Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

Urbanisme et habitat : le ministre Maurice Bonanet prend le pouls de la situation à Manga

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Aïssata Laure G. Sidibé • lundi 6 août 2018 à 22h16min
Urbanisme et habitat : le ministre Maurice Bonanet prend le pouls de la situation à Manga

En marge de la cérémonie de lancement simultané des activités du bureau des Centres de formalités des entreprises et de facilitation des actes de construire (CEFORE) à Manga, dans la Cité de l’épervier, le ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat, Maurice Bonanet, a visité des infrastructures prévues pour être réalisées, dans le cadre de la célébration de la fête nationale, pour certaines.

C’est dans l’optique de s’imprégner de l’état d’avancement des travaux que le ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat, Maurice Bonanet, a initié cette visite terrain. Il avait à ses côtés, le maire de la commune, Jérôme Rouamba, et des autorités de la région du Centre-Sud. La visite a commencé sur le chantier de la Place de la nation. Ici, les ouvriers sont à pied d’œuvre pour offrir cet édifice à la population de la Cité de l’épervier à la faveur de la célébration du 11-Décembre 2018. La prochaine destination a été le chantier de la salle polyvalente de 500 places assises. A ce niveau, le taux de réalisation des travaux avoisine les 30%.

La raison, il y a eu un démarrage tardif des ouvrages. « Les plans n’ont pas été approuvés à temps. Nous avons fait un retard de 21 jours avant de les avoir », a expliqué la directrice du groupement SOCOZAF, l’une des entreprises chargées de conduire à bon port les travaux de la salle polyvalente.

Par la suite, la délégation s’est rendue sur le site de la direction régionale de la Chambre du commerce et d’industrie du Burkina Faso. Objectif, encourager les acteurs à poursuivre les travaux de manière à ce qu’au bout des délais, cette direction puisse avoir les meilleures infrastructures pour son épanouissement. Un plan de niveau déposé à même le sol, la présence de quelques ouvriers mais pas en activité, sont entre autres les premiers constats que nous avons faits à notre arrivée. Ce qui d’ailleurs a été déploré par le ministre Bonanet, qui recommande la rigueur dans le travail.
« Pas de l’à-peu-près. C’est ce qui nous fait avancer », insiste-t-il, précisant que cette représentation régionale n’est pas prévue pour être inaugurée le 11 décembre prochain.

Ils ont ensuite enchaîné avec la visite du site du président de la Direction consulaire du Centre-Sud, par ailleurs président-directeur général du Groupe Ramada. Amidou Ouédraogo est en train d’ériger un hôtel. « Manga, c’est mon village maternel. A travers cette initiative, j’apporte ma contribution à l’édifice de la commune. Je veux aussi offrir un pied-à-terre agréable aux hôtes du 11-Décembre », a déclaré le promoteur, qui promet de mettre les bouchés doubles pour que cet hôtel soit disponible pour la fête nationale. A ce jour, le taux d’exécution des travaux est à 40%.

« Nous projetons 500 logements. C’est du jamais fait à Manga »

La dernière escale du visiteur d’un matin a été sur les chantiers des logements sociaux et économiques. Même s’il y a des poches d’inondation, le travail est sur de très bonne voie. Sur l’un des deux chantiers, ce sont au total 60 villas de type F3 sociaux (ndlr : deux chambres-salon, douche, cuisine) et 40 villas F4 économiques (ndlr : trois chambres-salon, douche, cuisine carrelées et plafonnées avec toutes les commodités) qui seront érigées.

Pour entrer en possession d’une villa F3, il faut débrousser la somme de 7,500 millions de F CFA et 16,500 millions de F CFA pour ce qui concerne la villa F4. Le mode de paiement n’est pas en cash. « Dans un premier temps, il faut payer 10% pour les logements sociaux et 30% pour les logements économiques. On vous donne six mois pour les négociations avec la banque pour solder le logement », précise les responsables des projets Gelpaz Immo-SA.
Pour le ministre Bonanet, il est temps pour les Burkinabè de penser à l’épargne logement. « Il y a déjà des institutions financières qui ont déjà le produit d’épargne logement.
Nous sommes en train de voir avec ces institutions pour mettre en place ce produit », a-t-il confié. Il n’a pas occulté le problème de la durée du prêt. « Aujourd’hui, nous sommes autour de 7-8 ans. Il faut que nous travaillions à ce que les institutions financières acceptent des prêts sur des durées de 15-20 ans (…) ».

A l’issue de la visite, il affiche une mine soulagée. « Les travaux avancent normalement avec des niveaux disparates. Certains promoteurs s’apprêtent à couvrir les bâtiments de toiles, d’autres sont au démarrage », a-t-il confirmé. Rappelant qu’un accent particulier est mis sur le contrôle de la qualité et la mise en œuvre des matériaux, le ministre Bonanet a laissé entendre que des instructions fermes ont été données pour corriger les insuffisances constatées pour être dans le timing. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Sécurité alimentaire : L’ORCADE encourage les orpailleurs à la pratique de la culture familiale
Energies renouvelables : Un atelier national pour se pencher sur la régulation du secteur
Commune de Ouagadougou : La mairie et ses partenaires préparent l’atelier international d’urbanisme de 2019
Salon du livre africain de Koudougou : La littérature burkinabè à l’honneur
Etude sur l’insécurité au Burkina : Des citoyens accusent l’ancien régime
2iE : Un colloque pour réfléchir à l’interaction entre eau, énergie, alimentation et habitat
Commune de Ouagadougou : Des espaces de vente d’aliments dans les écoles pour garantir l’hygiène
11-Décembre 2018 : A Fada N’Gourma, on a fêté sans parade militaire ni civile
Accès à l’eau potable : A Pô, l’eau coule difficilement…
Droits humains au Burkina : Le regard de la directrice Afrique de l’Ouest et du Centre d’Amnesty international
58ème Anniversaire de l’Indépendance du Burkina : Le Faso Autrement invite les gouvernants à changer de fusil d’épaule
58ème anniversaire de l’indépendance du Burkina : Le Chef de file de l’opposition salue l’œuvre des bâtisseurs de l’ombre
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés