Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La faculté de se mettre dans la peau des autres et de réfléchir à la manière dont on agirait à leur place est très utile si on veut apprendre à aimer quelqu’un. » Dalaï Lama

Mémorial de la jeunesse, la paix et le développement : la première pierre a été posée

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Aïssata Laure G. SIDIBE • vendredi 3 août 2018 à 00h49min
Mémorial de la jeunesse, la paix et le développement : la première pierre a été posée

Le maire de la ville de Ouagadougou, Armand Béouindé, a procédé, cet après-midi, à la pose de la première pierre du futur monument de la jeunesse, la paix et le développement, au rond-point de la jeunesse burkinabè, à Tampouy. Cette solennité a vu la participation des conseillers de l’arrondissement N°3, des autorités administratives, politiques et religieuses. Ce mémorial, dont le budget prévisionnel se chiffre à 300 millions de F CFA, se veut un symbole de fierté et de maturité pour la jeunesse. La commune de Ouagadougou y apporte son soutien avec la coquette somme de 50 millions de F CFA.

Le Conseil national de la jeunesse catholique du Burkina Faso (CNJC-BF) est le porteur de ce projet. « Nous avons l’ambition de le construire géant, robuste et imposant afin qu’il force l’admiration de tous et qu’il oblige tout passant à faire une halte pour le contempler et y voir le symbole des luttes et combats de la jeunesse burkinabè », a déclaré le président du CNJC-BF, Wilfried Pierre Kaboré, lors de la cérémonie de la pose de la première pierre du monument de la jeunesse, la paix et du développement. Cet édifice sera implanté sur le rond-point de la jeunesse burkinabè, à Tampouy. L’architecte-urbaniste, Joseph Kologho, est chargé de la réalisation du projet avec un délai d’exécution de quatre mois. A l’issue de la cérémonie officielle, il a expliqué la charpente du futur monument haut de 50 mètres.

« La vue en 2D, on a essayé de représenter la carte du Burkina Faso et c’est sur cette base que tout le socle du monument se lève. On a sept piliers principaux au-dessus desquels, on a des cicatrices triangulaires qui montrent le sacrifice de toutes les générations passées. A partir de 20 mètres de hauteur, ces piliers montent et on a une première plateforme qui est accessible par un escalier et un ascenseur. Au niveau de cette plateforme, on peut avoir une vue panoramique de tout l’environnement urbain à côté.
Sur cette plateforme, on a également quatre jeunes qui viennent des quatre coins points cardinaux représentés par des coups perforés qui expliquent toujours le sacrifice. Tout au-dessus, on a une fleur de lotus symbolisant la paix, la prospérité corrélée par la flamme qui briller de jour comme de nuit », a dit l’architecte urbaniste.

Le budget prévisionnel de ce chef-d’œuvre s’élève à 300 millions de F CFA.

Une chose est d’ériger un monument, une autre c’est l’entretien de la place. S’inscrivant dans cette dynamique, le maire Armand Béouindé a fait un deal avec la jeunesse. « (…) Cette place leur ait dédiée. Il y a un peu d’herbes. Elle est un peu sale. On s’est engagé à faire en sorte que tous les weekends on vienne ici et qu’on fasse le nettoyage. Leur engagement est le mien et il sera respecté », a-t-il fait savoir.

Les travaux commenceront la semaine prochaine, « si cette place est propre dès samedi », a annoncé le maire, ajoutant qu’en plus de dédier et autoriser la construction de ce monument, il engage la commune de Ouagadougou à investir dès cette année 50 millions de F CFA.

Le représentant du directeur général du ministère de la jeunesse a, pour sa part, pris l’engagement solennelle que les services du département feront toujours l’effort de soutenir les actions de la jeunesse pour la paix.

Et au président du CNJC-BF de salué la grande ouverture et la générosité des autorités municipales qui ont bien voulu que ce monument soit érigé sur le rond-point de la jeunesse burkinabè. « Chères autorités, puisse le seigneur vous guider et vous éclairer dans l’exercice de vos fonctions pour qu’elles soient pour sa gloire et le salut de tous. Ceci passe sans doute par le soucis du bien de tous ».
Il a associé ses remerciements aux autorités religieuses, toutes confessions confondues, pour leur adhésion à cette idée « combien folle mais folle dans le seigneur qui nous dit que notre sagesse n’est que folie pour lui », confère un corinthien Chapitre 1 verset 25.

Cette activité, faut-il le rappeler, s’inscrit dans le cadre de la célébration de la Journée nationale de la jeunesse chrétienne qui se déroule du 1er et 5 août prochains, à Ouagadougou. L’édition 2018 connait la participation des jeunes venus d’horizons divers.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Brigade de gendarmerie de Kaya : Les élèves mobilisés pour l’érection d’une clôture
Pâques : 165 nouveaux baptisés pour la cathédrale de Ouagadougou
Avis : Agnès, jeune ivoirienne, recherche son père burkinabè
Ouargaye : La communauté yaana ne veut pas perdre sa culture
Femme et Foncier dans la région de l’Est : Le RESIANE milite pour l’accès sécurisé des femmes au foncier
Arrondissement n°9 de Ouaga : Abdoul Services offre une ambulance et des vivres
Promotion de l’auto-emploi des jeunes : Le projet GLOFAS présenté à la population de Manga
10e édition du concours littéraire : Les lauréats reçoivent leurs prix
21e édition de la Journée nationale du paysan : L’état des préparatifs jugé satisfaisant
CAMES : Accusés de manquements à l’éthique, des professeurs agrégés s’insurgent contre une « violation grave » de leurs droits
Union régionale des producteurs semenciers du centre sud (URPS/CS) : Une marche de protestation contre Adama Ouédraogo, ancien président de l’URPS/CS.
11-Décembre 2019 à Tenkodogo : Au moins 30 milliards de francs à investir
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés