Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut accepter les déceptions passagères, mais conserver l’espoir pour l’éternité. Martin Luther King » 

Coopération Ivoiro-burkinabè : Etat de lieux de grands projets d’infrastructures routières et ferroviaire

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • • mardi 24 juillet 2018 à 23h46min
Coopération Ivoiro-burkinabè : Etat de lieux de grands projets d’infrastructures routières et ferroviaire

L’un des projets les plus audacieux du Traité d’Amitié et de coopération entre la Côte d’Ivoire et le Burkina (TAC) est sans doute l’autoroute Yamoussoukro-Ouagadougou. Estimée à environ 1 200 milliards FCFA, l’infrastructure devra rendre rapide, le trafic routier, assurer une circulation plus aisée des personnes, des Biens, des productions agro-sylvo-pastorales du Burkina vers les zones maritimes de la Côte d’Ivoire. L’objectif visé à travers cette infrastructure routière est de renforcer l’intégration et d’améliorer les échanges économiques entre la Côte d’Ivoire et le Burkina. A l’heure du VIIème TAC, à quel stade est-on, exactement, avec ce projet, initialement prévu pour être opérationnel en 2020 ?

Les travaux des experts se sont achevés ce mardi soir, peu après 20 heures. Entamés la veille, ils ont consisté, entre autres, en l’évaluation des accords déjà signés. En six sessions, le TAC a enregistré plus de 70 accords dont celui portant construction de l’autoroute ralliant les deux capitales politiques, Yamoussoukro-Ouagadougou. Pour accompagner cette gigantesque infrastructure, des voies de désenclavement interne à chaque pays.

A ce jour, même s’il est quasiment impossible que la projection initiale pour son opérationnalisation en 2020 soit respectée, la cartographie générale affiche une certaine volonté de part et d’autre.
Ainsi, du côté ivoirien, l’évaluation révèle que pour le tronçon Yamoussoukro-Bouaké, le financement est acquis et les travaux ont démarré depuis le 2 octobre 2017. Sur cet itinéraire, la section allant de Yamoussoukro à Tiébissou (36,5 km) a acquis son financement (Banque islamique de développement) et les travaux ont démarré depuis le 2 octobre 2017 pour un taux d’avancement de 6% au mois de mai 2018.

La section Tiébissou-Bouaké, longue de 78,5km, sera réalisée par une entreprise chinoise et sur financement d’une banque chinoise (les installations de chantier sont en cours).
Sur l’axe Bouaké-Ferkéssédougou-Frontière du Burkina, le tronçon Bouaké-Ferkessédougou (250km) a acquis le financement des études (qui sont en cours) et la section Ferkessédougou-Frontière du Burkina, distante de 80 km a vu également le financement de ses études assuré par l’UEMOA.

Dans la partie burkinabè, l’axe Bobo-Ouaga, 333 km, toutes les études d’avant-projet sommaire et d’avant-projet détaillé sont achevées. Les travaux seront exécutés en mode PPP (partenariat public-privé) et la procédure de sélection d’un partenaire privé est en cours.
Pour la section allant de Bobo-Banfora-frontière ivoirienne, distant de 200 km, la procédure est également en cours.

A côté de l’autoroute, on note le volet lié à la réhabilitation, au renforcement et développement des réseaux routiers. Là également, les choses bougent ; le tronçon Bouaké-Ferkessédougou, long de 250 km, connaît un démarrage effectif des travaux de renforcement depuis février 2018.
Pour la section Ferkessédougou- Ouangolodougou, 40 km, les travaux sont achevés et la réception provisoire a eu lieu le 16 mai 2018.

Ouangolodougou-frontière Burkina (36 km) est au stade de financement pour le démarrage des travaux tandis que pour le tronçon Adzopé-pont Comoé, long de 78 km, les travaux sont achevés et la réception provisoire a été prononcée le 6 décembre 2017.
Les travaux du pont Comoé-Agnibilékro sont en cours et le financement est assuré par l’Union européenne.
Sur la section Bouna-Doropo-Frontière Burkina, 91 km, les travaux sont également en cours et doivent être achevés en décembre 2018.

Dans ce chapitre, et pour la route nationale 1 (RN1), Ouaga-Bobo, 358 km, les travaux de reconstruction des ouvrages de franchissement sur la section Sankoinsé-Boromo sont en cours.
La RN7 (qui part de Bobo à la frontière ivoirienne en passant par Banfora), longue de 155 km, et la RN11, Orodara-Banfora-Gaoua-Batié-Kpéré-Frontière ivoirienne, 365 km, bénéficient de cette détermination du gouvernement burkinabè.

La route départementale 131 (RD 131), Batié-Boussoukoula-Frontière ivoirienne, 28 km, et la RD 134, Kampti-Djigouè-Frontière Côte d’Ivoire, 70 km, connaissent des progrès vers leur réalisation.

Toujours au titre du transport, plus précisément la réhabilitation du réseau ferroviaire, les travaux du chemin de fer Abidjan-Kaya et son prolongement à Tambao ont été lancés le 4 décembre 2017 à Abidjan (capitale économique ivoirienne) en présence des deux gouvernements.
Tous ces chantiers seront passés au peigne fin par les deux chefs d’Etat, Alassane Dramane Ouattara et Roch Kaboré lors de la Conférence au sommet, ce vendredi, 27 juillet 2018.

OL
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Visite officielle du président du Faso à Paris : pour une coopération plus renforcée
Coopération franco-burkinabè : Le président du Faso en visite officielle à Paris
Institut 2iE : « Un outil précieux au service du développement socio-économique de notre continent » (président tchadien Idriss Déby Itno)
Coopération : « Le Burkina et le Maroc se sont accordés à supprimer la formalité du visa à leurs ressortissants respectifs » (Farhat Bouazza, ambassadeur du Maroc)
Coopération sino-burkinabè : Séjour instructif pour 29 journalistes à Pékin
Une demi-douzaine de recommandations pour promouvoir l’industrie extractive dans les Etats membres de la CEDEAO
Interdiction des armes chimiques : Le Burkina veut créer un centre de compétence
Relations sino-burkinabè : Bilan satisfaisant après six mois de coopération
Coopération : Bientôt l’ouverture de la chancellerie du Burkina à Pékin
Programme d’investissements prioritaires du G5 Sahel : Partenaires et bailleurs de fonds ont délié le cordon de la bourse !
Espace G5 Sahel : La parole à la jeunesse des pays membres
Sécurité transsaharienne : Les parlements du G5 Sahel renforcent leur coopération
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés