Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La forêt pour grandir a besoin d’arbres. Frédéric Titinga Pacéré» 

Procès du putsch : Qui est le Sergent-chef Mohamed Zerbo, premier à passer à la barre ?

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du Conseil National pour la Démocratie • LEFASO.NET | Par Tiga Cheick Sawadogo • samedi 30 juin 2018 à 11h48min
Procès du putsch : Qui est le Sergent-chef Mohamed Zerbo, premier à passer à la barre ?

Plus de 4 mois après l’ouverture du procès du putsch de septembre 2015, c’est finalement ce 29 juin 2018 que le premier accusé a été appelé à la barre. Les questions de procédures qui ont émaillées les audiences jusque-là, avaient finies par lasser le public qui ne venait plus, les avocats de la partie civils et le parquet qui accusaient les conseils des accusés de faire du dilatoire pour empêcher d’aller au fond du dossier. Mais ce vendredi, le premier accusé a été appelé à la barre. Qui est-il ? Nous vous proposons quelques éléments du ‘’commando’’ qui avait déjà comparu lors du procès de l’attaque de la poudrière de Yimdi pour répondre des faits de « « désertion à l’étranger en temps de paix ». Il avait alors été condamné à trois ans de prison ferme. C’était en avril 2017.

Né en 1985, le Sergent-chef Mohamed Zerbo est marié et père d’un enfant. Fantassin, avec spécialité commando, il a reçu sa formation spécifique, non pas à Pô comme la plupart des commandos burkinabè, mais en France. Ce, à deux reprises. Au lendemain de l’insurrection populaire, il a été affecté pour assurer la sécurité du nouveau président, Yacouba Isaac Zida(YIZ), devenu plus tard Premier ministre.
Il a pourtant fui vers la Cote d’Ivoire au lendemain du coup d’Etat manqué. Pourquoi ? Voici sa version donnée le 31 mars 2017 au tribunal militaire quand il a comparu.

Ce n’est un secret pour personne, le torchon brulait entre le Général Diendéré et son ancien corps Yacouba Isaac ZIda. On se souviendra que lors d’un conseil de ministre interrompu par des éléments de l’ex RSP, le Premier ministre a été amené au carré d’armes du camp Naba Koom pour s’expliquer. A l’époque, la dissolution du corps et bien d’autres problèmes étaient en suspens.

La seule solution, « parce qu’un bon militaire doit pouvoir réfléchir en un laps de temps et prendre une décision ». C’est donc en ces termes que le Sergent-chef Mohamed Zerbo avait expliqué la raison de désertion en temps de paix. Et il est allé à Abidjan où réside la sœur de sa femme. Pour survivre, il s’est fondu dans la masse, devenant apprenti de « gbaka » (expression dans le largo ivoirien pour désigner les cars pour le transport en commun, souvent en mauvais état).

Foi de l’ancien garde de Yacouba Isaac Zida, il n’avait gardé aucun contact avec les autres éléments de l’ex RSP qui étaient également en exil au bord de la lagune Ebrié. Il a seulement vu une fois, le Sergent-chef Ali Sanou. Là il était dans son jean coupé, en pleine activité.

C’est plus tard qu’il a été arrêté et remis aux autorités burkinabè.
Cette fois, dans le procès du coup d’Etat, plusieurs charges pèsent sur l’inculpé : attentat à la sureté de l’Etat, meurtre, coups et blessures volontaires, dégradation volontaire aggravée de biens. Des chefs-d’accusation balayés du revers de la main par l’intéressé. Son interrogatoire se poursuit ce 30 juin 2018.

Lire aussi : Sergent-chef Mohamed Zerbo : De garde de corps de Yacouba Zida à apprenti « gbaka » à Abidjan

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Messages

  • Je demande aux juges militaires de dire le droit pour que la justice soit faite équitablement : Les mensonges de Zerbo ou les ruses de Gilbert Diendéré, Hermann Yaméogo et djibril Bassolé, ne peuvent pas les sauver de la vraie justice. Rappelons-nous du passage de Zerbo a la télévision nationale ? Ce dernier et les généraux de pacotille prennent le peuple et les juges pour des idiots : ‘’’’La première chose que font les faiseurs de coups d’état comme Diendéré et compagnie, c’est de suspendre la constitution et rendre le pays ingouvernable, et les laisse la liberté d’être les maquisards de la jungle de Bogota en Colombie.’’’’ Pour ces gens dont on regarde sourire cyniquement a la salle des banquets face aux familles des victimes, se foutent des lois ou les l textes juridiques, car ce qui comptent pour eux, c’est de pouvoir corrompre les avocats avec le denier public volé et retrouver la liberté pour déstabiliser un pouvoir élu démocratiquement.

  • Il va falloir que les juges regardent du côté des opérateurs téléphonique pour vérifier qui a fait quel appel à qui. Ils pourrons donc être rassurer si un vaste complot n’avait pas été organisé par X pour contribuer fortement à semer le désordre dans les rangs mais aussi et surtout au niveau des militaires.
    Cela doit se faire par ce que c’est facile de s’asseoir pour dire que c’est faux comme c’est aussi facile d’appeler quelqu’un avec un numéro caché. C’EST MEME PLUS FACILE D’ASSEOIRE DES GENS ET LEUR DONNER DES NUMEROS A JOINDRE POUR CEER CE DESORDRE.
    NOUS VOULONS UNE JUSTICE JUSTE !!!

  • Foutez-nous la paix.Ces jeunes patriotes se sont battus pour arrêter les derives d’un Gl de pronunciamento soutenu par une mafia urbaine dite CNT,en vue de rétablir la légalité institutionnelle.En effet,s’il est admis que le gouvernement de la transition était illégal et illégitime parce qu’issu d’un arrangement entre activistes politichiens.Alors la résistance du rsp est justifiée et les victimes collatérales sont à imputer aux putschistes du cnt qui se sont emparés du pouvoir les 30 et 31 octobre 2014./
    Moi Yako,je reste attaché à la constitution de 1991 qui prévoit les modalités de transmission du pouvoir.Toutes les autres formes sont à proscrire.Ce qui explique ma solidarité avec ces jeunes patriotes dont le seul crime est de résister à l’usurpation.

  • Qui ce sergeant ? Moi je sais !

    C’est un imbécile qui s’est usé par Gilbert Diendere tout comme lui Gilbert Diendere s’est fait usé par Blaise et son petit frère arrogant.

    Il comprendra bien quand il aura passé des années derrières des barreaux. Jeune comme lui, que fera-t-il avec son enfant et sa jeune femme. L’heure de la réflexion a sonné. Il voulait être gandawgo, bon haya !

  • Mr ou Mme Yako, meme si votre colere est justifie´ selon vous, ( Nostalgie oblige ) vous pouvez donner votre avis sans proferer des injures celä vous grandirez car sur ce forum il ya certainement des internautes qui peuvent vous mettre au monde, le respect de l´autre est une vertue. J´ai horreur de ces individus qui, sur la toile veulent imposer la pensee´ unique aux autres,cela s´appelle la dictature. Sans rancune

  • Moi je pense que nous avons plus besoin de réconciliation que de procès à la con. Dites moi que nous servirait un temps fou pour un procès qui ne servirait qu’à nous divertir et qui pourrait même entrainer des divisions et tout ses lots de désolation et de misère, au lieu de nous réconcilier franchement et aspirer au developpement de nos masses laborieuse ? Combient nous coùte encore ce procès sur des" milliers" qu’a connu notre vaillant peuple ? Notre peuple en a assez souffert ainsi. De grâce, revenons à nos valeurs, dont le plus populaire est le pardon et la tolérance. Souvenons nous des paroles de Salambéré à propos de notre mésentente avec "un voisin"

  • Quand es ce que le Burkina sera débarrassé du poison ingéré dans son corps et son âme pendant 27 ans . Le poison : mensonge, vol, cupidité ,criminalité, arrogance, égocentrisme, pillage organisé à tous les niveaux ,bref, tous ce qui est mauvais . Ces criminels qui vous appelez putschistes sont les fruits de cette pagaille de 27 ans ; comment alors voulez-vous qu’ils disent la vérité . Ils voulaient ramasser le peu que leur chef et son clan n’ont pas pu ramasser le 30 et 31 octobre 2014 pendant leur fuite , le tribunal doit être vigilant c’est des burkinabè sans armes ils ont tué ; des femmes , ont été tuées pendant qu’ elles allaitaient toujours . Pensez à ces innocents et n’innocenter pas les criminels ceux qui ont arracher le sein de leur bouche . Que les avocats qui sont là pour divertir le peuple n’ ont quà savoir que même si l’argent n’a pas d’odeur physique ,il a une odeur spirituelle . S’il est donc empoisonné c’est dire venant du sang des innocents , il peut empoisonner celui qui est rémunéré avec . Que le gouvernement fasse attention ! Que le président RMCK soit vigilant. Nous remarquons son humanisme mais c’est exagéré .Ces malfaiteurs doivent être punis avec la plus forte énergie . Parce que si aujourd’hui ces "sans cœur" prennent le dessus, nous sommes tous foutus et RMCK en premier. Soyons vigilants et travaillons à débarrasser le Burkina de cette gangrène .

  • Si tu parles de réconciliation sans se dire la vérité c’est que tu n’es pas juste et ces c’est pourquoi ces fêtes de pardon de Blaise n’ont servi à. rien.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Procès du putsch : La contre-attaque des avocats du colonel-major Kiéré
“J’ai failli (...). J’ai été trahi”, soupire le Colonel Major Boureima Kiéré sous les assauts de Maitres Somé et Farama
Procès du putsch de 2015 : Ces déclarations qui ne sont pas passées inaperçues
Procès du coup d’Etat : Le colonel-major Boureima Kiéré et les 160 millions de Diendéré
« Je n’avais aucun grief contre la Transition, mon souci c’était la survie du RSP », tempère le Colonel-major Boureima Kiéré
Arrivée de Yacouba Isaac Zida au pouvoir : Le colonel-major Boureima Kiéré explique le scénario
Procès du coup d’Etat : Les confessions du colonel-major Boureima Kiéré
Procès du coup d’Etat : Le commandant Korogo maintient qu’il n’était qu’un médiateur
Procès du putsch manqué : Le Commandant Abdoul Aziz Korogo dans la position de la « galette »
Putsch manqué : « Si on était dans l’optique de l’affrontement, on n’aurait pas eu besoin de mercenaires pour ça » (Abdoul Aziz Korogo)
Procès du putsch manqué : « Dans ces genres de situation, il ne faut pas jouer au Rambo, sinon… », Commandant Abdoul Aziz Korogo
Putsch manqué : "Le RSP n’est pas une milice ; il a été créé par décret présidentiel. Dans une république, le président ne créé pas de milice" (Abdoul Aziz Korogo)
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés