Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

Culture : Les professionnels des musées outillés sur la sécurité et la sauvegarde des biens culturels

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET | Par Justine Bonkoungou • lundi 16 juillet 2018 à 18h03min
Culture : Les professionnels des musées outillés sur la sécurité et la sauvegarde des biens culturels

L’Organisation islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (ISESCO), en collaboration avec le ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme, organise, les 16 et 17 juillet 2018, un atelier national de formation des professionnels de musées sur la sécurité et la sûreté dans les musées.

C’est dans le cadre de la mise en œuvre du plan triennal 2017-2019 du centre régional de l’Organisation islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (ISESCO) pour la formation des professionnels de musée ; et dans ses missions et engagements pour la sauvegarde et la gestion sécurisée des biens culturels que s’inscrit cet atelier.
Selon les organisateurs, face aux menaces qui pèsent sur les musées à travers le monde, notamment le trafic illicite de biens culturels, les catastrophes naturelles, les actes de vandalisme et le terrorisme, etc., il était de bon ton de renforcer les capacités des professionnels des musées. Ainsi, ils pourront mieux faire face aux différents risques que peuvent courir les visiteurs et les collections stockées dans les réserves ou exposées dans les musées.

En plus des professionnels des musées, les agents chargés du contrôle et de la sécurité des biens et des personnes, en l’occurrence la police, les sapeurs-pompiers, la douane, profiteront aussi de cette formation, afin de mieux s’imprégner de la spécificité des musées pour une meilleure sécurisation des biens culturels.

Deux jours durant donc, les participants bénéficieront d’une formation aussi bien théorique que pratique. Cette formation sera l’occasion pour eux de recevoir des outils pratiques de réaction face aux menaces d’ordre naturel comme le dérèglement climatique, les menaces artificielles telles les risques d’incendie avec l’apprentissage de l’utilisation des extincteurs ; ou encore humain avec les actes de vol et de vandalisme. L’accent sera également mis sur la législation en matière de protection et de sécurisation des musées.

À en croire Jean-Paul Koudougou, secrétaire général du ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme, représentant le ministre, cet atelier est d’une grande importance parce que la problématique de la sécurité et de la sûreté des musées est d’actualité. « Il était bon qu’on puisse voir, à notre niveau, surtout que nous sommes dans l’œil du cyclone, comment on peut prendre des mesures pour anticiper sur ce qui est par exemple arrivé au Mali, notamment la destruction des mausolées (...) Ce qui est arrivé ailleurs doit nous servir d’exemple ; ça n’arrive pas qu’aux autres.
Il est bon qu’au vu de ces exemples malheureux, on puisse adopter des mesures préventives pour qu’en cas de cas, on puisse être prêts et réagir comme il se doit », a-t-il noté.

Abondant dans le même sens que le secrétaire général, Oumarou Djigma, chef de division de l’ISESCO à la commission nationale de l’UNESCO, estime que si l’être humain est attaqué, ce n’est pas son identité culturelle qui ne sera pas attaquée. Pour faire face aux menaces, il faut prévenir. Et c’est dans le cadre de cette prévention que s’inscrit cet atelier.

Au sortir de ces deux jours de formation, des recommandations devraient être formulées pour une meilleure prise en compte de la sécurité et de la sûreté dans les musées du Burkina Faso.


Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Musique : Le slam burkinabè s’exporte avec Modibo Sangaré
FESPACO 2019 : La Chine offre 16 millions de francs CFA et 60 tablettes au comité d’organisation
Poésie : La marquisante au maquisard
Tourisme au sein de l’espace UEMOA : Vers la communautarisation des textes
Biens culturels africains : « Nous ne pouvons pas écrire notre histoire sans ces objets » (Pr Jean-Baptiste Kiethéga)
Festival warba de Zorgho : 48 heures pour magnifier la danse warba
Restitution des biens culturels africains : Le Burkina trace sa feuille de route
Musique : Eva 1er, désormais dans votre bac à disques !
Le FESPACO lauréat du prix "Miriam Makeba de la créativité artistique"
Restitution du patrimoine culturel africain : En attendant le lancement du processus par le gouvernement burkinabè
4e édition du Festival écran à ciel ouvert (FECO) : La sélection officielle dévoilée
Rencontres internationales de la photographie de Ouagadougou : Mahamoudou Naon sacré meilleur photographe
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés