Coopération OFID- Burkina Faso : Renforcer le partenariat et assurer un meilleur suivi des projets

mercredi 27 juin 2018 à 19h50min

SEM Dieudonné Kéré a été reçu, le mardi 26 juin 2018, au siège du Fonds de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole pour le développement international (OFID) par le directeur général de l’institution, Suleiman Jasir Al-Herbish. Il avait à ses côtés son assistant, Fuad Albassam, par ailleurs chef du département des opérations du secteur public. Le diplomate burkinabè était accompagné du conseiller économique, Sanibé Bertin Faho. Cette rencontre, deuxième du genre, vise à maintenir la coopération dynamique entre le Burkina Faso et l’OFID et à assurer un suivi rigoureux des différents projets en cours de réalisation.

Coopération OFID- Burkina Faso : Renforcer le partenariat et assurer un meilleur suivi des projets

Le Fonds de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole pour le développement international (OFID), basé à Vienne en Autriche, a été créé par les États membres en 1976 en tant que moyen d’aide aux pays en développement. Sa mission première est d’encourager le partenariat Sud-Sud avec les pays en développement du monde entier dans le but d’éradiquer la pauvreté. L’OFID fait partie des partenaires financiers privilégiés du Burkina Faso. Ce partenariat qui date des années 1977 s’est matérialisé par le financement d’importants projets et programmes en faveur de notre pays.

L’ambassadeur Dieudonné Kéré a saisi cette occasion pour réitérer au directeur général de l’organisation toute la reconnaissance des plus hautes autorités du Burkina pour l’exemplarité de cette coopération. Il a salué la disponibilité de SuleimanJasir Al-Herbish et de toute son équipe dans le cadre du suivi des différents dossiers par la mission permanente de Vienne qu’il dirige.

Le Directeur général s’est dit honoré de la visite de l’ambassadeur. M. Al-Herbish a fait un petit tour d’horizon des actions qui sont menées par son organisation pour accompagner les pays en développement dans leur quête d’un développement endogène. Il s’est félicité des projets et programmes initiés au bénéfice aussi bien du secteur public que d’acteurs privés au Burkina Faso.

En effet, notre pays bénéficie de prêts, de dons et d’allègement PPTE dans les secteurs de la santé, du transport, de l’éducation, de l’agriculture, de l’énergie ainsi que de l’eau et de l’assainissement.

A la date du 14 juin 2018, les ressources octroyées dans ces domaines se chiffraient à 257,12 millions de dollars US soit plus de 128 milliards de FCFA. A cela, il faut ajouter le financement du commerce à travers un portefeuille de projets répartis entre les secteurs de l’agriculture, des mines et ceux bancaires,et qui se chiffrent à 194, 053 millions de dollar US (plus de 97 milliards de FCFA).

En outre, on se rappelle la dernière action de l’OFID au bénéfice du Burkina Faso relative à un accord de prêt d’un montant de 16,8 millions USD (plus de 9 milliards de F CFA), conclu le 23 avril 2018 à Washington. Ces ressources serviront au financement d’une partie du projet de construction et d’équipement d’une Unité de formation et de recherche en sciences et techniques et d’une cité universitaire à l’Université Norbert ZONGO de Koudougou.

L’ambassadeur Kérés’est réjoui de la signature de cet accord et souhaité que ce projet ainsi que les autres programmes puissent être mis en œuvre de manière diligente. Avec le directeur général, ils ont convenu de la tenue de rencontres régulières afin de permettre un meilleur suivi des projets et du partenariat entre l’OFID et le Burkina Faso.

Le Fonds de l’OPEP pour le développement international compte treize pays membres. Il s’agit de l’Algérie, de l’Arabie Saoudite, des Emirats Arabes Unis, de l’Equateur, du Gabon, de l’Indonésie, de l’Iran, de l’Irak, du Koweït, de la Libye, du Nigeria, du Qatar et du Venezuela.
Les ressources de l’organisation sont constituées essentiellement de contributions volontaires faites par les pays membres et des réserves accumulées provenant de ses diverses opérations. Tous les pays en développement, à l’exception des pays membres de l’OPEP, sont en principe éligibles à l’aide de l’OFID. Cependant, la priorité est accordée aux pays les moins avancés et à ce jour, environ 134 pays dans le monde ont bénéficié de l’assistance financière de l’OFID.

Ancien gouverneur de l’Arabie Saoudite pendant quatorze ans à l’OPEP, SuleimanJasir Al-Herbish est directeur général de l’OFID depuis novembre 2003. Il assure son troisième mandat à la tête de l’organisation.

Simon YAMEOGO

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés