Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’angoisse est la disposition fondamentale qui nous place face au néant.» Martin Heidegger

CEDEAO : Les nouveaux fonctionnaires statutaires prêtent serment

Accueil > Actualités > Economie • • dimanche 8 juillet 2018 à 11h50min
CEDEAO : Les nouveaux fonctionnaires statutaires prêtent serment

La 80e session ordinaire du Conseil des ministres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao), ouverte ce 7 juillet 2018, à Lomé, au Togo, a servi de cadre à la prestation de serment de la nouvelle vice-présidente et des nouveaux commissaires de la Commission, ainsi que des autres fonctionnaires statutaires de l’organisation régionale.

Debout, la main droite levée, chacun d’eux a prêté serment devant le président de la Cour de justice de la Communauté, l’honorable Juge Jérôme Traoré, jurant solennellement de servir loyalement et fidèlement la Cedeao.
C’est la vice-présidente de la Commission, la sierra-léonaise, Finda Koroma, qui a donné le top de la cérémonie de prestation de serment, suivie des commissaires et des autres fonctionnaires statutaires.

Il y a la nigériane, Halima Ahmed, chargée des Finances ; le ghanéen, Dr Kofi Konadu Apraku, en charge des Politiques macroéconomiques et de la Recherche économique ; le guinéen, Sékou Sangaré, qui a le portefeuille de l’Agriculture, de l’Environnement et des Ressources en eau.

Le commissaire du Commerce, des Douanes et de la Libre circulation, le togolais, Tèi Konzi ; son collègue chargé des Infrastructures, le sénégalais, Pathé Gueye ; et le cap-verdien, Dr Jeremias Dias Furtado, qui a la responsabilité des Ressources humaines, ont également pris le ferme engagement de servir loyalement et fidèlement la Cedeao.

C’est aussi le cas du Gen. Francis Awagbè Béhanzin, du Bénin, qui est le commissaire des Affaires politiques, de la Paix et de la Sécurité ; du libérien, Vafolay Mbandoe Tulay, en charge de l’Administration générale et des Conférences ; de la gambienne, Dr Siga Fatima Jagne, responsable des Affaires sociales et du Genre ; et du nigérien, Sédiko Douka, en charge de l’Energie et des Mines.

Le commissaire chargé des Télécommunications et des Technologies de l’Information, le burkinabè, Dr Zouli Boukoungoun ; celui de l’Industrie et de la Promotion du secteur privé, le malien, Mamadou Traoré ; et le commissaire chargé de l’Education, de la Science et de la Culture, le bissau-guinéen, Dr Leopoldo Amado, ont fait de même.

L’auditeur général des institutions de la Cedeao, le ghanéen, Dr Alfred Mahamadu Braimah ; le directeur général du Groupe intergouvernemental d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique de l’Ouest (GIABA), le togolais, Kimelabalou Aba ; et son homologue de l’Organisation ouest-africaine de la santé (OOAS), Prof. Stanley Okolo, du Nigeria, se sont engagés, eux aussi, à servir loyalement et fidèlement la Cedeao.

Outre cette investiture, la 80e session ordinaire du Conseil des ministres de la Cedeao sera consacrée à l’examen d’une série de documents et de rapports.
Le Conseil, composé des ministres chargés des Affaires de la Cedeao dans les Etats membres, devra examiner le rapport intérimaire 2018 de la Cedeao, l’état de mise en œuvre des tâches assignées par sa 79e session ordinaire, la situation financière de la Communauté, et le rapport final 2017 du « Contrôleur financier » des institutions de la Cedeao.

Les ministres auront également à suivre des présentations sur le rapport de la 23e réunion du Comité de l’administration et des finances de la Cedeao (CAF), celui du Comité d’audit, le rapport de la 2e réunion extraordinaire du CAF sur la réforme institutionnelle, de même que celui relatif à l’état d’avancement du processus de ladite réforme.

Les membres du Conseil auront également à examiner et adopter le projet d’ordre du jour de la 53e session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Cedeao.

Ils devront, par ailleurs, étudier le rapport de la session du Conseil judiciaire de la Cedeao, celui des ministres du Commerce de l’organisation régionale, et le rapport de la réunion conjointe de haut niveau des ministres chargés de la Sécurité et de l’Elevage et/ou de Agriculture sur le pastoralisme et la transhumance.
Cette 80e réunion ordinaire du Conseil des ministres sera l’occasion pour les participants de suivre aussi une présentation sur le rapport de la réunion ministérielle sur la crise alimentaire dans l’espace communautaire.

A noter que la cérémonie d’ouverture de la session a été présidée par le ministre togolais des Affaires étrangères, de la Coopération et de l’Intégration africaine, et président du Conseil des ministres de la Cedeao, Prof. Robert Dussey.
Il avait à ses côtés le président de la Commission de la Cedeao, Jean-Claude Kassi Brou.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Société Générale Burkina Faso : « La banque 2.0 » fête ses 20 ans
Bobo-Dioulasso : La SAP Olympic signe une convention avec l’Université Nazi Boni pour écouler ses produits
Automobiles : Diacfa se dote d’une nouvelle concession haut de gamme
Recensement fiscal 2019 : 250 agents recenseurs vont identifier et géo-localiser les contribuables de Ouaga et Bobo
Commerce international : Focus sur les liens commerciaux entre le Burkina Faso et la République populaire de Chine
Direction générale des impôts : Une opération de recensement fiscal pour mieux maîtriser le potentiel
Air France : De nouvelles cabines à bord des Airbus 330
UBA étend sa présence en Afrique avec le lancement officiel de ses opérations au Mali
E-commerce : Un projet pour semer « les graines » de l’avenir
Fiscalité applicable aux médias : Les acteurs échangent sur la problématique
Bourse : Première cotation à la BRVM de l’emprunt obligataire du Burkina « TPBF 6,50% 2018-2025 »
Loi de finances, gestion 2019 : Les nouvelles dispositions fiscales présentées aux cadres et chefs d’entreprises
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés