Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’âge d’un homme digne de ce nom ne devrait pas se calculer en années, mais en services rendus. Norbert Zongo» 

Village de Vowogdo (Kouritenga) : les populations célèbrent l’autonomisation de leur épicentre

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Aïssata Laure G. Sidibé • mardi 10 juillet 2018 à 09h20min
Village de Vowogdo (Kouritenga) : les populations célèbrent l’autonomisation de leur épicentre

Depuis hier 9 juillet 2018, l’épicentre de Vowogdo, qui regroupe dix villages des communes de Koupéla, Dialgaye et Yargo, est officiellement autonome. Désormais, il assurera l’auto-prise en charge et l’autogestion de toutes les activités initiées en partenariat avec The Hunger Project-Burkina (THP-B), une ONG internationale engagée à éliminer la faim chronique, la malnutrition et la pauvreté au sein des communautés rurales du Burkina Faso. La cérémonie officielle de célébration de l’autonomie de l’épicentre a été présidée par le maire de la commune de Koupéla, Harouna Tirogo.

Situé à une quinzaine de kilomètres de la commune de Koupéla, l’épicentre de Vowogdo est piloté en partenariat avec The Hunger Project-Burkina (THP-B) depuis 2008. Dix ans au cours desquels il a bénéficié d’une série d’activités. Au nombre de celles-ci figurent la construction des infrastructures socio-économiques, le renforcement des capacités en sécurité alimentaire, des activités d’éducation-alphabétisation et de WAST (construction de latrines familiales, réalisation de forages, sensibilisation, formations). L’on note également les appuis financiers pour la mise en œuvre des activités de micro-crédits et de promotion de la femme. Le renforcement de capacités en santé-nutrition est aussi un des résultats perceptibles sur le terrain.

S’inscrivant dans cette dynamique, Mme Belém a témoigné des avantages que THP-Burkina a apportés dans sa vie : « Grâce au microcrédit que j’ai reçu, j’ai pu acheter des porcs pour faire l’élevage et aider mon mari à payer la scolarité de nos trois enfants.
De plus, le fonds m’a permis d’acheter des arachides que j’ai stockées et revendues pendant la saison pluvieuse. Ce qui me permet de gagner des bénéficies. Et c’est toute ma famille qui en profite. ». Elle a terminé ses propos par un souhait, celui de voir l’ONG internationale soutenir d’autres personnes qui se trouvent dans le besoin.

Ce sont ces activités qui ont permis à l’épicentre de satisfaire les indicateurs de l’ONG internationale à 91,96%, portant ainsi à trois, le nombre d’épicentres affranchis au Burkina Faso. Afin de marquer d’une pierre blanche cette autonomie, les membres du Conseil national de THP-Burkina, avec à leur tête le directeur national, ont communié, dans la joie, avec les populations de Vowogdo et environnants, le lundi 9 juillet 2018, en présence des maires des trois communes et de sa Majesté le Naaba Yemdé Kourit-Yir-Soaba, chef du Kouritenga.
Ce fut une belle cérémonie riche en couleurs et en émotions, ponctuée d’allocutions et de prestation de danse.

Le partenariat se poursuit…

Cette célébration marque la fin des appuis financiers directs de PHP-B, mais pas la fin du partenariat, rassure M. Evariste Yaogho : « Nous allons les suivre pour voir si les outils de gestion sont bien appliqués, si les formations et les principes de gestion qui leur ont été dispensés sont bien suivis. Lorsque nous allons constater des dérives dans la gestion, nous allons les interpeler. »

C’est aussi le début d’une autre étape, l’auto-prise en charge et l’autogestion des activités initiées en partenariat avec THP-B. Il s’agit là, d’une phase importante dans le processus de maturité totale de l’épicentre. Forte de cela, l’association de l’épicentre et THP-B ont procédé à la signature d’un protocole d’accord avec comme témoin le maire de Koupéla, Harouna Tirogo.

L’ambition, selon le directeur national, est d’asseoir un cadre propice pour la mise en place d’une stratégie commune de pérennisation des acquis de l’épicentre autonome de Vowogdo, notamment dans les domaines des infrastructures, des ressources mobilisées, de la solidarité, du changement de mentalités, du microcrédit, du warrantage, etc.

Un groupement de 10 villages…

L’épicentre dont on célèbre aujourd’hui « l’indépendance » est piloté par l’Association Béog-Neeré. Elle regroupe dix villages dont huit relèvent de la commune de Koupéla (Donsin, Gorgho, Kokemnorin …), un de la commune de Dialgaye (Lioulgou) et un de la commune de Yargo (Daltenga). A l’issue de la cérémonie, le président de l’association, Désiré Belemkoabga, s’est montré optimiste pour l’avenir de l’épicentre.
« Dix ans, ce n’est pas dix jours.
Nous avons reçu des formations qui peuvent nous aider à aller de l’avant », a-t-il dit. M. Belemkoabga a cependant exhorté les autorités communales et départementales à accompagner l’épicentre car, comme le dit un proverbe, « trop de viande ne gâte pas la sauce ».

Le flambeau transmis à l’épicentre de Zincko pour la célébration de son autonomie
Son cri de cœur a été entendu. Le maire de la commune de Koupéla, Harouna Tirogo, a, en effet, réaffirmé la disponibilité des trois collectivités à les accompagner autant que faire se peut.
Il a également saisi l’occasion pour demander aux ressortissants et populations de « mettre la main à la pâte ». L’autonomie de l’épicentre de Vowogdo remplit de fierté le maire de Koupéla. Reconnaissant, il a traduit ses remerciements à THP-B. Il a ensuite invité les responsables de l’épicentre à ne pas dormir sur leurs lauriers.
« Le temps d’apprentissage est fini. Désormais, l’occasion vous est offerte pour nous démontrer les connaissances acquises, votre capacité à prendre le relais dans les années à venir », a-t-il indiqué.

Cette célébration est le couronnement d’un long processus. « Pour l’atteinte de son objectif ultime, THP-B a mis en place une stratégie qui se déroule en quatre phases. C’est à la fin de cette phase qu’intervient une évaluation de l’épicentre suivant les indicateurs retenus par THP-B. (…) Si un épicentre satisfait les indicateurs à au moins 80% comme score, alors il est déclaré autonome », explique le directeur national.
Le second temps fort de la cérémonie a été la remise de flambeau au directeur Wenwaoogo Sawadogo pour la célébration de l’épicentre de Zincko, fixée au 12 juillet prochain. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Portfolio

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Mouloud 2018 : Les fidèles de Diaradougou sensibilisés à l’amour du prochain
Identifiant financier unique (IFU) : La Direction générale des impôts lance la nouvelle version 3.0
Révocation d’agents de sécurité pénitentiaire : Les syndicats de magistrats et de greffiers invitent le gouvernement à reconsidérer les mesures prises
Technologie alimentaire : Le département de l’IRSAT en route pour une nouvelle accréditation
Cardinal Philippe Ouédraogo : « Tant que les pauvres croupiront à la porte de nos maisons, il ne pourra y avoir de justice ni de paix sociale »
Projet GIZ/Fafaso : Fada N’Gourma accueille son unité de production de foyers Roumdé
Cadre sectoriel de dialogue : Une session pour examiner et valider le dossier d’investissement sur la santé
Sud-Ouest : La coordination régionale de la Fédération des associations islamiques installée
Santé des enfants de 0 à 2 ans : Les journalistes invités à faire la promotion de la vaccination de la 2e année de vie
Droit international humanitaire en cas de conflit armé : Les instructeurs des Forces de défense et de sécurité renforcent leurs capacités
Initiative de la Grande Muraille Verte : La coordination rend visite au Faso.net
Administration publique burkinabè : Les cadres renforcent leurs compétences en gestion
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés