Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

Enregistrement des naissances : La Communauté Sant’Egidio renforce les capacités des agents de l’état civil du Centre-Ouest

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Cryspin Masneang Laoundiki • lundi 9 juillet 2018 à 19h30min
Enregistrement des naissances : La Communauté Sant’Egidio renforce les capacités des agents de l’état civil du Centre-Ouest

La Communauté Sant’Egidio, à travers son programme Birth registration for all versus oblivion (BRAVO), organise un atelier de formation des acteurs de l’état civil sur l’enregistrement universel des naissances au Burkina Faso. Ce lundi 9 juillet 2018, ce sont les agents de la région du Centre-Ouest qui renforcent leurs capacités à Koudougou. Le secrétaire d’État auprès du ministère en charge de l’Administration territoriale, Alfred Bouda, a présidé la cérémonie d’ouverture.

« À l’instar de plusieurs pays africains, notre système des faits d’état civil est marqué par de dysfonctionnements tant sur le plan juridique, institutionnel qu’organisationnel », a constaté le secrétaire d’État auprès du ministère en charge de l’Administration territoriale, Alfred Bouda.

La Communauté Sant’Egidio, à travers son programme Birth registration for all versus oblivion (BRAVO), renforce le système d’état civil. Ainsi, BRAVO organisent des ateliers nationaux en collaboration avec les responsables des ministères en charge de l’Administration territoriale, de la Justice et de la Santé.

Après six ateliers nationaux organisés entre 2010 et 2017, place à la 7e édition qui réunit quinze communes de la région du Centre-Ouest, pour une durée de cinq jours. Selon la responsable internationale de BRAVO, Palmira Gianturco, ce sont 32 agents d’état civil déjà en poste et 63 nouveaux agents qui sont concernés par cet atelier. « Le présent atelier vise à renforcer les capacités des agents et officiers de l’état civil des communes ainsi que des infirmiers-chefs de poste de la province de Boulkiemdé, afin qu’ils contribuent efficacement à une meilleure gestion des services de l’état civil », a indiqué Alfred Bouda.

Un atelier dans un contexte important

À en croire Palmira Gianturco, il s’agit de développer les fonctionnalités qui vont permettre de mettre en place un modèle définitif de manière à ce que l’enregistrement à l’état civil devienne une pratique accessible à tous, permanente, avec un système performant d’archivage et de conservation sécurisée des données.

Les responsables de BRAVO ont souligné que cette formation se tient dans « une période importante pour le Burkina Faso, qui a connu un grand changement ». « Notre objectif est de sortir de l’urgence pour mettre en place un système efficace », a déclaré Palmira Gianturco. C’est pourquoi elle a insisté sur l’engagement de tous : l’état central, les officiers et les agents de l’état civil, les tribunaux et les ministères concernés par le programme BRAVO.

BRAVO, un programme dans la continuité

L’initiative de la Communauté de Sant’Egidio a été saluée par le maire de la commune de Koudougou, Maurice Zongo. Pour lui, le programme BRAVO va soulager les parents qui cherchent à enrôler leurs enfants qu’au moment des concours et examens.

En rappel, la Communauté de Sant’Egidio est une association internationale née à Rome (en Italie) en 1968 dans le sillage du renouvellement du concile Vatican II. Elle rassemble plus de 60 000 membres dans plus de 70 pays du monde (en Afrique : Burkina Faso, Malawi et Mozambique), tous bénévoles.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Cryspin Masneang Laoundiki
LeFaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Mariage d’enfants au Burkina : Il faut intensifier la lutte
Consommation des drogues par injection : Des journalistes outillés sur la réduction des risques
1re édition de la foire agro-sylvo-pastorale de Diabo : La commune valorise ses potentialités
Centre hospitalier universitaire de Ouahigouya : Une journée de salubrité pour des soins de qualité
Boucle du Mouhoun : Le projet PROMIRIAN dote sept communes de matériel pour la mise en place de services sociaux
Coordination nationale des associations d’enfants et de jeunes travailleurs du Burkina : Le bilan des activités de 2018 passé à la loupe
Journées Entreprises 2018 de 2iE : Faire de l’entreprenariat une stratégie d’insertion professionnelle
Province du Bam : L’ONG World Agroforesty Centre visite ses réalisations
Ecole nationale de police : Les élèves de la 48e promotion effectuent une sortie d’études dans les Hauts-Bassins
Revue annuelle du programme de coopération 2018-2020 entre le gouvernement du Burkina Faso et l’UNICEF : jauger le niveau de progrès réalisé
Ecole polytechnique de Ouagadougou (EPO) : Des réflexions pour son opérationnalisation
Sécurité alimentaire : L’ORCADE encourage les orpailleurs à la pratique de la culture familiale
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés