Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La foule croit qu’elle sait et comprend tout ; et plus elle est sotte, plus ses horizons lui semblent vastes.» Anton Tchekhow écrivain russe

Semaine de l’information et de l’orientation (SIO) : Un cadre pour guider les nouveaux bacheliers dans leurs choix de formation

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Tambi Serge Pacôme Zongo • lundi 23 juillet 2018 à 22h57min
Semaine de l’information et de l’orientation (SIO) : Un cadre pour guider les nouveaux bacheliers dans leurs choix de formation

Cadre d’information et d’orientation pour les nouveaux bacheliers, la 3e édition de la Semaine de l’information et de l’orientation (SIO) post-baccalauréat, a officiellement ouvert ses portes aux nouveaux bacheliers 2018. Intervenue ce 23 juillet 2018 à Ouagadougou, la cérémonie d’ouverture a connu la présence du professeur Alkassoum Maïga, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, représentant le Premier ministre Paul Kaba Thiéba.

La Semaine de l’information et de l’orientation (SIO), toujours dans l’idée d’offrir aux futurs étudiants de larges options et des vues plus approfondies dans le choix de leur formation future, a ouvert ses portes aux nouveaux bacheliers. Pour cette 3e édition, 43 établissements et structures des universités publiques nationales et étrangères sont présents.

Aux dires de la directrice générale du Centre national de l’information, de l’orientation scolaire et professionnelle, et des bourses (CIOSPB), Dr Lydia Rouamba, ce nombre est supérieur à celui des éditions précédentes (18 établissements pour la 1re édition et 28 en ce qui concerne la seconde édition). L’augmentation de ce nombre, poursuit-elle, montre que la SIO constitue un outil efficace pour faire la promotion des institutions d’enseignement supérieur et surtout permettre aux nouveaux bacheliers de trouver des réponses aux multiples interrogations avant la rentrée universitaire prochaine.
Après quoi, elle s’est attardée sur la mission du CIOSPB. « Le CIOSPB travaille toute l’année à répondre aux questionnements et à donner des conseils aux futurs étudiantes et étudiants et à leurs parents.

Directrice générale du Centre national de l’information, de l’orientation scolaire et professionnelle, et des bourses(CIOSPB), Dr Lydia Rouamba

Nous travaillons à ce que chaque bachelière et bachelier ait de l’orientation voulue et non suivie. Nous les aidons à se donner un plan de vie, un projet professionnel », a précisé Dr Lydia Rouamba. Afin de réaliser cette mission, le CIOSPB compte travailler de concert avec un bon nombre de ministères dont celui du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat dans le but de mettre à jour le répertoire des métiers au Burkina Faso.

Alkassoum Maïga, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, représentant le Premier ministre Paul Kaba Thiéba à cette cérémonie d’ouverture, a indiqué que le taux provisoire d’admis au Bac 2018 est de 40,86%, soit environ 38 000 nouveaux étudiants, contre 28 000 l’année dernière (2017). En tenant compte des étudiants burkinabè de Côte d’Ivoire (près de 4 000), le nombre d’étudiants en 2018 avoisinera 42 000.

Au regard de ce nombre de bacheliers, qui va croissant d’année en année, des mesures ont été prises. À l’université Ouaga II, il y a la disponibilisation des cités et restaurants universitaires, des bus et bien d’autres. « Ce qui a été fait, c’est déjà d’activer l’occupation du site de l’université Ouaga II. Nous sommes actuellement à la tâche afin qu’il y ait des cités pour accueillir ceux qui n’ont pas de possibilités d’hébergement, et aussi des restaurants … Il y a des questions de transport qui vont se poser, mais pour cela, les bus ont été acquis et exploités par la SOTRACO.

Nous avons aussi travaillé à normaliser trois centres universitaires polytechniques (Fada N’Gourma, Ouahigouya et Dédougou) », a fait savoir Pr Alkassoum Maïga. Il estime aussi que le processus d’orientation et d’inscription doit être fluidifié. À cet effet, il a annoncé l’opérationnalisation, pour l’année 2018, de la plateforme « CampusFaso ». Cette plateforme permettra, selon les explications, de classifier les étudiants « par université, par Unité de formation et de recherche (UFR) et par profil de formation, de façon à arriver à l’orientation automatique des étudiants ».

Pour ce qui est de la fluidité des inscriptions, le ministre avance : « Nous travaillons aussi sur la possibilité de faire le paiement des frais d’inscription non pas devant une caisse à l’université, mais avec les opérateurs de téléphonie ». Cette dernière innovation, pris au mot du professeur Maïga, nécessite que chaque étudiant ait « un identifiant unique ».

Professeur Alkassoum Maïga, ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation(MESRSI), représentant le premier ministre Paul Kaba Thiéba.

Revenant à l’organisation de la SIO, le représentant du Premier ministre déclare : « La préoccupation majeure est comment s’orienter. La SIO n’est pas seulement faite pour les nouveaux bacheliers, parce qu’il y a des possibilités de s’informer après la licence… autant d’informations pertinentes qui sont mises à la disposition de tous ceux qui veulent faire un choix de filière et de carrière professionnelle ».
À cette cérémonie d’ouverture, la lauréate de la meilleure thèse du Sénégal en 2017, Dr Nadège Minougou, a été invitée à livrer un témoignage sur l’ensemble de son cursus scolaire et universitaire.

Tambi Serge Pacôme Zongo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Perturbations de la distribution du gaz : Immersion sur les sites de dépôts de Bingo à Ouaga et Péni à Bobo pour comprendre les raisons
Ouagadougou : Huit présumés malfrats dans les filets de la Police nationale
Arrondissement 2 de Bobo-Dioulasso : « Nos ambitions sont limitées par manque de ressources financières », déplore le président Dramane Ouattara
Boucle du Mouhoun : Des acteurs de la lutte contre le travail des enfants en concertation
Moumouni Lougué, gérant du cabinet NOVID international : « L’évolution de l’économie internationale de nos jours remet en cause un bon nombre de concepts et paradigmes »
Burkina Faso : Bientôt un état civil moderne et fiable
Corridor Lomé-Ouagadougou : Les jeunes patriotes pour la paix dénoncent les pratiques de l’ONASER
Affaire « Elèves filmés par un enseignant » : Ainsi, on pousse des enfants à grossir les rangs des frustrés de la société
Pèlerinage national 2023 au sanctuaire de Yagma : « L’incivisme des tout-petits se nourrit de celui des adultes » déplore Mgr Gabriel Sayaogo
Lutte contre les mutilations génitales féminines : Le photoreporter Philippe Blondel apporte sa contribution
Mort d’un soldat à Dédougou : L’infortuné se serait suicidé dans une garnison
Ministère de l’éducation nationale : Vers l’adoption du tissu Faso Dan Fani pour la tenue scolaire
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés