RDC : Retour au bercail de Jean-Pierre Bemba après 11 ans d’absence

mercredi 1er août 2018 à 16h37min

L’ancien vice-président de la République démocratique du Congo (RDC), Jean-Pierre Bemba, est arrivé dans la capitale Kinshasa, ce mercredi 1er août 2018. Selon notre confrère JeuneAfrique, M. Bemba veut déposer sa candidature à l’élection présidentielle au siège de la Commission électorale, ce jeudi.

RDC : Retour au bercail de Jean-Pierre Bemba après 11 ans d’absence

Initialement prévu d’arriver le mardi 31 juillet, c’est finalement dans la matinée de ce mercredi 1er août que Jean-Pierre Bemba a posé son pied sur le sol congolais, après 11 ans d’absence. Dès sa descente du jet privé qui l’a ramené de Bruxelles (Belgique), Jean-Pierre Bemba s’est déclaré « très content d’être ici », les traits visiblement tirés par le voyage, tout en embrassant un à un les proches venus l’accueillir, rapporte RFI.

Il a quitté l’aéroport un peu plus d’une heure plus tard, sous bonne escorte policière.

Poursuivi par la Cour pénale internationale (CPI), Jean-Pierre Bemba a été acquitté en juin dernier des accusations de crimes de guerre et crime contre l’humanité, après 10 ans passés en prison. Mais il reste accusé pour subornation de témoin (corruption).

Jean-Pierre Bemba

Cette dernière charge semble le poursuivre jusqu’à sa carrière politique. Lors d’une conférence de presse, le porte-parole de la majorité, Alain-André Atundu, a estimé que la condamnation de Jean-Pierre Bemba dans une affaire de « subornation de témoin » annexe à celle de « crime contre l’humanité » pour laquelle il a été acquitté, le disqualifie au regard de la loi électorale. En effet, l’article 10 de la loi électorale congolaise dispose que « les personnes condamnées par un jugement irrévocable du chef de corruption sont inéligibles ».

Retour de Moïse Katumbi, « nouvel élan » politique en RDC ?

Une autre information politique capitale en RDC cette semaine, c’est l’arrivée de l’opposant en exil, Moïse Katumbi, prévue ce vendredi 3 août, selon son porte-parole, Olivier Kamitatu.
Ancien gouverneur du Katanga, le leader de la plateforme « Ensemble », souhaite, lui aussi, se présenter à la présidentielle et il doit absolument rentrer d’ici au 8 août pour s’enrôler.

Moïse Katumbi

Il faut rappeler que l’ex-proche du président Joseph Kabila, Moïse Katumbi, est poursuivi par la justice de son pays pour trahison et spoliation de biens immobiliers.
Selon le président du parti Congo Na Biso, Freddy Matungulu, l’opposition cherche à présenter un candidat unique à la présentielle prévue se tenir le 23 décembre prochain.
Investi candidat à la présidentielle par la plateforme Synergie électorale notre Congo (SYENCO), M. Matungulu estime que l’arrivée des autres opposants au pays va donner « un nouvel élan ».

Synthèse de Cryspin Masneang Laoundiki
LeFaso.net
Source : Jeune Afrique et RFI

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés