Affaires étrangères : 24 nouveaux diplomates pour « vendre le Burkina Faso »

LEFASO.NET | Par Tiga Cheick Sawadogo • mardi 24 juillet 2018 à 23h37min

Ils sont 24 élèves diplomates. Après deux ans dans le moule de l’Institut des hautes études internationales(INHEI), ils ont été jugés dignes d’enfiler leurs costumes de diplomates. Les impétrants ont reçu leurs parchemins de fin de formation dans la soirée du 24 juillet 2018 au ministère des affaires étrangères et de la coopération. La 7e promotion qui ira sur les chantiers de la diplomatie pour défendre les intérêts du Burkina, ont choisi pour parrain, Lassina Zerbo, secrétaire exécutif de l’Organisation du traité d’interdiction complet des essais nucléaires.

Affaires étrangères : 24 nouveaux diplomates pour « vendre le Burkina Faso »

La 7e promotion de l’Institut des hautes études internationales(INHEI) forte de 24 élèves diplomates est désormais opérationnelle. Ils ont passé deux ans à déchiffrer les arcanes de la diplomatie pour mieux maitriser ses méandres et disposer des armes nécessaires pour défendre les intérêts du Burkina Faso, ‘’vendre’’ le pays des hommes intègres dans un contexte sous régional et international avec de multiples enjeux stratégiques.

La « promotion 2018 : Tous engagés dans l’unité », est répartie en trois options. Une option politique internationale (13), Droit international (9), Economie et finance internationales (2). Foi du directeur général de l’INHEI, Didace Gampiné, c’est une bonne crue. « Si les années antérieures les résultats de l’INHEI ont été à la hauteur de nos attentes, pour cette année 2017-2018, ils le sont davantage », a-t-il noté avant d’expliquer que la promotion a fait un taux de succès de 100%.

Le directeur général a exhorté ses désormais anciens étudiants à garder la solidarité et la cohésion dont ils ont fait montre durant la formation. « Je vous invite à en faire une maxime et à travailler à ce qu’elles soient les gages de votre détermination à œuvrer pour la prospérité et pour le rayonnement du Burkina Faso dans le monde ».
Le représentant de la promotion Dramane Diabaté a, lui, témoigné sa gratitude à tous ceux qui ont œuvré à leur assurer une bonne formation.

A l’endroit du ministre des affaires étrangères et de la coopération, ils ont reconnu ses efforts consentis pour former des diplomates avertis, dotés de connaissances professionnelles en phase avec les impératifs du monde contemporain qui comprennent entre autres la lutte contre le terrorisme et la criminalité transfrontalière, les changements climatiques, la promotion de la paix et de la sécurité internationale.

Le cours magistral du parrain

La 7e promotion a choisi comme parrain, le Docteur Lassina Zerbo, secrétaire exécutif de l’Organisation du traité d’interdiction complet des essais nucléaires. Dans un discours écouté comme une parole d’évangile, aussi bien par ses filleuls que par le public, le parrain n’a pas été avare en conseils pour avoir une carrière réussie.
Viser l’intérêt national avant tout, au nom de l’amour pour la patrie, cultiver l’humilité, avoir toujours la vertu en bandoulière, éviter la routine qui assèche l’âme, être passionné par ce que l’on fait, rester solidaire sans quoi aucun succès n’est envisageable…
Ce sont entre autres valeurs cardinales enseignées par le parrain à ses filleuls pour qu’ils aient une longue et fructueuse carrière professionnelle. En tout cas, il s’est dit disponible, à tout faire, dans la limite de ses moyens pour que la 7e promotion qui a tous les atouts selon lui, soit une référence.

Selon le ministre Alpha Barry, la promotion est beaucoup attendue parce des diplomates, le Burkina n’en a pas à revendre. Il a, pour sa part, invité ceux qu’il a appelé « les vendeurs du Burkina Faso », à être pointus dans tous les domaines, être cultivés sur leur pays, pour bien le défendre partout où ils seront appelés. En toile de fond, il s’agit de cultiver une diplomatie du développement.

Des doléances pour une formation de qualité

Le représentant de la promotion n’a pas manqué de formuler des doléances pour l’amélioration des conditions de formation des élèves de l’INHEI. Dramane Diabaté a plaidé entre autres pour l’accompagnement effectif et soutenu des inscrits sur titre dans leurs démarches d’insertion sur le marché de l’emploi ; la nécessité de rendre progressivement opérationnel le site de l’INHEI avec les commodités d’études adaptées à l’apprentissage, la restauration des stages dans les ambassades du Burkina Faso au profit des élèves.

Dans la même lancée, le directeur général de l’Institut, Didace Gampiné a exhorté les autorités à allouer des crédits afin de permettre de poursuivre la réalisation des infrastructures telles que le centre d’excellence, le logement et le restaurant. Il a en outre demandé l’acquisition d’un car de plus grande capacité, dans la perspective d’accueillir, à partir de la rentrée prochaine, les stagiaires des cycles B et C à l’INHEI.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés