Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « "La vie est un mystère qu’il faut vivre, et non un problème à résoudre." Gandhi» 

Santé : les journalistes sensibilisés à l’introduction du vaccin antipoliomyélitique inactivé dans la vaccination de routine

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Justine Bonkoungou • mercredi 18 juillet 2018 à 22h15min
Santé : les journalistes sensibilisés à l’introduction du vaccin antipoliomyélitique inactivé dans la vaccination de routine

La Direction de la prévention par les vaccinations a tenu une rencontre d’information et de sensibilisation des médias à l’introduction du vaccin antipoliomyélitique inactivé dans la vaccination de routine. Il s’agit d’un vaccin injectable qui remplace le vaccin antipoliomyélitique oral de type 2. C’était ce mercredi 18 juillet 2018, à Ouagadougou.

Initialement prévu pour 2015, c’est finalement le vendredi 20 juillet 2018 que sera introduit le vaccin antipoliomyélitique inactivé dans la vaccination de routine au Burkina. Ce vaccin concerne les enfants de 4 mois et doit être injecté sur les deux cuisses.
Selon le directeur de la prévention par les vaccinations, Dr Issa Ouédraogo, au début de la lutte contre la poliomyélite, c’est le vaccin oral trivalent qui était utilisé. Il est composé de trois souches atténuées, le type 1, le type 2 et le type 3. Au fil des années, la polio de type 2 a été éradiquée et c’est en 2015 que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a certifié son éradication. Elle a donc été retirée du vaccin antipoliomyélitique qui est de ce fait devenu bivalent (type 1 et type 3).

Mais il a été constaté que le vaccin de type 2, parce qu’oral comme les autres types, est éliminé par les selles dans la nature. Il est donc susceptible de reprendre sa virulence et d’infecter à nouveau les enfants, faisant ainsi réapparaître la maladie.
L’OMS a donc recommandé la réintroduction de ce vaccin de type 2 sous forme injectable. Ce qui permet de renforcer l’immunité des enfants. À terme, la forme orale du vaccin antipoliomyélitique des types 1 et 3 devrait également être retirée pour laisser place à une forme injectable.

Pour ce qui concerne le processus d’introduction du vaccin antipoliomyélitique inactivé, il s’agira entre autres, pour la direction de la prévention par les vaccins, de mettre à la disposition des formations sanitaires les intrants vaccinaux et les ressources financières nécessaires. Il est aussi prévu des formations au profit des personnels de santé et le renforcement des activités de surveillance des effets secondaires du vaccin. Six mois après l’introduction du vaccin, une évaluation sera faite.

La rencontre d’information et de sensibilisation tenue ce mercredi 18 juillet 2018 avait donc pour objectif de donner aux journalistes les informations relatives à l’organisation du processus d’introduction de ce vaccin dans la vaccination de routine et susciter leur engagement dans l’information et la sensibilisation de la population en faveur de cette opération.
En rappel, depuis 2009, le Burkina Faso n’a plus enregistré aucun cas de polio sur son territoire, ce qui lui a valu d’être déclaré pays libre de la circulation de la poliomyélite sauvage.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Hausse du prix du carburant : L’UPC appelle à la suspension de la mesure
Gayéri : les écoles fermées suite à des menaces de mort
Kidnapping à Ouagadougou : Les ravisseurs exigent 300 000 F CFA
Syndicat national des agents des finances (SYNAFI) : Un nouveau bureau pour aller au charbon
Gestion des zones humides : Le Burkina veut passer à l’action
Mariage d’enfants : Save the Children veut éradiquer le phénomène dans la Boucle du Mouhoun
Réconciliation nationale au Burkina : « Nous sommes sur la bonne voie » (Léandre Bassolé, président du HCRUN)
Journée nationale du soja : Pour un renforcement de la filière au Burkina
Conseil régional pour l’enfance du Sud-Ouest : Des recommandations pour mieux protéger les enfants
Suspension du maire de Gourcy : "Le MATD a suivi les procédures en vigueur", Idrissa Kouanda, Directeur général des Collectivités territoriales
Ministère de la santé : L’Observatoire national des ressources humaines en santé en cours de redynamisation
Lutte anti-tabac au Burkina : Sous la houlette de l’ACONTA, des organisations font bloc derrière le ministère du commerce !
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés