35e anniversaire de la Révolution du 4-août : Les masques des cannibales politiques sont tombés, selon l’ADR

Déclaration • samedi 4 août 2018 à 22h56min

Peuple du Burkina Faso,

Militantes et militants de l’Alliance des démocrates révolutionnaires,

Camarades

35e anniversaire de la Révolution du 4-août : Les masques des cannibales politiques sont tombés, selon l’ADR

Le 35è anniversaire de la révolution burkinabè nous donne l’occasion de nous adresser à notre vaillant peuple qui, sur la terre de ses ancêtres a toujours posé des actes qui prouvent bien qu’il est particulier et qu’il entend perpétuer cette façon singulière d’être. En effet depuis l’indépendance formelle de 1960, notre peuple à plusieurs reprises a montré son attachement à la liberté en tournant le dos aux charlatans de même acabit, aux valets locaux de l’impérialisme pour imprimer ses marques dans la marche du monde par le refus du diktat d’où qu’il vienne comme le témoignent les dates hautement historiques des 3 janvier 1966 et 30-31 octobre 2014 avec entre temps la révolution d’août 1983.

Si les deux premiers changements populaires ont été des objets de récupérations politiciennes qui les ont empêchés d’aboutir aux objectifs révolutionnaires de départ, la révolution d’août, elle, a été une expérience unique dans notre pays qui continue de susciter de l’admiration chez les autres et d’inspirer des peuples de la Terre.

Camarades

De tous les régimes qui se sont succédé dans notre pays, il n’y a pas un seul qui a autant répondu aux attentes de notre peuple que la révolution. C’est pourquoi en dépit de ce qui a pu être posé comme actes déviants par rapport au noble esprit de servir les masses de façon désintéressée, il est impérieux aujourd’hui pour les Burkinabè de revenir aux principes révolutionnaires si tant est que nous voulons nous développer car toute autre voie n’est que de l’aventure.

Pour nous, ceux qui ne veulent pas de révolution savent pourquoi puisqu’ils ne souffriront jamais que les autres aient les mêmes droits et les mêmes avantages sociaux qu’eux. Ces orgueilleux de la pire espèce croient qu’ils sont les seuls que Dieu le créateur aiment et de ce fait, ils instituent toujours deux types de justice et de droit et donc deux types de morale dans la même société : la morale des riches dont les richesses proviennent souvent de l’exploitation des autres et celle des pauvres dont la situation n’est que le résultat d’une mauvaise politique sociale.

Peuple du Burkina
Camarades militantes et militants

Les tâtonnements du régime actuel, fruit d’un mélange de soi-disant révolutionnaires et de pseudo démocrates, montrent clairement que notre pays a besoin de rebondir par une organisation sérieuse des masses dont l’implication totale dans les prises de décisions n’est plus à marchander. En un mot, il faut une gestion et un contrôle populaires du pouvoir pour éviter qu’une minorité ne confisque les droits du peuple et vende le pays à des néocolonialistes déboussolés par la nébuleuse terroriste née à cause de leurs dérives sociopolitiques et économiques.

Plus que jamais donc, la révolution est un impératif pour le peuple qui doit rejeter de façon abrupte et définitive l’argument selon lequel « ceux qui sont là ont été démocratiquement élus ». En réalité, celui qui a acheté les voix pour être élu ne l’a jamais été démocratiquement mais il est plutôt ploutocrate avec les conséquences qui vont découler de sa jouissance du pouvoir et non sa gestion.

En effet, on les voit sur le terrain qui ne peuvent pas sanctionner les fautifs (corrompus et corrupteurs, détourneurs de deniers publics, tripatouilleurs des lois, etc.) puisqu’ils les auront aidés de quelque manière à venir au pouvoir ou les aideront à le conserver.

Peuple du Burkina

La décantation se poursuit et la classe politique se fourvoie davantage chaque jour que Dieu fait. Ceux qui se prétendaient révolutionnaires et qui ont pratiqué le cannibalisme politique pour faire disparaître les partis qu’ils considéraient comme petits ont fini par se faire découvrir tels qu’ils sont, c’est-à-dire sans le masque. Ceux-là aussi qui ont changé de parti et qui incriminaient leur mentor ont fini par se faire découvrir comme étant les vrais dirigeants de l’ancien régime à cause de la persistance des mêmes tares et de l’accentuation du même état d’esprit.

Le résultat est que nous avons un mélange politico-politicien qui présage d’un avenir plutôt sombre. C’est pourquoi il est temps que les masses votantes s’avisent qu’elles n’auront jamais de salut avec la ploutocratie et qu’elles doivent choisir ceux qui ne se sont jamais compromis ni avec l’ancien régime ni avec l’actuel pour véritablement prendre son destin en main par la révolution. Trente-cinq ans après, la révolution burkinabè demeure un modèle qu’il faudra parfaire pour le bonheur de notre peuple et pour l’Afrique entière qui a mal à ses dirigeants fabriqués par un Occident en perte de vitesse.

Vive la Révolution ! Pouvoir au Peuple !

ADR = INTEGRITE- DETERMINATION- VICTOIRE

Ouagadougou, 04 août 2018

Pour le Présidium suprême de la révolution
Le Premier membre, Boucolou SENI

Vos commentaires

  • Le 4 août à 10:53, par LAGUI ADAMA En réponse à : 35e anniversaire de la Révolution du 4-août : Les masques des cannibales politiques sont tombés, selon l’ADR

    La date du 4-Août 1983 est la date la plus maudite de toute l’histoire du peuple de ce pays de ce fait pour chaque jour qui naît dans nos prières nous bénissons matin et soir son Excellence Blaise Compaoré et les honorables éléments de l’ex CNEC pour avoir libéré le peuple du joug d’un cruel dictateur C’était le 15 Octobre 1987 Vive la LIBERTÉ Vive la DÉMOCRATIE Vive le 15 Octobre 1987 Qu’Allah bénisse et protège son Excellence Blaise Compaoré et sa noble famille

    Répondre à ce message

  • Le 4 août à 15:03, par SOME En réponse à : 35e anniversaire de la Révolution du 4-août : Les masques des cannibales politiques sont tombés, selon l’ADR

    « Trente-cinq ans après, la révolution burkinabè demeure un modèle qu’il faudra parfaire pour le bonheur de notre peuple et pour l’Afrique entière qui a mal à ses dirigeants fabriqués par un Occident en perte de vitesse. »
    Oui 35 ans ! que serait aujourdh’ui le burkina et toute l’afrique avec Sankara ? Neanmoins malgre les forfaits accomplis, l’afrique s’en relevera et l’Occident tombera : c’est le cycle de l’Histoire. Ils veulent que l’on sombre avec eux, eux qui ont pretendu a la fin de l’Histoire ! quelle arrogance !

    Votre ecrit (pourvu qu’il ne reste pas un ecrit de phraseologie pseudo revolutionnaire) montre que sankara n’est pas mort. Dommage que vous ne vous manifestez que de facon episodique en des occasions symboliques. Votre choix aura l’adhesion du vrai peuple si vous etes dans l’action et cela eliminera la vermine de faux sankaristes cannibales et vampires du peuple. On a bien vu ce qu’ils ont fait du dossier thomas sankara. Le vaillant peuple du burkina devenu orphelin depuis le 15 octobre 1987 cherche une avant-garde : vous pouvez l’etre ! Oui Vive la Révolution ! Pouvoir au Peuple ! avec l’INTEGRITE, la DETERMINATION, la VICTOIRE est inevitable. Mais les avons-nous ddans ce pays desintegré ?
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 4 août à 16:19, par Ultima R2 En réponse à : 35e anniversaire de la Révolution du 4-août : Les masques des cannibales politiques sont tombés, selon l’ADR

    Cher Sankara,
    depuis que tu es parti, nous sommes restés dans l’espoir que justice te sera rendu, afin de pouvoir faire notre deuil et celui de nation. Malheureusement, la justice que tu as laissé est devenue si myope qu’elle n’arrive même plus à honorer des mères qui ont vu leur progénitures assassinés sans pouvoir faire leur deuils jusqu’à leur mort. Des orphelins et des veuves attendent toujours que cette justice retrouve ses binocles pour se pencher sur la pile de dossiers de crimes poussiéreux qui ne cesse de s’accumuler avec le temps qui passe, compromettant tout espoir de réconciliation de la masse populaire face aux parodies de l’appareil judiciaire.

    Cher Thomas, saches que des millions de Sankaristes sont déjà nés au Burkina et à travers le monde. Des jeunes armés de ta foi, et scandant ton nom ont su braver les mains nus, une cohorte de lâches armés de Kalash. Au prix de martyrs, ils ont su éjecter ton presque frère qui a usurpé notre destiné pendant plus de 27 années après ton assassinat. Dans sa politique de "rectification " de ton chef-d’œuvre, ton demi frère à tellement excellé, qu’il est même arrivé à renier sa patrie et à rectifier sa nationalité. Croyant échapper à son destin, il a su bien rectifier des valeurs culturelles, en allant trouver refuge dans sa belle famille.

    Cher Sankara, saches que nous continueront à toujours prendre soin de l’héritage que tu nous a laissé, en le transmettant à nos enfants et aux générations futurs. Malgré tes défauts tu restes et restera dans l’histoire du Burkina, l’exemple d’un digne chef d’état qui s’est privé de tout le confort et de tous les privilèges de ta fonction pour améliorer le confort et la qualité de ton peuple.

    A jamais tu restera dans nos cœurs et dans nos esprits, en attendant l’émergence d’un processus irréversible qui restaurera ta mémoire, non pas dans un simulacre d’édifice en béton ou en bronze, mais dans des actions patriotiques pour une justice sociale. Cette justice sera le vrai socle sur lequel nous commenceront à bâtir une nation prospère, dans la paix , l’amour et le travail. S’éloigner de la justice, c’est aussi emprunter l’autoroute du "Je m’en foutisme" comme un Koglwéogo sur un petit vélo, en attendant de se retrouver au pays de "Si je savais".

    Pour te paraphraser cher Sankara, je dirais "malheur à ceux qui ballonnent la vérité et la Justice au pays des Femmes et des Hommes intègres"

    "La marche des vertueux est semée d’obstacles qui sont les entreprises égoïstes que fait sans fin surgir l’œuvre du malin. Béni soit-il l’homme de bonne volonté qui au nom de la charité se fait le berger des faibles qu’il guide dans la vallée d’ombre de la mort et des larmes ; car il est le gardien de son frère et la providence des enfants égarés.

    J’abattrai alors le bras d’une terrible colère, d’une vengeance furieuse et effrayante sur les hordes impies qui pourchassent et réduisent à néant les brebis de Dieu, et tu connaîtras pourquoi mon nom est l’éternel quand sur toi s’abattra la vengeance du tout puissant.

    Par un de tes fidèles serviteurs.

    Répondre à ce message

  • Le 6 août à 06:32, par Vraiment En réponse à : 35e anniversaire de la Révolution du 4-août : Les masques des cannibales politiques sont tombés, selon l’ADR

    ""Pour le Présidium suprême de la révolution
    Le Premier membre, Boucolou SENI""
    Chers Présidium Suprême de la Révolution, je me demande d’où vient ces titres, sachez que la gestion du pouvoir et la conquête du pouvoir sont deux choses différentes.
    Vous qui passez le temps à vous plaindre de la gestion des autres, sans mêmes proposer des pistes de solutions, mêmes irréalistes, vous êtes dans la démagogie, pure et simple. C’est une recherche de populisme, de popularité. C’est très facile de rester derrière son clavier pour dire qu’il n’ y a aucune bonne personne au BF sauf vous mais sachez qu’un pays se construit dans la diversité, la contradiction, la critique, l’auto-critique, la proposition de nouvelles idées.
    Donc, faites votre auto-critique. Dites au Peuple pourquoi vous n’avez ni conseiller ni député ? Dites au vaillant peuple que vous n’êtes pas des impérialistes parce que quand vous étiez député sous la Transition, vous n’avez pas été comme les autres.
    AVANÇONS !!!!!!!!!!!!!!!!NUL NE PEUT ÊTRE SEUL

    Répondre à ce message

  • Le 6 août à 12:58, par jan jan En réponse à : 35e anniversaire de la Révolution du 4-août : Les masques des cannibales politiques sont tombés, selon l’ADR

    Ah, si cette date n’avait pas existé le pays allait mieux se porter. En voulant combattre les "soi disant bourgeois" de l’époque, Sankara a permis l’émergence de rapaces qui a entraîné notre pays dans un gouffre qui grâce à Dieu s’est terminé le 15 octobre 2014. Sans compté tous les morts semés à droite et à gauche sans état d’âme, et sans respect pour la vie humaine. Si on compte les morts connues ou inconnues du 4 août 1983 au 15 octobre 2014, ça vaut des centaines. Vraiment Sankara fallait faire ta Révo dans ton village seulement s’était mieux pour nous tous. Si tu avais l’âme si révolutionnaire, pourquoi à tu accepter de faire l’école et le collège sur le dos de l’Etat Voltaïque, tes études universitaires et militaires ont été financés grâce à l’état Voltaïque, quant tu es rentré au pays, tu n’as pas chômé, tu es intégré à la fonction publique comme haut cadre, puis ministre à ton jeune âge. Mais cela ne te suffisait pas, il fallait éliminer ceux qui on fait de toi quelqu’un, ces gens que tu appelais "bourgeois", quel ingratitude de ta part, tu l’as payé de ta vie. Il faut savoir que entre tes rêves et la réalité de la vie, il y a un fossé.

    Répondre à ce message

  • Le 6 août à 13:00, par KIERE En réponse à : 35e anniversaire de la Révolution du 4-août : Les masques des cannibales politiques sont tombés, selon l’ADR

    MERCI CAMARADE POUR CE BRILLANT DISCOURS SANKARISTIQUE.MAIS JE SUIS TJRS MEFIANT DES BEAUX PARLEURS .

    Répondre à ce message

  • Le 6 août à 13:09, par Chasseur d’insurrescrocs En réponse à : 35e anniversaire de la Révolution du 4-août : Les masques des cannibales politiques sont tombés, selon l’ADR

    Tous ces escrocs qui pondent des discours agréables à entendre seront démasquer un jour ou l’autre. Ce sont les nécrophages de votre acabit qui font du tord à la Haute volta. Le voltaïque vivait son intégrité alors les burkinabêêêêêê .........êêêêêêê se contentent de se proclamer Burkindi. Quelle bande d’insurrescrocs (escrocs insurgés) !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 6 août à 15:20, par lewang En réponse à : 35e anniversaire de la Révolution du 4-août : Les masques des cannibales politiques sont tombés, selon l’ADR

    Quand je lis des réactions épidermiques du genre ce pauvre faux lajii bama là je me demande si on a pas conçu certains dans les buissons au forceps de la génitrice ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés