Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

Energie solaire : Un nouveau projet pour électrifier 600 ménages et PME

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Électrification au Burkina • LEFASO.NET | Herman Frédéric Bassolé • lundi 30 juillet 2018 à 23h38min
Energie solaire : Un nouveau projet pour électrifier 600 ménages et PME

Bonne nouvelle pour les ménages et petites et moyennes entreprises qui désirent accéder à l’énergie solaire. Grâce au Projet d’électrification des énergies renouvelables et d’adaptation au changement climatique (REACT EEP) lancé ce lundi 30 juillet 2018 par le ministère de l’Énergie, en collaboration avec le Fonds d’appui africain pour le développement de l’entreprise (AECF), le bout du tunnel semble proche pour beaucoup d’entre eux.

Le Burkina Faso, c’est près de 20 millions d’habitants, un taux d’accès à l’électricité de moins de 20%, 3 000 coupures d’électricité en 2017, un mix énergétique dont la part de la production de combustibles fossiles représente 63%, 40 milliards de francs CFA injectés par l’Etat dans la subvention de l’énergie. Une situation insoutenable pour un pays, qui constitue pourtant un terreau fertile pour le développement de l’énergie solaire avec 3 000 à 3 500 heures d’ensoleillement par an. C’est fort de ce constat qu’est né le Projet d’électrification des énergies renouvelables et d’adaptation aux changements climatiques (REACT EEP).

Lancé ce lundi par le ministre de l’Énergie, Dr Bachir Ismaël Ouédraogo, en partenariat avec le Fonds d’appui africain pour le développement de l’entreprise (AECF), ce projet pilote, financé à plus de 2,5 milliards de francs CFA par la Suède, permettra de subventionner jusqu’à 30% le coût de l’installation de système photovoltaïques pour les petites et moyennes entreprises et 70% pour les ménages. Un total d’environ 600 bénéficiaires.

Deadline, le 10 août

Selon Richard Bomboma, premier conseiller à l’Ambassade de Suède, les clients paieront la solde de la valeur sur une base de « paie comme tu épargnes » convenu entre les clients et les entreprises financées après l’installation du système solaire photovoltaïque.
Et pour ces entreprises qui doivent postuler au plus tard le 10 août 2018, il est impérieux qu’elles importent des équipements de qualité, et soient aptes à offrir un accompagnement aux clients sur l’utilisation des équipements. Trois entreprises seront retenues au terme de l’appel à candidatures mais selon M. Bomboma, au-delà des trois, il y aura deux à trois entreprises qui remplaceront celles qui ne rempliront pas les critères.

Le solaire, une aubaine

Dr. Bachir Ismaël Ouédraogo, ministre de l’Energie

A en croire Dr Bachir Ismaël Ouédraogo, le REACT EPP est un projet qu’il a défendu depuis son arrivée à la tête du ministère de l’Énergie, car le solaire, qui est une énergie moins chère que n’importe quel type d’énergie, est une aubaine pour le Burkina Faso.
C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le conseil des ministres a adopté, en sa séance du 18 juillet 2018, le projet Backup solaire avec un investissement de plus de 2,5 milliards de francs CFA, afin de réduire à terme la subvention de l’État à la Société nationale burkinabè d’électricité (SONABEL) et de créer des conditions d’équilibre des comptes de cette société.

Faire barrage aux vendeurs d’illusions

Victor Ndiege, Chef de section à l’AECF

S’adressant aux entreprises présentes au lancement du REACT EEP, le ministre est revenu sur la question de qualité des entreprises et sur le travail que conduira son département dans le contrôle de la qualité, à travers l’Agence nationale des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique (ANEREE), afin de lutter contre les marchands d’illusions et travailler à ce que les entreprises sérieuses puissent être reconnues.
« Si nous avons des Zorro solitaires qui pensent qu’ils peuvent gérer seuls le problème, on ne va jamais réussir. C’est ensemble que nous allons réussir, et nous avons tout ce qu’il faut pour cela », a-t-il conclu.

L’AECF en bref

En rappel, l’AECF est une institution de développement créée en 2008 et qui aide les entreprises à innover et créer des emplois. Depuis sa création, elle a soutenu plus de 257 entreprises dans 24 pays d’Afrique subsaharienne. Elle intervient dans les secteurs tels que l’agriculture et l’agrobusiness, les énergies renouvelables et l’adaptation au changement climatique, et les services financiers ruraux et les systèmes de communication.
En une décennie, le Programme REACT de AECF a attiré 166 millions de dollars d’investissement pour 78 entreprises du secteur privé dans 19 pays d’Afrique subsaharienne.

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 31 juillet à 10:32, par M. Siélé En réponse à : Energie solaire : Un nouveau projet pour électrifier 600 ménages et PME

    Bonjour,
    Comment seront selectionnés ces ménages ? A quoi faut il s’attendre à la suite de ce projet ? Encore un de ces leurre du gouvernement ? faut il s’attendre au même stratagène que le ministère de l’habitat, à savoir faire payer des sommes et àprès dire que c’est pour estimer la demande...Aussi, il a été lancé en "grande pompes" en 2017 le projet d’électrification peri-urbaine (PEPU) de Ouagadougou et de Bobo Dioulasso, qu’en est il de nos jours ?

    Répondre à ce message

    • Le 31 juillet à 21:49, par Nantrugon sa non. En réponse à : Energie solaire : Un nouveau projet pour électrifier 600 ménages et PME

      Article flou qui ne donne aucune information utile , en plus du délai qui est très court. Quelle sont les conditions d’accès au financement ? A qui s’adresser pour cela ? Doit on payer soit même avant de se faire rembourser ? Quelles sont les garanties que ce n’est pas une autre escroquerie pour gruger les pauvres PME ? Puisqu’il est devenu difficile de croire à nos dirigeants !

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Commune de Bobo-Dioulasso : Les villages de Dafinso et de Santidougou bénéficient désormais de l’électricité
Energie : L’interconnexion électrique Bolgatanga-Ouagadougou inaugurée
Le nouveau directeur général du Fonds de Développement de l’Electrification (FDE) installé dans ses fonctions
Énergies renouvelables : Un suiveur de plaque solaire "made in ISTIC" par Barthélemy Kadio
Energie solaire : Un nouveau projet pour électrifier 600 ménages et PME
Energie : Le parlement autorise la ratification de deux projets de loi
Economie numérique : Le projet G-Cloud est sur la bonne voie
Énergie et développement durable : Des journalistes et communicateurs veulent favoriser l’accès à l’énergie pour les Burkinabè
Énergies renouvelables au Burkina : Un atelier national de plaidoyer pour améliorer la qualité des équipements
Développement durable : Des journalistes et communicateurs visitent la centrale solaire Essakane Solar SAS
Commune de Solenzo : l’électricité sera désormais gérée par la Sonabel
Énergie : Quatorze localités de la Boucle du Mouhoun bientôt électrifiées
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés