Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’âge d’un homme digne de ce nom ne devrait pas se calculer en années, mais en services rendus. Norbert Zongo» 

“J’ai voulu profiter zapper, fuir”, a confié l’adjudant Ouékouri Kossè

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du Conseil National pour la Démocratie • LEFASO.NET | Par Herman Frédéric Bassolé • samedi 7 juillet 2018 à 16h30min
“J’ai voulu profiter zapper, fuir”, a confié l’adjudant Ouékouri Kossè

Depuis le début de l’interrogatoire des accusés, un nom revient avec insistance : l’adjudant chef major Badiel Eloi. C’est lui, à en croire, l’adjudant Nion Jean Florent et l’adjudant chef Moussa Nébié, qui a reparti les tâches dans l’arrestation des autorités de la Transition. Ce samedi, un autre accusé a évoqué le nom du major. Il s’agit de l’adjudant Ouékouri Kossè. A la barre, il a donné sa version des faits.

Quatre chefs d’accusation retenus contre lui. Ouékouri Kossè n’a reconnu aucun d’eux. Devant le président du tribunal, il a dit sa part de vérité.
"Le 16 septembre, vers 13h, j’étais de repos. Le Major Badiel Eloi m’a appelé et m’a demandé de le rejoindre à la présidence. Il m’a dit ceci *Le Général Diendéré m’a demandé d’arrêter Zida*", a relaté Ouékouri Kossè. Il continue sa narration en déclarant qu’il était en tenue de sport. Il aurait demandé la permission au Major de rentrer chez lui pour enfiler sa tenue militaire. "En réalité, je voulais zapper, fuir", a confié l’accusé. De quoi provoquer un fou rire dans la salle.

"Si vous aviez fui, vous ne seriez pas devant cette barre", a fait remarquer le Parquet militaire à l’accusé avant de lui demander "Pourquoi fuir ?". "Aller, arrêter Zida ? Moi j’ai eu peur", a rétorqué Ouékouri Kossè.
"Cette réponse ne nous satisfait pas parce que l’adjudant Ouékouri Kossè sait que cet ordre est illégal", a avancé le Parquet avant de charger "Arrêter un Premier ministre, est-ce normal ?"
"Ça dépend.", répondra l’accusé. Et le procureur de demander "Expliquez-vous ?" Embarrassé, l’adjudant se contentera d’un "Oui, oui ! Ça dépend."

Notons que plutôt que de laisser Ouékouri Kossè, aller se changer à la maison, le Major Badiel lui aurait confié une mission d’observation du côté Ouest de la présidence avec le sergent-chef Zerbo Laoko Mohamed et deux autres soldats.
Du côté Ouest de la présidence, Ouékouri Kossè affirme avoir vu l’adjudant chef Moussa Nébié descendre avec le président Michel Kafando, et l’adjudant Nion Jean Florent avec le Premier ministre, Yacouba Isaac Zida.

Ces déclarations tranchent pourtant avec les propos de Moussa Nébié dit “Rambo”, passé à la barre plus tôt, qui a pourtant déclaré que c’est l’adjudant Ouékouri Kossè qui a ouvert la porte de la salle du conseil des ministres lors de l’arrestation des autorités de la Transition.

Rappelons également que le sergent-chef, Zerbo Laoko Mohamed, premier accusé à ouvrir le bal des interrogatoires, avait déclaré que lors de la mission d’observation du côté Ouest de la présidence, il était en compagnie de l’adjudant Ouékouri Kossè, le chef de bord du véhicule de type V6 dans lequel ils ont embarqué. La mission d’observation terminée, ils seraient revenus sous le hall de la présidence. Une version confirmée par l’adjudant Ouékouri.

Du reste, selon Me Zongo Timothée, son client n’a pas changé sa version des faits contenus dans les Procès verbaux à l’instruction du dossier. Une instruction qui, à en croire l’adjudant Ouékouri, s’est passée sans contrainte ni menace. Toutefois, il a tenu à préciser qu’avant sa déportation au Burkina Faso, il a passé "une semaine au trou menotté".
A Ouagadougou, ça aurait été la même galère jusqu’à l’instruction où le juge a ordonné qu’on lui retire ses menottes. "J’étais stressé, touché psychologiquement", a soutenu celui qui reconnaît avoir soutenu le Général Gilbert Diendéré non parce qu’il s’agissait d’un coup d’État mais parce que Diendéré était le plus gradé au sein du RSP.

"Et si c’était à refaire ?", demande Me Sandwidi Alexandre. "Après ce que j’ai vu, le chef qui me donne l’ordre, quel qu’il soit, qu’il aille lui même", s’est empressé de répondre, l’adjudant Ouékouri Kossè, père de 5 enfants, grand-père aujourd’hui âgé de 54 ans.

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Messages

  • Blaise Compaore est la source de toute honteuse cabale militaire au Burkina -Faso.
    Un Capitain qui donnait des ordres a ces grades, en pietinant les regles du jeux. Avec son avidite a rester au pouvoir a vie, notre armee qui etait digne de son nom avait foutu son image marque par la politique politicienne infligee acette armee.

    Le RSP l escadron de la terreur et des assassinats, financer par les maigres sous du contribuable burkinabe par l evolution des temps s etait decapiter dans son sein par des differents internes. Cette terreur organisationnelle avit atteit son apogee. donc tomba. c
    comme on le dit en marketing "All Products is Lifetime".

    Maintenant, lheure est arrive de ramasser les pots casses. Et il est pas naturel de voir des militaires fuirent leurs responsabilites des actes poses du d Etat le plus bete de la planete regisser par notre General qu ont nous pompait l air d etre en habil stratege en la matiere.

    Comme on le dit souvent sous nos cieux en Afrique. Tout ce pait sur cette terre.

  • mais sous Blaise le pays etait fort respecte et riche. Tout pays a franchi des etapes souvent douloureuses pour emerger. Le Burkina de Blaise c’etait ca. Lors du dernier sommet de l’UA en mauritanie, le Burkina, le Mali et le Niger ont ete rabroues comme les trois pays avec une armee faible. Dako et Sere ont ainsi ete debarques du G5. Deby a ouvertement et vertement attaque le Burkina. On regrette le Blaiso.

  • Bien dit , Alexio. Et puis, il faut que les Burkinabè condamne unaniment ce que Blaise a érigé dans le pays. Qu’ilw condamnent les comportements voyous des militaires, des politiciens et des citoyens eux mêmes (le gain facile, la corruption, le malin juste parce qu’on connaît quelqu’un). Le pays dans son ensemble est devenu un pays d’idiots et d’imbéciles. Du président jusqu’au citoyen lamda. Pourtant en tant qu’africain, nous dégainons tout le temps "valeur de solidarité, de partage etc). Mais regardons le jungle ds lequel nous vivons : si tu n’as pas l’argent tu n’as rien et tu n’es rien ; pas de justice ni d’équité à plus forte raison "solidarité et partage’. On se dit touts croyants, pourtant on est des diables. Aucune considération pour son prochain, à plus forte raison "amour du prochain". Quand même !!!

  • À "Alexio" :
    Pourriez-vous faire traduire en français standard le texte de votre dissertation et nous préciser la contrée où on utilise, en anglais, la formule "All Products is Lifetime" ?

    • A francais standard " All Products is Lifetime" est une regle d or en marketing. Cela nous expliquent les trois et quatres phases des paramaretres de la creation d un produit pour le marche pour sa consommation par les menages.

      1- L idee lumiere qui a motiver sa creation.

      2- Son implantation sur le marche apres des supports de marketing( sondage, gadjets, etc)

      3- Accepter par les menages pour son ecoulement. (Chiffres d affaires evolutifs et satisfaisants) du a son monopole par eksempel.

      4- Rencontres avec de nouveaux concurrents avec les memes competivites. Et sinon plusque pour s arracher sa part du marche.

      Le nouveau enjeu du marche demande et impose l innovation du produit pour une nouvelle duree de vie, ou le cas contraire sa perte de vie sur le marche.

      Si vous appliquer les memes donnees a la politique des 28ans de pouvoir de Blaise compaore, vous vous conviendrez avec moi que elle avait atteint son apogee. Comme on le dit courramment au Faso. Elle avait jouer toutes ses cartes sur le terrain. Et le changement etait inevitable. Le temps avait changer. Malheusement qu au Burkina Faso, cette coutume a ete brisee par des assassinats politiques par Blaise Compaore et ses alliers. Blaise Compaore a mal jouer sa derniere carte pour se maintenir au pouvoir a l eternite. En creant un crise interne au sein du parti CDP. Au lieu d une innovation reelle pour un dauphin accepter a l unanimite par les cadres de son parti.

      Il confia les grandes lignes de son parti a son petit frere, qui par la suite a provoquer scission au sein du parti a son tour crea le MPP, ou son destin etait lier pour sa chute.

  • J’espère seulement qu’après ce cinéma, tous les responsables de ce coup d’état le plus bête du monde vont être sanctionnés à la hauteur de leur forfaiture. N’oublions surtout pas que des fils de ce pays ont étés tués alors qu’ils étaient innocents. Certains ont perdu leur fils unique à cause de ce coup d’état. Alors je demande un sursaut patriotique à tout le monde afin que justice soit rendu pour l’apaisement des cœurs.

  • Mr kouadio, tu ne dis pas la vérité et tu fais honte à ta race. Ceux qui se plaigne aujourd’hui que la vie est devenue dure et que au temps de Blaise, les gens s’en sortaient sont ceux ceux là qui profitait au temps de compaoré. Aussi, ces privilégiers au temps de blaise ne gagnent rien aujour’dui. Moi fils de Goama petit fonctionnaire, je n’ai pas senti de changement après le départ de blaise. Nos salaires continuent de tomber à la fin de chaque mois.
    les salaires tombent toujours ) la fin de chaque mois, le prix du litre d’essence n’a pas changé. Seules les voleurs au temps de blaise n’arrivent plus à supporter le changement. Ils étaient habitués aux facilités.

  • Bjr à tous juste un mot à Kouadio. En ce que je sache Blaise n’a pas créé le Burkina ni proclamé son indépendance. De tous les Présidents qui se sont succédés à la tête d ce pays personne n’ a bu et succé le sang de ses frères comme Blaise l’a fait. Arrêté de nous distraire le Burkina se porte et se portera mieux sans Blaise. Si vous avez perdu votre paradis c’est tant pis d’autres l’ont retrouvé et ce sont aussi des Burkinabè qu’ils en profitent. Blaise a beaucoup tué pour régner et ils ont oublié que 1900 est très différent de 2000. ce n-est plus possible. on ne fuit plus devant les balles assassines de ces mécréants on y fait face pour prouver que la peur a changé de camp et on est prêt pour assumer. Ce sont encore Blaire et ses sicaires comme vous autre qui continuent d’attaquer le Burkina pour faire croire que si ce n’est Blaise pas de sécurité au Faso. Toute chose a une fin et vos jours sont comptés. on vous vaincra comme de par le passé. bandes d’assassins assoifé du gain facile. La justice DIVINE vous y attend. Combien de familles sont endeuillées de par votre méchanceté et votre cinisme. sinon on ne peut comprendre des gens affirmer que ce qui s"est passé lors de ce coup de force "bête" est normal. Nous on vous voit pas mais LE TOUT PUISSANT MAITRE DES UNIVERS QUI NE DORT NI NE SOMNOLE vous voit et vous chatiera à la hauteur de vos forfaits. Bandes de voyous vous croyez que c’est vous seul qui connaissez ce qui est bon. bandes d’escrocs

  • Il faut corriger ta fin à "tu regrettes le blaiso" au lieu de "on regrette le blaiso" mr Kouadio. ainsi dc pour pourra le rejoindre ou il est. et n’oublie pas que si l’armée est faible c’est pas en 2 ans que cela s’est faite, et demande toi si ton poltron voulait une armée forte

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Procès du putsch : La contre-attaque des avocats du colonel-major Kiéré
“J’ai failli (...). J’ai été trahi”, soupire le Colonel Major Boureima Kiéré sous les assauts de Maitres Somé et Farama
Procès du putsch de 2015 : Ces déclarations qui ne sont pas passées inaperçues
Procès du coup d’Etat : Le colonel-major Boureima Kiéré et les 160 millions de Diendéré
« Je n’avais aucun grief contre la Transition, mon souci c’était la survie du RSP », tempère le Colonel-major Boureima Kiéré
Arrivée de Yacouba Isaac Zida au pouvoir : Le colonel-major Boureima Kiéré explique le scénario
Procès du coup d’Etat : Les confessions du colonel-major Boureima Kiéré
Procès du coup d’Etat : Le commandant Korogo maintient qu’il n’était qu’un médiateur
Procès du putsch manqué : Le Commandant Abdoul Aziz Korogo dans la position de la « galette »
Putsch manqué : « Si on était dans l’optique de l’affrontement, on n’aurait pas eu besoin de mercenaires pour ça » (Abdoul Aziz Korogo)
Procès du putsch manqué : « Dans ces genres de situation, il ne faut pas jouer au Rambo, sinon… », Commandant Abdoul Aziz Korogo
Putsch manqué : "Le RSP n’est pas une milice ; il a été créé par décret présidentiel. Dans une république, le président ne créé pas de milice" (Abdoul Aziz Korogo)
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés