Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La forêt pour grandir a besoin d’arbres. Frédéric Titinga Pacéré» 

Procès du coup d’État manqué de 2015 : le caporal Sami Da est fier d’avoir assuré la sécurité du général Diendéré

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du Conseil National pour la Démocratie • LEFASO.NET | Par Dimitri Ouédraogo • mercredi 4 juillet 2018 à 14h18min
Procès du coup d’État manqué de 2015 : le caporal Sami Da est fier d’avoir assuré la sécurité du général Diendéré

Après l’interrogatoire de l’adjudant Jean Florent Nion, ce fut autour du caporal Sami Da de répondre devant le tribunal. Le caporal est poursuivi pour attentat à la sûreté de l’Etat, enlèvement et séquestration, destruction de biens d’autrui, coups et blessures volontaires sur 42 personnes, complicité ou auteur de meurtres de treize personnes. Ces faits sont prévus et punis par l’article 76 du Code pénal.

À la question du juge, après la lecture des charges, de savoir s’il reconnaissait les faits, le caporal Sami Da a répondu : « Non, je ne reconnais pas. » Le président lui a donc demandé de s’expliquer. Selon lui, le 16 septembre 2015, il a reçu un coup de fil du sergent-chef Roger Koussoubé, l’intimant de le rejoindre au palais présidentiel. Il était dans le quartier Koulouba de Ouagadougou, dans une maison de l’ex-Première dame Chantal Compaoré. Il a tout de suite enfourché sa mobylette et le voilà au palais. Arrivé devant la porte, il était encore avec sa moto quand une voix lui intimât d’embarquer dans un véhicule. Chose qu’il a faite.

Par la suite, poursuit-il, le cortège s’est dirigé au Conseil de l’entente. Sur ordre de son chef, il est allé ravitailler le véhicule en carburant. Il a rejoint les autres membres du cortège au domicile du général Diendéré. À la question de savoir le nombre de personnes qui ont interrompu le conseil des ministres, le caporal dit ne pas savoir car il était resté dehors. Dans le fil des événements, il a été chargé de la sécurité rapprochée du général Diendéré, sans savoir ce qui se passait réellement. La partie civile voulait savoir s’il savait qu’il y avait un coup d’État. Le caporal Da a répondu par la négative. Pour lui, il était chargé de la sécurité de son « chef » et n’avait pas le temps d’écouter la radio, encore moins regarder la télévision. Il n’a su qu’il y avait coup d’État que le 21 septembre 2015, jour de son arrestation.

Pour lui, c’est même une chance d’avoir assuré la sécurité du général Diendéré. Il reconnaît avoir reçu 500 000 F CFA du sergent-chef Roger Koussoubé. Cependant, il dit ne pas savoir pourquoi il lui a donné cette somme. À la question du parquet de savoir ce qu’il a fait de cet argent, il a répondu que cela n’engageait que lui.
Le caporal Sami Da est né en 1988 dans la province de la Bougouriba. Il est célibataire et père d’un enfant. Il n’a jamais été condamné. Il n’a pas non plus reçu de décoration.

Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net

Messages

  • En voilà un qui est gonflé devant le peuple ! Un simple cal qui parle ainsi à des juges. A une certaine époque, il allait dire ce qu’il a fait de l’argent sans hésitation ni murmure. Mais le peuple est toujours fort. Quand vous torturiez les gens au conseil, vous pensiez à quoi ? Que vous êtes des tout puissants.

  • Comme quoi "un militaire sans formation politique est un criminel en puissance". Quand on écoute des déclarations de ce genre on imagine le niveau d’intelligence de ces gens : "Il n’a su qu’il y avait coup d’État que le 21 septembre 2015, jour de son arrestation". Alors que meme le paysan de Falagountou a su le meme jur ou tout au plus le lendemain qu’il y’a eu coup d’état au Burkina Faso.
    Ces genres de comportements constituent une insulte grave à l’institution "Armée Nationale". Si malgré les critères de choix et les multiples formations, de telles petites intelligences se retrouvent en core dans les rangs de l’armée... On comprend maintenant pourquoi le RSP était comme il était. Fort heureusement, ces genres de militaires ne constituent qu’une infime partie.

  • Il n"a pas le temps d’écouter. la radio ni regarder mais a eu le temps de compter 500 000 francs. Quelle insolence envers le tribunal

  • Le Caporal Sami Da prend les gens pour des imbéciles : on te donne 500.000 CFA, tu prends, tu utilises et tu dis que tu ne sais pas pourquoi on t’en a donné ! On est où là ? C’est enfantin. De toutes les façons tout va se savoir. Il vaut même mieux aller droit au but que de prendre les membres du Tribunal pour des cons. Wait and see !

  • C’était cela la TRISTE REALITE au RSP en son temps. Les soldats de cette antité narguaient les autres militaires (tous grades confondus) de l’Armée, et c’est ce qui a valu l’appelation "Une Armée dans une Armée" à l’époque. Toutefois, cette situation avait été cultivée en entretenue par les chefs hiérarchiques du RSP pour leurs propres intérets égoistes et inavoués. Malheureusement, toute chose ayant toujours une fin, ce qui devait arriver est finalement arrivé les 30 et 31 octobre 2015 et surtout après leur acte fatidique du 15 septembre 2015.

  • Il n’est pas gonflé car ce caporal est un vrai soldat et assume ce qu’il a fait. Tout ce que vous voulez ici au Faso, les gens n’ont qu’à dire ce que vous voulez même si ce sont des mensonges.

  • Ce sont des militaires des gens comme Kôrô-Yam-Yele
    Je pense que Kôrô-Yam-Yélé gagnerait à faire son auto-critique afin de devenir comme les êtres humains et particulièrement Burkinabè ou s’il veut être comme ZAÏDA qui s’est totalement affiché au moins lui, il a eu le courage et c’est cela être Burkinabè le courage
    ZAÏDA veut manger sans travailler ou du moins par de financements occultes qui n’honore pas le Burkindlim

  • Ce petit caporal fabriqué pour assouvir les basses besognes de ses supérieurs doit etre condamné.Tantôt j’étais au domicile de l’ex première dame et en même temps j’étais le garde de corps de ce général en carton et cerise sur le gâteau,je reçois des enveloppes contenant 500000F parceque j’étais le plus beau et je fais ce que je veux de cette somme,ça ne regarde personne.Foutaise et insolence notoires quand vous ne tenez !

  • Chers internautes,
    Il faudra que nous comprenions tous que dans l’armée, chacun reste à sa place ; il fait ce qui lui est demandé de faire. C’est ça aussi l’armée disciplinée personne ne fourre son nez où il n’est pas appelé, personne ne pose de question. Tu fais ce qui t’est demandé. C’est comme être figurant dans un film ; tu n’as pas toutes la scène, toutes l’histoire avant de figurer.
    SI non, il y aura des militaires qui refuseront des missions.

  • - Burkindbila, attention à tes déclarations ! Kôrô Yamyélé est plus patriote que toi. Je me rend compte seulement qu’il y a trop de microbes du MPP dont toi sur cette toile qui ne font qu’accabler chaque fois les autres ? Il y a quoi à être gonflé en disant que l’utilisation de l’argent le regarde ? Quel valeur ajoutée l’utilisation de l’argent va apporter au jugement du caporal ? Vous êtes tarés parce que vous pensez que les militaires sont des niais or ces gens sont plus instruits que vous malgré vos diplômes farfelus et sans valeur en dehors du Burkina !

    Par Kôrô Yamyélé

  • Le militaire ne finit pas de ridiculiser sa profession. Vous êtes adultes mais vous n’assumez pas vos actes ?

  • Mes respects Sieur Kôrô-Yam-Yélé,
    Je pense comme vous êtes instruit comme caporal Sami DA, permettez moi de vous rappeler que "le tigre ne proclame pas sa tigritude mais bondit sur sa proie"
    La valeur d’un Homme ne se mesure pas sur sa force, ni son intelligence encore moins sa beauté seulement mais l’Homme au vrai sens doit savoir connaitre la bonne graine de l’ivraie
    J’oublie qu’il n’est pas donner à tous les êtres humains de le faire
    Sans rancune !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  • Tous ces voyous qui ont incendie les biens publics et prives le 30 nov 2014 seront un jour poursuivis avec leur scommanditaires. ce jeune garcon est un militaire et un homme courageux qui assume. Les responsab les du pays n’assument pas leur passe et c’est tres grave.

  • Poser un acte et s’assumer, c’est ça le vrai militaire. Mais hélas, Dienderé et sa bande sont des simplement des délinquants

  • Ce Monsieur ne merite pas de faire parti de l’armée burkinabée. Même les sourds muets étaient au courant du coup d’etat. Il reviens au juge d’en decider car prendre 500 000 FCFA sans chercher à savoir pourquoi revient à dire que ce n’etait pas sa premiére fois. MALHEUR A CEUX QUI BAILLONNE LEUR PEUPLE. Avec 500 000 vous tuer et vous brûler vos fréres

  • Je me demande combien Koussoubé lui a pu empocher si lui a eu 500 000. En somme, l’argent a coulé à flots pour encourager des assassins à tuer de pauvres innocents et prendre le pouvoir pour les sangsues .

  • Le caporal DA est un laze . Comment dire qu’il n’est au courant du coup d’état que le jour de son nom arrestation ?Ou encore ignorer ceux pourquoi l’argent lui à été remis ? Moi j’attends le point chaud du films surtout sa fin. De surcroît le sors de Ali Baba .

  • en réalité Monsieur DA n’est pas obligé de dire au juge ce qu’il a fait de son argent. Aujourd’hui on a besoin des soldats comme DA dans notre armée pour aller au nord sans radio ni téléphone.

  • Le règlement de discipline militaire prévoit que . Nul n’est sensé ignorer la loi ou le règlement.

  • J’approuve le Caporal Da, quand il dit qu’il est fier parce qu’il a assuré la sécurité du Général ; c’est un exécutant et c’est le boulot qu’il devrait faire, il l’a fait ; d’où sa fierté. Mais là où il dit et qui sonne faux, c’est quand il dit qu’il n’a été au courant du coup d’état que le 21 septembre. Question : Est ce que le Caporal Da avait toujours un père, une mère, un frère, une sœur, un voisin, une voisine, un ami, un collègue d’arme, un TELEPHONE portable au moment des faits ? parce qu’au moment des faits, il n’existe aucun militaire où fusse-t-il un du RSP qui n’a reçu un coup de fil de la part d’un de ses proches cités, pour information quelconque pendant les évènements. Et à ce titre, s’il n’a pas reçu de coup de fil, c’est qu’il est seul au monde , ce qui n’est vraisemblablement pas le cas, d’où ma conclusion : pas de franchise dans ses déclarations.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Procès du putsch : La contre-attaque des avocats du colonel-major Kiéré
“J’ai failli (...). J’ai été trahi”, soupire le Colonel Major Boureima Kiéré sous les assauts de Maitres Somé et Farama
Procès du putsch de 2015 : Ces déclarations qui ne sont pas passées inaperçues
Procès du coup d’Etat : Le colonel-major Boureima Kiéré et les 160 millions de Diendéré
« Je n’avais aucun grief contre la Transition, mon souci c’était la survie du RSP », tempère le Colonel-major Boureima Kiéré
Arrivée de Yacouba Isaac Zida au pouvoir : Le colonel-major Boureima Kiéré explique le scénario
Procès du coup d’Etat : Les confessions du colonel-major Boureima Kiéré
Procès du coup d’Etat : Le commandant Korogo maintient qu’il n’était qu’un médiateur
Procès du putsch manqué : Le Commandant Abdoul Aziz Korogo dans la position de la « galette »
Putsch manqué : « Si on était dans l’optique de l’affrontement, on n’aurait pas eu besoin de mercenaires pour ça » (Abdoul Aziz Korogo)
Procès du putsch manqué : « Dans ces genres de situation, il ne faut pas jouer au Rambo, sinon… », Commandant Abdoul Aziz Korogo
Putsch manqué : "Le RSP n’est pas une milice ; il a été créé par décret présidentiel. Dans une république, le président ne créé pas de milice" (Abdoul Aziz Korogo)
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés