce message

    • Le 9 août à 12:02, par ELIE KABORE En réponse à : Débaptisation de l’hôpital Blaise-Compaoré : Le CDP évoque « un esprit de vengeance »

      Quand on construit son pouvoir avec le sang des autres, il ne devrait pas étonnant que le temps fasse ce qu’il ya à faire.
      Un peu de respect pour les
      Burkinabé !

      Répondre à ce message

  • Le 8 août à 20:45, par Ka En réponse à : Débaptisation de l’hôpital Blaise-Compaoré : Le CDP évoque « un esprit de vengeance »

    Messieurs du CDP, soyez courageux et arrêtez de jeter la probe sur les autres. Il faut quitter ce face-à-face mortel pour explorer d’autres voies profitables au pays si vous voulez revenir au Pouvoir. Vous aviez les mémoires courtes : ‘’’’Combien votre mentor à effacer en ce que concerne le nom du valeureux Thomas Sankara ?’’’ Même aller faire croire que sa mort était une mort naturelle.

    Votre problème pour montrer que vous existez, est comme j’ai l’habitude de le dire : Votre extrémisme actuel exprime la pensée de celui qui n’admet pas qu’on lui oppose une autre manière de penser. Quittez dans tout ça, et trouvez autre chose pour exister comme un nouveau CDP avec des nouveaux fondeurs pour faire avancer le pays et non a un individu qui a fui son pays la queue sous la jambes, et changer de nationalité pour échapper a la justice.

    Répondre à ce message

    • Le 8 août à 22:19, par pifo En réponse à : Débaptisation de l’hôpital Blaise-Compaoré : Le CDP évoque « un esprit de vengeance »

      Ka j’ai beaucoup apprécié ton post. Avec ces gens on ne peut nullement parenir à la paix des coeurs. Très arrogants ! Un passé récent on ne pouvait pas parlé de Thomas sankara ou de Norbert ZONGO. Les Lingani, ZONGO, Clément Oumarou Ouedraogo, juge salifou Nébié etc. n’ont pas eu cette chance d’être en vie et voir leurs progénitures grandir. Messieurs du cdp arrêtez contre provocation s’il vous plaît

      Répondre à ce message

      • Le 9 août à 10:06, par du calme En réponse à : Débaptisation de l’hôpital Blaise-Compaoré : Le CDP évoque « un esprit de vengeance »

        qui etait a ce moment à la tête du CDP ? je pense que les dirigeant actuels du CDP n’avaient pas leur mot à dire à ce moment ?

        Répondre à ce message

        • Le 9 août à 11:01, par Ka En réponse à : Débaptisation de l’hôpital Blaise-Compaoré : Le CDP évoque « un esprit de vengeance »

          Comme je l’ai souvent dit, ceux qui aiment revenir sur le forum de Lefaso.net et condamner les anciens collaborateurs de Blaise Compaoré comme Roch Kaboré, Simon Compaoré, Salif Diallo, se condamnent eux-mêmes : Car, de 1996 à 2006, 99% du peuple Burkinabé était pour Blaise Compaoré et le CDP à cause de sa répression, surtout de ses escadrons de mort appelés les éléments du RSP qui tuaient qui ils veulent là ou ils veulent.

          Si je dis 99% du peuple Burkinabé, c’est y compris toi du calme, et moi Ka. Ceux qui subissaient plus la répression de l’introverti Blaise Compaoré et de son frère François durant les 27 ans, sont les plus proches comme Roch Kaboré que tu veux mentionné comme responsable du CDP de l’époque.

          Tout le peuple Burkinabé à cause de son silence durant les 27 ans de l’ère Compaoré est comptable des bourdes de l’introverti. Aujourd’hui, nous sommes devant une alternance politique voulu par le même peuple averti par les crimes gratuits et la corruption a ciel, et veut tout effacer pour faire avancer le pays que nous aimons tous. Qu’il soit Zépherin Diabré, Eddie K. Dicko, Ablassé Ouédraogo, Roch Kaboré, Kôrô Yamélé, Ka, Du Calme, celui qui peut réunir et souder le peuple Burkinabé pour stabiliser le pays et le développer est le bienvenu, sauf Blaise Compaoré.

          Répondre à ce message

          • Le 9 août à 19:39, par Sidpassata Veritas En réponse à : Débaptisation de l’hôpital Blaise-Compaoré : Le CDP évoque « un esprit de vengeance »

            C’est un peu trop facile de vouloir dédouaner les complice du régime COMPAORÉ en les faisant passer pour victime comme vous faites : « Ceux qui subissaient plus la répression de l’introverti Blaise Compaoré et de son frère François durant les 27 ans, sont les plus proches comme Roch Kaboré que tu veux mentionné comme responsable du CDP de l’époque ». Vos fameuses victimes n’ont voulu démissionné que quand le bateau CDP prenait de l’eau et qu’il n’y avait plus pour lui aucun espoir de salut face à un peuple debout qui dit "non c’est non". Ces monsieur du MPP aurait pu démissionner depuis longtemps s’il n’étaient complice de Blaise. Nous n’oublions ont pas deux choses importantes :
            - 1- C’est bien RMC qui a lancé le processus de modification de l’article 37 en déclarant gaillardement que cet article de la constitution est antidémocratique ! Je ne crois pas qu’il plaisantait ou qu’il disait cela par crainte de Blaise COMPAORÉ. Dans tous les cas, un mea culpa ne fait pas d’un peureux ou d’un équilibriste un homme d’État !
            - 2- Quand les RSS ont démissionné du CDP, ils ont dit clairement qu’ils n’avait rien contre le président Blaise COMPAORÉ mais qu’ils ont tout contre le CDP dans lequel ils n’avaient d’ailleurs plus de places confortables ! Alors ça me fait rire quand ils sont arrivé reprendre le pouvoir et à s’afficher farouchement contre Blaise COMPAORÉ. C’est l’air du moment après une insurrection populaire : il leur faut bien chanter avec le peuple dans le seul but de garder le pouvoir à tout prix, eux qui n’avaient rien contre Blaise !
            Il ne faut pas croire que les burkinabé sont amnésiques et qu’ils se ferons tous Lehrer par des politiciens inconséquents qui ne savent jouer que de l’équilibrisme. Ce peuple obligera désormais les usurpateurs à travailler pour lui et à à rendre compte. C’est pour cela que plus rien ne sera comme avant, même si des passéistes se trompent en croyant pouvoir tromper le peuple insurgé du Burkina Faso.
            Tel sera leurré qui croyait leurrer !

            Répondre à ce message

            • Le 9 août à 21:05, par Ka En réponse à : Débaptisation de l’hôpital Blaise-Compaoré : Le CDP évoque « un esprit de vengeance »

              Sidpassata Veritas : Ta mélodie et ta chanson est connu par le peuple Burkinabé depuis la nuit des temps. Malgré tout dont tu veux berner ton entourage, ce peuple non amnésique a été plus de 50% a voté celui dont tu crois complice de Blaise Compaoré moins que toi et moi. Si on appliquait la haine a la haine comme toi, aucun membre ou sympathisant du CDP ne pourra plus servir le Burkina. Quitte ce face a face mortel, et mets-toi dans le crane que Ka fait parti des déçus du régime Kaboré, par ce que ce regimbe n’a pas repris le travail de titan laissé par la transition, que de vouloir favoriser familles et amis. Si ta haine est justifiée, c’est en 2020 qu’on le saura avec le choix du peuple dans les urnes. En attendant contente-toi de dire que Roch Kaboré est le produit de plus de 50% du peuple Burkinabé qui l’a choisi à cause de son programme présidentiel. Merci de me lire.

              Répondre à ce message

              • Le 10 août à 11:14, par Sidpassata Veritas En réponse à : Débaptisation de l’hôpital Blaise-Compaoré : Le CDP évoque « un esprit de vengeance »

                Voulez-vous me prêter un sentiment de haine que je n’ai pas contre RMC !? J’ai évoqué exactement les propos de celui-ci et de ses compagnons. Je trouve leurs attitudes trompeuses et je n’aime pas qu’on trompe le peuple du Burkina dont je fais partie. Et c’est pour cela uniquement que je parle pour contribuer à une lecture critique de la situation politique actuelle de mon pays. Je ne veux pas savoir qui aime qui et qui déteste qui. Ce sujet-là ne m’intéresse pas. Ce qui m’importe au plus haut point ce sont les arguments que les uns et les autres présentent pour prétendre défendre les intérêts du Burkina.
                Alors comprenez-moi bien : je déteste toute forme de dénigrement comme toute forme de culte de la personnalité. C’est pour cela que dans mon écrit, il faut êviter de voir une expression des mes sentiments nêgatifs ou positif vis-à-vis de quelqu’un. Je suis donc prêt à débattre avec vous sur les arguments que j’ai avancés sans aucun jugement de valeur sur les personnes et leurs sentiments : uniquement les arguments et les actes posés publiquement !

                Répondre à ce message

        • Le 9 août à 21:38, par mytibketa En réponse à : Débaptisation de l’hôpital Blaise-Compaoré : Le CDP évoque « un esprit de vengeance »

          Si le CDP se résume à des gens dont le raisonnement politique est : " ils ont possé tel acte avec Blaise ils sont comptables de la politique passée", ce n’est pas sérieux en politique. Un parti est traversé par des courants souvent idéologiques. On apprend à faire la part entre les contradictions principales pour lesquels on fédère les énergies quitte à avaler des couleuvres et des contradictions secondaires qui peuvent être source de division.Pour ceux qui connaissent l’évolution politiques savent que pendant longtemps les régimes étaient militaires sous un manteau de démocratie mais démocratie des armes.Le pire aurait été d’affronter ces assassins et le pays perdrait ainsi autant de valeureux fils que l’ont été Norbert Zongo,Clement Ouédraogo pour ne citer que les non militaires.Que des personnes aient pactisé avec le diable cela est vrai mais le terrasser pour libérer le pays voilà une strategie qui valait la peine d’être menée.Maintenant au lieu du tuer le tueur qu’on efface de la mémoire collective ce visage rien de plus normal et lui même savait qu’on ne lui ferait pas de cadeau. Que les nostalgiques et pleurnichards qu’on a pas appelé à la "soupe comme ils le pensent’ doivent se convaincre qu’ils ne sont pas la bien venue dans ce dispositif nouveau soit parce qu’ils ne sont pas indispensables ou incompétents ou alors parce que le moment n’est pas encore arrivé pour eux.Alors qui est trop pressé perd sa chance de figurer ne serait qu’un jour au palmares de ceux qu ont posé sa pierre pour ce l"édification de ce Burkina.

          Répondre à ce message

    • Le 8 août à 22:44, par BAU En réponse à : Débaptisation de l’hôpital Blaise-Compaoré : Le CDP évoque « un esprit de vengeance »

      Bien dit, ces gens oublient vite. Les noms valeureux, dignes fils de ce pays que leur idôle a effacé, est innombrable. Pire, ce Eddie, mentionne que son idôle a un nom illustre. Depuis quand BC a eu un nom illustre ? C’est pas tronquer le cours de l’histoire du Burkina ça ? En tout cas, de mémoire de Burkinabè, BC a été le pire des présidents Burkinabè.

      Répondre à ce message

  • Le 8 août à 22:08, par SAINT LASS En réponse à : Débaptisation de l’hôpital Blaise-Compaoré : Le CDP évoque « un esprit de vengeance »

    Quelqu’un qui a renié sa nationalité peut il donner son nom a une structure ? Nous ne pouvons pas accepter qu’un étranger donne son nom a une structure au Burkina Faso. On a trop de héros nationaux qui attendent d’être valorisés.

    Répondre à ce message

  • Le 9 août à 01:49, par faber En réponse à : Débaptisation de l’hôpital Blaise-Compaoré : Le CDP évoque « un esprit de vengeance »

    Moi je salue ce geste du gouvernement. Ce qui est plutôt indécent est que c’est sous le pouvoir de B. Compaoré que l’hôpital a été baptisé ainsi, c’est vraiment ridicule que de s’acharner à rechercher soi même ses mérites. Merci au gouvernement et gare à lui aussi.

    Répondre à ce message

  • Le 9 août à 07:12, par sidwaya sorgho gomis En réponse à : Débaptisation de l’hôpital Blaise-Compaoré : Le CDP évoque « un esprit de vengeance »

    Il est indécent de dire que Blaise Compaoré est le géniteur de cet hôpital et très indécent de croire que cet hôpital devrait porter son nom parce qu’il en serait le géniteur.

    M. Eddie K. peut-il nous dire qui est le géniteur de l’hôpital Yalgado ? Ce n’est certainement pas l’illustre Yalgado Ouédraogo.

    Les causes profondes de cette polémique indécente autour du changement de nom de cet hôpital résident dans l’incapacité notoire des tenants actuels du pouvoir à gouverner un pays.

    Est ce que ceux qui ont donné le nom de BC à cet hôpital de Tengandogo se sont justifié sur leur choix ? Pourquoi donc les tenants actuels du pouvoir se sentiraient obligé de justifier le changement de nom ? Et même s’il fallait se justifier, le justificatif serait tout trouvé : on ne devrait pas maintenir le nom de BC sur un quelconque monument ou lieux parce que tout simplement :

    il a été pendant 27 ans un président traître et assassin qui a fini par être démasqué et chassé du pouvoir,

    aujourd’hui il est impliqué dans les attaques terroristes qui frappent le pays depuis sa fuite éhontée (donc il souhaite qu’après lui, un déluge dévaste ce pays y compris l’hôpital qui porte son nom).

    Une leçon que nos hommes politiques doivent tirer de cette polémique inutile provoquée par le changement de nom de cet hôpital de Tengandogo : ne donnez pas vous même votre nom à un quelconque monument ou lieux public d’envergure nationale ; laisser le soin aux générations futures de le faire ; à coup sûr elles le feront avec beaucoup de fierté à condition toutefois que vous le méritiez. Par contre en le faisant vous même, pendant que vous êtes aux commandes, soyez sûr que vous vous exposez à des déconvenues cuisantes de ce genre. Le changement de nom de cet hôpital n’est que le début du commencement. Vous pouviez être sûrs et certains que d’autres changement de noms interviendront. Certains tenants actuels du pouvoir en seront même "victimes" ; qu’ils en soient conscients pendant qu’il est temps.

    Répondre à ce message

  • Le 9 août à 07:17, par Lazare En réponse à : Débaptisation de l’hôpital Blaise-Compaoré : Le CDP évoque « un esprit de vengeance »

    Le peuple burkinabé n’est pas dupe.Il a la tête sur ses épaules. Il n’oubliera pas le tord que le CDP lui a causé pendant 27 ans de règne. Vous avez intérêt à vous inscrire sur une belle page de l’histoire,en demandant pardon au peuple, en rendant visite aux familles victimes de votre forfaiture. Ce sera faire preuve d’une volonté de se faire racheter,sinon, le peuple vous observe !

    Répondre à ce message

  • Le 9 août à 07:22, par papa En réponse à : Débaptisation de l’hôpital Blaise-Compaoré : Le CDP évoque « un esprit de vengeance »

    Msr du CDP meme si ce changement de nom de l´hopital etait un reglement de compte ou est donc le probleme ? Combien de Burkinabe dont les comptes ont ete regles´ par le CDP ? Et vous allez meme loin en disant fierement que Blaise Compaore´ est le geniteur de cet hopital, Blaise Compaore´a-t-il construit cet hopital avec les revenues de son champ ? Franchement les responsables du CDP ont tous des problemes de memoire.

    Répondre à ce message

  • Le 9 août à 07:57, par Joseph En réponse à : Débaptisation de l’hôpital Blaise-Compaoré : Le CDP évoque « un esprit de vengeance »

    Messieurs du CDP en la faveur de l’insurrection de 2014 vous vivez un air de démocratie au Burkina sans assassinat, sans la soldatesque RSP. Vous êtes libre de vous réclamer d’un assassin, d’un dictateur, d’un prédateur du Burkina nommé Blaise Compaoré aujourd’hui Ivoirien.
    Nous avons le droit de nous identifier comme cela se fait dans les pays civilisés et futuristes à des fils qui se sont illustrés héroïquement et dignement en faveur du Burkina et au-delà l’Afrique comme Ouézzin Coulibaly, Nazi Boni ; Ki-Zerbo, Norbert Zongo et surtout Thomas Sankara.
    Nos rue et institution ne porteront jamais des noms de personne qui se sont illustrer négativement et qui voulait s’éterniser au pouvoir n’eut été la bravoure et la résistance du peuple Burkinabé !

    Répondre à ce message

  • Le 9 août à 08:13, par L’Ogust En réponse à : Débaptisation de l’hôpital Blaise-Compaoré : Le CDP évoque « un esprit de vengeance »

    Mes amis du CDP, ne vous en faites pas. Nous allons baptiser les cimetières de
    Dagnoën (où repose Thomas SANKARA) de Gounghin (où repose Norbert ZONGO)
    Cimetières Blaise COMPAORE.
    Mieux tous les cimetières où reposent les centaines de victimes de Blaise KOUASSI
    seront baptisés Cimetières Blaise COMPAORE.
    Pouvez-vous m’aider chers amis du CDP a répertorier les différents sites ?
    Merci d’avance pour votre compréhension.

    Répondre à ce message

  • Le 9 août à 08:34, par WEND LA NABA En réponse à : Débaptisation de l’hôpital Blaise-Compaoré : Le CDP évoque « un esprit de vengeance »

    Comment voulez vous que l’hôpital porte le nom de quelqu’un qui n’est pas Burkinabè. D’ailleurs B C n’a t il pas fait pire avec Thomas SANKARA ?

    Répondre à ce message

  • Le 9 août à 08:37, par Joseph En réponse à : Débaptisation de l’hôpital Blaise-Compaoré : Le CDP évoque « un esprit de vengeance »

    Messieurs du CDP en la faveur de l’insurrection de 2014 vous vivez un air de démocratie au Burkina sans assassinat, sans la soldatesque RSP. Vous êtes libre de vous réclamer d’un assassin, d’un dictateur, d’un prédateur du Burkina nommé Blaise Compaoré aujourd’hui Ivoirien.
    Nous avons le droit de nous identifier comme cela se fait dans les pays civilisés et futuristes à des fils qui se sont illustrés héroïquement et dignement en faveur du Burkina et au-delà l’Afrique comme Ouézzin Coulibaly, Nazi Boni ; Ki-Zerbo, Norbert Zongo et surtout Thomas Sankara.
    Nos rues et institutions ne porteront jamais des noms de personne qui se sont illustrer négativement et qui voulait s’éterniser au pouvoir n’eut été la bravoure et la résistance du peuple Burkinabé ! Blaise Kouassi ne sera jamais un exemple encore moins une référence !

    Répondre à ce message

  • Le 9 août à 08:40, par Achille De TAPSOBA En réponse à : Débaptisation de l’hôpital Blaise-Compaoré : Le CDP évoque « un esprit de vengeance »

    HOMMAGE A NOS MARTYRS du 30, 31 Octobre 2014 et 16,17 Septembre 2015

    Si Blaise Kouassi Compaoré a fui à Abidjan en changeant de nationalité pour échapper à la justice qu’il s’assume . C’est facile de tuer les enfants des autres et fuir en belle famille en se cachant derrière la jupe de la belle mère. Pas question qu’on baptise un monument à au nom d’un fugitif. On ne va pas s’apitoyer sur son sort surtout un falsificateur et un grand braqueur de la nation. Les fuyards ont malheureusement tort surtout quand ils partent en catimini en pleurant comme un bébé avant d’être exfiltrés par les forces françaises. La gourmandise et la boulimie du pouvoir ouvrent royalement les portes du déshonneur et de la déchéance

    L’histoire retiendra que Blaise Kouassi Compaoré est le seul président du Burkina a fui rapidement en prenant le nationalité de sa femme en temps record pour échapper à la justice. On lui reconnait ce mérite de double nationalité rapidement acquise.

    Mr Eddie, très amicalement dites à notre champion national BKC de revenir courageusement répondre à la justice car Simone Gbagbo a été libérée ce n’est pas bon pour lui .Un homme "fort" qui a dit "koai" aux Américains qu’il va modifier l’A37 ne doit pas fuir devant la colère de ses petits fils.

    LA VÉRITÉ TRIOMPHERA SUR LE MAL OU L’IMPUNITÉ(le mensonge) UN JOUR

    A NOS MARTYRS QU’ILS SE REPOSENT EN PAIX. QUE JUSTICE LEUR SOIT RENDUE RAPIDEMENT

    JUSTICE POUR NORBERT ZONGO
    JUSTICE POUR THOMAS SANKARA
    JUSTICE POUR SALIFOU NEBIE
    JUSTICE POUR DAVID OUEDRAOGO
    JUSTICE POUR DABO BOUKARY

    VICTOIRE TOUJOURS AU BRAVE PEUPLE
    VIVE LE BRAVE PEUPLE BURKINABÉ

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QUE NOUS AIMONS TOUS.AMEN
    PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS. AMEN

    Achille De TAPSOBA Le Bobolais

    Répondre à ce message

  • Le 9 août à 09:03, par Achille De TAPSOBA En réponse à : Débaptisation de l’hôpital Blaise-Compaoré : Le CDP évoque « un esprit de vengeance »

    HOMMAGE A NOS MARTYRS du 30, 31 Octobre 2014 et 16,17 Septembre 2015

    Si Blaise Kouassi Compaoré a fui à Abidjan en changeant de nationalité pour échapper à la justice qu’il s’assume . C’est facile de tuer les enfants des autres et fuir en belle famille en se cachant derrière la jupe de la belle mère. Pas question qu’on baptise un monument à au nom d’un fugitif. On ne va pas s’apitoyer sur son sort surtout un falsificateur et un grand braqueur de la nation. Les fuyards ont malheureusement tort surtout quand ils partent en catimini en pleurant comme un bébé avant d’être exfiltrés par les forces françaises. La gourmandise et la boulimie du pouvoir ouvrent royalement les portes du déshonneur et de la déchéance

    L’histoire retiendra que Blaise Kouassi Compaoré est le seul président du Burkina a fui rapidement en prenant le nationalité de sa femme en temps record pour échapper à la justice. On lui reconnait ce mérite de double nationalité rapidement acquise.

    Mr Eddie, très amicalement dites à notre champion national BKC de revenir courageusement répondre à la justice car Simone Gbagbo a été libérée ce n’est pas bon pour lui .Un homme "fort" qui a dit "koai" aux Américains qu’il va modifier l’A37 ne doit pas fuir devant la colère de ses petits fils.

    LA VÉRITÉ TRIOMPHERA SUR LE MAL OU L’IMPUNITÉ(le mensonge) UN JOUR

    A NOS MARTYRS QU’ILS SE REPOSENT EN PAIX. QUE JUSTICE LEUR SOIT RENDUE RAPIDEMENT

    JUSTICE POUR NORBERT ZONGO
    JUSTICE POUR THOMAS SANKARA
    JUSTICE POUR SALIFOU NEBIE
    JUSTICE POUR DAVID OUEDRAOGO
    JUSTICE POUR DABO BOUKARY

    VICTOIRE TOUJOURS AU BRAVE PEUPLE
    VIVE LE BRAVE PEUPLE BURKINABÉ

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QUE NOUS AIMONS TOUS.AMEN
    PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS. AMEN

    Achille De TAPSOBA Le Bobolais

    Répondre à ce message

  • Le 9 août à 10:24, par Zangoté En réponse à : Débaptisation de l’hôpital Blaise-Compaoré : Le CDP évoque « un esprit de vengeance »

    Ils ont raison puisqu’on n’a pas encore dissout leur parti. Mais ce n’est qu’une question de temps. Je vous conseil fortement de quitter ce parti pendant qu’il est temps. Croyez-vous les RSS sont fous ? Ce parti ne rappelle que le sang et l’horreur. Tôt ou tard, le CDP sera dissout. Vivra qui verra.

    Répondre à ce message

  • Le 9 août à 10:29, par L’ancêtre En réponse à : Débaptisation de l’hôpital Blaise-Compaoré : Le CDP évoque « un esprit de vengeance »

    L’histoire ne retient que le nom des grands hommes. Quel que soit l’agissement des tenants du pouvoir, les grands hommes tel un corps dans l’eau réapparaissent à la surface.
    Regardez Thomas SANKARA, qui a tout fait pour qu’on l’oubli ? N’est ce pas Blaise lui-même, aujourd’hui SANKARA est plus que grand, Norbert ZONGO, ils ont tout fait pour qu’on l’oubli, mais zéro.
    Donc Messieur du CDP je vous conseille de vous calmer si Blaise est un grand homme il va émerger d’ici là.
    D’ailleurs la gloire de l’histoire ne se voit pas du vivant de la personne. Attendez si Blaise est vraiment cet homme que vous présentez l’histoire s’en souviendra.

    Répondre à ce message

  • Le 9 août à 11:43, par Alexio En réponse à : Débaptisation de l’hôpital Blaise-Compaoré : Le CDP évoque « un esprit de vengeance »

    Le CDP doit cessez d utilser le nom peuple du Burkina Faso. Apres 27 ans de gabegie, d expropriation de la chose publique au profit de votre pouvoir encadrer par le RSP, une armee dans notre armee avec ses actions assassines escompter par cette clique barbare qui a terroriser ceux a qui il devrait courir a son secours. Dans la partique, cetait loin le cas.

    Eux Ils avaient introduit leur motto "SI TU FAIT, ON TE FAIS, ET IL N A RIEN".Parlez aujourdhui de la justice des vainqueurs par ce que le nom de notre tyran Blaise Compaore ne merite pas selon la morale humaine cet honneur, d immortaliser son nom sur cette institution t Hopital Blaise Compoare ?

    Cessez de nous pomper l air et falsifier l histoire de ce sanguinaire regime. Blaise a fuit en Cote D Ivoire pour sauver sa peau, pour ne pas deposer son bilan devant son peuple qu il preconisait aimer ?

    A la chute de notre premiere republique son President le defunt Maurice Yameogo etait un eksempel a suivre. Il a laisser son destin entre les mains de son peuple.

    Jusqu a sa mort lhonorabilite lui avit suivi. Un homme integre.

    Un vrai Burkinabe.

    Répondre à ce message

  • Le 9 août à 12:20, par Calmos En réponse à : Débaptisation de l’hôpital Blaise-Compaoré : Le CDP évoque « un esprit de vengeance »

    Messieurs du CDP, vous avez la mémoire très courte. Vous oubliez les lois de la nature. Hier, c’était vous et vous avez tenté d’effacer par tous les moyens, non seulement le nom du Président SANKARA, mais vous avez voulu supprimer "la patrie ou la mort, nous vaincrons !" Et comme vous étiez incapable de changer l’hymne national, vous avez changé la devise du Burkina Faso. Vous et votre RSP, vous avez assassiné, brûlé, tué des Burkinabè et aujourd’hui, vous criez injustice ! Qui est injuste ? Dans l’histoire de Burkina Faso, vous y figurez mais dans la très mauvaise place. Le peuple demande aujourd’hui un cimetière au nom de Blaise COMPAORE. C’est la justice divine qui vous attend.

    Répondre à ce message

  • Le 9 août à 12:54, par sanda En réponse à : Débaptisation de l’hôpital Blaise-Compaoré : Le CDP évoque « un esprit de vengeance »

    Qui a tenté d’effacer la mémoire de Thomas Sankara en voulant liquider les détenus de la MACO qu’on a obligé à l’enfouir dans un trou de moins d’1 mètre de profondeur afin de rendre sa sépulture anonyme (même s’il n’est pas certain que les restes de l’homme n’ont pas été déplacés à Po comme celui de Dabo Boukary pour ne pas être identifiés) ?

    Qui a debaptisé la RDP en mouvement de rectification et à traité Sankara de tous les noms de mauvais oiseaux pour le faire haïr et oublier ?

    27ans après son assassinat, l’homme Thom.Sank est vivant dans le coeur de beaucoup de gens au Burkina et à l’extérieur au point que ses inconditionnels ont décidé de lui ériger un mémorial. L’homme était modeste et n’a jamais utilisé l’argent de l’Etat pour construire une route ou un bâtiment auquel il a donné ou laissé donner son nom quand il était aux affaires.

    Blaise aurait eu cette modestie qu’on n’aurait pas tenté de "débaptiser" l’article 37 ou de baptiser un hôpital public en son nom pendant son règne. C’était indécent. Dans 27 ans ou moins, au nom de la réconciliation nationale, il aura lui aussi une avenue en son nom comme Sankara, Seye Zerbo, Jean Baptiste Ouédraogo mais l’appellation "CHU de Tengandogo" là c’est ce qui seyait le mieux depuis l’inauguration.de cet établissement sanitaire.

    Répondre à ce message

  • Le 9 août à 13:15, par sam En réponse à : Débaptisation de l’hôpital Blaise-Compaoré : Le CDP évoque « un esprit de vengeance »

    le CDP nous fatigue maintenant quant vous avez pris le pouvoir on vous regarde faire place de la révolution avez change place de la nation 15 octobre 4 aout la patrie ou la mort nous vaincrons tout sa vous dite quoi ? parce que on na change l hopitale Blaise compaore vous parle beaucoup CDP aller vous faire mettre sa va pas Blaise sait qui ? faudra lui demande ou est son ami d abord

    Répondre à ce message

  • Le 9 août à 13:16, par Ouf ! En réponse à : Débaptisation de l’hôpital Blaise-Compaoré : Le CDP évoque « un esprit de vengeance »

    Tant que l’hopital portait le nom de Blaise Compaoré j’avais peur de m’y faire soigner. C’est psychologique M. Eddie et le gouvernement a bien fait de mettre fin à la psychose de nombreux burkinabè par cet acte courageux.

    Répondre à ce message

  • Le 9 août à 13:31, par Vraiment En réponse à : Débaptisation de l’hôpital Blaise-Compaoré : Le CDP évoque « un esprit de vengeance »

    ""C’est la Transition qui l’a élevé au rang de CHU-Blaise Compaoré""" (FAUX)
    Mensonges, cupidité, calomnie, dilatoire. Vous les gens du CDP, n’avez même pas honte de dire que ’’’c’est son Excellence monsieur Blaise COMPAORE est le géniteur de ce projet d’hôpital de référence’’’’ donc, de ce fait, on doit le baptiser en son nom.
    Il est pressé pour aller où en se rendant lui-même illustre ? C’est sous Thomas SANKARA que les stade du 4 Août ; l’immeuble de l’éducation ; les barrages de Bagré et Samandéni, l’opération commando pour vacciner tous les enfants....ont été réalisées mais aucun ne porte le nom de Sankara. Il en est de même pour Maurice YAMEOGO, SANGOULE, SAYE ZERBO, JBO.
    Les grands hommes ne font pas leur propre consécration ; ce sont les peuples qui le font.
    Seul Dieu élève les hommes ; aucun homme ne s’élèvera. Tous ceux qui s’élèvent seront abaissés, ceux qui s’abaissent seront élevés (Ainsi parla le Seigneur).
    NB : J’apprécie à sa juste valeur les contributions éclairées de KA, L’Ancêtre, Achille TAPSOBA le Bobolais et Vérité n°1.

    Répondre à ce message

    • Le 9 août à 22:18, par Ka En réponse à : Débaptisation de l’hôpital Blaise-Compaoré : Le CDP évoque « un esprit de vengeance »

      Mon jeune Internaute ‘’’Vraiment’’’ merci pour tout : Tu pouvais comme notre ami Bruno Jaffré, ou mon feu ami Etienne Zongo l’ange gardien de Thomas, et grâce à ce timide garçon rencontré parmi les 30 éléments de Thomas a Po à qui je me suis attaché à son village de Lay, tu pouvais écrire la biographie du fils de l’Afrique nommé Thomas Sankara. Une personne dont Blaise Compaoré et son complice Diendéré Gilbert, ont ôté la vie et enterré comme un chien sans penser a sa vraie valeur. Bruno Jaffré nous a appris dans la biographie de Thomas Sankara ‘’’’qu’adolescent Thomas Sankara a eu la vivacité d’esprit inoubliable, et la curiosité immense : Il dévorait des dizaines de livres et se forgeait un idéal de justice qui le guida toute sa vie.

      Oui internaute ‘’’Vraiment,’’’ notre Thomas s’en foutait qu’on donne son nom a tout dont il a construit et réaliser. Son vrai œuvre était contre l’injustice : Une ambition et une vision pour tout le continent. Sa grande richesse était son vélo de course et sa famille, par rapport a un introverti prétentieux trafiquant d’armes pour s’enrichir, et qui a tué plus de 300.000 Libériens et plus de 3.000 Ivoiriens, nommé Blaise Compaoré.

      Pour ton vieux Ka, ce problème de débaptisassion de l’Hôpital, n’est qu’une histoire des petits partisans radicalisés et orgueilleux de l’ère Compaoré qui pompent le monde. Merci de nous lire

      Répondre à ce message

  • Le 9 août à 17:03, par chou En réponse à : Débaptisation de l’hôpital Blaise-Compaoré : Le CDP évoque « un esprit de vengeance »

    les activistes MPP là sont versés ici dés ! ils ont gagné travail....

    Répondre à ce message

  • Le 10 août à 07:25, par Kô-tigui En réponse à : Débaptisation de l’hôpital Blaise-Compaoré : Le CDP évoque « un esprit de vengeance »

    Bonjour

    Je pense que pour quelqu’un qui a renié sa nationalité au profit de celle de sa bellerie, on n’a plus rien à lui dire. Je propose les points suivants :
    - 1ère possibilité : comme Kouassi Blaise lui-même n’en a pas fait un problème, je demande au CDP de lui dire que moi Kô-tigui, je lui demande d’abandonner sa nouvelle nationalité, et de revêtir celle du Burkina, et dès lors, on fera des doléances pour qu’on mette son nom sur un autre édifice de portée nationale ;
    - 2ème possibilité : Je demande au CDP de choisir un cimetière où répose un de nos héros nationaux pour qu’on attribue le nom de leur idôle (Cimetière de Gounghin, Dagnoën, le cimetière militaire en face de la Brakina à Bobo où le Capitaine SAYOGO a été enterré, et j’en oublie).
    En déhors de ça, vous n’avez aucune chance.
    Et si on baptisait l’hôpital de Tengandogo au nom de Thomas Sankara, qui s’en plaindrait ?
    Merci

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés