Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « En visite chez autrui, ouvrez les yeux, pas la bouche » Proverbe tanzanien

Direction générale des impôts : eSINTAX, la nouvelle plateforme pour déclarer et payer ses impôts sur Internet

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET | Par Cryspin Masneang Laoundiki • lundi 2 juillet 2018 à 15h11min
Direction générale des impôts : eSINTAX, la nouvelle plateforme pour déclarer et payer ses impôts sur Internet

La Direction générale des impôts (DGI) a lancé officiellement sa nouvelle version d’eSINTAX, une plateforme de télédéclaration de tous les impôts et de télépaiement par Internet, ce lundi 2 juillet 2018 à Ouagadougou. La cérémonie d’ouverture a été présidée par la ministre en charge de l’Économie, Hadizatou Rosine Coulibaly.

Après avoir lancé le système de déclaration des impôts via Internet en avril dernier, la Direction générale des impôts (DGI) fait désormais un autre pas vers le numérique. En effet, désormais, c’est possible de payer ses impôts et taxes sans se déplacer. « En 5 minutes, le contribuable peut faire sa déclaration et son paiement », a affirmé Théodore Sondo, représentant de l’équipe du projet, lors de la cérémonie du lancement officiel de la nouvelle version eSINTAX.
Selon la DGI, cette nouvelle fonctionnalité offre trois possibilités aux contribuables : télédéclarer tous les formulaires d’impôts dans eSINTAX ; télépayer ses impôts par ePAYMENT en quelques clics sur le portail ; recevoir sa quittance en ligne sans se déplacer.

Selon le directeur général des impôts, Adama Badolo, toutes les banques du Burkina (au nombre de 14 au total) sont interconnectées avec le portail eSINTAX et la DGI a mis en œuvre une convention de paiement avec chacune d’elle. L’objectif est d’abord de « permettre au contribuable de donner un ordre de paiement (virement) à partir du portail eSINTAX », et de rendre crédible la plateforme, a-t-il commenté.

Fonctionnalités proposées par cette plateforme

À en croire la DGI, les contribuables de la Direction des grandes entreprises (DGE) et ceux des Directions des moyennes entreprises (DME) peuvent aujourd’hui réaliser 100% de leurs obligations déclaratives en ligne, sans se déplacer.
En ce qui concerne la télédéclaration, Adama Badolo a indiqué que 33 formulaires d’impôts sont directement en ligne, donc il suffit tout simplement de choisir l’option souhaitée. Aussi, la DGI annonce qu’avec cette plateforme, il y a la possibilité d’échanger avec les contribuables sur toutes les informations qui les lient.

Les fonctions du portail sont : Adhésion en ligne, Connexion sécurisée, Gestion de son compte et Gestion des utilisateurs.
Après avoir effectué le télépaiement, Théodore Sondo informe que la banque du contribuable a 48 heures pour réagir, car un paiement peut être rejeté pour plusieurs raisons dont le manque de liquidité dans le compte bancaire, par exemple.

Une initiative salutaire

Au cours de son intervention, la ministre en charge de l’Économie, Hadizatou Rosine Coulibaly, a rappelé le succès qu’a connu la plateforme de déclaration lancée en avril dernier. « Cette plateforme a enregistré, en deux mois d’exploitation, l’adhésion de plus de 170 contribuables de la DGE et de trois DME qui l’utilisent pour leurs obligations déclaratives », a-t-elle indiqué.

Du côté de l’Association professionnelle des banques et établissements financiers du Burkina (APBEF-B), cette initiative est accueillie avec beaucoup d’intérêt, a souligné leur représentant, Diakary Ouattara, par ailleurs directeur général de Coris Bank International. Aussi, il a indiqué que c’est un partenariat qui présente des avantages pour les banques et établissements financiers.
« En effet, le ePAYMENT permettra d’augmenter l’offre des produits innovants à la clientèle des banques, d’augmenter le nombre des clients potentiels par l’amélioration du climat des affaires et d’améliorer la collaboration entre les banques et le secteur public », a-t-il précisé.

Tout en invitant les contribuables à adhérer à cette nouvelle plateforme, Adama Badolo informe que la DGI organise un cycle de formation pour tous ceux qui sont intéressés, tous les mardis et jeudis de 9h00 à 12h00. Des mesures informatiques sont également prises afin d’éviter tout éventuel piratage de données, confie la DGI.

Cryspin Masneang Laoundiki
LeFaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Société Générale Burkina Faso : « La banque 2.0 » fête ses 20 ans
Bobo-Dioulasso : La SAP Olympic signe une convention avec l’Université Nazi Boni pour écouler ses produits
Automobiles : Diacfa se dote d’une nouvelle concession haut de gamme
Recensement fiscal 2019 : 250 agents recenseurs vont identifier et géo-localiser les contribuables de Ouaga et Bobo
Commerce international : Focus sur les liens commerciaux entre le Burkina Faso et la République populaire de Chine
Direction générale des impôts : Une opération de recensement fiscal pour mieux maîtriser le potentiel
Air France : De nouvelles cabines à bord des Airbus 330
UBA étend sa présence en Afrique avec le lancement officiel de ses opérations au Mali
E-commerce : Un projet pour semer « les graines » de l’avenir
Fiscalité applicable aux médias : Les acteurs échangent sur la problématique
Bourse : Première cotation à la BRVM de l’emprunt obligataire du Burkina « TPBF 6,50% 2018-2025 »
Loi de finances, gestion 2019 : Les nouvelles dispositions fiscales présentées aux cadres et chefs d’entreprises
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés