Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La forêt pour grandir a besoin d’arbres. Frédéric Titinga Pacéré» 

Diplomatie : Pékin inaugure son ambassade à Ouagadougou

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • LEFASO.NET | Par Jacques Théodore Balima • vendredi 13 juillet 2018 à 13h30min
Diplomatie : Pékin inaugure son ambassade à Ouagadougou

Le vice-Premier ministre chinois, Hu Chunhua, a procédé, en compagnie de son homologue burkinabè, ce jeudi 12 Juillet 2018, à l’inauguration de l’ambassade de la Chine au Burkina Faso. Un symbole fort de la reprise des relations entre les deux pays.

Après l’annonce, le 24 mai dernier, de la reprise des relations avec la République populaire de Chine, les gestes d’amitié sont allés vite de part et d’autres. Des autorités burkinabè ont séjourné à Pékin et des autorités chinoises ont aussi fait le déplacement de Ouagadougou. Des ingénieurs chinois sont aussi dans notre capitale pour évaluer les projets prioritaires.

Dans la journée du jeudi 12 juillet dernier, le vice-Premier ministre chinois, en compagnie de Paul Kaba Thieba, a procédé à l’inauguration de l’ambassade de la Chine à Ouagadougou. « L’ouverture de l’ambassade de la République populaire de Chine, et très prochainement celle du Burkina Faso en Chine, permettra aux plans politique et diplomatique de renforcer l’amitié entre nos deux pays ; et aux plans économique et commercial de prospecter toutes les opportunités pour une coopération fructueuse entre nos deux pays », a indiqué Paul Kaba Thieba.

Depuis le 24 mai 2018, le Burkina Faso a rompu ses relations diplomatiques avec la République de Chine Taïwan et s’est tourné vers Pékin. Cette décision des autorités burkinabè vise à donner au pays toutes les chances nécessaires d’atteindre son développement.

Profitant de l’occasion, Paul Kaba Thieba a présenté à son homologue chinois, le Plan national de développement économique et social (PNDES), qui est le référentiel de développement au Burkina Faso. « Le rétablissement des relations diplomatiques et de coopération entre nos deux pays intervient à un moment où notre pays est en train de mettre en œuvre le Plan national de développement économique et social. Ce plan est élaboré suite à un processus inclusif et participatif. Il est notre référentiel pour le développement et la traduction opérationnelle du programme présidentiel de Son Excellence monsieur Roch Marc Christian Kaboré », a expliqué le Premier ministre burkinabè.

Pour plus de clarté, il a présenté les trois axes sur lesquels se repose le PNDES. Il s’agit notamment de la réforme des institutions et la modernisation de l’administration par la lutte contre la fraude, la corruption et le renforcement du pouvoir judiciaire ; du développement du capital humain à savoir la santé, l’éducation, la formation professionnelle ; et de la dynamisation des secteurs porteurs pour l’économie nationale et les emplois. « C’est dire donc que de nombreux chantiers sont en cours de réalisation et je me réjouis des énormes opportunités qui s’offrent à nos deux pays pour consolider leur partenariat stratégique », a ajouté Paul Kaba Thieba.

Moins d’un mois après la reprise des relations diplomatiques, des gestes ont déjà été posés par le partenaire chinois et salués par les autorités burkinabè. Le problème des étudiants à Taïwan a trouvé une solution. Sur les 57 qui vont poursuivre leurs études en Chine, un premier groupe, de l’avis du Premier ministre, est déjà arrivé en terre chinoise. Les autres vont les rejoindre d’ici la fin du mois d’août. Aussi, la Chine a fait la promesse de réaliser des infrastructures dont un hôpital à vocation sous-régionale à Bobo-Dioulasso.

Selon le vice-Premier ministre chinois, d’autres actions seront encore posées à l’avenir. « Le Premier ministre a présenté le PNDES. Et je crois qu’il y a beaucoup de choses que nous pourrons faire ensemble », a-t-il dit. Car pour lui, la Chine veut être un partenaire fiable du Burkina Faso dans l’atteinte de son développement. Des engagements qui augurent des lendemains meilleurs pour le PNDES et, partant, pour le développement du Burkina Faso.

Lire aussi : Le Burkina Faso et la République de Chine ont rétabli leurs relations diplomatiques

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Photos : Premier ministère

Messages

  • Mais où se trouve les photos de la dite ambassade et quand quel quartier elle est ?
    Ou bien ce fut une inauguration virtuelle ?

  • Donc Paul KABA est un vice-Premier ministre ? Qui est Premier ministre alors ?

  • Pauvre pays et pauvres politiques de chez nous tenus par une mentalité néocoloniale d’assistés permanents !
    D’Etat à Etat, ils reçoivent une ambassade nouvelle de la Chine et tout de suite, ils commencent par lui présenter leur "Plan national de développement économique et social". C’est sérieux les gars ; nos grands bancocrates au pouvoir !
    Pensez vous que la Chine vient là pour réaliser votre PNDES ?
    Faut-il le rappeler que la Chine travaille et lutte de par le monde pour assurer à son peuple, un avenir meilleur de progrès social, économique, culturel et technologique. Cette Chine là est héritière d’une longue histoire d’indépendance nationale et de révolution sociale communiste assumée. Ne l’oublions pas et c’est ce passé et présent qui guident la Chine.
    Avant de vous présenter en mendiant pitoyable devant cette Chine nouvelle, redressez-vous d’abord devant les Occidentaux qui vous méprisent et pillent notre or comme bon leur semble. Je pense aux Canadiens, Français, Australiens, Suisses ou Allemands que vous laissez extorquer 90°/° de notre production d’or en plus d’empoisonner la nature et les vies humaines dans nos campagnes avec toutes les pollutions environnementales (mercure, plomb, cyanure...) que génère l’extraction minière.
    Demandez aux Sud-africains des anciens bantoustans et de Sowéto de quelle couleur est l’or ? Ils vous diront et le disent encore, que l’or d’extraction par les multinationales occidentales a la couleur du sang des peuples. Il a aussi un peu la couleur des perdièmes de la bourgeoisie compradore locale.
    La pourriture et l’affairisme prédateur ne peuvent sauver notre peuple quant à son destin collectif !
    Na an lara, an sara.

    • Tu as tout dit. Nous avons un pouvoir en manque de vision, de réalisme. Tant que ce,pouvoir ne s’appuiera pas sur la
      population pour inculquer durablement un comportement patriotique , le Burkina stagnera durablement sinon toujours. Un exemple : l’insalubrité insoutenable de nos villes : comment amener nos populations à s’impliquer dans l’entretien des 6 mètres, des caniveaux qui passent devant leurs portes ? Voilà comment un pouvoir peut réussir lorsqu’il a une vision, de l’imagination. Au lieu de ça, on inculque une mentalité de mendiants à nos populations qui restent passives et comptent exclusivement sur leurs mairies pour curer les caniveaux qui passent devant leur porte quant bien même, ces caniveaux sont bouchés par elles même, du fait de l’incivisme . Il faut gouverner autrement et non par suivisme béat et stéril, par calculs politiques sans lendemains qui chantent.

  • Je voudrais connaitre la position géographique de l’ambassade de Chine.
    Mon contact : 70 06 69 42

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Gouvernance démocratique au Burkina : L’ambassadeur des Etats-Unis et le porte-parole de l’opposition échangent autour des préoccupations nationales
Chine : un partenaire de confiance pour l’avenir
L’Union européenne et le Burkina Faso renforcent leur coopération
Complexe W-Arly-Pendjari : Le Bénin, le Burkina et le Niger harmonisent les vues dans la gestion de ce patrimoine mondial
64e anniversaire de la Libération nationale de novembre 1954 : L’Algérie rend hommage aux martyrs de l’indépendance
CEDEAO : Bientôt une feuille de route pour faciliter les échanges économiques
Le président Georges Weah attendu à Ouagadougou
Conseil des droits de l’Homme de l’ONU : l’élection du Burkina, une « victoire de la diplomatie »
Brillantes perspectives pour la coopération entre le Chine et le Burkina Faso
Coopération canado-burkinabè : La gouverneure générale, Julie Payette, visite des infrastructures éducatives
Salon international de la coopération pour le développement (SICOD) : Un cadre pour redorer l’image du Burkina
Burkina : La gouverneure générale du Canada élevée au rang de la Dignité de Grand-Croix de l’Ordre national
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés